The UAE will host Expo 2020!
  • Arabic
  • French
  • German
  • Spanish
Parrainé par le Conseil national des médias

Reportages

Les Émirats arabes unis confirment leur intention de créer un groupe de contact sur la lutte contre l’extrémisme

posted on 27/02/2015


NEW-YORK : Les Émirats arabes unis (EAU) ont annoncé hier soir au Conseil de sécurité de l’ONU leur intention de lancer une nouvelle initiative diplomatique visant à renforcer la coopération internationale et à faciliter le dialogue à travers un « groupe de contact sur la lutte contre l’extrémisme ».
Cet effort stratégique se concentrera sur l’élaboration et la diffusion de solutions concrètes et de bonnes pratiques en matière de lutte contre l’extrémisme. Les progrès obtenus par le groupe de contact viendront compléter et renforcer les efforts de la coalition anti-Daesh. Il conviendra également d’encourager l’ONU à adopter des mesures collectives efficaces pour la prévention et l’élimination des menaces, conformément aux principes de justice et de droit international consacrés par la Charte des Nations unies.
Dans une intervention lors du débat public du Conseil de sécurité, le Dr Anwar bin Mohammed Gargash, ministre d’État aux affaires étrangères des EAU, a réaffirmé l’engagement des Émirats en faveur des principes fondamentaux de la Charte.
Le Dr Gargash a formulé des suggestions visant à permettre à l’ONU de mieux faire face aux défis divers, complexes et changeants auxquels elle est actuellement confrontée. Premièrement, le Conseil de sécurité devrait renforcer la consultation et la coordination avec les États concernés afin d’éviter les conflits. Cela améliorerait l’efficacité du Conseil et donnerait une marge de manœuvre plus grande aux pays les plus affectés. Deuxièmement, le Dr Gargash a appelé à approfondir l’implication des organisations régionales et le soutien à celles-ci, comme préconisé dans le chapitre 8 de la Charte des Nations unies. Le Conseil de sécurité doit exploiter et encourager le rôle central de ces organisations dans le système de sécurité international. Troisièmement, le Dr Gargash a souligné le coût humain d’une inaction internationale prolongée, en faisant spécifiquement référence au calvaire des populations syriennes et palestiniennes.
Concernant le Yémen, les Émirats ont salué l’organisation par le Conseil de sécurité, et plus spécifiquement la Jordanie et le Royaume-Uni, d’une consultation du Conseil de coopération du Golfe sur la Résolution 2201, dont la mise en œuvre est à présent prioritaire. À travers le Dr Gargash, les EAU ont par ailleurs réaffirmé leur engagement en faveur du gouvernement légitime dirigé par le président Hadi. Ils ont demandé la libération du premier ministre Bahah, actuellement assigné à résidence, et ont appelé à reprendre le processus politique, interrompu par le recours à la force par les milices houthies.
Relayant le sentiment d’horreur des Émirats face aux attentats terroristes qui frappent actuellement la Libye et ses pays voisins, le Dr Gargash a affirmé le soutien total du pays au RSSG de l’ONU Bernardino León. Cependant, il a souligné qu’une stratégie politique doit s’accompagner d’une position musclée, afin que l’extrémisme et le terrorisme ne soient pas les grands vainqueurs de la médiation internationale qui s’en suivrait. Il a réitéré l’appel des EAU à lever l’embargo sur les armes à l’encontre des autorités libyennes légitimes, cette levée, a-t-il souligné, étant un passage obligé permettant au gouvernement libyen et sa Chambre des représentants légitimement élus d’exercer leur pouvoir souverain. Le risque de voir les combattants prendre le contrôle des ressources libyennes et les utiliser pour exporter leurs activités extrémistes au-delà des frontières est une menace complexe et dangereuse si elle n’est pas jugulée.
Le Dr Gargash a également profité de l’occasion pour souligner les progrès de la communauté internationale dans la lutte contre Daesh. Les EAU font partie des 60 États qui ont participé à Washington au sommet de la Maison blanche sur la lutte contre l’extrémisme violent, où la coalition anti-Daesh a confirmé ses avancées stratégiques sur le terrain. Les Nations unies ont adopté plusieurs résolutions afin de geler les sources de financement de l’organisation, juguler le flux de combattants étrangers et empêcher l’utilisation des médias sociaux par ces groupes.
Bien que ces efforts s’avèrent essentiels dans la campagne mondiale de lutte contre la menace extrémiste, les Émirats ont en outre insisté sur la nécessité urgente de coopérer afin d’éradiquer les causes profondes de l’extrémisme. Relever ce défi nécessite un effort mondial coordonné et la participation des divers acteurs concernés. – Agence de presse des Émirats, WAM
http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395277105405.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Pour ses participants britanniques, IDEX est l’une des premières foires mondiales du secteur de la sécurité

posted on 27/02/2015


James Clements, porte-parole du ministère britannique du commerce et de l’investissement, a déclaré hier que l’édition de 2015 de l’exposition internationale de la défense, IDEX, était l’une des premières foires mondiales du secteur de la sécurité. Il a également insisté sur le fait que le Royaume-Uni avait résolument soutenu l’événement dès ses prémices.
Interrogé par l’Agence de presse des Émirats (WAM) en marge de l’événement, James Clements a déclaré : « Nous sommes présents depuis le départ et avons participé à une dizaine d’éditions. Nous y assistons en nombre et avons toujours résolument soutenu IDEX. » Il a ajouté qu’au fur et à mesure des éditions de la foire, le Royaume-Uni avait constaté son développement et son succès grandissant. La participation d’entreprises britanniques, petites et grandes, ainsi que de PME, s’est par ailleurs élargie et diversifiée.
« Je crois que le nombre de participants a plus que doublé. 80 entreprises britanniques de l’industrie de la défense et de la sécurité sont représentées ici. Bon nombre d’entre elles cherchent des partenariats qui leur permettront de contribuer au développement de l’industrie des Émirats, ainsi qu’au transfert de connaissances et de compétences à ses habitants », a-t-il expliqué.
Et de poursuivre : « IDEX attire des gouvernements et des entreprises du secteur de la défense des quatre coins du globe. C’est un extraordinaire forum d’échange d’idées. » James Clements a également déclaré que l’édition de cette année arrivait à point pour envisager et proposer à la région toutes sortes de solutions de défense et de sécurité. « Le moment n’a jamais été aussi opportun. Cette évolution concerne notamment le secteur de la sécurité, la lutte contre le terrorisme, la sécurité aérospatiale et la cyber sécurité, dont l’importance ne fait que croître dans la région », a-t-il souligné.
Les entreprises britanniques participantes proposent divers produits de sécurité, qui ne se limitent pas à l’armement et aux véhicules blindés. « Ne sont plus uniquement concernés les navires, les chars et les avions. Il s’agit d’un équipement bien plus divers et complet, notamment pour la police et les services d’urgence », a-t-il précisé.
« Avec nos partenaires, nous pouvons proposer des choses très intéressantes dans l’aérospatiale et le secteur maritime. Nous sommes à la pointe du programme de l’Eurofighter Typhoon, qui démontre nos compétences de pointe dans la conception d’avions de classe mondiale et notre présence grandissante dans le cyber espace », a-t-il conclu. – Agence de presse des Émirats News Agency, WAM –
http://www.wam.ae/en/news/idex/1395277099239.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Une cérémonie d’ouverture spectaculaire marque le coup d’envoi de l’IDEX 2015

posted on 24/02/2015



La grande cérémonie officielle d’ouverture du Salon international de la défense, « IDEX », a marqué de manière spectaculaire le coup d’envoi de la 12e édition du salon au Centre national des expositions d’Abu Dhabi. Le spectacle impressionnant et divertissant alliait musique, culture et une démonstration de capacités militaires qui a ravi l’assemblée d’invités.

La grande cérémonie d’ouverture, à laquelle assistait un nombre important d’éminents invités, y compris Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, Vice-président et Premier ministre des E.A.U., Souverain de Dubaï, Son Altesse Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier d’Abu Dhabi et Vice-commandant suprême des forces armées des E.A.U., et le Président soudanais, Omar Al Bashir, a marqué de manière appropriée le début de l’un des salons de la défense les plus importants du monde d’un point de vue stratégique. L’édition 2015 de l’IDEX présente plus de 160 délégations internationales.

La cérémonie a débuté par un défilé de la fanfare militaire des Émirats arabes unis, qui s’est avancée au milieu du terrain au rythme hypnotisant des cornemuses et des tambours. A suivi une présentation multimédia détaillée de l’histoire de l’IDEX, avant deux autres parades militaires : la Garde d’honneur de l’armée biélorusse a présenté un défilé sur musique militaire faisant preuve d’une synchronisation extraordinaire. Lui a succédé un défilé sur musique traditionnelle de la fanfare militaire de la République de Corée.

Le spectacle s’est poursuivi avec une représentation culturelle célébrant les traditions et la culture des Émirats Arabes Unis : des danses traditionnelles Ayalla et Al Razfah ; des chants des chameliers d’Al Hajana, des démonstrations de fauconnerie, un spectacle de dressage équestre d’Al Khayyala et des chants d’Al Taghrouda, ainsi que des chants des pêcheurs de perles d’Al Naham et des chants traditionnels interprétés par des enfants.

On a ensuite projeté un film évoquant l’enthousiasme suscité par le salon et présentant des témoignages de participants. Des remerciements ont également été adressés individuellement à chacun des 55 pays accueillis cette année à l’IDEX, dont six pays y prenant part pour la première fois.

La deuxième moitié du spectacle a été tout aussi captivante, avec la mise en scène d’un scénario de fiction dans lequel une unité d’élite de forces armées amies libérait un port tombé sous contrôle terroriste. Dans la représentation figuraient des parachutages, des parades de jets à basse altitude, l’appui de navires militaires et d’hélicoptères, des fusillades et des poursuites rapides faisant intervenir des chars et des véhicules blindés, le tout couronné par la libération réussie du port. Une parade aérienne impressionnante d’Al Forsan, l’équipe de démonstration de voltige aérienne de l’armée de l’air des Émirats Arabes Unis, vrillant au-dessus de la tribune et traçant dans le ciel les couleurs du drapeau national des E.A.U. a clôturé en beauté cette cérémonie spectaculaire. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates-idex/1395276928515.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Mohamed bin Zayed reçoit les ministres de la Défense français et italien

posted on 24/02/2015

Son Altesse Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier d’Abu Dhabi et Vice-commandant suprême des forces armées des E.A.U., a reçu hier séparément le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et son homologue italienne, Roberta Pinotti, en marge du Salon international de la défense (IDEX 2015), qui a ouvert ses portes hier au Centre national des expositions d’Abu Dhabi.

Cheikh Mohamed a souhaité la bienvenue aux deux ministres et a salué la participation de leur pays à l’IDEX. Il a passé en revue avec eux les relations de haut niveau qui unissent les E.A.U. avec leur pays et les moyens de renforcer la coopération militaire et en matière de défense dans le meilleur intérêt de chacun des pays.

Ils sont également échangé leurs vues sur les possibilités de coopération et de coordination conjointe sur le plan de la sécurité régionale et d’échange de compétences techniques dans le secteur de la défense. Ils se sont aussi entretenus de diverses questions d’intérêt mutuel.

Au cours des réunions, Cheikh Mohamed a engagé des discussions avec les ministres sur l’importance de l’IDEX pour les pays et les entreprises de défense dans les domaines de la recherche et du développement des sciences et des industries militaires à travers l’échange d’informations et de savoir-faire sur des technologies de défense avancées.

Les tous derniers développements, les enjeux et les risques auxquels la région fait face ont également figuré au premier rang des sujets abordés en réunion. Lors de leurs entretiens, Cheikh Mohammed et les ministres français et italien de la Défense ont reconnu la nécessité de déployer des efforts concertés et intégrés pour maintenir la sécurité et la stabilité dans la région. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/idex-emirates/1395276938639.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

L’UNRWA lance un appel urgent à la levée de 100 millions de dollars pour la réparation de maisons à Gaza

posted on 24/02/2015



GAZA : L’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine a lancé dimanche un appel urgent à la levée d’environ 100 millions de dollars pour ce premier trimestre de l’année, afin de pouvoir réparer les maisons endommagées dans la bande de Gaza.

L’UNRWA a exprimé ses craintes en cas d’incapacité à apporter des secours aux familles touchées, qui se trouvent dans l’impossibilité de vivre dans des quartiers résidentiels dignes de ce nom.

L’UNRWA a recensé 96 000 logements comme maisons de réfugiés ou bâtiments risquant de s’écrouler. L’agence a souligné le besoin urgent de 720 millions de dollars pour réparer ces maisons.

Les conséquences du conflit de l’été dernier continuent à se faire ressentir et on estime que le nombre de maisons qui ont été endommagées s’élèvera à 100 000 d’ici le mois de mars prochain.

L’agence des Nations Unies pour l’aide aux réfugiés palestiniens a suspendu la reconstruction à Gaza en raison d’un manque de fonds. En effet, « les donateurs n’ont pas envoyé l’argent » et l’agence n’a pas les moyens de réparer les maisons. Dans un communiqué, celle-ci a déclaré que « 5,4 milliards de dollars avaient été promis à la conférence du Caire en octobre dernier et rien n’est pour ainsi dire arrivé à Gaza », décrivant la situation comme « douloureuse et inacceptable ». L’ONU n’a reçu que 135 millions de dollars sur les 724 millions qu’elle avait demandés pour le processus de reconstruction.

Le Vice-Premier ministre et ministre de l’Économie nationale, le Dr Mohammed Mustafa, et le coordinateur des opérations humanitaires de l’ONU James Rawley, ont récemment dévoilé le plan d’intervention stratégique pour 2015 à Ramallah, qui vise à répondre aux besoins humanitaires d’environ 1,6 million de Palestiniens à Gaza et en Cisjordanie en octroyant 702 millions de dollars en vue de la réalisation de 207 projets pris en charge par 77 associations.

Le rapport constate que la communauté internationale n’a pas répondu aux besoins minimums de la population de Gaza et les aides financières qui pouvaient permettre aux habitants de louer ou de réparer des appartements ont été suspendues pour manque de fonds.

Le rapport ajoute que l’UNRWA a pris l’engagement de s’attaquer à l’inefficacité aigüe de la gestion des déchets, précisant que cette semaine 12 nouveaux véhicules de transport des déchets avaient été envoyés à Gaza, représentant une valeur de 1,5 million de dollars. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/arab/1395276925110.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Étude : les E.A.U sont élus le pays le plus créatif de la région MENA

posted on 20/02/2015



Une étude portant sur l’éducation et l’innovation a révélé que 56 % des personnes interrogées ont élu les E.A.U. comme le pays le plus créatif de la région MENA, suivis du Qatar (15 %), du royaume d’Arabie Saoudite (11 %) et de l’Égypte (8 %).

Selon une étude menée par Bayt.com et commandée par le Village de la connaissance de Dubaï, intitulée L’éducation et l’innovation dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA), 89 % des professionnels de cette région conviennent que la pensée créative joue un rôle essentiel car elle stimule le progrès social et la croissance économique de leur pays, même si 73 % d’entre eux estiment que la créativité est actuellement étouffée par le système éducatif en place dans la région MENA.

Le sondage a été mené auprès de 5 891 personnes des E.A.U., du royaume d’Arabie Saoudite, du Koweït, du Qatar, d’Oman, de Bahreïn, du Liban, de la Syrie, de la Jordanie, de l’Algérie, de l’Égypte, du Maroc et de la Tunisie, afin de déterminer ce que les professionnels du Moyen-Orient pensent de la créativité et de l’innovation et d’examiner les possibilités en matière de créativité ainsi que les obstacles à celle-ci au sein de la région.

Les E.A.U. se classent actuellement au 24e rang selon l’Indice mondial de compétitivité du Forum économique mondial (FEM), mais ils visent une meilleure place dans les trois prochaines années suite à la mise en œuvre de la « Stratégie nationale d’innovation » lancée aux E.A.U. en octobre dernier.

À l’appui de cette ambition, TECOM Investments investira 4,5 milliards de dirhams dans des activités axées sur l’innovation dans le cadre de sa propre stratégie d’innovation, conçue pour stimuler la créativité et la mise au point de nouvelles technologies, créer des infrastructures intelligentes et durables, et promouvoir l’esprit d’entreprise. À cette fin, le groupe de TECOM sur l’éducation a organisé un Club des petits déjeuners dans le but de réunir des responsables de grandes sociétés émiriennes et des experts en matière de développement humain basés au Village de la connaissance de Dubaï.

La manifestation comprenait une table ronde lors de laquelle des spécialistes ont discuté des éléments moteurs de la créativité et des obstacles à celle-ci au sein de la région. Faisaient partie du groupe d’experts, Bob Chater, Directeur exécutif de la Hult Intl Business School (école de management) ; Suha Mardelli Haroun, Directrice Ventes régionales et RH chez Bayt.com – Dubaï (animatrice) ; le Dr Youssef Al Assaf, Président du Rochester Institute of Technology-Dubaï ; Rania Rostom, Directrice de l’Innovation chez GE pour la région MENA et la Turquie ; Majed Al Suwaidi, Directeur général du Groupe TECOM sur les TIC ; et Tarek El Sakka, PDG de Dubai Refreshments Co (DRC).

La manifestation a servi de tribune pour annoncer les résultats de l’étude menée par Bayt.com. Les experts ont discuté des conclusions tirées du sondage, qui identifient trois principaux problèmes lorsqu’il s’agit de donner un degré de priorité élevé à la créativité. Il s’est avéré que 42 % des personnes interrogées ont cité le manque d’argent comme la raison pour laquelle ils ne pouvaient pas être aussi créatifs qu’ils aimeraient, suivies de 16 % qui ont donné comme raison le manque de connaissances et 10 % selon lesquelles l’âge est le plus grand obstacle à la créativité.

L’étude a également révélé que 56 % des personnes interrogées ont élu les E.A.U. comme le pays le plus créatif de la région MENA, suivis du Qatar (15 %), du royaume d’Arabie Saoudite (11 %) et de l’Égypte (8 %).

Le Dr Ayoub Kazim, Directeur général du Village de la connaissance de Dubaï, a affirmé : « Le classement des E.A.U. comme le pays le plus créatif de la région MENA à l’issue de l’étude de Bayt.com atteste du succès de la stratégie du gouvernement visant à développer une économie de la connaissance. Alors que nous évoluons vers une économie fondée sur l’innovation, il est important d’identifier les obstacles qui nous empêchent d’être plus créatifs afin de pouvoir élaborer une stratégie nous permettant de les surmonter, comme le souligne l’étude de Bayt.com.

« Nous prévoyons que DKV et DIAC joueront un rôle important dans le cadre de cette initiative. Ce rôle consistera essentiellement à jeter une passerelle entre l’industrie et le monde universitaire en encourageant et en permettant à nos universités et instituts de formation d’apprendre aux étudiants à développer leurs capacités d’innovation, et de les doter des moyens nécessaires à cela, afin de mieux les préparer à la vie active, a déclaré Suha Mardelli Haroun, Directrice Ventes régionales et RH chez Bayt.com. Cette étude montre la mesure dans laquelle les professionnels de la région estiment réaliser leur potentiel créatif et où se situent les obstacles à la créativité. Ayant identifié l’étouffement de la créativité par les systèmes éducatifs comme obstacle principal perçu, le secteur peut maintenant élaborer une stratégie permettant de s’attaquer à ce problème. La créativité est une compétence fondamentale, qui est d’une importance capitale pour tous les secteurs, industries et professions. Nous devons encourager la collaboration et l’inspiration et nous attaquer activement aux domaines où des obstacles entravent la créativité afin d’aider à réaliser l’ambition de bâtir une économie fondée sur l’innovation ». – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395276745402.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

L’ambassadeur des E.A.U. en Italie remet ses lettres de créance en tant que représentant permanent des E.A.U. auprès de la FAO

posted on 20/02/2015


ROME : Saqr Nasser Al Raisi, l’ambassadeur des E.A.U. en Italie, a présenté des copies de ses lettres de créance à José Graziano da Silva, le directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en tant que représentant permanent des E.A.U. auprès de l’organisation.

