The UAE will host Expo 2020!
  • Arabic
  • French
  • German
  • Spanish
Parrainé par le Conseil national des médias

Reportages

Les E.A.U. figurent parmi les 10 meilleures économies du monde dans le rapport de la Banque mondiale sur la Facilité de faire des affaires et arrivent en tête du monde arabe

posted on 31/10/2014



Les E.A.U. ont progressé de trois places par rapport à l’année dernière dans le rapport Doing Business 2015 (Faire des affaires en 2015), publié récemment par la Banque mondiale, et terminent en 22e position, maintenant leur place de leader de la région arabe et battant certaines des économies européennes et asiatiques avancées.

Le rapport Doing Business 2015 intitulé Going Beyond Efficiency (Au-delà de l’efficience) a classé les E.A.U. parmi les 10 économies qui ont le plus amélioré leur performance par rapport à ses indicateurs depuis l’édition précédente. Le rapport de cette année dégage 10 économies qui ont ainsi progressé, y compris cinq en Afrique sub-saharienne. Le rapport mesure la facilité de faire des affaires dans 189 économies en examinant 11 réglementations applicables aux entreprises, parmi lesquelles la création d’entreprises, l’obtention de prêts, le raccordement à l’électricité et le commerce transfrontalier. Dans l’édition de cette année, le rapport Doing Business 2015 : Going Beyond Efficiency met à jour ses données et sa méthodologie dans trois domaines : réglementation de l’insolvabilité, protection des investisseurs minoritaires et obtention de prêts.

Le nouveau rapport de la Banque mondiale révèle qu’au cours de l’année dernière, les gouvernements à travers le monde ont poursuivi la mise en œuvre d’un large éventail de réformes visant à améliorer l’environnement réglementaire pour les entreprises locales. Les économies qui ont à la fois amélioré l’efficience des procédures réglementaires et renforcé les institutions juridiques qui soutiennent l’esprit d’entreprise, le commerce et les échanges sont mieux en mesure de faciliter la croissance et le développement.

S’exprimant sur cette réalisation marquante, Reem Al Hashemi, présidente de l’Emirates Competitiveness Council, a déclaré : « Progresser par rapport à cette référence internationale devient d’année en année plus difficile pour de nombreuses raisons, dont la prise de conscience croissante par l’État de l’importance capitale d’une amélioration constante des performances des autorités publiques fournissant des services aux investisseurs et aux sociétés commerciales, ce qui renforce la concurrence entre les pays sur le plan de l’attraction des investisseurs. » Elle a attribué la performance spectaculaire des E.A.U. dans le rapport de la Banque mondiale à la vision clairvoyante des dirigeants, sous la direction du Président Son Altesse Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan et du Vice-président et Premier ministre, Souverain de Dubaï, Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum.

Le rapport de la Banque mondiale signale que les E.A.U. sont le seul pays arabe à figurer parmi les 10 économies qui ont introduit des améliorations réglementaires de qualité visant à mieux faciliter les affaires. Le rapport a mis en évidence trois secteurs : l’enregistrement de la propriété, l’obtention de prêts et la protection des investisseurs minoritaires, que les E.A.U. ont considérablement réformés.

Selon le rapport phare de la Banque mondiale, les E.A.U. se classent 1er dans la catégorie paiement des impôts, 4e pour l’octroi de permis de construction, le raccordement à l’électricité et l’enregistrement de la propriété et 8e pour le commerce transfrontalier.

Enregistrement de la propriété : les Émirats Arabes Unis ont facilité le transfert de propriété en mettant en place de nouveaux centres de service et en élaborant un contrat standard pour les transactions immobilières.

Obtention de prêts : aux Émirats Arabes Unis, le bureau de crédit a amélioré l’accès à l’information sur le crédit en commençant à échanger cette information avec un service.

Protection des investisseurs minoritaires : les Émirats Arabes Unis ont renforcé les mesures de protection des investisseurs minoritaires en introduisant des conditions d’approbation supplémentaires à respecter pour les transactions entre parties apparentées et des règles plus strictes pour la divulgation de ces transactions à la bourse ; en introduisant une obligation selon laquelle les directeurs intéressés doivent être tenus responsables dans le cas où une transaction entre parties apparentées serait inéquitable ou constituerait un conflit d’intérêt ; et en donnant aux actionnaires la possibilité d’inspecter les documents relatifs à une transaction entre parties apparentées, de nommer des commissaires aux comptes chargés d’inspecter la transaction et d’exiger la rescision de la transaction au cas où elle s’avérerait inéquitable.

Le ministre de l’Économie Sultan Al Mansouri a observé que le haut classement des E.A.U. dans le rapport Doing Business de la Banque mondiale a été favorisé par les efforts inlassables qu’a déployés le ministère de l’Économie en vue de renforcer l’économie nationale et de créer un environnement propice aux affaires afin de parvenir à un développement équilibré et durable.

Il a souligné l’importance capitale d’une réforme continue et de la poursuite de l’actualisation des politiques et des législations gouvernementales, ainsi que des procédures et pratiques qui permettent aux investisseurs de faire facilement des affaires.

Au classement de cette année, les E.A.U. viennent en tête de nombreuses grandes puissances économiques européennes et asiatiques qui sont bien connues pour avoir fait leurs preuves dans le domaine des affaires et de l’entreprenariat. Ils devancent les Pays-Bas (27e), le Japon (29e), la Turquie (55e) et l’Italie (56e).

Au niveau régional, les E.A.U. ont conservé leur premier rang parmi les pays de la région arabe et du Golfe pour la deuxième année consécutive.

Le rapport conclut que Singapour arrive en première place au classement mondial en ce qui concerne la facilité de faire des affaires. Les autres pays figurant sur la liste des 10 premières économies dont les environnements réglementaires sont les plus propices aux affaires sont les suivants : la Nouvelle-Zélande, la RAS de Hong Kong (Chine), le Danemark, la République de Corée, la Norvège, les États-Unis, le Royaume-Uni, la Finlande et l’Australie. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/economics/1395271640488.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Mohamed bin Zayed reçoit l’envoyé spécial du président américain pour la coalition mondiale de lutte contre l’EIIL

posted on 31/10/2014



Son Altesse le Général Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier d’Abu Dhabi et Vice-commandant suprême des forces armées des E.A.U., a reçu le Général John Allen, l’envoyé spécial du président américain pour la coalition mondiale de lutte contre l’EIIL (Daesh), qui est actuellement en visite aux E.A.U.

Son Altesse Cheikh Mohamed bin Zayed a souhaité la bienvenue au Général Allen, ainsi qu’aux membres de la délégation qui l’accompagne, et s’est entretenu avec lui des derniers rebondissements quant à la lutte contre les organisations terroristes, aux efforts de la coalition internationale et aux opérations aériennes visant à anéantir les capacités des organisations terroristes.

Les discussions ont porté sur la question de la coordination et des efforts internationaux pour la lutte contre les problèmes et les dangers qui menacent la sécurité et la stabilité de la région.

Son Altesse Cheikh Mohamed bin Zayed a réaffirmé la prise de position claire des E.A.U. contre les organisations terroristes et leurs actes, quels qu’en soient les formes, types et manifestations, à travers l’apport du soutien nécessaire aux actions menées contre eux par des moyens intellectuels et sécuritaires dans le cadre d’une coopération et d’une coordination avec la communauté internationale afin de parvenir à la paix et à la sécurité aux niveaux régional et international.

Pour sa part, le Général Allen a salué le rôle que jouent les E.A.U. au sein de la coalition internationale contre les organisations terroristes, ainsi que leur contribution efficace à la lutte contre le fléau du terrorisme et de la violence.

Les deux parties se sont entretenues des développements au sein de la région et de questions d’intérêt commun. http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395271650968.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

« Un lieu sans pareil au monde » : Abu Dhabi est le nouvel Hollywood

posted on 28/10/2014



Lorsque les cinéastes d’Hollywood cherchent l’endroit idéal pour une superproduction, ils se rendent à Abu Dhabi.

La ville est la seule du Moyen-Orient à figurer sur une nouvelle liste des premiers lieux internationaux de tournage de films.

Selon le magazine en ligne d’Hollywood P3 Update, l’environnement propice à la créativité inspiré par le patrimoine arabe et un ciel bleu ensoleillé toute l’année font d’Abu Dhabi « un lieu sans pareil au monde ».

L’Abu Dhabi Film Commission joue également un rôle : elle offre un crédit d’impôt de 30 pour cent pour les dépenses approuvées lors de la production d’un film, sans plafond de financement.

Mais c’est bien plus qu’une question d’argent. La commission « est généreuse en ce qui concerne les avantages offerts aux cinéastes et elle offre un merveilleux environnement pour la réalisation de films » affirme Mustafa Abbas, le réalisateur émirien dont le film Sunset State est sorti en première au Festival international du film de Dubaï en décembre dernier et figurait au programme du Festival de Cannes en mai.

« La Commission a fait d’Abu Dhabi un lieu accueillant pour les producteurs et les cinéastes. Un grand nombre d’industries dans le monde n’ont pas cette attitude d’encourager et de soutenir le processus créatif.

Sur le plan international, nous avons atteint aujourd’hui un stade privilégié, principalement parce que les acteurs du secteur, ici, comprennent le langage du cinéma et apprécient le mouvement cinématographique – sans parler du fait qu’Abu Dhabi est esthétiquement très cinématographique. »

Abbas travaille sur son premier long métrage, en conjonction avec twofour54, la zone franche d’Abu Dhabi consacrée aux médias qui est à la pointe de la production cinématographique dans l’émirat.

Noura Al Kaabi, directrice exécutive de twofour54, affirme : « Notre nomination au rang des premiers lieux internationaux pour la production cinématographique par l’une des principales publications en ligne traitant des médias et des divertissements est une récompense bienvenue, qui témoigne du succès de notre mission visant à fournir des services de production exceptionnels aux cinéastes locaux et internationaux.

Nous travaillons avec diligence afin de susciter un plus grand intérêt encore au niveau international et nous nous réjouissons à la perspective d’accueillir dans notre ville bien-aimée des producteurs locaux, régionaux et internationaux. »

Leur partenaire de soutien, twofour54 tawasol, facilite le travail d’Hollywood dans l’émirat, en assurant la liaison avec les autorités gouvernementales et les ministères et en simplifiant le processus de manière à ce que les producteurs puissent concentrer leurs efforts sur la réalisation du film sans avoir à se soucier de l’obtention des permis cinématographiques, ni des procédures de repérage et des approbations nécessaires.

Prouvant une fois de plus la réputation internationale croissante d’Abu Dhabi, The Hollywood Reporter, principal site Web consacré au cinéma et aux divertissements, a publié un article intitulé : « L’effet Star Wars : pourquoi Hollywood en pince pour Abu Dhabi. »

Le site signale qu’Abu Dhabi est « en passe de devenir le lieu de tournage de prédilection au Moyen-Orient », et mentionne les productions franchisées de Star Wars: Episode VII et de Fast and Furious 7 qui ont mis à profit les lieux de tournage de la ville et les infrastructures de production de twofour54.

L’attention accordée à Abu Dhabi par P3 Update et The Hollywood Reporter vient à point nommé, puisque la ville accueille en ce moment l’industrie cinématographique internationale à son Festival du film, qui se poursuivra jusqu’au 1er novembre. – The National - http://www.thenational.ae/uae/like-no-place-on-earth-abu-dhabi-is-the-new-hollywood

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

ADSB démontre ses capacités émergentes de construction navale à Euronaval (Paris)

posted on 28/10/2014



Abu Dhabi Ship Building, ADSB, participera au salon Euronaval qui se tiendra du 27 au 31 octobre à Paris (France).

Le Dr Khaled Al Mazrouei, PDG d’Abu Dhabi Ship Building, a déclaré : « Le salon Euronaval représente une tribune idéale qui nous permettra en tant que société de discuter de nos diverses stratégies industrielles et de nos idées en matière de développement de l’entreprise avec les plus grands experts internationaux du secteur, ainsi que de mettre en valeur les capacités d’ADSB, et de créer de nouvelles opportunités en vue de partenariats futurs. » Le salon, dont c’est la 24e édition et qui est organisé sous le patronage conjoint du ministère français de la Défense et du Secrétariat général de la mer, est l’une des manifestations les plus importantes du calendrier de l’industrie navale et maritime.

Le salon de cette année est considéré être un forum s’adressant aux spécialistes, aux décideurs et aux clients du monde entier. Tenu tous les deux ans, il a pour but de permettre d’identifier les nouvelles tendances dans les systèmes de défense maritime.

On s’attend à ce que plus de 400 sociétés venues de 110 pays participent au salon cette année. Ce dernier proposera divers programmes et activités, tels que des démonstrations vivantes, des conférences interactives, ainsi que des possibilités d’établir des contacts pour les visiteurs comme pour les exposants. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/economics/1395271416132.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Les photos envoyées pour le concours Get Up Green Up sont exposées

posted on 28/10/2014



L’Emirates Green Building Council (EGBC) et Canon Middle East ont exposé lors du 3e Congrès annuel de l’EGBC les meilleures photos environnementales envoyées pour le concours Get Up Green Up.

Le concours Get Up Green Up était ouvert aux étudiants inscrits à quelque université des E.A.U. que ce soit, ceux-ci devant envoyer leurs meilleures photos pour évaluation.

Il était censé encourager les membres de la collectivité à devenir des ambassadeurs des « modes de vie écologiques » et souligner les contributions positives que chaque personne peut apporter individuellement.

La photo gagnante, prise par Nadia Saleh de l’Université américaine de Sharjah, et les autres photos sélectionnées ont été exposées dans les locaux du 3e Congrès annuel de l’EGBC.

Canon appuie et met en œuvre des initiatives de développement durable dans le cadre de la philosophie Kyosei adoptée par l’entreprise, qui consiste à vivre et travailler ensemble pour le bien-être commun. Le partenariat de Canon avec le concours de photographie de l’Emirates Green Building Council souligne l’engagement pris par l’entreprise d’incorporer les principes de responsabilité sociale dans tous les aspects de ses activités.

Sa mobilisation envers un comportement responsable en tant qu’entreprise a valu à Canon Middle East la remise, en 2014, du prestigieux CSR Label (Label RSE) par la Chambre de commerce et d’industrie de Dubaï, pour la troisième année consécutive, et la ré-obtention de la certification ISO 14001, norme de certification environnementale internationale. De plus, Canon a été reconnue en 2014 par l’Arab Organisation for Social Responsibility (Organisation arabe pour la responsabilité sociale) pour avoir mis en œuvre les « Meilleures pratiques environnementales dans le monde arabe ».

Canon se classe actuellement en 26e position dans la liste Interbrand des marques mondiales les plus écologiques. – The Gulf Today - http://gulftoday.ae/portal/b8b9a612-12d3-4f41-b766-6593710dd36b.aspx

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Downtown Design présente un rassemblement d’intervenants internationaux sur le design, ainsi qu’une exposition de marques célèbres

posted on 24/10/2014



Downtown Design, plateforme moyen-orientale du design original contemporain, a annoncé son programme final d’intervenants principaux à sa deuxième édition, tant attendue, qui ira du 28 au 31 octobre, au Burj Khalifa, dans le centre de Dubaï, sous le parrainage de S.A. Cheikha Latifa bint Mohammed ben Rachid Al Maktoum, vice-présidente du conseil de direction de la Direction de la culture et des arts de Dubaï, sponsorisé par Emaar, ainsi que par la Direction de la culture et des arts de Dubaï.

Cette manifestation de quatre jours présentera une série de discussions intitulées « Discussions originales », qui auront lieu chaque jour et donneront aux participants la possibilité d’interagir avec certaines des personnes les plus influentes qui ont façonné l’industrie par leur créativité, leur sens des affaires et leurs perspectives uniques.

Mario Bellini, célébrité du design et de l’architecture, fait partie de ce groupe de personnalités. Il a remporté de nombreux prix prestigieux, notamment la Medaglia d’Oro, et a travaillé sur des projets phares aux E.A.U. comme le Dubai Creek Complex. Très récemment, il a travaillé sur la section des arts islamiques du Louvre, à Paris.

Autres intervenants célèbres, Aric Chen, ancien directeur artistique de la Semaine du Design de Pékin et conservateur chargé de l’architecture et du design au musée M+ de Hong Kong, parlera du projet de Musée mondial avec une nouvelle perspective, tandis que Giovanna Castiglioni, de Fondazione Castiglioni, racontera l’histoire du design façon Castiglioni et de la façon dont l’inspiration peut venir d’objets quotidiens et aléatoires qui deviennent des objets fonctionnels de design original.

« Au musée M+, nous nous intéressons à d’anciennes banlieues qui sont devenues de nouveaux centres, des lieux où les gens, les idées et les influences convergent et se mêlent pour créer quelque chose d’entièrement nouveau. Quel meilleur endroit pour l’observer que Dubaï ? », explique Chen.

Le directeur du Programme de design d’intérieur au Royal College of Art de Londres, et l’un des plus grands designers britanniques, Ab Rogers, interviendra le dernier jour sur des projets importants dans les domaines du tourisme réceptif, des loisirs et de la grande distribution sur lesquels il a travaillé, ainsi que sur la scène bourgeonnante du design à Londres :

« Nous utilisons maintenant le design et la technologie pour créer des solutions afin de modifier la façon dont l’environnement réagit à son utilisateur. Il existe un vrai potentiel de créer des outils numériques qui fonctionnent dans le cadre d’espaces intelligents et respectueux de l’environnement, afin de proposer à leurs occupants un paysage intérieur captivant et multisensoriel, qu’ils peuvent influencer et contrôler. »

En outre, des intervenants de grandes entreprises de design participeront à l’exposition. Des discussions quotidiennes donneront aux visiteurs la possibilité de comprendre ce qu’est le design auprès d’autorités internationales dans ce domaine. Ces intervenants seront notamment Claudio Luti, président du Salone del Mobile de Milan et de la mondialement célèbre entreprise de meubles italiens Kartell, Philippe Zuber, DOP d’Emaar Hospitality Group, ainsi que Stefania Lazzaroni, secrétaire générale d’Altagamma, qui présentera les principales données et tendances les plus récentes dans la presse, ainsi qu’une étude de marché mondiale sur les produits de luxe de Bain & Company.

« Nous suivons avec grand intérêt la croissance rapide de la région et sommes ravis qu’il y ait enfin une scène comme Downtown Design pour rassembler tous les acteurs principaux qui facilitent les relations commerciales. Cette région est sans nul doute un marché important pour le secteur, qui offre des possibilités de croissance excellentes, » explique Stefania Lazzaroni. – Emirates News Agency, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395271256303.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Le festival du cinéma d’Abou Dhabi commence aujourd’hui

posted on 24/10/2014



Le rideau vient de se lever sur la huitième édition du Festival international du cinéma d'Abou Dhabi (ADFF).

Ce festival de 10 jours, qui va jusqu'au 1er novembre, réunira le meilleur du cinéma international et du cinéma arabe sur les écrans des cinémas VOX, à Marina Mall et Emirates Palace.

Parmi les 197 films originaires de 61 pays différents, il y a neuf premières mondiales de long métrage et 48 courts métrages.

Ce festival ouvrira pour la première fois avec un film émirien, De A à Z, du réalisateur émirien Al Mostafa.

Al Mostafa est connu pour son film La Cité de la vie, primé en 2009. Son deuxième long métrage, De A à Z, suit trois jeunes arabes éduqués à l'occidentale qui parcourent 2 500 km, d'Abou Dhabi à Beyrouth, en mémoire de leur ami mort.

Une question de fierté

« C'est un privilège de célébrer la première mondiale cette première mondiale dans notre capitale et une question de fierté qu'un film émirien ouvre le festival. C'est un autre témoignage de notre industrie florissante, car ce festival s'est avéré être une grande scène pour présenter des films arabes à un public international, » explique Mostafa.

Le film d'animation de Disney Big Hero 6, rempli de rebondissements, sera projeté le dernier soir.

Plusieurs films arabes seront présentés parallèlement à des films internationaux dans les catégories narration, nouveaux horizons, documentaire et court métrage.

Le jury qui sélectionnera les films lauréats dans la catégorie Narration se compose de l'acteur indien Irrfan Khan, du romancier algérien Waciny Laredj, de l'écrivain et réalisateur anglais primé Steven Shainberg, de la réalisatrice australienne Cate Shortland et de l'acteur palestinien primé Ali Suliman.

Pour la deuxième année consécutive, il y aura un Prix de la protection de l'enfance pour les films qui dénoncent les maltraitances sur les enfants. Ce prix est proposé conjointement avec le Centre de protection de l'enfance, lié au ministère émirien de l'Intérieur.

De plus, le festival montrera des classiques restaurés comme La Fureur de vivre, Pour une poignée de dollars et Mary Poppins.

Grâce à une collaboration avec la Film Foundation / World Cinema Project (WCP) de Martin Scorsese, l'ADFF montrera aussi deux chefs-d'œuvre internationaux récemment restaurés : La Couleur de la grenade de Sergei Parajanov et Manille : dans les griffes des ténèbres de Lino Brocka.

Des discussions sur des sujets comme la conservation des films et les campagnes de financement participatif pour le cinéma de la diaspora arabe et les coproductions internationales se tiendront dans le cadre du programme de l'ADFF, qui commence le 24 octobre avec En conversation de Rachid Bouchareb.

Ce réalisateur franco-algérien et le producteur américain Edward Pressman seront récompensés par le Prix pour l'accomplissement d'une vie, en raison de leurs contributions exceptionnelles au cinéma international.

La discussion « Travaillons ensemble », le lendemain, inclura des réalisateurs et des producteurs venus d'Europe, du Canada et du monde arabe, qui analyseront si les réalisateurs arabes devraient opter pour les coproductions et les collaborations internationales afin d'obtenir un succès mondial. Pour en savoir plus sur les films et les heures de projection, allez sur www.abudhabifilmfestival.ae. - Gulf News - http://gulfnews.com/news/gulf/uae/general/abu-dhabi-film-fest-kicks-off-today-1.1402517

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Les E.A.U. réaffirment leur soutien envers l’Afghanistan et son nouveau gouvernement

posted on 21/10/2014




NEW YORK : Les E.A.U. ont souligné leur engagement en tant que partenaire de longue date de l’Afghanistan, et du gouvernement récemment élu.

L’ambassadeur Lana Zaki Nusseibeh, représentante permanente des Émirats Arabes Unis auprès de l’ONU, a présidé hier, à l’ONU, un débat portant sur « La transition politique et économique en Afghanistan ».

Le groupe d’experts s’est réuni à la suite de la publication de « L’Afghanistan rétablit ses contacts : sécurité économique régionale au-delà de 2014 », un rapport marquant l’aboutissement de quatre réunions qui portaient sur les enjeux et des opportunités économiques transfrontalières, organisées par l’EastWest Institute (EWI) et tenues à Istanbul, Islamabad, New Delhi et Berlin au cours des deux dernières années.

Ces réunions, qui se sont déroulés avec le soutien des E.A.U., ont permis aux dirigeants de l’Afghanistan, du Pakistan, de l’Inde, du Turkménistan, de l’Iran, de la Chine, de l’Union européenne, des États-Unis et d’autres pays, d’échanger leurs idées, d’identifier des opportunités et de faire une mise au point sur les obstacles à la croissance.

Le débat d’experts faisait partie d’une série de consultations de haut niveau que l’EWI a convoquées dans le cadre du Processus d’Abu Dhabi, une initiative ayant pour objet d’examiner les questions relatives à sécurité économique régionale en Afghanistan après 2014 et conjointement financée par les E.A.U. et l’Allemagne.

Le directeur de l’exploitation de l’EWI, James Creighton, a prononcé l’allocution d’ouverture et remercié les E.A.U. de leur soutien. Le représentant permanent adjoint de l’Allemagne auprès de l’ONU, Heiko Thoms, et le représentant permanent de l’Afghanistan auprès de l’ONU, l’ambassadeur Zahir Tanin, ont également fait part d’observations préliminaires. Parmi les participants au débat figuraient l’ancien ministre indien des Affaires étrangères, l’ambassadeur Kanwal Sibal, et le représentant permanent du Pakistan auprès de l’ONU, l’ambassadeur Masood Khan.

Lana Nusseibeh a ouvert le débat en soulignant l’engagement positif des E.A.U. en tant que partenaire de longue date de l’Afghanistan, et du gouvernement récemment élu. Elle a également observé qu’il était tout à fait opportun de tenir ce débat au siège de l’ONU alors que la communauté internationale se prépare en vue des prochaines étapes quant au rôle de l’ONU et à la manière de le renforcer.

Au cours du débat, Nusseibeh a également abordé le rôle des femmes dans le processus de transition, soulignant l’influence positive que les femmes peuvent exercer en faisant campagne pour une paix durable et en s’opposant également à l’extrémisme violent conformément à la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU sur les femmes, la paix et la sécurité.

Dans le cadre du débat d’experts, on a demandé aux délégués d’échanger leurs vues sur la manière dont les participants régionaux pourraient aider à réduire l’impact négatif du retrait des troupes internationales et à promouvoir une croissance continue en Afghanistan. Les experts ont également échangé leurs opinions sur la manière d’améliorer l’économie afghane, et se sont exprimés au sujet de la nécessité d’investir davantage dans l’économie nationale et de l’établissement d’un cadre économique solide. Le débat a mis en lumière le lien important entre le développement économique et la sécurité, ainsi que le défi que pose l’offre illicite de drogue, ainsi que le trafic de stupéfiants et l’économie illicite qui l’accompagne.

Le débat a également réitéré la nécessité d’accomplir des progrès sur le plan politique, soulignant le lien politique-économie-sécurité dans une situation où l’Afghanistan, et la région tout entière, pourrait tirer avantage d’une coopération stratégique de préférence à une concurrence. Plusieurs participants ont souligné l’importance d’un processus national de réconciliation réunissant diverses parties prenantes en vue de négociations de paix dans un contexte multiethnique, ce qui représente une toute première priorité pour le nouveau président afghan, Ashraf Ghani.

Le Processus d’Abu Dhabi est le quatrième rapport de l’EWI sur toute une série de réunions, facilitées par cette organisation et organisées par le gouvernement d’Abu Dhabi depuis 2010 et, plus récemment, par l’Allemagne, visant à rétablir la confiance ainsi qu’une communication ouverte entre l’Afghanistan et le Pakistan.

Un rapport de la réunion sera disponible sur le site Web de l’EWI cette semaine. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395271054517.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

#inAbuDhabi : nouvelle plateforme d’échange d’expériences

posted on 21/10/2014



Ce nouveau service en ligne est censé promouvoir la culture, les divertissements et les sites touristiques de l’émirat. Les résidents peuvent y ajouter des manifestations.

Les résidents de la capitale, tout comme les visiteurs, disposent d’une nouvelle plate-forme, leur permettant d’échanger leurs expériences et leurs manifestations : #inAbuDhabi.

Annoncé dimanche par la Direction du tourisme et de la culture d’Abu Dhabi (TCA), ce nouveau service en ligne est censé promouvoir la culture, les divertissements, le patrimoine et l’hospitalité de l’émirat, tant au niveau national qu’à l’étranger.

« La campagne #inAbuDhabi sera d’une grande ampleur et lancée sur toutes les voies de communication de notre ressource en ligne visitabudhabi. Elle sera diffusée sur l’ensemble des médias sociaux pour maximiser sa portée et son impact et tiendra lieu d’outil permettant de relater l’histoire de cette destination au niveau local, régional et international », affirme Moza Al Shamsi, directrice exécutive par intérim du service Marketing et Communications de la TCA.

Les particuliers, de même que les organisations, seront désormais en mesure d’ajouter le hashtag #inAbuDhabi à toute manifestation, photo ou critique qu’ils partageront sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram ou Twitter. Ainsi, les contenus authentiques, en temps réel, publiés par les visiteurs et les résidents attireront l’attention sur les attractions et les expériences d’Abu Dhabi, ce qui en incitera peut-être d’autres à visiter l’émirat. La plateforme #inAbuDhabi est également reliée au site Tell Us Your Story #inAbuDhabi lancé récemment. Il s’agit d’une initiative destinée à encourager encore davantage les visiteurs et les résidents à échanger leurs expériences de l’émirat sur les réseaux sociaux. Le site a déjà recueillis 12 témoignages partagés par des particuliers, qui parlent tous des moments merveilleux passés dans divers lieux, tels que Qasr Al Sarab, le Tilal Liwa Hotel, l’Observation Deck tout en haut de l’hôtel Jumeirah at Etihad Towers ou la visite de la majestueuse mosquée Cheikh Zayed.

La TCA a lancé la plateforme #inAbuDhabi avec la campagne initiale intensive de trois mois Tell Us Your Story #inAbuDhabi, qui deviendra un thème promotionnel suivi et inclura RP, publicité et activités promotionnelles sur tout un éventail de médias. « Nous cherchons à ce que les résidents et les visiteurs présentent les meilleurs attractions, hôtels, restaurants, activités et manifestations proposés à Abu Dhabi et à ce que les parties prenantes utilisent #inAbuDhabi sur toutes leurs plateformes de communication », explique Al Shamsi.

Sur la page Facebook de #inAbuDhabi, on fait déjà la promotion de douzaines de manifestations organisées dans l’émirat, du Championnat du monde de tennis Mubadala prévu du 1er au 3 janvier à la campagne émirienne d’action caritative et de sensibilisation pour la lutte contre le cancer du sein, Offroaders Pink Drive, qui se déroulera le 24 octobre.

« Ce hashtag, facilement reconnaissable, permettra de mieux gérer le contenu en ligne, de favoriser un plus grand nombre d’échanges entre les membres du public, de maintenir le dynamisme du contenu et de conférer à la destination une plus grande visibilité dans les résultats organiques fournis par les moteurs de recherche », observe Al Shamsi. – Khaleej Times - http://www.khaleejtimes.com/nation/inside.asp?xfile=/data/nationgeneral/2014/October/nationgeneral_October179.xml§ion=nationgeneral

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

L’OUVERTURE CROISSANTE DES E.A.U.

posted on 17/10/2014


Le pays a pris fermement position contre l’extrémisme religieux et défend les valeurs d’ouverture d’esprit et de stabilité.

Les E.A.U. exercent une influence régionale et internationale croissante en s’employant à jouer un rôle actif au sein de la communauté internationale et en œuvrant en faveur des valeurs de transparence qui permettent aux citoyens de jouir de la sécurité de l’État de droit. Cette approche contraste nettement avec celle de certains autres pays du Moyen-Orient qui se sont égarés dans un gouvernement autoritaire prédateur, et sont maintenant en proie à des combats sectaires ou militaires qui les ont fait reculer dans le chaos et le désespoir, au lieu d’apporter à leur population l’espoir de pouvoir réaliser leurs ambitions.

Les E.A.U. sont un petit pays qui ne peut pas espérer devenir une puissance régionale, qui se définit traditionnellement par une forte population et un pouvoir militaire. Au lieu de cela, ils utilisent leur richesse pour bâtir les infrastructures et l’environnement social et économique nécessaires à la transformation du pays en un des plus grands pôles économiques mondiaux.

On travaille à la réalisation de cet objectif depuis longtemps, mais les efforts déployés commencent seulement maintenant à être reconnus plus largement dans le monde. En août, par exemple, le magazine Forbes a classé Dubaï au septième rang des villes les plus influentes du monde. C’était également la seule ville des pays en développement à figurer parmi les 20 premières. Le magazine a attribué ce résultat à la stratégie de Dubaï qui s’attache à centrer ses efforts sur la prospérité et la mondialisation. En tête de liste se trouvait Londres, suivie de New York, Paris et Singapore, ce qui signale selon Forbes un transfert de pouvoir aux villes qui sont à l’aise avec la technologie, ajoutant que les villes à surveiller étaient Houston, Séoul, Shanghai et Abu Dhabi. Cet environnement de haute technologie est précisément ce qui vise les villes des E.A.U., comme en atteste le lancement cette semaine de centaines de points d’accès Wi-Fi gratuits à Abu Dhabi et à Dubaï, qui marque la première étape d’un projet visant à ce que les grandes villes des E.A.U. soient entièrement connectées en tout temps.

La question est de savoir ce que les E.A.U. vont faire de leur influence croissante ? Durant des décennies, leur développement intérieur a été leur principale priorité, puisqu’en 1971 le pays a démarré avec des installations et services très rudimentaires et un système d’éducation très restreint. Quatre décennies de travail acharné ont placé le pays dans une catégorie totalement différente et lui ont permis d’envisager l’avenir avec beaucoup plus de confiance et une meilleure vision.

C’est pourquoi le pays perçoit ce qui se passe dans la région et propose diverses solutions pour sortir du chaos actuel. Les E.A.U. ont pris fermement position contre l’extrémisme religieux et défendent les valeurs d’ouverture d’esprit et de stabilité, qui sont censées rejeter le nihilisme des terroristes radicaux et permettre de trouver un moyen d’aider à mettre fin aux guerres civiles et à la situation d’effondrement social en Irak, en Syrie et en Libye.

Vaincre le Daesh (acronyme arabe de l’État islamique d’Irak et du Levant) exige des stratégies tant militaires que politiques, ce qui explique l’intervention de Son Altesse Cheikh Mohammad Bin Rashid Al Maktoum, Vice-président et Premier ministre des E.A.U., Souverain de Dubaï, qui a récemment présenté trois points à long terme ayant trait à l’action sociale et au développement qui permettront de lutter contre l’extrémisme, et sont basés fermement sur les principes fondamentaux de gouvernance grâce auxquels les E.A.U. en sont arrivés à leur position actuelle.

La première proposition de Cheikh Mohammad consiste à contrecarrer les idées maléfiques par la pensée éclairée, l’ouverture d’esprit et une attitude de tolérance et d’acceptation. Sa deuxième consiste à soutenir les efforts du gouvernement visant à créer des institutions stables capables d’assurer de réels services à la population, et la troisième à s’attaquer aux trous noirs du développement humain, dont la pauvreté, l’absence d’éducation et des soins de santé de piètre qualité, ainsi que le manque d’opportunités économiques. Les types de priorités présentées par Cheikh Mohammad font appel à la fois au pouvoir croissant des E.A.U. en tant qu’important pôle mondial émergent et à l’expérience du pays qui a su entretenir la tolérance et l’État de droit comme fondement sur lequel il a bâti une nouvelle économie permettant à son peuple de réaliser ses ambitions.

La réussite des E.A.U., qui sont devenus un pôle reliant l’Asie, l’Afrique et l’Europe, a été relevée dans diverses instances. Bien que l’attention se soit portée en grande partie sur ce que les E.A.U. attendent de leurs nouveaux partenaires d’Asie et de l’Extrême-Orient, une nouvelle communication d’Afshin Molavi (Johns Hopkins University) examine la manière dont Dubaï est en train de devenir une porte d’accès à l’Afrique pour de nombreuses multinationales, qui se servent de leur entreprise implantée dans la ville pour élaborer une nouvelle stratégie Afrique.

Les 54 États d’Afrique sont passés d’un modeste produit intérieur brut collectif de 600 milliards de dollars (2,2 milliards de dirhams) en 2000, à près de 2,2 billions de dollars aujourd’hui. Cette croissance extraordinaire a obligé le reste du monde à revoir sous un nouvel angle la prospérité et la puissance émergentes des États africains. Les sociétés émiriennes telles qu’etisalat et DP World ont montré la voie sur le plan des investissements directs, tandis que les compagnies aériennes des E.A.U. comme Emirates et Etihad élargissent le réseau sur l’ensemble du continent. En outre, la sélection de la candidature de Dubaï à l’organisation de l’Exposition universelle de 2020 renforcera le respect accordé au pays car un plus grand nombre de personnes s’y rendront et prendront conscience de ce qui en fait un centre de première importance en matière de commerce, d’investissement et de tourisme.

Ce qui ressortira de tout cela sera une plus grande prospérité intérieure pour les E.A.U., alliée à une influence accrue dans la région et dans le monde entier, grâce à l’application des principes clés de tolérance et d’ouverture d’esprit qui font partie de l’identité arabe et islamique. Cette volonté d’aider à définir le cadre qui contribuera à la création d’un monde plus sûr est aussi importante que toute action militaire à court terme. Article de Francis Matthew | Rédacteur – Gulf News -http://gulfnews.com/opinions/columnists/uae-s-growing-openness-1.1399359


RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Les E.A.U. promettent d’accorder 200 millions de $ US à la reconstruction de Gaza

posted on 14/10/2014



LE CAIRE : Les E.A.U. ont annoncé dimanche qu’ils faisaient don de 200 millions de $ US à la reconstruction de la Bande de Gaza.

Cheikha Lubna bint Khalid Al Qasimi, Ministre de la Coopération internationale et du développement (MICAD), a fait cette annonce au cours de la Conférence des donateurs au Caire, hier, en présence des représentants de 50 États et de 20 organisations internationales. La réunion a été ouverte par le président égyptien Abdel Fattah el-Sisi et par le président palestinien Mahmoud Abbas.

Le Ministre des Affaires étrangères des E.A.U., S.A. Cheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan, a déclaré dans son discours à la conférence : « Nous respectons et réitérons notre soutien absolu de la dernière initiative égyptienne demandant un cessez-le-feu immédiat de la part des factions israélienne et palestinienne, une fin de l’état de violence et des combats et la protection des civils. »

Dans son discours à l’assemblée, lu en son nom par Cheikha Lubna, le Ministre des Affaires étrangères a remercié les gouvernements égyptien et norvégien d’avoir accueilli cette conférence internationale, ajoutant que la convocation de la conférence souligne le désir sincère de la part des frères et amis de contribuer au développement et aux projets de reconstruction ainsi qu'à la stabilité de la Palestine.

« Les E.A.U. expriment leur dénonciation des pratiques agressives continues de la part d’Israël sur les Territoires occupés palestiniens et leur condamnation des derniers raids lancés par les forces israéliennes sur la Bande de Gaza, qui ont fait de nombreuses victimes et blessés parmi la population palestinienne. Les E.A.U. ont également renouvelé leur rejet complet de tous les actes de violence entraînant la mort de personnes civiles, et appellent à la retenue et à un arrêt de la politique de châtiment collectif et des représailles. Les E.A.U. condamnent catégoriquement la dernière incursion des forces israéliennes dans la mosquée d’Aqsa et leur provocation des défenseurs de la paix, » a déclaré Cheikh Abdullah.

S.A. a affirmé que les E.A.U. condamnaient fortement les violations continues par Israël des droits des Palestiniens sans défense, demandant la cessation des activités de colonisation et exigeant que la communauté internationale agisse pour permettre au peuple palestinien d'obtenir l’intégralité de ses droits à établir son État libre et indépendant avec pour capitale Jérusalem. Il a ajouté que les E.A.U. insistaient également sur le besoin de respecter et d'observer les principes du droit international et les droits de l'homme internationaux pour préserver la sécurité, la paix et la stabilité dans la région.

S.A. a poursuivi en disant : « Par le biais de cette importante conférence, nous réaffirmons notre soutien absolu de la reconstruction de Gaza de façon à soulager les souffrances de sa population et améliorer les conditions de vie, dans la Bande de Gaza en particulier et en Palestine en général. Les E.A.U. ont fourni par le passé et fournissent encore une assistance financière et matérielle pour aider le peuple palestinien et renforcer les institutions palestiniennes dans les territoires occupés. En juillet 2014, Son Altesse le Président Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan a donné l’ordre d’accorder 92 millions de dirhams (25 millions de $ US) d'aide humanitaire d'urgence en soutien de la résistance du peuple palestinien durant les attaques israéliennes qui ont tué des centaines d’innocents civils palestiniens. Les E.A.U. ont également accordé 153 millions de dirhams (41,6 millions de $US) à l’UNRWA en 2013. L’année dernière, les E.A.U. ont offert une aide d’un montant de 340,1 millions de dirhams (92,3 millions de $ US), faisant de la Palestine le cinquième plus grand receveur d’aide des E.A.U. au monde ». Cheikh Abdullah a insisté sur le fait que la responsabilité sociale humanitaire appelle toutes les forces communautaires publiques et privées à participer et à contribuer aux efforts de développement de Gaza. « Grâce à la coordination de nos rôles dans cette mission, nous pouvons assurer les besoins essentiels du peuple palestinien. » « Dans ce contexte, nous insistons sur l’importance de l’action collective à planifier puis mettre en œuvre une stratégie de long terme par le biais de laquelle nous pouvons établir les priorités les plus urgentes avec le gouvernement palestinien. Cela nous permettra d’identifier les projets requis et les engagements sérieux et concertés que nous devons appliquer pour la mise en œuvre de ces projets de développement et assurer une utilisation efficace des ressources nécessaires, » a ajouté S.A.

« Nous réitérons l’engagement des E.A.U. à participer et à fournir une aide à la reconstruction de Gaza ainsi que notre soutien du peuple palestinien par la mobilisation des ressources et la fourniture du nécessaire. Nous renouvelons également notre engagement vis-à-vis de l'Initiative de paix du Moyen-Orient qui exhorte toutes les parties à travailler rapidement dans le sens d'une paix globale, » a conclu Cheikh Abdullah.

En marge de la conférence, Cheikha Lubna a rencontré Borge Brende, Ministre des Affaires étrangères de Norvège, et a discuté avec lui des moyens de coordonner les positions concernant les efforts de reconstruction de Gaza. – Emirates News Agency, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395270764884.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Le Conseil national fédéral (FNC) encourage la participation des jeunes à la politique

posted on 14/10/2014



GENÈVE : À l’occasion de la Conférence mondiale de l’Union interparlementaire des jeunes parlementaires, qui s’est terminée à Genève hier, le Sultan Saif Al Samahi, membre du Conseil national fédéral des E.A.U., a parlé de l’expérience des Émirats où l'on encourage les jeunes à entrer en politique. Il a expliqué que les efforts déployés par le pays reflètent le constat des dirigeants selon lequel les jeunes jouent un rôle important dans la construction et le développement d'une nation.

Al Samahi a déclaré que la participation des jeunes diplômés devrait être encouragée dans divers secteurs scientifiques, notamment dans les domaines politique, économique et social.

Insistant sur l’engagement des pays vis-à-vis de l’éducation, il a exprimé que depuis la création de l’Union, l’éducation a été le principal axe de développement. « Des écoles et des universités ont été créées, et les étudiants ont pu participer à des programmes de bourses, » a-t-il dit, ajoutant que les E.A.U. sont convaincus de l’importance d’éduquer les jeunes gens concernant leur rôle dans le processus politique. D'ailleurs, ils ont créé un Parlement des enfants et un Parlement des écoles pour encourager la participation de la jeunesse.

Le membre du FNC a poursuivi en disant que les dirigeants du pays ont annoncé que la participation politique de la jeunesse et des femmes était nécessaire pour obtenir une émancipation politique et démocratique, et que la plupart des gens qui ont participé aux dernières élections parlementaires étaient des jeunes gens, dont une majorité de femmes.

« Les E.A.U. croient en l’égalité des sexes dans l’éducation, l’emploi, les droits et devoirs, et dans le droit à mener une vie empreinte de liberté et de justice. » Al Samahi pense que l’une des façons d’encourager la participation de la jeunesse serait de passer une loi qui propose un environnement attractif à la participation des jeunes à la vie politique. – Emirates News Agency, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/general/1395270742525.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Les E.A.U. assisteront au Women's Forum Global Meeting à Deauville (France)

posted on 10/10/2014



En accord avec les directives de Cheikha Manal bint Mohammed bin Rashid Al Maktoum, présidente du Dubai Women Establishment et épouse de S.A. Cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan, Vice-Premier ministre et ministre des Affaires présidentielles, il est prévu qu’une délégation du Dubai Women Establishment et des Émiriennes de différents secteurs publics et privés assisteront à l’édition du 10e anniversaire du Women's Forum Global Meeting sur le thème Vers un monde plus équitable, qui se tiendra du 15 au 17 octobre 2014 à Deauville (France).

Depuis 2005, le Women's Forum for the Economy and Society est la principale tribune internationale qui fait entendre les voix et les opinions des femmes concernant les plus importants enjeux économiques et sociaux de notre époque. Le Forum est avant tout une conférence économique qui met en avant des solutions pratiques mises en œuvre dans différents pays et contextes. Mobilisant l’expérience et le savoir-faire des femmes de toutes générations et de tous continents, il permet des discussions pratiques sur la manière de surmonter les obstacles et de créer de nouveaux horizons et opportunités, ainsi que des débats vastes, riches et avant-gardistes sur des sujets importants.

Le Women's Forum œuvre également pour la promotion de la femme dans le monde à travers les réseaux d’affaires et les réseaux sociaux.

À cette occasion, Cheikha Manal a affirmé : « Notre participation au Women's Forum Global Meeting, qui est considéré comme l’un des plus importants lieux de débat sur les sujets concernant les femmes, témoigne de l’engagement que nous avons pris de renforcer nos relations avec les organisations internationales s’intéressant à la condition féminine, afin d’élargir et de réaliser les objectifs et la vision de nos dirigeants avisés, qui ont toujours été conscients de l’importance des compétences et des aptitudes des femmes pour la mise en œuvre de notre priorité stratégique de développement fondé sur l’égalité entre les sexes. » Et d’ajouter : « La délégation démontrera le rôle moteur et les capacités professionnelles des Émiriennes en tant que membres contribuant à notre société. Nous considérons ce forum auquel nous assisterons comme une excellente tribune favorisant le dialogue interculturel entre les femmes dirigeantes et les responsables d’institutions et d’organisation qui se préoccupent des questions ayant trait aux femmes, telles que la condition féminine, l’échange d’expériences et de réalisations en matière d’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes. Notre participation nous fournira l’occasion de donner davantage d’éclaircissements sur le modèle phare que suit notre pays en ce qui concerne l’autonomisation des femmes et l’encouragement de celles-ci à apporter une contribution dans diverses voies de développement, et qui fait de la position des E.A.U. un modèle reconnu au niveau mondial ». – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/general/1395270605275.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Un camp de réfugiés syriens financé par les E.A.U. organise des activités ludiques pour les enfants

posted on 10/10/2014




AMMAN : Le personnel de direction du camp de réfugiés de Mrajeeb Al Fhood (Jordanie) financé par les E.A.U. a organisé plusieurs manifestations pour les réfugiés syriens et leurs enfants à l’occasion de l’Aïd al-Adha.

Les organisateurs ont signalé que les activités avaient été conçues dans le cadre d’efforts visant à apporter un peu de joie aux enfants et comprenaient entre autres des jeux de carnaval, des représentations théâtrales, des séances de maquillage pour enfants et un numéro de clown.

La Société du Croissant-Rouge des Émirats (ERC) supervise le camp qui héberge à l’heure actuelle environ cinq mille réfugiés. L’ERC s’attend à voir le nombre de réfugiés atteindre les dix mille. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395270594598.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Abu Dhabi se rend aux États-Unis pour la promotion du tourisme d’affaires à l’IMEX America

posted on 10/10/2014



L’industrie du tourisme d’Abu Dhabi se rend au principal salon du tourisme d’affaires des États-Unis – IMEX America – avec un portefeuille d’incitations visant à attirer d’importantes réunions professionnelles dans l’émirat.

Rejoindront l’Abu Dhabi Convention Bureau, division de la Direction du tourisme et de la culture d’Abu Dhabi (TCA Abu Dhabi), au prestigieux salon professionnel de trois jours qui se tiendra à Las Vegas (Nevada) du 14 au 16 octobre, des représentants de la compagnie aérienne nationale des E.A.U. Etihad Airways, de l’Abu Dhabi National Exhibitions Company (ADNEC) et de plusieurs hôtels cinq étoiles.

La délégation professionnelle visera à renforcer la présence d’Abu Dhabi dans le secteur des rencontres et des événements professionnels, et à faire fond sur son obtention du titre de Première destination du Moyen-Orient pour les réunions et les conventions lors de la remise des World Travel Awards en début d’année.

C’est la troisième fois qu’Abu Dhabi sera représentée à l’IMEX, qui est le salon le plus influent du monde en ce qui concerne les voyages de gratification, les réunions et les événements professionnels, suite à son lancement en 2012 dans cette même ville et son organisation à Francfort (Allemagne) l’année dernière.

TCA Abu Dhabi prévoit que le segment des rencontres et événements professionnels (ou MICE pour reprendre le sigle international de Meetings, Incentives, Conferences and Exhibitions) doublera de valeur d’ici à 2020 pour atteindre près de 1,4 milliard de dollars. En effet, ce secteur a été identifié comme devant jouer un rôle significatif dans l’expansion économique globale de l’émirat selon la Vision économique du gouvernement d’Abu Dhabi à l’horizon 2030.

Parmi les nombreuses conventions importantes qui se sont récemment engagées en faveur d’Abu Dhabi, figurent les 3e et 5e réunions de la branche Moyen-Orient et Afrique de la Fondation internationale contre l’ostéoporose (IOF), qui sont prévues en décembre 2015 et décembre 2019. Chacune de ces conférences attirera dans la ville 1 500 scientifiques, médecins et sociétés médicales œuvrant pour une meilleure sensibilisation du public à la maladie et une prévention de celle-ci au niveau mondial.

Mubarak Al Shamisi, directeur de l’Abu Dhabi Convention Bureau, a affirmé : « Abu Dhabi, qui est un centre pétrolier et gazier international, comprend les affaires, de même que les hommes et femmes d’affaires, et sait parfaitement répondre à leurs besoins. Abu Dhabi est un lieu de rencontre d’envergure mondiale qui excelle en tant que centre de réunions et de manifestations internationales puisqu’elle offre d’excellentes liaisons aériennes Orient-Occident. Notre compagnie aérienne nationale, notre situation géographique accessible entre l’Orient et l’Occident, nos hôtels de première qualité à des prix extrêmement compétitifs et la riche diversité des cultures et des attractions se conjuguent pour faire de l’émirat un lieu très attirant où faire des affaires et organiser des manifestations internationales.

On compte actuellement sur l’ensemble de l’émirat plus de 150 hôtels, d’établissements une étoile à des hôtels luxueux cinq étoiles, offrant près de 28 000 chambres.

Ali Saeed bin Harmal Al Dhaheri, directeur général de l’ADNEC, a observé : « Cette amélioration continue de notre performance opérationnelle et la croissance de tout le secteur du tourisme d’affaires à Abu Dhabi soulignent l’importante contribution qu’apporte ce secteur au développement économique de l’émirat.

Parmi les autres hôtels d’Abu Dhabi participant à l’IMEX à Las Vegas figurent le Ritz Carlton Abu Dhabi Grand Canal et le Jumeirah at Etihad Towers, tous deux des cinq étoiles. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395270596607.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Les détaillants affichent une hausse de la fréquentation et des ventes lors des fêtes de l’Aïd

posted on 07/10/2014



Alors que les fêtes de L’Aïd à Dubaï – Aïd al-Adha battent leur plein, les clients des magasins profitent allègrement des offres et des réductions extraordinaires proposées dans les secteurs de la vente au détail d’articles de mode, d’appareils électroniques, de produits de luxe et de bijoux.

Les détaillants bénéficient également de la durée prolongée des festivités de L’Aïd à Dubaï qui sont organisées par le Dubai Festivals and Retail Establishment (DFRE), une agence du Département du tourisme et du marketing commercial (DTCM), et qui attirent un nombre accru de visiteurs cette année. L’Aïd à Dubaï a été lancée le 25 septembre et se terminera le 11 octobre.

Parmi les secteurs qui ont enregistré la plus forte croissance figurent ceux de l’électronique, de la bijouterie, de l’horlogerie et de la mode — les ventes en électronique étant accélérées par le salon Gitex Shopper qui coïncide avec les festivités. Nadeem Khanzadah, responsable OmniChannel Retail, Jumbo Electronics, a affirmé : « Les fêtes de L’Aïd à Dubaï – Aïd al-Adha sont une initiative formidable du DFRE, et chez Jumbo Electronics nous avons vu les ventes grimper dans l’ensemble de plus de 25 pour cent par rapport à l’année dernière durant la période de l’Aïd, qui coïncidait également avec le Gitex Shopper. Non seulement les résidents émiriens ont afflué en très grand nombre dans les magasins, mais les festivités de cette année ont également encouragé les touristes du CCG à passer plus de temps dans la ville, ce qui s’est traduit par un trafic accru dans les magasins et une augmentation correspondante des chiffres de ventes.

« Les meilleurs chiffres ont été enregistrés dans la catégorie des Smartphones, en conséquence du lancement des nouveaux iPhone 6 et 6 Plus, de l’Xperia Z3 de Sony, et de nouvelles marques telles qu’Obi Mobiles, Oppo et Xolo, qui ciblent les jeunes et les clients branchés en proposant des appareils riches en fonctionnalités à des prix agressifs. La catégorie des Smartphones a affiché une croissance de 40 per cent par rapport à la même période de l’Aïd et du Gitex l’année dernière. »

S’exprimant au sujet de l’impact des fêtes de L’Aïd à Dubaï sur le segment de la vente de produits de luxe, Abraham Koshy, directeur de l’exploitation – Division des montres du groupe Rivoli, a observé : « En tant que premier détaillant de produits de luxe, le groupe Rivoli a continué de réaliser de bonnes ventes durant la période des fêtes et nous escomptons des ventes record pour l’Aïd. Durant la saison des cadeaux, les clients ont tendance à acheter, entre autres, des montres et des accessoires de luxe.

« Le DFRE a créé avec L’Aïd à Dubaï un modèle de manifestation à succès, et le prolongement de la durée des festivités cette année a été un élément catalyseur qui nous a permis de maximiser nos ventes. Cette saison, nous avons réalisé un taux de croissance à deux chiffres par rapport à l’année dernière et nous pensons que ce fait est dû aux activités prolongées qui sont proposées durant l’actuel Aïd à Dubaï.

Les ventes de bijoux ayant été particulièrement élevées durant la saison des cadeaux à l’occasion de l’Aïd, Chandu Siroya, directeur général de Siroya Jewellers, a affirmé : « L’Aïd est une fête spéciale que tous célèbrent en offrant des cadeaux à la famille et aux amis et quel plus beau cadeau qu’un bijou ? Généralement, les ventes de bijoux sont très bonnes durant la semaine de l’Aïd al-Adha. En outre cette année, le prix de l’or est très avantageux pour les clients, ce qui les incite à offrir davantage de bijoux. Les ventes au cours de l’année ont augmenté d’environ 10 à 15 pour cent par rapport à la même période l’année dernière. Je constate que tous les types de bijoux sont en demande, mais les ventes de bracelets ont atteint leur niveau le plus élevé de l’année. »

Et Raed Baker, président de Liali Jewellery, d’ajouter : « Nous sommes très optimistes en ce qui concerne l’Aïd et prévoyons une hausse des ventes d’au moins 20 pour cent du fait que nous sommes présents dans tous les centres commerciaux les plus importants fréquentés par les résidents et les touristes du CCG et que nous avons également augmenté notre budget publicitaire autour de cette période afin d’atteindre cet objectif. Le prix de l’or est si bas que c’est une occasion à ne pas manquer ! Pour les amateurs de diamants, nous avons sorti de nouvelles créations dans trois de nos collections qui sont très abordables. » – Khaleej Times - http://www.khaleejtimes.com/biz/inside.asp?xfile=/data/uaebusiness/2014/October/uaebusiness_October67.xml§ion=uaebusiness

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

L’île de Yas continue de cibler le marché français, qui est en croissance

posted on 07/10/2014



Selon l’équipe Destination Management de l’île de Yas, les participants au salon French Travel Market (IFTM Top Resa) — l’un des plus grands salons professionnels des voyages interentreprises, touristiques et événementiels, qui s’est clôturé récemment à Paris – manifestent un intérêt constant et soutenu envers l’île de Yas en tant que destination de tourisme et d’affaires. La destination de vacances qui connaît l’essor le plus rapide des E.A.U. exposait au salon, qui existe depuis 35 ans maintenant, en partenariat avec la Direction de tourisme et de la culture d’Abu Dhabi (TCA). Il a été estimé que plus de 29 500 visiteurs venus de 160 pays, y compris environ 1 000 journalistes, s’y sont rendus. « Notre présence au French Travel Market (IFTM Top Resa) a été un grand succès, a affirmé Karim El Guanaini, Vice-président de Yas Island Destination Management. Le marché français du tourisme a toujours été important pour Abu Dhabi comme pour l’île de Yas. Il est évident d’après l’énorme intérêt dont nous avons fait l’objet lors de la conférence que la forte croissance provenant du marché français du tourisme devrait se poursuivre. Le nombre de demandes de renseignements concernant la mise en marché de formules touristiques spécialement conçues à destination de l’île de Yas était particulièrement encourageant ». Les touristes français à la recherche de vacances mémorables peuvent apprécier l’éventail d’hébergements, d’attractions et de loisirs de premier ordre offerts par l’île de Yas ». En outre, grâce au partenariat codeshare établi entre Etihad Airways et Air France, deux vols assurent chaque jour la liaison entre Abu Dhabi et la France, ce qui fait de l’île de Yas un choix évident pour les familles françaises désireuses de trouver un séjour de vacances pratique et inoubliable. Selon la Tourism Decision Matrix (TDM), Abu Dhabi a accueilli plus de 48 000 visiteurs venus de France en 2012, et ce chiffe ne cesse d’augmenter. La France constitue actuellement l’un des plus gros marchés pour les hôtels d’Abu Dhabi, puisque le nombre total de Français ayant séjourné en hôtel en 2012 s’élève à environ 45 000, soit une augmentation de quatre pour cent par rapport à 2011. 


On prévoit également que Yas Mall, qui devrait offrir une gamme fascinante de concepts commerciaux affinés, y compris les plus grandes marques régionales et internationales, un cinéma ultramoderne comptant 20 salles de projection et une zone réservée à des animations familiales, attirera encore davantage de Français en voyage de loisir. – The Gulf Today - http://www.gulftoday.ae/portal/8f744c11-3808-4811-8384-3baf6c0ba47c.aspx

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Mohamed bin Zayed examine les travaux gouvernementaux et projets de développement

posted on 03/10/2014


Son Altesse le général Cheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier de Dubaï, Vice-commandant suprême des forces armées des E.A.U. et président du Conseil exécutif d’Abu Dhabi, a souligné hier qu'un développement durable nécessitait une infrastructure de pointe en phase avec le développement actuel des E.A.U. qui découle de la mise en place de directives par le président, Son Altesse Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan , visant à rehausser le profile des E.A.U. et à être au service de l’essor , du développement et du bien-être des émiriens.
Cheikh Mohamed fit ces remarques lors d’une réunion du comité exécutif d’Abu Dhabi à Al Mamoura en présence de Son Altesse Cheikh Hazza bin Zayed Al Nahyan, Conseiller de sécurité nationale et Vice-président du Conseil exécutif d’Abu Dhabi. Pendant la réunion, le prince héritier fut informé de l’évolution du travail du gouvernement d’Abu Dhabi et de la mise en œuvre d’initiatives actuelles et futures dans l’émirat d’Abu Dhabi.
Après avoir examiné les projets du gouvernement durant la réunion hebdomadaire du comité, Son Altesse a exigé que tous les efforts soient concertés et mobilisés afin d’exécuter ces projets selon les meilleures pratiques reconnues, dans les délais fixés, et que les circonstances soient établies pour permettre aux professionnels nationaux d’assumer leurs responsabilités dans la réalisation de la vision d’Abu Dhabi, et de jouer un rôle plus important et plus efficace dans le développement social, éducatif, économique, et des connaissances.
Le comité exécutif débattit d’une série de résolutions qui soulignaient la détermination de la direction avisée de promouvoir le secteur de l’éducation, de fournir des moyens d’améliorer la qualité de l’apprentissage et d’augmenter la participation des citoyens, ceci conformément à une vision globale et intégrée du développement des ressources humaines dans le secteur de l’éducation.
Le Prince héritier examina également des plans préparés par le Département des Affaires Municipales pour l’amélioration de l’environnement de la ville d’Abu Dhabi, en particulier dans le domaine des aménagements paysagistes, pelouses et jardins, par l’attribution de contrats d’entretien et d’opération d’une valeur de plus de 426 millions de dirhams, en accord avec les techniques agricoles d’irrigation les plus récentes qui permettent de diminuer la consommation d’eau conformément aux standards environnementaux.
Durant une présentation détaillée, Cheikh Mohamed fut également informé de nouveaux projets visant à augmenter la capacité du réseau d’électricité dans les Émirats en approuvant la construction de cinq stations de distribution combinées, la provision et l’installation de câbles d’alimentation, d’équipement électrique, de power metres numériques, de lignes électrique aériennes et des modernisations des réseaux pour un total de plus de 268 millions de dirhams.
Ces projets visent à stimuler le réseau électrique pour répondre aux besoins grandissants des Émirats et de son économie croissante.
Parmi les projets examinés pendant la réunion se trouvait l’évolution des travaux d’infrastructure à Khalifa City, dont le projet d’éclairage interne qui utilise 3108 diodes LED, les travaux sur le système d’épuration et la construction de trottoirs pour une valeur totale de 242 millions de dirhams, dans le cadre d’un projet approuvé par le Conseil exécutif d’Abu Dhabi l’année dernière.
Les participants ont également discuté des progrès des travaux de maintenance des routes intérieures et leurs phases d’achèvement à Abu Dhabi. Ils ont également parlé des routes et travaux d’infrastructure dans de nombreuses zones d’Al Ain, qui doivent commencer cette année.
Les projets comprennent l’éclairage urbain, les parkings, le réseau de drainage et les trottoirs, pour un coût total de 40 millions de dirhams.
Les projets incluent aussi la mise en œuvre de 12,5 kilomètres de routes intérieures, 32,7 km de trottoirs, 1,935 parkings et environ 9 km d’un réseau de drainage des eaux pluviales, ainsi que 430 lampadaires.
Les projets sont liés à la modernisation et l’expansion continues du réseau d’infrastructure d’Abu Dhabi et Al Ain dans tous les secteurs, pour répondre à la croissance urbaine et assurer aux citoyens les meilleurs standards de vie.
Le comité a également examiné l’évolution des travaux sur l’autoroute Mafraq-Ghweifat et les projets de route nationale Abu Dhabi-Dubaï.
Il fut aussi question des récents succès de la première phase du projet ferroviaire Etihad, qui inclut la ligne entre Habshan et Al Ruwais, d’une distance de 140 km, en plus des 20 km supplémentaires de détours et de voies ferrées latérales, qui sont jugées comme des étapes importantes dans le processus du développement de la première ligne de chemin de fer des E.A.U.
La première phase de la ligne Shah-Habshan de 264 km sera achevée à la fin de l’année. Sept locomotives et 110 voitures rouleront sur cette ligne. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395270404499.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Amélioration du rapport environnemental des E.A.U

posted on 03/10/2014



Depuis les deux dernières années, le tableau de bord environnemental des E.A.U. est en amélioration constante, mais celle-ci n’est cependant pas suffisante pour soutenir la demande sur le long terme, d’après un rapport du quotidien Gulf News publié hier.
Les E.A.U. sont arrivés en troisième position après le Koweit et le Qatar sur la liste des pays dont les habitants ont la plus grosse empreinte écologique, selon le rapport de 2014 du Living Planet, paru hier.
L’empreinte écologique des E.A.U. est descendue jusqu’à 7,75 hectares globaux par habitant cette année, comparée à 9,5 hectares globaux par habitant en 2008 et 8,4 en 2010.
Dr Rashid Ahmad bin Fahd, ministre de l’Environnement et de l’Eau et président de l’Ecological Footprint Initiative (EFI), a applaudi les efforts collectifs de l’E.A.U. visant à réduire son empreinte écologique, tout en ajoutant que ce n’était tout de même pas suffisant.
« Malgré les importantes améliorations des résultats, la consommation par habitant des E.A.U. reste élevée et non viable. Par conséquent, nous devons concentrer notre attention et nos efforts sur le développement de programmes qui visent à réduire notre consommation, en nous focalisant particulièrement sur la réduction de notre empreinte carbone, » dit Dr bin Fahd.
Ida Tillisch, directeur général de la WWF des Émirats et de l’EFI, affirma qu’il était possible de trouver un équilibre entre économie et environnement.
« Aux E.A.U., les choix de développement doivent prendre en considération le cycle complet de toute activité. Par exemple, lors de la construction d’un bâtiment, les consommations en eau et en énergie devraient être prises en compte autant au stade de la conception que de l’utilisation du bâtiment. C’est par de tels choix intelligents que nous pourrons réduire l’utilisation des ressources naturelles. » – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395270371158.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Deux frères émiriens présentent un projet social sur la scène internationale

posted on 30/09/2014


Suivre l’ancien président américain Bill Clinton et précéder Barack Obama sur la même scène n’est pas tâche facile. Cependant, les deux frères émiriens Mohammed et Peyman Al Awadhi ont réussi à s’en tirer avec les honneurs lors de la réunion annuelle de la Clinton Global Initiative (CGI) la semaine dernière.

Les deux entrepreneurs, qui ont monté le restaurant Wild Peeta Gourmet Shawarma et présentent ensemble l’émission télévisée sur le voyage Peeta Planet, ont animé à New York une table ronde portant sur la question de savoir comment les villes peuvent devenir des laboratoires d’innovation sociale pour favoriser l’activité économique et, parfois, l’égalité.

Leur session, à laquelle assistaient des chefs d’entreprises, des directeurs d’associations et des chefs d’État, s’inscrivait dans le cadre du thème plus vaste choisi cette année pour la réunion de la CGI, à savoir : comment ré-imaginer l’effet produit par les projets sociaux.

« La ligne de démarcation entre les responsabilités des gouvernements et celles de la société civile s’est estompée », a observé Mohammed avant que les experts ne le rejoignent sur la scène. « La question est la suivante : Comment devrions-nous résoudre le problème ? Allons-nous retracer cette ligne ou adhérer à ce mouvement de collaboration privé/public ? », a-t-il déclaré.

Les experts ont soutenu en général que les partenariats stratégiques ont été un facteur clé de succès, mais que les alliances les plus efficaces ont tendance à être celles où les membres de la collectivité aident à mettre en œuvre les projets et à améliorer les conditions économiques de leur propre ville.

Parmi les intervenants figuraient Gary White et l’acteur Matt Damon, qui, ensemble, ont créé Water.org. Leur association à but non lucratif se consacre à assurer aux populations des pays en développement un accès à l’eau potable et à l’assainissement, dont des milliards de personnes sont privées actuellement.

« Nous ne recevrons jamais assez de dons caritatifs pour éliminer ces problèmes, a affirmé M. White. Nous devons envisager des solutions novatrices fondées sur les marchés ».

Une des initiatives les plus récentes de l’organisation a attiré plus de 70 millions de dollars sous forme de financement commercial visant à accorder des micro-prêts, principalement aux femmes qui souhaitaient construire des toilettes, et presque toutes les personnes ont remboursé l’argent.

Plus de 1,6 million de personnes ont déjà bénéficié d’une aide, en partie grâce à une subvention versée par la Fondation PepsiCo en vue de la mise en œuvre du programme en Inde.

« L’initiative prend rapidement de l’ampleur, » a affirmé Damon.

Une autre organisation, Gastromotiva, a été lancée à Sao Paulo en 2006 avant de s’étendre à Rio de Janeiro. Elle forme des centaines de personnes défavorisées et d’anciens détenus pour qu’ils puissent travailler dans le secteur de la restauration, qui représente plus de 9 pour cent du PIB du Brésil et constitue l’employeur de plus important dans certaines villes brésiliennes. Gastromotiva prévoit maintenant d’étendre ses activités au Salvador.

« Nous avons de plus en plus de demandes de la part de propriétaires de restaurants et d’associations qui souhaitent reproduire notre modèle », a déclaré David Hertz, le fondateur et directeur général de Gastromotiva.

Gastromotiva s’est fixé comme objectif de trouver du travail pour 80 pour cent des personnes qui suivent sa formation et, pour y parvenir, l’organisation a créé des partenariats avec les restaurateurs locaux.

« Ces partenariats sont extrêmement importants – à but non lucratif, universités, secteur privé et secteur public – parce qu’ils nous permettent d’atteindre un plus grand nombre de personnes et de leur venir en aide », a observé M. Hertz.

« Je ne suis qu’une seul personne qui poursuit un seul rêve dans un seul pays, mais je veux atteindre 1 million de personnes », a ajouté M. Hertz.

Les frères Al Awadhi ont également lancé un projet social au Nigéria, où 3 pour cent seulement de la population d’un état vit dans la localité d’Anam. Bien que le secteur assure plus de 70 pour cent de la production alimentaire de l’état, il n’y existe pas de système de santé proprement dit, ni d’école.

Pour empêcher la population locale de migrer vers des zones beaucoup plus urbaines, la Fondation Dr Aloy & Gesare Chife a essayé de transformer Anam en une ville « agripolitaine » qui « maintient l’agriculture comme mode de vie, mais incite les gens à rester là où ils sont », a déclaré Gesare Chife, la co-fondatrice de la Fondation.

L’organisation a aidé à lancer dans cette localité plusieurs projets de développement économique durable, y compris une usine de production de briques, une pisciculture écologique et des logements abordables.

Ce mois, après des retards causés par de graves inondations, on prévoit l’ouverture du premier centre de soins et de la première école de la ville, a observé Mohammed.

« Ils ne sont plus obligés de partir maintenant, a ajouté Mme Chife. Ils peuvent rester et servir leur propre collectivité. »

Bien que les membres des collectivités se regroupent depuis longtemps pour travailler sur des questions relatives à l’économie et aux infrastructures locales dans différents pays du monde, ils sont plus nombreux à recourir aujourd’hui à la technologie pour accélérer le processus.

« Les utilisateurs de réseaux sociaux souhaitent participer à chacun des stades, de la mise au point de votre produit à la mise en place de vos chaînes d’approvisionnement, a observé Peyman. Un des domaines particulièrement important qu’ils souhaitent influencer est celui du développement humain ».

« Pour surmonter les obstacles, nous devons appuyer l’idée de collaboration, a ajouté Peyman qui, avec son frère, assure également la fonction de producteur délégué de l’émission Peeta Planet.

La table ronde organisée par les frères Al Awadhi faisait partie d’une session au cours de laquelle M. Obama a prononcé un discours sur l’importance de l’inclusion et de la participation des citoyens. Il a également traité du rôle capital que jouent les entrepreneurs en revitalisant des villes à travers le monde, y compris dans certains pays de la région MENA.

« Lorsque les entrepreneurs sont libres de créer et de développer de nouvelles idées, les économies sont plus novatrices et attirent plus de commerce et d’investissements et, au bout du compte, deviennent plus prospères », a déclaré M. Obama. – The National - http://www.thenational.ae/business/the-life/emirati-brothers-show-social-project-initiative-on-the-world-stage

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Fêtez l’Aïd dans les parcs de Dubaï, où tout un éventail de spectacles vous sera proposé

posted on 30/09/2014



Les parcs de Dubaï ont fait l’objet de préparatifs en vue d’y accueillir les visiteurs durant les fêtes de l’Aïd al-Adha. En effet, tout un éventail de spectacles artistiques et de divertissements a été organisé, selon Mohamed Abdul Rahman Al Awadi, directeur du Département des parcs et de l’horticulture à la municipalité de Dubaï.

« L’opération vise à divertir le plus possible les résidents de Dubaï et les visiteurs et à leur apporter un maximum de bonheur durant les fêtes de l’Aïd. La plupart des programmes s’adressent aux familles et aux enfants, compte tenu du nombre accru de familles qui visitent les parcs les jours de fête », a observé Al Awadi.

Les programmes se dérouleront au cours des trois premiers jours de l’Aïd dans les trois parcs principaux de Dubaï : l’Al Mushrif Park, le Creek Park et le Zabeel Park, lesquels resteront ouverts jusqu’à 23h00. – Agence de presse des Émirats, WAM - http://www.wam.ae/en/news/general/1395270212497.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Abdullah bin Zayed participe à la réunion des Amis de la Syrie

posted on 26/09/2014



NEW YORK : S.A. Cheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan, ministre émirien des Affaires étrangères, a participé hier soir à une réunion ministérielle des « Amis de la Syrie », qui s’est tenue en marge de la 69e session de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Les ministres des Affaires étrangères américain, britannique, allemand, français et italien, outre ceux d’Arabie Saoudite, du Qatar, d’Égypte et de Jordanie, ont également assisté à la réunion en présence du président de la Coalition de l’opposition syrienne, Hadi al-Bahra, et de plusieurs représentants de l’opposition syrienne.

La réunion a traité de l’évolution de la crise en Syrie et des moyens d’apporter une aide humanitaires aux zones touchées. Elle s’est également penchée sur les efforts politiques nécessaires pour résoudre la crise ainsi que sur les efforts visant à lutter contre le terrorisme.

Étaient présents à la réunion le Dr Anwar bin Mohammed Gargash, ministre d’État aux Affaires étrangères et le Général de division Faris Mohammed Ahmed Suhail Al Mazrouei, vice-ministre des Affaires étrangères chargé des questions de sécurité et des affaires militaires. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395270101173.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Gargash affirme que la participation des E.A.U. aux attaques contre l’EIIL est le résultat naturel de l’opinion du pays en faveur d’une réponse collective au terrorisme

posted on 26/09/2014



NEW YORK : La décision des Émirats Arabes Unis (E.A.U.) de prendre part aux frappes aériennes contre les forces de l’EIIL (EIIS) est le résultat naturel de l’opinion du pays selon laquelle il est essentiel d’opposer « une réponse collective au terrorisme », a affirmé hier le ministre d’État aux Affaires étrangères, le Dr Anwar Gargash.

Lors d’une interview sur CNN avec Wolf Blitzer, le Dr Gargash a observé : « C’était une décision toute naturelle. Nous avons toujours dit qu’il fallait opposer une réponse collective au terrorisme. Et il est tout naturel que nous soyons en première ligne de l’action ». Refusant de donner des précisions quant au rôle des E.A.U., le ministre a ajouté : « Je dirais que la coalition a été, à mon avis, très efficace. Nous continuerons également à travailler ensemble pour améliorer notre efficacité et éradiquer cette menace commune. » On assistera « incontestablement » à un nombre accru de frappes aériennes contre des cibles de l’EIIL, a-t-il observé. « Je pense que cela s’inscrira plus ou moins dans le cadre d’une opération militaire concertée et collective. Et nous avons pris l’engagement d’y participer, je pense. Il s’agit d’une menace commune. La chose la plus importante à mon avis c’est la volonté politique, a affirmé le Dr Gargash, la formation de cette coalition a été, je pense, une grande réussite pour l’administration (américaine) et pour nous tous ensemble, car il s’agit d’une menace commune. Et, à mon avis, il est extrêmement important que nous nous y attaquions collectivement ».

Interrogé par Blitzer sur la participation du Qatar aux frappes aériennes, le Dr Gargash a observé : « Je pense que c’est révélateur de la menace, qui est considérée par tous comme commune. Personne n’en est en fait à l’abri. Tout le monde est menacé, ainsi que le mode de vie et les valeurs. Le terrorisme est un danger pour nous tous. Et je pense que cela montre bien la manière dont la coalition a été créée ; elle repose sur le sentiment qu’il est impératif pour nous d’agir et que nous ne pouvons pas rester passifs ». Les E.A.U., a-t-il affirmé, sont un partenaire à part entière, tant sur le plan politique que logistique. Du point de vue politique, il va sans dire que nous appuyons ardemment ces efforts. Au niveau logistique, nous hébergeons une force australienne qui joue également un rôle ici, de même que d’autres forces. Et bien sûr, nous avons nos pilotes et nos actifs sont aussi engagés dans cette lutte ». Le rôle de l’Australie, a-t-il affirmé, a été « un élément essentiel à la formation de cette coalition ».

Interrogé par Blitzer sur la question de savoir si le groupe du nom de Khorasan, groupe issu d’Al Qaida, qui menace soi-disant les États-Unis, posait également une menace pour les E.A.U., le Dr Gargash a répondu : « Oui, incontestablement ».

« Dans les situations chaotiques, vous aurez toujours des groupes, des associations qui en sont issues, ainsi que divers mouvements qui partagent une même cause mais ne sont pas nécessairement organisés de la même manière. Je ne suis donc pas surpris d’apprendre l’existence de ce groupe ni de tout autre groupe. La situation est très chaotique et il s’est créé un vide sécuritaire », a-t-il ajouté, observant que c’était une chose à laquelle il fallait s’attendre.

« Dans la situation actuelle, a-t-il précisé, je pense que nous devons tous être vigilants. Mais il est préférable d’agir que de ne pas agir ou de repousser l’action à plus tard. La vigilance est le mot d’ordre pour nous tous. Mais je pense que nous faisons tout ce qu’il faut pour contrecarrer ce défi une fois pour toutes. » Et d’ajouter : « De notre point de vue, il s’agit d’une lutte contre le terrorisme. C’est un combat contre l’extrémisme et contre la violence qui accompagne le terrorisme. Et, à mon avis, tout ça c’est quelque chose d’opérationnel. Ce que je veux dire, certainement, c’est que nous ne luttons pas uniquement contre l’EIIL (EIIS), nous luttons contre le terrorisme. Le terrorisme menace notre mode de vie et notre stabilité. Et je pense qu’il peut se cacher sous des noms différents. Il ne tient aucun compte de la géographie.

Lorsqu’on lui a demandé s’il était d’accord avec les déclarations des principaux sénateurs américains qui estiment que l’on doit mener une action contre la puissance aérienne du président syrien Bashar al-Assad si cette puissance continue d’être utilisée contre les civils syriens, le Dr Gargash a souligné : « Nous considérons cette intervention comme une intervention contre le terrorisme. Cette intervention nécessite également un gros travail politique. Nous sommes de l’avis que cela ne doit pas profiter au régime syrien actuel, mais nous pensons qu’un important travail politique doit être fait. De nombreuses démarches doivent être engagées parallèlement à la poursuite de l’action militaire. » L’objectif des E.A.U. est d’œuvrer pour la stabilité de la région, a-t-il affirmé. « Nous recherchons la stabilité. Nous voulons mettre fin à ce problème de terrorisme. Et nous ne voulons pas que quiconque profite du fait que l’EIIL (EIIS) ou tout autre groupe a été frappé. » En ce qui concerne les options autres que le recours aux frappes aériennes, le Dr Gargash a observé : « Les E.A.U. font partie d’une coalition. Et les E.A.U. estiment qu’un grand nombre des démarches politiques qui peuvent être entreprises sur le terrain nous offriront de bonnes solutions alternatives qui nous permettront de combler tout vide attendu. La route sera longue, mais nous avons pris notre engagement, a conclu le ministre. Je pense qu’il est trop tôt aujourd’hui pour donner une idée réelle du temps qu’il nous faudra pour mener à bien notre tâche puisque nous n’en sommes qu’au premier jour (des attaques). Mais une chose est certaine, c’est que nous devons en acquitter correctement. » – Agence de presse des Émirats, WAM – http://www.wam.ae/en/news/emirates-arab-international/1395270089956.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

L’UPC organise la première réunion de consultation sur le Plan stratégique des Seychelles

posted on 23/09/2014


Sous la direction visionnaire du Président Son Altesse Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan et la direction stratégique de S.A. le Général Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier d’Abu Dhabi et Vice-commandant suprême des forces armées des E.A.U., et dans le but de renforcer les relations bilatérales et la collaboration entre les gouvernements émirien et seychellois, les plans que dressent actuellement le gouvernement d’Abu Dhabi et la République des Seychelles afin que cet État insulaire puisse parvenir à une croissance durable seront débattus demain, 22 septembre, lors d’une réunion d’avancement organisée à l’intention des parties prenantes.

La première réunion de consultation des parties prenantes sur le Plan stratégique des Seychelles se déroulera à Victoria, la capitale des Seychelles, a annoncé hier le Conseil de l’urbanisme d’Abu Dhabi (UPC).

Intitulée Où en sommes-nous aujourd’hui ?, la réunion de consultation se penchera sur le travail entrepris jusqu’à présent par l’UPC afin de définir un point de référence pour le projet et examinera les aspirations formulées pour les Seychelles. Les parties prenantes étudieront également les possibilités et les obstacles en matière de croissance et entameront des discussions sur la question de savoir où pourrait potentiellement se situer la croissance à l’avenir.

Durant les trois jours que durera la réunion de consultation, les parties prenantes travailleront ensemble afin de mieux comprendre et d’identifier les principaux problèmes que le Plan devra aborder.

Le Plan stratégique des Seychelles, projet de collaboration entre la République des Seychelles et le gouvernement d’Abu Dhabi, a commencé avec une réunion officielle de lancement le 26 mai 2014. Le projet a pour but d’élaborer un plan qui présentera une vision claire de l’avenir des Seychelles, un État englobant plus de 115 îles situées dans l’océan Indien, au large de la côte est de l’Afrique.

L’établissement d’un dialogue efficace avec les parties prenantes et la collectivité locale constitue l’une des pierres angulaires du Plan stratégique des Seychelles. Cela permettra l’élaboration d’un plan visionnaire, mais néanmoins réaliste, auquel un vaste éventail de parties prenantes donnera son adhésion.

Les parties prenantes examineront les principales conclusions du Rapport sur les conditions existantes, qui a été préparé par l’UPC à l’issue d’une analyse exhaustive de questions se rapportant à l’économie, à l’urbanisme et à l’occupation des sols, au logement, aux équipements collectifs, au transport, aux services collectifs, au patrimoine et à l’architecture, à l’environnement, au changement climatique, au risque d’inondation et aux catastrophes naturelles, à la sécurité et à la démographie.

A l’issue de la réunion de consultation, les parties prenantes comprendront l’objectif du projet. Elles auront débattu des principaux problèmes que le Plan stratégique des Seychelles doit résoudre et seront parvenues à un accord à ce sujet, auront examiné la vision et l’auront approuvée, auront discuté des possibilités et des obstacles en matière de croissance, et identifié les scénarios de croissance possibles pour la phase suivante du projet.

Falah Al Ahbabi, directeur général de l’UPC, a affirmé : « La première réunion de consultation sur le Plan stratégique des Seychelles montrera les progrès accomplis à ce jour par l’UPC alors que nous travaillons à l’élaboration d’un plan de développement exhaustif qui prendra en compte toutes les questions ayant trait à la croissance durable d’un pays.

Le succès du plan dépendra de la participation des parties prenantes à sa préparation pour s’assurer qu’il reflète leurs aspirations, qu’il puisse être réalisable et que les perceptions du secteur public quant aux priorités du pays cadrent avec celles du secteur privé. Cette réunion de consultation offre par conséquent une occasion non négligeable de faire part d’observations sur nos propositions et de veiller à ce que le plan reflète le contexte seychellois. » Christian Lionnet, le ministre seychellois de l’Occupation des sols et du Logement a observé : « Jamais encore un petit État insulaire n’avait bénéficié de la préparation d’un plan détaillé comme celui-ci, qui définira indubitablement le cadre de développement voulu pour assurer la croissance durable des Seychelles à l’horizon de 2040. Une fois établi, il guidera le processus décisionnel, permettra d’identifier des projets de développement et d’investissement, et fournira également au fil des étapes des clarifications et des orientations tout en maintenant la confiance. »

« Le processus de préparation du plan renforcera l’adhésion à ce dernier et dotera les ministères nationaux des compétences techniques nécessaires pour mettre en œuvre et actualiser le plan au fur et à mesure des besoins. J’ai hâte de voir le produit fini. », a ajouté Lionnet.

Le Plan stratégique des Seychelles couvrira toutes les îles que comprennent les Seychelles, en accordant une attention particulière à l’île principale de Mahé. On élaborera un plan-cadre pour Mahé ainsi qu’un plan directeur détaillé pour Victoria, la capitale des Seychelles.

Le plan présentera le cadre de développement urbain qui permettra la croissance durable des Seychelles au cours des 20 prochaines années, et répondra aux priorités du pays, telles que la facilitation de la croissance économique et de la diversification, la protection de l’environnement en veillant à ce que le développement soit mis en œuvre dans des lieux appropriés et de manière durable, l’allocation appropriée de terres à des fins résidentielles et économiques, la protection du caractère et du patrimoine des Seychelles, ainsi que la conservation et la mise en valeur des aspects sociaux et culturels de l’archipel, afin d’assurer à tous une qualité de vie élevée. – Agence de presse des Émirats, WAM – http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395269909747.html


RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Cheikh Ahmed bin Saeed ouvre Cityscape Global

posted on 23/09/2014


Le rideau s’est levé hier à Dubaï sur la 13e édition du salon de l’immobilier le plus important et le plus influent du Moyen-Orient, Cityscape Global, lequel accueille plus de 280 exposants venus de 28 pays différents.

Cette manifestation, qui est la plus grande de son histoire, a été officiellement ouverte par S.A. Cheikh Ahmed bin Saeed Al Maktoum, président de la Direction de l’aviation civile de Dubaï et président du groupe Emirates, et jouit du soutien du Dubai Land Department.

Cityscape Global, qui se tiendra jusqu’au 23 septembre au Dubai World Trade Centre, est organisé conjointement avec trois conférences spécialisées présentées par des experts, ainsi qu’une cérémonie de remise de prix qui se déroulera dans l’hôtel le plus haut du monde.

Renforçant la confiance durable des investisseurs dans le marché local, les principaux promoteurs des E.A.U. sont tous éminemment présents à Cityscape Global cette année, y compris les parrains fondateurs : Emaar Properties, Damac, Nakheel et Dubai Properties, qui occuperont tous le devant de la scène pour présenter aux investisseurs régionaux et internationaux potentiels leurs toutes dernières innovations.

Entrant dans sa treizième année d’existence, Cityscape Global maintient son statut de rendez-vous annuel des investisseurs immobiliers, des promoteurs, des organismes de promotion de l’investissement dans la ville et la région, des architectes, des concepteurs et d’autres professionnels de l’immobilier qui stimulent actuellement la croissance et le développement de l’immobilier dans les marchés émergents du monde entier. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395269896655.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE