The UAE will host Expo 2020!
  • Arabic
  • French
  • German
  • Spanish
Parrainé par le Conseil national des médias

Reportages

L'île de Sir Bani Yas remporte le prix de la meilleure destination en termes de tourisme durable aux World Travel Awards 2014

posted on 19/12/2014


L'île de Sir Bani Yas, la réserve naturelle spécialisée que la Tourism Development and Investment Company (TDIC) est en train de développer comme destination touristique axée sur la nature, a remporté le prix de la « Meilleure destination en termes de tourisme durable » lors de la remise des World Travel Awards 2014 à Anguilla.

L'annonce a été faite lors d'une cérémonie spéciale qui s'est tenue à Anguilla, en présence des leaders du secteur du tourisme international, dont des cadres supérieurs de grandes sociétés voyagistes et des directeurs d'offices de tourisme.

Les World Travel Awards, qui sont reconnus dans le monde entier comme la distinction ultime dans le domaine des voyages, célèbrent l'excellence dans le secteur du tourisme international et des voyages.

Ali Majed Al Mansoori, président du conseil d'administration de la TDIC, a déclaré : « Nous sommes très heureux et fiers que Sir BaniYas ait remporté le prix de la Meilleure destination internationale en termes de tourisme durable.

L'obtention de ce prix convoité réaffirme tous les efforts que nous avons déployés pour préserver l'héritage écologique et la tradition de conservation de l'île, alors même que nous la développons en une destination touristique de renom mondial offrant des séjours de luxe uniques aux visiteurs et hôtes ».
Aménagée au départ comme réserve naturelle par l’ancien Président des E.A.U., le regretté Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan, l'île de Sir Bani Yas, qui s'étend sur 87 kilomètres carrés au large de la côte d'Abu Dhabi, abrite aujourd'hui plus de 13 000 animaux et oiseaux vivant en liberté, grâce aux efforts de protection de l'environnement et de conservation. – Agence de presse des Émirats, WAM - http://www.wam.ae/en/news/economics/1395273950483.html


RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Arrivée prévue d'un avion solaire à Abu Dhabi le mois prochain

posted on 19/12/2014



L'avion Solar Impulse devrait arriver à Abu Dhabi dans quelques semaines, pour quitter ensuite la capitale et faire le tour de la Terre en utilisant uniquement l'énergie solaire.

Pesant l'équivalent d'une berline standard, l'avion Solar Impulse mettra environ 600 heures de vol pour faire le tour de la Terre sans carburant.

Les pilots suisses, Bertrand Piccard et André Borschberg, piloteront l'avion chacun à leur tour. Certaines étapes intercontinentales les obligeront à maintenir leur attention pendant parfois cinq jours et cinq nuits.

« Nous avons un avion qui est entièrement durable en matière d'énergie », affirme M. Borschberg, un ancien pilote de l'armée de l'air suisse.

« L'autre point c'est que l'avion n'a qu'un pilote [à la fois] et donc, il faut que nous rendions le pilote durable également, pour qu'il puisse vivre dans cet espace jour et nuit. »

L'équipe a mis en œuvre plusieurs méthodes pour essayer de maximiser le temps de repos du pilote et l'aider à maintenir son attention pendant plusieurs jours de suite, tout en étant à l'étroit dans un cockpit d'une superficie de 3,8 mètres carrés seulement. Il y a moins d'espace qu'à l'intérieur d'une berline de taille moyenne.

« Nous avons appris à respirer, explique-t-il. Nous nous reposons pendant de très courtes périodes de temps, et puis nous avons mis au point des techniques nous permettant de nous reposer sans dormir. Parfois nous faisons de petites siestes, et d'autres fois nous avons recours à la méditation par le yoga. »

L'équipe a également mis au point une alimentation spéciale qui peut supporter une fourchette de températures allant de moins 20°C jusqu'à 35°C.

L'avion lui-même est une première en ingénierie. Il utilise des cellules photovoltaïques aussi fines que les cheveux pour produire l'énergie nécessaire et minimiser le poids. Le moteur a une efficacité de fonctionnement de 97 pour cent – il est si efficace que ses batteries sont parfois complètement chargées lorsqu'il atterrit.

« La différence, en ce qui concerne la manière dont cet avion vole, c'est qu'il y a une chose absolument étonnante : vous pouvez décoller le matin sans carburant et, en utilisant seulement l'énergie solaire, vous rechargez en même temps la batterie », observe M. Borschberg.

Piloter l'avion solaire est non seulement une opération sans émissions, mais c'est aussi une façon de produire de l'énergie qui pourrait être réinjectée dans le réseau d'électricité national.
« C'est, bien sûr, une expérience extraordinaire ; l'avion est très silencieux », ajoute M. Borschberg.

« Il ne fait pas de bruit et donc en vol vous entendez des bruits qui montent du sol et d'autres avions dans le ciel. »

L'équipe quittera Abu Dhabi en mars et passera cinq mois à faire le tour de la Terre avant de revenir dans la capitale.

L'équipe Solar Impulse s'est associée avec le Masdar Institute pour l’achèvement de ce projet.

Le Dr Sultan Al Jaber, ministre d'État et PDG de Masdar, affirme : « Abu Dhabi, Masdar et Solar Impulse ont en commun un esprit pionnier, une vision à long terme et un désir d'explorer de nouveaux horizons. Nous partageons un engagement envers le développement de technologies innovantes dans le domaine des sources d'énergie de substitution, afin de contribuer à un avenir plus propre et plus durable. »

Le Dr Nawal Al Hosany, directeur du développement durable chez Masdar et directeur du Prix Zayed des énergies du futur, observe : « Les infrastructures ultramodernes, l'ensoleillement idéal et les conditions de vent optimales pour l'entraînement et les essais de vol qu'offre Abu Dhabi en font un choix idéal comme ville d'accueil du SI2 [Solar Impulse 2] d'un point de vue technique. Mais bien d'autres facteurs encore ont motivé la décision.

« Lorsque vous ajoutez à ces considérations le rôle que joue Abu Dhabi en tant qu'acteur principal au niveau de l'avancement des technologies renouvelables et propres, la synergie devient alors encore plus évidente.

Nous avons une occasion formidable de prouver notre engagement envers la mise au point d'énergies propres au niveau mondial, tout en inspirant également les citoyens de l'ensemble des E.A.U. »

Le voyage en 12 étapes couvrira 32 000 kilomètres, mais les détails spécifiques dépendront, toutefois, des conditions météorologiques.

« Bien que cet avion ne puisse pas voler par mauvais temps, il est libre des contraintes qu’impose l’usage de carburant. La stratégie sera différente », explique M. Borschberg.

L'équipe sera dans une salle de contrôle aérien et modifiera la trajectoire de vol afin d'éviter le mauvais temps. Il sera parfois nécessaire de faire marche arrière ou d'interrompre le vol pendant une journée en raison de risques potentiels.

« Je suis enthousiasmé, prudent et très occupé, affirme M. Borschberg. Nous avons commencé il y a 11 ans et nous voilà enfin presque au bout. C'est en fait difficile