Al Raisi a transmis les salutations de S.A. Cheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan, ministre des Affaires étrangères, exprimant sa reconnaissance quant aux efforts qu’il déploie en vue du renforcement de la coopération fructueuse entre la FAO et les E.A.U.

Au cours de la réunion, da Silva a discuté des moyens de développer les relations entre la FAO et les E.A.U. dans les domaines de l’agriculture et de l’élevage, ainsi que des nouveaux horizons de coopération entre les deux pays.

Il a également salué le soutien généreux apporté par les E.A.U. à la FAO pour faire face aux catastrophes, aux situations d’urgence et aux problèmes de pénurie alimentaire auxquels le monde est fréquemment confronté.

M. da Silva s’est également félicité de ses étroites relations avec les hauts responsables émiriens ainsi que des politiques avisées suivies par le gouvernement des E.A.U. dans le domaine de la gestion durable de l’environnement, de l’agriculture et des ressources en eau, telles qu’elles ont été établies par le regretté Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan.

Pour sa part, Al Raisi a exprimé sa reconnaissance quant au rôle capital que joue l’organisation dans le domaine du développement agricole et de la sécurité alimentaire de l’humanité, en soulignant sa volonté de ne ménager aucun effort pour renforcer les liens entre la FAO et son pays.

À l’issue de la réunion, le directeur général de la FAO a demandé à Al Raisi de transmettre ses salutations à Cheikh Abdullah, lui souhaitant, à lui et aux E.A.U., un succès et une prospérité continus. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395276757139.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Hamed bin Zayed assiste au lancement du Mohamed Zayed International Robotics Challenge à l’université Khalifa

posted on 17/02/2015


Sous le patronage de Son Altesse le Général Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier d’Abu Dhabi, Vice-commandant suprême des forces armées des E.A.U. et président du conseil d’administration de l’université Khalifa, cette dernière a annoncé hier le lancement du Mohamed bin Zayed International Robotics Challenge (MBZIRC). Ce concours international de robotique, dont la première édition aura lieu en novembre 2016, se tiendra tous les deux ans et offre des prix d’un montant total de 55 millions de dollars.

Le concours a été annoncé lors d’une cérémonie de lancement organisée au campus d’Abu Dhabi de l’université Khalifa, à laquelle ont assisté S.A. Cheikh Hamed bin Zayed Al Nahyan, Chef de la cour du Prince héritier d’Abu Dhabi et Vice-président du conseil d’administration de l’université Khalifa, d’autres membres de ce conseil d’administration, des membres de la direction, des membres du jury international et d’éminents dignitaires. La manifestation a été facilitée par l’intervention d’un robot, Reem, qui a conduit les participants à leur place.

« Nous sommes reconnaissants à Son Altesse le Général Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan qui parraine le concours et à S.A. Cheikh Hamed bin Zayed Al Nahyan de son étroite supervision et de son encouragement continu. Les concours comme celui-ci motivent les étudiants et les chercheurs du monde entier et encouragent la recherche et l’innovation scientifiques », a affirmé Arif Al Hammadi, Vice-président exécutif de l’université Khalifa.

La robotique est l’ensemble des techniques d’ingénierie, de conception, de fabrication, d’application et de construction de robots. Elle fait intervenir plusieurs disciplines dont la mécanique, l’électronique, le génie aérospatial et la programmation. La technologie robotique est en passe d’ouvrir la voie à une vaste gamme de produits et applications de nouvelle génération dans de nombreux domaines.

Al Hammadi a ajouté que le concours MBZIRC a le potentiel d’élargir l’écosystème de la robotique aux E.A.U., de promouvoir la robotique dans l’industrie locale, d’attirer aux E.A.U. des talents en matière de robotique, et d’inciter davantage d’étudiants à opter pour les sciences, la technologie et l’ingénierie. Il encouragera également les universités émiriennes à proposer de nouveaux programmes scientifiques et à créer des centres de recherche en robotique. Al Hammadi a également affirmé que le concours MBZIRC lancerait tous les deux ans un nouveau défi, qui encouragera les chercheurs et les inventeurs à concevoir de nouveaux produits et à innover. Cela conduira à son tour à la création d’incubateurs d’entreprises qui soutiendront ce secteur d’activité aux niveaux national et mondial.

Faisant remarquer qu’un jury indépendant, réunissant des spécialistes internationaux en robotique, superviserait et jugerait le concours, Al Hammadi a déclaré : « Le MBZIRC est censé attirer les plus grands cerveaux des meilleurs universités, centres de recherche et sociétés internationales du monde en matière de robotique. Le lancement de ce concours coïncide avec le récent communiqué du cabinet des E.A.U. déclarant 2015 comme l’année de l’innovation ». Mohammed Al Mualla, Vice-président principal chargé de la recherche et du développement à l’université Khalifa a affirmé : « Au cours de l’histoire, il s’est avéré que l’existence de défis à relever étaient l’un des moyens les plus efficaces de réaliser des sauts qualitatifs en matière de développement des sociétés humaines et de trouver des solutions aux problèmes les plus complexes. Le MBZIRC vise à façonner le développement et l’utilisation futurs de la technologie robotique au niveau mondial en présentant un défi qui oblige les concurrents à mener des travaux de recherche, à inventer de nouvelles solutions et à les appliquer à un scénario de la vie réelle. » Pour sa première édition le défi consistera à utiliser les robots dans des situations d’urgence et de crise. Le concours se déroulera sur un stade où sera simulée une scène d’accident et fera intervenir un gros véhicule en mouvement et en feu. » Les équipes concurrentes devront concevoir un ensemble de véhicules aériens sans pilote et de véhicules terrestres sans équipage, qui fonctionneront de manière autonome sans intervention humaine pour gérer cet incident, selon Al Mualla.

Le défi exige la réalisation d’une série de tâches complexes, telles que l’atterrissage des véhicules aériens sans pilote sur le toit du véhicule en mouvement et l’actionnement du système de freinage d’urgence dont le véhicule est équipé. Ils doivent ensuite coordonner leur action avec celle des véhicules terrestres sans équipage pour avancer vers le véhicule en feu et actionner le système d’extinction d’incendie en évitant de nombreux obstacles qui seront placés sur le terrain. Les robots aériens et terrestres coopéreront ensuite pour localiser les victimes et mener des opérations afin de les transporter hors du lieu de l’accident.

« L’accomplissement de ces tâches exige la mise au point de solutions pointues pour diriger et contrôler les opérations, coordonner, communiquer et traiter les images et les signaux. Ces solutions sont ensuite mises en application dans des dispositifs de conception évoluée qui sont en compétition les uns avec les autres. Nous sommes persuadés que les solutions conçues pour relever ce défi feront progresser la manière dont nous envisageons et concevons les véhicules aériens sans pilote et les véhicules terrestres sans équipage », a conclu Al Mualla. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395276565053.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Le revenu du tourisme de RAK a dépassé 1 milliard de dirhams en 2014

posted on 17/02/2015


L’année dernière, le revenu du tourisme de l’émirat de Ras Al Khaimah a dépassé 1 milliard de dirhams pour la première fois de son histoire, selon la Direction du développement du tourisme de l’émirat (RAK TDA).

Outre l’obtention de ce résultat historique, Ras Al Khaimah a totalisé 2,14 millions de nuitées en 2014, soit une énorme hausse de 72 pour cent par rapport à 2013, ce qui place l’émirat au rang des destinations touristiques qui connaissent une des croissances les plus rapides au monde. L’année 2014 a également vu l’ouverture de la station de Rixos Bab Al Bahr, la seule station touristique absolument tout compris des E.A.U., du Marjan Island Resort and Spa et du Double Tree de Hilton Resort and Spa.

Parmi les autres facteurs qui ont contribué au succès du secteur du tourisme de Ras Al Khaimah figure la portée cumulative de la couverture médiatique de Ras Al Khaimah, qui a enregistré plus de 1,3 milliard de visualisations, un volume croissant de contacts directs avec les voyagistes qui se sont élevés à plus de 7 500, et une augmentation de 177 pour cent du nombre d’internautes ayant consulté le site de la Direction du tourisme de Ras Al Khaimah par rapport à 2013.

S’exprimant au sujet des chiffres de croissance, Steven Rice, PDG de la Direction du tourisme de Ras Al Khaimah, a déclaré : « 2014 s’est révélée une année historique pour le secteur du tourisme de Ras Al Khaimah, qui a marqué plusieurs jalons importants. La croissance du nombre de nuitées que nous avons enregistré à été particulièrement forte, puisqu’elle a même dépassé nos prévisions ambitieuses du début d’année 2014. Il s’avère que Ras Al Khaimah est aujourd’hui une destination très prisée, à la fois par les vacanciers émiriens et par l’ensemble de la communauté internationale. Globalement, les atouts naturels que constituent nos plages et la nature qui nous entoure, alliés au portefeuille remarquable d’enseignes hôtelières de premier ordre qui sont présentes dans l’émirat, dotent Ras Al Khaimah d’une plateforme solide qui favorisera la croissance en 2015 et au-delà. » Parmi les visiteurs accueillis dans l’émirat en 2014 figuraient des touristes venus d’Allemagne, du Royaume-Uni, de Suède, de Russie, d’Italie, de Suisse et d’Inde. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395276548417.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Le Vice-président et le Prince héritier d’Abu Dhabi assistent à l’ouverture du Festival Qasr Al Hosn

posted on 13/02/2015



Le Vice-président et Premier ministre des E.A.U., Souverain de Dubaï, Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum et Son Altesse le Général Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier d’Abu Dhabi et Vice-commandant suprême des forces armées des E.A.U., ont mené le défilé marquant l’ouverture du 3e Festival Qasr Al Hosn à Abu Dhabi.

Étaient également présents à la cérémonie S.A. Cheikh Hamdan bin Mohammed bin Rashid Al Maktoum, Prince héritier de Dubaï, S.A. Cheikh Ammar bin Humaid Al Nuaimi, Prince héritier d’Ajman, S.A. Cheikh Hamdan bin Zayed Al Nahyan, représentant du Souverain dans la Région Ouest, S.A. Cheikh Tahnoun bin Mohammed Al Nahyan, représentant du Souverain d’Abu Dhabi dans la Région Est, S.A. Cheikh Surour bin Mohammed Al Nahyan, S.A. Cheikh Saeed bin Zayed Al Nahyan, représentant du Souverain d’Abu Dhabi, S.A. Cheikh Nahyan bin Zayed Al Nahyan, président du Conseil d’administration de la Fondation humanitaire et caritative Zayed bin Sultan Al Nahyan, S.A. le Général de corps d’armée Cheikh Saif bin Zayed Al Nahyan, Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, S.A. Cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan, Vice-Premier ministre et ministre des Affaires présidentielles, S.A. Cheikh Hamed bin Zayed Al Nahyan, Chef de la cour du Prince héritier d’Abu Dhabi, S.A. Cheikh Dhiyab bin Zayed Al Nahyan, S.A. Cheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan, ministre des Affaires étrangères, S.A. Cheikh Khalid bin Zayed Al Nahyan, président du conseil de la Zayed Higher Organisation for Humanitarian Care & Special Needs(ZHO – Haut organisme Zayed d’aide humanitaire et d’allocation pour besoins particuliers), S.A. le Dr Cheikh Sultan bin Khalifa Al Nahyan, conseiller auprès du Président des E.A.U., Cheikh Nahyan bin Mubarak Al Nahyan, ministre de la Culture, de la jeunesse et du développement communautaire, Cheikh Sultan bin Tahnoun Al Nahyan, président du Département des transports d’Abu Dhabi et président de la Direction du tourisme et de la culture d’Abu Dhabi, des cheikhs, des hauts responsables et des citoyens.

Cheikh Mohammed bin Rashid et Cheikh Mohamed bin Zayed ont visité Qasr Al Hosn, un symbole du patrimoine moderne d’Abu Dhabi qui abrite aujourd’hui la Fondation culturelle. Ils ont été informés des activités prévues dans le cadre du festival et se sont arrêtés à différentes zones du festival, y compris le Désert, l’Oasis, le Milieu marin et l’Île d’Abu Dhabi.

Ils ont également examiné les plans de restauration du bâtiment emblématique et l’avancement des fouilles qui sont en cours à l’intérieur de l’édifice et ont conduit à la découverte des ruines d’un ancien majlis (salle d’accueil) construit en briques de corail.

Cheikh Mohammed bin Rashid et Cheikh Mohamed bin Zayed ont également visité l’exposition Qasr Al Hosn qui présente l’histoire du palais, son contexte et la saga des personnes qui y ont vécu et travaillé pendant des siècles.

Ils ont salué les efforts déployés par différentes organisations nationales afin de préserver Qasr Al Hosn en tant que symbole de l’histoire des E.A.U. montrant les sacrifices et les réalisations des générations ancestrales.

Cheikh Mohamed bin Zayed et Cheikh Ammar bin Humaid ont assisté à la représentation d’une danse folklorique donnée pour célébrer le riche patrimoine du pays.

Plus de 300 étudiants venus de 10 universités nationales étaient sur place à la disposition des visiteurs en tant qu’ambassadeurs Qasr Al Hosn, ayant pour mission de s’assurer qu’ils tirent un profit maximum de leur visite.

Le Festival Qasr Al Hosn 2015 présente également l’exposition « De peur que nous ne l’oublions : les structures de mémoire des Émirats Arabes Unis », de retour de la Biennale de Venise, salon international d’architecture de grand renom, où elle a débuté dans le pavillon national des E.A.U.

Cette exposition, montée à la demande de la Fondation Salama bint Hamdan Al Nahyan, présente les résultats d’une initiative de plus grande ampleur intitulée « De peur que nous ne l’oublions » qui vise à archiver l’histoire du développement architectural et urbain des E.A.U. au cours du siècle dernier, et qui constitue l’un des programmes précurseurs consacrés à la définition et à la préservation du patrimoine moderne des Émirats.

Le Festival propose tout un éventail de représentations sur scène, qui s’inspirent de la musique, de la poésie et du patrimoine émiriens traditionnels. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates-international/1395276420592.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Manal bint Mohammed : Investir dans l’avenir de notre pays est un choix stratégique

posted on 13/02/2015



L’épouse du Vice-Premier ministre et ministre des Affaires présidentielles S.A. Cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan, S.A. Cheikha Manal bint Mohammed bin Rashid Al Maktoum, présidente du Dubai Women Establishment, a affirmé hier que les E.A.U. ont réussi à se placer au premier rang des pays innovants qui établissent des plates-formes permettant aux talents de se développer et de prospérer, et utilisent cet environnement propice pour améliorer les performances de leur secteur public.

Elle a observé que le grand nombre de participants accueillis au 3e Sommet du gouvernement 2015, qui s’est clôturé hier, témoigne de la position des E.A.U. en tant que pionniers en matière d’élaboration de systèmes gouvernementaux et de bonnes pratiques grâce au recours à des méthodes novatrices et originales. En raison de ce succès, le pays a gagné la confiance de la communauté internationale et été en mesure d’organiser une rencontre de dialogue mondiale portant sur l’élaboration de normes de qualité d’avenir pour les services publics.

Cheikha Manal a fait remarquer que les E.A.U. ont choisi d’investir dans l’avenir, au lieu d’attendre que l’avenir se présente à leur porte, en tant que démarche stratégique inspirée par la vision du Président Son Altesse Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan et le suivi assidu assuré par le Vice-président, Premier ministre et Souverain de Dubaï, Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum.

Elle a souligné que les E.A.U. avancent dans leurs projets de développement ambitieux afin de parvenir à cet objectif. Les femmes participent en tant que partenaires à la construction de l’avenir, tout en réalisant leur plein potentiel et en jouissant du soutien permanent des dirigeants.

Et Cheikha Manal d’ajouter : « La persévérance du gouvernement à aider les femmes à accéder à des postes à responsabilités à tous les niveaux est pour nous toutes une source d’inspiration qui libère la créativité et l’énergie positive, nous permettant d’élargir notre potentiel et de développer nos capacités pour parvenir à réaliser nos objectifs stratégiques. En attendant, les femmes seront tenues de poursuivre leur rôle essentiel de veiller au développement des générations futures et d’assumer aussi leurs responsabilités au travail pour s’acquitter de leur devoir de servir leur pays. » Cheikha Manal a tenu ces propos dans le cadre de sa participation au Sommet du gouvernement qui s’est ouvert lundi dernier à Dubaï sous le patronage de Cheikh Mohammed bin Rashid, et lors d’une visite avec ses enfants au Musée de l’avenir, qui présente des concepts d’avenir pour les services publics dans les domaines de l’éducation, de la santé et de l’urbanisme intelligent. Le musée présente également un laboratoire de recherche, de design et d’innovation, à l’intention particulière des organes gouvernementaux.

Elle a été briefée sur les expositions montrant la prochaine génération de services gouvernementaux.

En fin de visite, Cheikha Manal a déclaré combien elle appréciait les idées novatrices et leur contribution au développement de l’humanité. Elle a souhaité à tous qu’ils réussissent dans leur recherche de meilleures conditions de vie pour les êtres humains. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395276409654.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Abdullah bin Zayed rencontre des sénateurs américains à Munich

posted on 10/02/2015



MUNICH : Le ministre émirien des Affaires étrangères, S.A. Cheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan, a rencontré ici hier une délégation du Sénat américain, dirigée par le sénateur John McCain, président de la Commission des forces armées du Sénat.

Au cours de la réunion on s’est penché sur la question des relations bilatérales ainsi que sur les possibilités de maintenir la paix et la stabilité et de renforcer les efforts de développement au Moyen-Orient.

Cheikh Abdullah a échangé ses points de vue avec les membres de la délégation américaine sur les tous derniers développements régionaux et internationaux. Il a également examiné avec eux des initiatives et des efforts visant à assurer la paix et la stabilité dans la région, ainsi que la coopération des deux pays en ce qui concerne la lutte contre le terrorisme et la promotion de la paix, de la stabilité et du développement dans la région.

Cheikh Abdullah a exprimé le soutien des E.A.U. aux efforts déployés actuellement pour lutter contre le terrorisme et l’extrémisme dans la région et dans le monde. Il a souligné la nécessité de rétablir la sécurité dans la région tout entière et d’unir les efforts dans la lutte antiterroriste.

Il a fait allusion à une coopération accrue entre les deux pays ainsi qu’à l’échange de visites par les hauts responsables des deux pays et a attiré l’attention sur l’existence d’un partenariat stratégique entre les deux pays dans tous les domaines, sur leurs accords bilatéraux dans différents secteurs et sur les points de vue identiques qu’ils partagent sur diverses questions régionales et mondiales. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates-international/1395276235321.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Amal Al Qubaisi : la participation de Mohamed bin Zayed au Sommet du gouvernement fournira aux décideurs une occasion précieuse

posted on 10/02/2015



La participation de Son Altesse le Général Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier d’Abu Dhabi, Vice-Commandant suprême des forces armées des E.A.U. et président du Conseil exécutif d’Abu Dhabi, au troisième Sommet du gouvernement fournira aux autres participants une occasion précieuse d’écouter l’un des décideurs les plus éminents puisqu’il a piloté un plan novateur qui a permis à l’émirat d’Abu Dhabi de jouer un rôle important dans la construction de l’avenir, a affirmé le Dr Amal Al Qubaisi, directrice générale du Conseil de l’éducation d’Abu Dhabi (ADEC), première Vice-présidente du Conseil national fédéral (FNC) et membre du Conseil exécutif d’Abu Dhabi.

Dans un communiqué publié dimanche, Mme Al Qubaisi a déclaré qu’en tant que président du Conseil de l’éducation d’Abu Dhabi, S.A. Cheikh Mohamed bin Zayed pilote un plan précurseur ayant pour objectif de développer l’éducation et de permettre à Abu Dhabi de devenir une économie du savoir.

S.A. Cheikh Mohamed bin Zayed prononcera le discours principal lors du Sommet du gouvernement qui est organisé sur le thème : « Façonner les gouvernements de demain ». Le sommet réunira plus de 100 conférenciers étrangers, dont des représentants de 87 gouvernements, ainsi que des conférenciers d’universités et d’organisations internationales.

« Son Altesse Cheikh Mohamed bin Zayed a accordé la priorité à l’éducation car il estime qu’elle est la clé de la construction de l’avenir. Lorsque l’on s’entretient des défis futurs, il convient de découvrir les visions qu’il présente. Ceci, parce que nous avons en lui un dirigeant stimulant qui représente la sagesse, une longue expérience, la perspicacité ainsi que des attitudes arabes authentiques, et qui a un vif désir de dialoguer avec les citoyens de l’ensemble des E.A.U. dans le cadre de sa politique de la porte ouverte qui lui a permis de transformer le potentiel de la société en des réalisations qui ont stupéfié le monde. » Mme Al Qubaisi a en outre souligné que les E.A.U. avaient été en mesure de parvenir à la stature élevée dont ils bénéficient aujourd’hui dans tous les domaines grâce au leadership du Président Son Altesse Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan, aux directives du Vice-Président et Premier ministre, Souverain de Dubaï, Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, et au suivi assuré par Son Altesse Cheikh Mohamed bin Zayed et Leurs Altesses les membres du Conseil Suprême et Souverains des Émirats.

Mme Al Qubaisi a observé que c’est aux E.A.U. que le degré de confiance dans le gouvernement, les affaires, les médias et les ONG est le plus élevé du monde, selon la récente édition 2015 du Baromètre de confiance Edelman, qui révèle une forte corrélation entre le niveau de confiance au sein d’un pays et la disposition de ses citoyens à accepter les innovations. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395276222299.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Des experts internationaux saluent les progrès accomplis par les E.A.U. vers l’élaboration d’un cadre réglementaire pour la sécurité du nucléaire

posted on 10/02/2015



L’Autorité fédérale de réglementation nucléaire des Émirats Arabes Unis (FANR) a maintenu ses importants progrès vers l’élaboration d’un cadre réglementaire pour la sécurité nucléaire du pays, selon une équipe d’experts internationaux en matière de sécurité qui viennent d’achever un audit d’une semaine sur ce cadre.

À la demande des E.A.U., l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a formé une équipe de 10 experts internationaux et spécialistes de l’AIEA chargés d’examiner les progrès accomplis par la FANR vers la mise en œuvre des recommandations et des suggestions formulées en 2011 par une équipe de l’AIEA à l’issue d’une mission IRRS (de l’anglais Integrated Regulatory Review Service). Au moment, l’équipe de l’AIEA avait conclu que la FANR appliquait de nombreuses bonnes pratiques pour surveiller la sécurité de toutes les activités des E.A.U. liées au nucléaire et avait donné, dans un rapport complet, des conseils à la FANR sur la manière d’améliorer encore ses travaux.

« La mission IRRS de suivi, qui a eu lieu ce mois, a révélé que la FANR a maintenant adopté presque tous les conseils donnés par la mission IRRS il y a trois ans », a affirmé le chef d’équipe Carl-Magnus Larsson, directeur de l’Agence australienne pour la protection radiologique et la sécurité nucléaire.

L’équipe de l’AIEA a constaté que la FANR a effectivement mis en œuvre 43 des 48 recommandations faites par la mission IRRS en 2011. L’équipe a également indiqué comme conseil que le programme de sécurité nucléaire des E.A.U. pourrait être amélioré une fois que les travaux en cours pour l’élaboration d’une politique de gestion des déchets radioactifs auraient été menés à bien.

« En se soumettant à un audit IRRS, les E.A.U. ont prouvé leur volonté de renforcer la sécurité nucléaire et radiologique, et de tirer des enseignements de l’expérience internationale, a déclaré Denis Flory, le directeur général adjoint de l’AIEA, chef du Département de sûreté et de sécurité nucléaire. Et le fait de s’être soumis à une mission IRRS de suivi prouve un engagement encore plus ferme envers cet objectif ». Outre son audit de suivi, l’équipe de l’AIEA a effectué sa première évaluation du système réglementaire de la FANR visant à contrôler de transport en toute sécurité des matières radioactives, et a fait deux recommandations.

« Nous sommes reconnaissants à l’équipe de l’AIEA de ses observations positives et des excellents conseils qu’elle nous a apportés », a affirmé le Dr William D. Travers, directeur général de la FANR. La FANR a adopté comme principe fondamental de s’efforcer d’améliorer continuellement ses efforts visant à maximiser la sûreté et la sécurité nucléaire aux E.A.U. » Les experts de l’AIEA ont remis hier un projet de rapport sur leur audit, et ils devraient terminer le rapport final d’ici trois mois environ. La FANR prévoit, conformément aux décisions précédentes, que le gouvernement émirien publiera le rapport. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates-international/1395276234651.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Al Kaabi parle du chemin parcouru par les UAE vers l’énergie nucléaire, des considérations à la construction

posted on 06/02/2015


VIENNE, 5 février2015 (WAM) – En 2008, les EAU ont décidé d’opter pour l’énergie nucléaire. En 2012, ils sont ainsi devenus le premier « nouveau » pays depuis 27 ans à construire son premier réacteur. L’Ambassadeur Hamad Al Kaabi, Représentant permanent des Émirats arabes unis auprès de l’AIEA, s’est exprimé sur le sujet.
« Lorsqu’il a décidé de lancer un programme national pour l’énergie nucléaire, notre gouvernement a envisagé tous les facteurs nécessaires à son succès », a-t-il confié lors d’un entretien avec le Département de l’énergie nucléaire de l’AIEA.
« Trois des quatre réacteurs prévus sont déjà en construction », a-t-il ajouté.
S’exprimant sur les défis liés au développement de capacités nationales durables, il a souligné : « Nous avons adopté des mesures agressives afin de nous doter des ressources humaines nécessaires à travers une série de programmes. Citons notamment des bourses d’étude, des formations pratiques et l’introduction d’un cursus universitaire sur l’énergie nucléaire de deuxième et de troisième cycle, ainsi que d’un programme de doctorat. Toutes ces mesures permettront d’instaurer un cadre nucléaire de haut niveau afin d’atteindre les objectifs de durabilité à long terme. » Concernant le transfert des technologies, du matériel nucléaire et des connaissances, il a déclaré que les EAU avaient conclu neuf accords bilatéraux de coopération nucléaire avec des pays utilisant l’énergie nucléaire avec le sens des responsabilités et l’expérience nécessaires, s’agissant pour la plupart de fournisseurs et de pays présentant un bilan nucléaire positif au niveau du développement et de la gestion.
Voici le contenu complet de l’entretien : Q : Comment y êtes-vous parvenus si rapidement ? Quelles sont les expériences vécues et les défis rencontrés à ce jour ? R : Lorsqu’il a décidé de lancer un programme national pour l’énergie nucléaire, notre gouvernement a envisagé tous les facteurs nécessaires à son succès. Avant toute chose, nous avons mis en place un cadre politique détaillé permettant d’orienter les progrès du programme. Les EAU ont axé leur approche sur les bonnes pratiques internationales. Les infrastructures nucléaires nécessaires et les mesures à prendre afin d’atteindre les objectifs nationaux dans les délais fixés ont rapidement été identifiées. L’implication résolue du gouvernement, la mise en place d’un cadre juridique et l’établissement d’une autorité de régulation nucléaire compétente, ainsi que l’adoption d’une approche de marchés publics novatrice, ont permis au pays d’avancer sans perdre de temps.
Par ailleurs, une coopération internationale étroite, une répartition claire des rôles et des responsabilités des divers acteurs nationaux et la mise à disposition des ressources nécessaires ont permis aux EAU non seulement de lancer le programme sans délai, mais également d’en garantir les progrès soutenus.
Comme dans le secteur nucléaire mondial, une préoccupation majeure des EAU est le développement de capacités nationales durables. Nous avons adopté des mesures agressives afin de nous doter des ressources humaines nécessaires à travers une série de programmes. Citons notamment des bourses d’étude, des formations pratiques et l’introduction d’un cursus universitaire sur l’énergie nucléaire de deuxième et de troisième cycle, ainsi que d’un programme de doctorat. Toutes ces mesures permettront d’instaurer un cadre nucléaire de haut niveau afin d’atteindre les objectifs de durabilité à long terme.
Q : Comment les EAU coopèrent-ils avec les pays qui ont plus d’expérience dans le nucléaire ? R : Le transfert des technologies, du matériel nucléaire et des connaissances n’est possible que dans le cadre d’une coopération internationale étroite dans le domaine du nucléaire. Les EAU ont conclu neuf accords bilatéraux de coopération nucléaire avec des pays utilisant l’énergie nucléaire avec le sens des responsabilités et l’expérience nécessaires, à savoir principalement des fournisseurs et les pays présentant un bilan nucléaire positif au niveau du développement et de la gestion. Les accords entre gouvernements et entre industries se sont avérés essentiels dès les prémices du programme de l’EAU et ce, à divers niveaux, notamment la sûreté et la sécurité, le transfert des technologies et le développement de ressource humaines.
Q : Quelle est l’implication de l’industrie nationale dans le projet d’énergie nucléaire ? R : Le programme nucléaire ouvrant des horizons très larges, la réponse de l’industrie nationale est plutôt enthousiaste et son implication dans le projet n’a cessé de se renforcer avec le temps.
Parallèlement au contrat principal des EAU avec ses partenaires coréens, de nombreux sous-contrats ont été conclus avec des contractants locaux, en particulier pour la construction, la préparation des sites et le développement des infrastructures.
Par exemple, Emirates Steel est le principal fournisseur de la construction de la centrale nucléaire de Barakah : 100 000 tonnes d’acier ont ainsi été fournis à ce jour et d’autres livraisons sont prévues.
La centrale nucléaire nécessite des matériaux de haute qualité, particulièrement robustes, afin de garantir la conformité aux normes de sûreté et de sécurité nucléaires. Le programme nucléaire a donc permis à certaines industries locales d’améliorer leurs normes de qualité afin de se plier aux exigences du secteur du nucléaire.
Q : Les EAU ont collaboré étroitement avec l’AIEA lors des phases initiales du projet. À présent que le programme est à un stade plus avancé, quel type de soutien les EAU attendent-ils de l’AIEA ? R : Le partenariat étroit entre les EAU et l’AIEA remonte aux consultations préliminaires à la décision d’élaborer un programme nucléaire. Dès le départ et à chaque étape, l’approche par phases de l’AIEA a été respectée. Conformément à cette approche, nous en sommes à présent à la dernière phase. De plus, les EAU ont conclu et mis en application tous les accords internationaux en vigueur dans ce domaine, sous les auspices de l’AIEA. L’ensemble des questions liées à la sûreté, à la sécurité, à la non-prolifération et à la responsabilité en matière nucléaire sont donc couvertes.
Nous sommes très actifs dans le programme de coopération technique (CT) de l’AIEA, à travers lequel nous bénéficions d’un soutien important en faveur du renforcement de nos capacités. Le nombre de participants des EAU aux activités et aux événements de l’AIEA a largement augmenté pour atteindre plus de 600 en 2013. L’AIEA nous soutient dans la mise en place d’une autorité de régulation nucléaire, ainsi que pour l’élaboration du cadre juridique et la formation de celle-ci. Le plan de travail intégré mis en place avec l’AIEA nous a permis d’adopter une approche complète de l’assistance de l’agence en faveur du programme des EAU. Un programme de soutien de l’AIEA est également en cours jusqu’à la date prévue pour la mise en fonctionnement de la centrale nucléaire.
Nous serons bientôt « diplômés » de la catégorie des « nouveaux-venus nucléaires ». Néanmoins, nous continuerons à solliciter l’assistance de l’AIEA même lorsque nous parviendrons aux étapes plus avancées de la mise en exploitation et du fonctionnement. L’aide de l’AIEA demeurera précieuse même si nous la sollicitons pour d’autres questions.
Les EAU continueront également à contribuer au travail de l’AIEA en l’informant et en lui faisant part de son expérience dans la mise en œuvre de ses orientations. Cette approche a démontré son intérêt pour les autres États membres désireux de lancer un nouveau programme nucléaire. – Emirates News Agency, WAM –
http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395276053925.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Le gouvernement des EAU appelle à redoubler d’efforts pour faciliter le commerce international

posted on 03/02/2015


Son Altesse Cheikh Mohammed ben Rachid Al Maktoum, Vice-président des EAU et Premier ministre et Émir de Dubaï, ainsi que les membres du gouvernement, ont exprimé leur tristesse à l’annonce du décès du Gardien des deux Saintes Mosquées, le Roi Abdallah ben Abdelaziz d’Arabie saoudite.
Le gouvernement des EAU a relayé hier la nécessité de mettre en œuvre l’Accord sur la facilitation du commerce (AFC) de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). L’AFC a vocation à faciliter le commerce transfrontalier en simplifiant les exigences administratives et les documents nécessaires concernant les importations et les exportations, comme requis par le gouvernement, ainsi qu’à réduire les coûts et à assurer le respect des critères internationaux, notamment électroniques. L’accord prévoit également de limiter les formalités administratives aux frontières en coordonnant le travail des organes concernés. L’objectif est de parvenir à un équilibre en stimulant le commerce et en systématisant le travail des douanes qui régulent les flux commerciaux dans les EAU.
Le gouvernement des EAU a organisé une réunion hier au Palais présidentiel, à laquelle ont assisté Son Altesse le Lieutenant général Cheikh Saif ben Zayed Al Nahyan, Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur.
S.A. Cheikh Mohammed ben Rachid a déclaré que sous l’égide de Son Altesse Cheikh Khalifa ben Zayed Al Nahyan, l’économie des EAU est devenue l’une des plus performantes au monde et un modèle pour les autres pays. Des bases solides sont ainsi posées afin de permettre au pays d’assumer sa position de leader économique international. S.A. Cheikh Mohammed a ajouté que les EAU sont devenus une destination économique sûre et attrayante pour la création d’entreprises et la promotion du commerce. Les efforts se poursuivront afin de mettre en place un environnement propice à la « Vision » des EAU d’une économie basée sur la connaissance à l’horizon de 2021.
S.A. Cheikh Mohammed a ajouté : « Le modèle économique des Émirats est durable et responsable. Il garantit la prospérité à long terme tant de ses ressortissants que de ses résidents. Notre économie est solide et peut s’adapter à l’évolution du marché, repousser ses limites et se diversifier, grâce à la robustesse de nos infrastructures, de nos technologies et de notre logistique. » Les EAU ont pour ambition d’innover à travers de nouveau modèles économiques durables et compétitifs, ainsi que d’adopter des approches plus flexibles qui renforcent la coopération entre le gouvernement et le secteur privé, en ligne avec sa position internationale d’acteur économique central. » L’Accord pour la facilitation du commerce contribuera à renforcer l’efficacité, la flexibilité et la productivité du marché de l’emploi. Il s‘agit là d’une priorité pour le gouvernement fédéral. La circulation s’en verra facilitée, de même que la création d’entreprises sur le territoire des EAU.
Par ailleurs, le gouvernement des EAU a abordé d’autres points à l’ordre du jour. Il a approuvé les statuts d’Etihad Rail, en vertu desquels l’entreprise soumettra ses contrats et ses accords à une clause d’arbitrage en cas de conflit. Le gouvernement a également approuvé la déclaration de clôture de l’Autorité générale des pensions et de sécurité sociale, ainsi que le projet de budget 2015 des Émirats pour le secteur des transports.
Sur le plan international, le gouvernement a adopté une série d’accords internationaux tels qu’une convention de dispense mutuelle de visa avec les Seychelles et de dispense mutuelle de visa pour les détenteurs de passeports diplomatiques, officiels et spéciaux avec la Colombie. Un accord avec Brunei sur la mise en place d’un comité de coopération a en outre été adopté. Enfin, des accords de coopération économique et technique avec l’Uruguay et la Slovénie ont été approuvés. – Emirates News Agency, WAM –
http://www.wam.ae/en/news/general/1395275887562.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Célébration de la Journée mondiale des zones humides par les EAU

posted on 03/02/2015

Le lundi 2 février, les EAU se joindront à la communauté internationale pour célébrer la Journée mondiale des zones humides.
Cette journée consacre l’adoption de la Convention relative aux zones humides, le 2 février 1971 à Ramsar, en Iran. Le slogan de l’édition de 2015 est : « Les zones humides pour notre avenir – Rejoignez-nous ! ». Dans une déclaration prononcée pour l’occasion, le Dr Rachid Ahmed ben Fahad, ministre de l’Environnement et de l’Eau, a affirmé que les autorités des EAU concernées mettaient tout en œuvre pour protéger et conserver la biodiversité en général et les zones terrestres et marines protégées, ainsi que les zones humides, en particulier.
Il a souligné que l’adoption de plans nationaux collectifs aurait un impact positif sur ces écosystèmes, ainsi que sur leur valeur et les services économiques. Il a également insisté sur les bienfaits économiques, sociaux et environnementaux.
Il a poursuivi en déclarant que ces efforts avaient payé, en améliorant l’indice de performance environnementale (IPE) des EAU au niveau de leur biodiversité et de leurs habitats, de la 33ème à la 15ème place entre 2012 et 2014.
Il a ajouté que cinq zones humides des EAU avaient été désignées comme sites d’importance internationale par la Convention relative aux zones humides (Convention de Ramsar) depuis que les Émirats en sont devenus partie en 2007. Ces cinq zones représentent une surface totale de plus de 20 000 hectares.
La Convention de Ramsar est un traité intergouvernemental qui constitue le cadre de l’action nationale et de la coopération internationale en faveur de la conservation et de l’utilisation raisonnée des zones humides et de leurs ressources.
La réserve sauvage de Ras Al-Khor à Dubaï a été la première zone humide des EAU à être nommée par la Convention de Ramsar comme site d’importance internationale. Ont suivi le parc national de Wadi Wurayah à Fujairah, la réserve humide d’Al-Wathba à Abu Dhabi et la mangrove protégée de Khor Kalba, à Sharjah.
Il a déclaré que les stratégies nationales en faveur de la biodiversité et de la durabilité des environnements marins et côtiers, élaborées par le ministère en partenariat avec d’autres parties prenantes, pourraient jouer un rôle central dans le développement, la conservation et la protection de ces zones humides afin de relever les défis humains et naturels à l’horizon de 2021.
Le ministre a ajouté que les EAU avaient lancé en novembre 2014 deux initiatives novatrices : la carte intelligente du capital naturel des EAU et le programme national pour une vie sauvage durable. L’objectif est de promouvoir les efforts visant à protéger les écosystèmes des EAU et de mettre en place des stratégies nationales sur la biodiversité, la durabilité marine et côtière et la désertification, en ligne avec la « Vision » des EAU à l’horizon de 2021. – Emirates News Agency, WAM –
http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395275896016.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Abu Dhabi : la ville la plus sûre du Moyen-Orient

posted on 30/01/2015




Abu Dhabi est la ville la plus sûre du Moyen-Orient et l’un des 25 lieux les mieux sécurisés de la planète, selon un nouveau rapport.

L’indice 2015 des villes les plus sûres publié dernièrement par l’Economist Intelligence Unit – qui prend en compte la sécurité numérique, la sécurité sanitaire, la sécurité des infrastructures et la sécurité personnelle – classe la capitale des E.A.U. devant Milan, Rome, Shanghai et Moscou, parmi une liste de 50 villes.

Abu Dhabi se place en 25e position au classement général. C’est la seule ville du Moyen-Orient à figurer dans la moitié supérieure du classement, devant Doha en 29e place et Riyad au 46e rang.

La capitale émirienne a obtenu un score élevé en matière de sécurité numérique et de sécurité des infrastructures, se classant parmi les 10 meilleures villes dans ces catégories.



Globalement, les villes des pays développés dominent la moitié supérieure du classement, tandis que dans la moitié inférieure figurent principalement des villes de pays en développement.

Tokyo, la ville la plus peuplée du monde avec plus de 13 millions d’habitants en 2014, a remporté la première place, suivie de Singapore, Osaka, Stockholm, Amsterdam, Sydney, Zurich, Toronto, Melbourne et New York.

En bas de liste se trouvent Istanbul (41e place), Delhi (42e), Moscou (43e), Mumbai (44e), Mexico (45e), Riyad (46e) Johannesburg (47e), Hô-Chi-Minh-Ville (48e), Téhéran (49e) et Jakarta (50e).

Aux fins du classement, les auteurs de l’étude ont également examiné la fréquence des accidents automobiles, les mesures stratégiques et le niveau des dépenses, entre autres indicateurs. Des entretiens approfondis avec des spécialistes du domaine ont également été pris en compte.

Toutefois, l’indice ne porte que sur 50 villes, dont le choix a été basé sur la représentation régionale et la disponibilité de données. Par conséquent, le fait qu’une ville figure en bas de liste ne veut pas dire qu’elle est la plus dangereuse du monde. – Gulf News - http://gulfnews.com/news/gulf/uae/government/abu-dhabi-safests-city-in-middle-east-1.1448395

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Le Royaume-Uni et la République d’Irlande lancent un projet de coopération commerciale au salon Arab Health de Dubaï

posted on 30/01/2015



Des ministres britanniques et irlandais ont donné une réception conjointe afin de présenter leurs secteurs des soins de santé, qui sont en expansion.

Au salon, qui s’est tenu le 27 janvier, le Royaume-Uni était représenté par lord Howe, secrétaire d’État chargé de la qualité auprès du ministère britannique de la Santé et la ministre nord-irlandaise chargée des Entreprises, du Commerce et des Investissements, Arlene Foster, tandis que la République d’Irlande était représentée par le secrétaire d’État délégué chargé des affaires et de l’emploi, Gerald Nash.

Trois cents convives ont assisté à la réception, y compris des représentants de sociétés britanniques et irlandaises et des parties intéressées du secteur émirien des soins de santé.

L’initiative conjointe, qui réunissait les meilleurs acteurs britanniques et irlandais en matière de soins de santé, est née d’un accord conclu en 2012 par le Premier ministre britannique David Cameron et le Premier ministre irlandais Enda Kenny dans le but de trouver des moyens de renforcer leurs relations bilatérales. Ce contrat prévoit l’intensification par le Royaume-Uni et l’Irlande des liens bilatéraux étroits qui existent entre eux en matière de commerce en œuvrant ensemble pour mettre à profit les opportunités qui s’offrent à l’échelon mondial.

S’exprimant dans le cadre de cette manifestation, lord Howe a déclaré : « Par cette initiative, nous ne souhaitons pas uniquement célébrer nos réalisations à ce jour, mais aussi renouveler et renforcer la coopération entre nos deux pays. Par conséquent, notre présence conjointe ici à Dubaï à l’occasion du salon Arab Health semble particulièrement opportune. » Gerald Nash a affirmé : « Nous voulons pousser plus avant cette relation économique et examiner divers moyens non seulement d’importer et d’exporter entre nous, mais aussi d’établir des partenariats, des alliances, des accords et des contrats de fourniture, de développer les compétences et les services de soutien et de créer une multitude d’autres façons de collaborer afin de trouver ensemble de nouveaux marchés dans des pays tiers ». Et Arlene Foster d’observer : « C’est un privilège extraordinaire et un grand honneur de représenter l’Irlande du Nord dans le cadre de cette collaboration commerciale au profit du secteur des sciences de la vie et de la santé au Royaume-Uni et en République d’Irlande. Ce secteur est important d’un point de vue stratégique et je me réjouis à la perspective d’un succès accru pour nos entreprises alors que nous continuons à travailler en collaboration pour étudier de nouvelles opportunités. » – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/general/1395275725523.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

L’ADOR prend troisième fois place sur le podium à l’issue de la troisième étape de la Volvo Ocean Race

posted on 30/01/2015

L’Abu Dhabi Ocean Racing, ADOR, a réussi à maintenir à distance trois de ses adversaires dans la Volvo Ocean Race (VOR) pour franchir en deuxième position la ligne d’arrivée de la 3e étape de la course autour du monde, à Sanya (Chine), après un sprint final spectaculaire, prenant ainsi place sur le podium une troisième fois.

Azzam, qui signifie « détermination » en arabe, a résisté aux assauts des équipes Alvimedica, MAPFRE et Brunel pour terminer en deuxième place derrière l’équipe chinoise Dongfeng, qui a remporté la victoire haut la main.

L’équipe, dirigée par Ian Walker, double médaillé d’argent aux Jeux olympiques, compte maintenant six points, ce qui la place en deuxième position au classement général de cette course épique de neuf mois, et à un point derrière Dongfeng, qui est arrivé premier dans son port d’attache avec 3 heures 19 minutes d’avance.

Pour la première fois sur les deux challenges VOR de l’équipe, l’ADOR a terminé première dans l’IWC Schaffhausen Speed Record Challenge des 24 heures de la 3e épreuve, après avoir couvert la plus grande distance, 337,7 milles marins, en 24 heures en route d’Abu Dhabi vers la Chine.

L’équipe sponsorisée par la Direction du tourisme et de la culture d’Abu Dhabi, qui a également obtenu une place sur le podium à chacune des trois courses In-Port, a franchi la ligne d’arrivée de la 3e étape à Sanya à 10h50, heure locale, le mardi 27 janvier après un peu plus de 23 jours de course non stop.

Malgré qu’il ait dû se contenter de la deuxième place, Walker a déclaré que lui et son équipe étaient satisfaits de ce résultat, qui a marqué l’aboutissement de trois semaines d’une course qu’il a décrite comme la plus serrée qu’il ait jamais connue.

L’ADOR a quitté son port d’attache d’Abu Dhabi en tête de la flotte de six voiliers le 3 janvier, mais a été rattrapée par l’équipe chinoise dans des conditions de vent faible dans le golf d’Oman. Les coéquipiers de Walker ont profité de la proximité des voiliers durant la semaine suivante pour observer leurs rivaux et régler Azzam minutieusement durant la course. Lorsque la flotte a passé la pointe sud du Sri Lanka et mis le cap à l’Est, ADOR était à nouveau sur un pied d’égalité avec la flotte.

L’ADOR doit faire face au fait que l’escale à Sanya sera de courte durée. En effet, l’équipe aura moins de deux semaines pour se préparer à la course In-Port de Sanya le 7 février. Elle veut terminer ce jour-là en meilleure place que lors de la VOR 2011-2012, où elle avait fini troisième. Dès le lendemain, le 8 février, la flotte quittera Sanya pour une 4e étape de 5 264 milles marins à destination d’Auckland (Nouvelle-Zélande). – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/sports/1395275715401.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Le Louvre Abu Dhabi : une merveille moderne en construction

posted on 27/01/2015



S’élevant au-dessus des sables sur des terres en partie récupérées et se prolongeant sur les eaux turquoise du Golfe arabique, le Louvre Abu Dhabi, chef-d’œuvre culturel d’Abu Dhabi, est en voie de réalisation.

Issu d’un accord entre les E.A.U. et la France, le musée « universel » du Louvre Abu Dhabi, qui s’étendra sur un peu plus de 24 000 mètres carrés, offrira, après son achèvement en fin d’année, une vision globale de l’histoire de l’art dans le monde, laquelle évoluera inévitablement au fil du temps.

Dessiné par l’architecte Jean Nouvel, lauréat du prix Pritzker, le Louvre Abu Dhabi fera partie du Quartier culturel de Saadiyat, qui abritera aussi le plus grand musée Guggenheim du monde et le Musée national Zayed.

« Ce sera extraordinaire – trois grands musées à quelques pas l’un de l’autre », Stuart Keane, représentant principal des propriétaires auprès de la Tourism Development and Investment Company (TDIC), a-t-il confié à XPRESS.

Le premier musée du monde à prendre le nom du complexe parisien du XVIIIe siècle, le Louvre Abu Dhabi est, toutefois, bien plus qu’un simple sosie du musée français.

« Il est d’une conception et d’un concept très arabes. L’édifice ressemble à un amas de petits bâtiments qui fait penser à un village arabe », a observé Keane.

Le Louvre Abu Dhabi offre une superficie totale d’environ 87 000 mètres carrés, dont 9 200 mètres carrés de salles d’exposition. La coupole et les salles d’exposition flotteront au-dessus de l’eau, tandis que les locaux de services, comme les cuisines, se situeront à deux étages en dessous du niveau de l’eau.

Environ 6 000 mètres carrés seront consacrés aux expositions permanentes, tandis que 2 000 mètres carrés seront réservés aux expositions temporaires. Le musée comprendra également une salle d’exposition dédiée aux enfants, un café et un restaurant.

Keane a expliqué que chaque élément de la structure, y compris les murs, les toits, les fenêtres, l’éclairage et les peintures faisaient l’objet d’essais effectués sur un chantier provisoire identique construit à quelques mètres du musée.

« Nous sommes armés de siècles de connaissances tirées de l’expérience de ce qui s’est avéré positif et négatif pour le premier Louvre », a affirmé Keane, dont l’objectif déclaré est de faire du Louvre Abu Dhabi un chef d’œuvre de premier ordre sans aucun rival. » – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/general/1395275554140.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Dubai Cares invite les citoyens des E.A.U. à une Marche pour l’éducation

posted on 27/01/2015



Dubai Cares a annoncé hier la 6e édition de sa Marche pour l’éducation, une marche symbolique de trois kilomètres visant à attirer l’attention sur l’un des problèmes que doivent surmonter les enfants qui souhaitent obtenir une éducation de qualité dans les pays en développement, où il faut faire en moyenne trois kilomètres par jour pour se rendre à l’école.

La Marche pour l’éducation 2015 aura lieu le 6 février. Elle partira de Dubai Creek Park et suivra la route de Riyad. Les participants ont été priés de se rendre à 8h00 du matin au Dubai Creek Park, Porte 2, où Dubai Cares a prévu également, après la marche, toute une série d’animations organisées dans le parc à l’intention des enfants et des adultes.

S’exprimant sur la nécessité d’engager la participation de la population locale à la mission de l’association, Tariq Al Gurg, président directeur général de Dubai Cares, a déclaré : « La Marche pour l’éducation, l’un des principaux piliers de la stratégie de Dubai Cares visant à solliciter la participation de la population, est un acte de solidarité avec les enfants qui parcourent littéralement cette distance pour obtenir une éducation. À chaque pas qu’ils effectuent, ils font avancer progressivement leurs familles, leurs villages et leur pays vers un environnement productif et progressif. Par notre Marche pour l’éduction, nous voulons faire ressortir le contraste entre les infrastructures éducatives dont nous bénéficions dans le monde développé et le manque de ressources dans les nombreux pays où nous mettons en œuvre des programmes de développement. Faciliter la mise en place d’un système éducatif de qualité dans ces pays est ce pour quoi nous œuvrons en tant qu’association, et en organisant notre Marche pour l’éducation, nous offrons à la population émirienne l’occasion de se joindre à nous pour que soient faits des pas décisifs vers une éducation universelle de qualité.

« Pour la troisième année consécutive, nous souhaitons témoigner notre reconnaissance à Chevron pour son soutien continu en tant que principal parrain de notre Marche pour l’éducation. La marche souligne l’approche holistique de Dubai Cares et mobilise les citoyens émiriens en les incitant à devenir des défenseurs de l’éducation en soutien à la mission de Dubai Cares. Dans tous les pays où nous travaillons, nous sommes confrontés à un éventail varié de problèmes, d’ordre infrastructurel à culturel, qui empêchent les enfants de recevoir une éducation primaire de qualité. Cependant, nous constatons en même temps chez les enfants et les adultes un enthousiasme frappant pour l’acquisition de connaissances. Ils comprennent le pouvoir qu’a l’éducation de transformer la vie et les pays, de rompre le cycle de la pauvreté et de stimuler une économie productive. À travers la solidarité que soulève la Marche pour l’éducation et la sensibilisation du public qu’elle permet, nous aidons ces enfants et ces adultes à réaliser leurs aspirations à un avenir meilleur », a affirmé Al Gurg.

Christopher Bradley, président national, Chevron UAE, a déclaré : « La société Chevron est heureuse une fois de plus d’être le principal parrain de la Marche pour l’éducation de Dubai Cares. Nous sommes convaincus que le parrainage allié à la générosité des bénévoles continuent de modifier le cours des choses en soutenant les efforts que Dubai Cares déploie dans le monde ». Le prix de l’inscription à la Marche de Dubai Cares pour l’éducation est de Dh30. Les résidents intéressés à y participer peuvent s’inscrire en ligne sur le site Web de Dubai Cares ou sur place le vendredi 6 février pour un départ à 8h00. La marche est gratuite pour les enfants de moins de cinq ans. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395275556331.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

L’ERC poursuit sa campagne hivernale d’aide dans la bande de Gaza

posted on 27/01/2015

GAZA : La Société émirienne du Croissant-Rouge (ERC) a envoyé dans la bande de Gaza un convoi humanitaire de 13 camions chargés de médicaments et de vivres, pour venir en aide aux personnes touchées par la tempête de neige qui s’est abattue sur le Levant et l’Irak, ainsi que sur les territoires palestiniens.

Le Dr Mohammed Atiq Al Falahi, secrétaire général de l’ERC, a affirmé que ces tous derniers secours humanitaires ont été fournis en réponse à la campagne Tarahamu lancée par le Président Son Altesse Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan avec l’appui du Vice-président et Premier ministre, Souverain de Dubaï, Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, et aux directives de S.A. Cheikh Hamdan bin Zayed Al Nahyan, le représentant du Souverain dans la Région Ouest, afin d’apporter durant l’hiver une aide aux réfugiés des régions touchées.

Le Dr Al Falahi a précisé qu’au cours de deux dernières semaines, et durant la première phase de la campagne humanitaire, l’ERC avait distribué des secours pour l’hiver à plus de 500 familles palestiniennes de l’est de la ville de Gaza, et notamment des appareils de chauffage électriques, des couvertures et des vivres. Le secrétaire général a ajouté que l’association poursuivrait ses efforts humanitaires dans cette région. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395275561269.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

De jeunes Émiriens partent à dos de chameau à la découverte de leur patrimoine national

posted on 23/01/2015

Une excursion de 10 jours à dos de chameau a débuté mardi, emmenant un groupe de jeunes Émiriens à la découverte de leur patrimoine national.

La caravane de chameaux, organisée par le Centre Hamdan bin Mohammed du patrimoine, en collaboration avec le voyageur yéménite Ahmed Al Qassemi, a emmené 15 jeunes d’Al Naqba en voyage à travers le désert émirien. Cette initiative a pour but de permettre à la génération actuelle de découvrir et d’apprécier son patrimoine national.

M. Al Qassemi a entrepris plusieurs voyages à travers le monde et parcouru à ce jour plus de 40 000 kilomètres. Les participants à l’excursion de 200 kilomètres feront usage des techniques de navigation traditionnelles, telles que des cartes et la position du soleil, pour se guider.

Sous le patronage de Cheikh Hamdan bin Mohammed, prince héritier de Dubaï, « le centre vise à favoriser des activités telles que ce voyage à dos de chameau, qui offre la possibilité intéressante et sympathique de faire connaître aux jeunes leur patrimoine et leur culture, a affirmé Abdullah bin Dalmouk, président directeur général du centre du patrimoine. Notre objectif est d’inculquer aux citoyens Émiriens un sentiment d’appartenance et de fierté et d’entretenir une forte identité nationale, tout en créant en même temps des opportunités pluriculturelles visant à présenter le patrimoine du pays à tous les résidents et touristes des E.A.U. »

Les participants ont suivi une formation pour apprendre à s’occuper des chameaux ainsi que des cours sur la lecture des cartes et les techniques de navigation. Un compte-rendu du voyage sera remis à des fins de conservation culturelle.

Le centre organise également des manifestations et des concours, ainsi que des études et une recherche spécialisée permettant de conserver et de consigner le patrimoine national des E.A.U. Il tient lieu de centre de données pour les chercheurs et la communauté locale. – The National - http://www.thenational.ae/uae/heritage/young-emiratis-make-heritage-trip-by-camel

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Les femmes du secteur du développement durable s’unissent lors de la Semaine du développement durable d’Abu Dhabi

posted on 23/01/2015

Les femmes qui travaillent dans le domaine du développement durable ont bénéficié d’une reconnaissance de haut niveau hier lors d’un important forum organisé par Masdar en partenariat avec le ministère émirien des Affaires étrangères et le Zayed Future Energy Prize (Prix Zayed des énergies du futur).

Faisant intervenir des femmes cadres et des dirigeantes du monde entier, le forum WISER des femmes travaillant dans les secteurs du développement durable, de l’environnement et des énergies renouvelables, a souligné le gain rapide d’importance des contributions apportées par les femmes aux solutions en matière de changements climatiques et de croissance verte, ainsi que les possibilités extraordinaires qui s’offrent aujourd’hui aux diplômées d’université et aux jeunes professionnelles.

La manifestation s’est tenue dans le cadre de la Semaine du développement durable et du Sommet mondial des énergies du futur organisés à Abu Dhabi.

Le forum a rassemblé des femmes des domaines de l’ingénierie, des médias, de la politique et des sciences en vue de la recherche de solutions permettant de relever les défis en matière d’énergie, de sécurité de l’eau et de risques climatiques.

Reem Al Hashimy, ministre d’État des E.A.U., directrice générale du Bureau de l’exposition universelle de 2020 à Dubaï et représentante du conseil d’administration du Haut comité à l’organisation de l’exposition universelle de 2020 à Dubaï (Expo 2020 Dubai), a déclaré dans son discours principal : « Soutenir les dirigeantes qui préconisent le développement durable constitue une priorité pour les E.A.U. et pour Expo 2020 Dubai. Le forum WISER est une tribune qui montre où et comment l’autonomisation des femmes peut favoriser la mise en œuvre d’initiatives viables de développement durable. » La manifestation a présenté des perspectives à la fois personnelles et mondiales sur le statut et les contributions des femmes dans le secteur du développement durable, en associant des statistiques différenciées par sexe avec des comptes rendus individuels et des débats sur des questions d’ordre général concernant le secteur. Les sujets abordés allaient des négociations sur les changements climatiques qui se tiendront prochainement à Paris à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, avec entre autres un exposé marquant présenté par le Zayed Future Energy Prize sur l’autonomisation des femmes dans les pays en développement.

« La Semaine du développement durable d’Abu Dhabi attire certains des acteurs mondiaux les plus importants du secteur du développement durable qui s’attachent à relever les défis les plus pressants en matière d’environnement », a déclaré le Dr Sultan Al Jaber, ministre d’État des E.A.U., directeur général du Zayed Future Energy Prize et président de Masdar. « Durant sa vie, notre père fondateur Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan a toujours souligné l’importance de l’éducation et de la participation des femmes, les encourageant à travailler dans tous les secteurs. WISER s’inscrit dans le prolongement de cet héritage et montre à quel point nous avons besoin des femmes pour relever les défis que représentent les changements climatiques et le développement durable. Le monde a atteint un tournant critique où les femmes jouent un rôle essentiel en renforçant l’aptitude de leur famille, de leur communauté et de la planète à surmonter l’adversité dans le contexte des problèmes posés par le manque d’eau, la sécurité énergétique et les changements climatiques », a affirmé le Dr Nawal Al-Hosany, directrice du développement durable chez Masdar. « Le forum WISER offre un environnement favorable qui encourage tant les femmes cadres que celles qui débutent dans leur carrière, en affaires, dans les médias ou en politique, à poursuivre leur vision. » WISER tire profit de l’attention mondiale retenue par Abu Dhabi à l’occasion de la Semaine du développement durable, qui recense plus de 32 000 participants venus de 170 pays, y compris des cadres dirigeants du monde universitaire et de l’industrie ainsi que des responsables des pouvoirs publics. Les sujets porteront sur la relation entre le gaz de schiste et les énergies renouvelables, les progrès réalisés dans le dessalement de l’eau par énergie solaire et les approches communes de l’accélération de la production d’énergie durable. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395275408042.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE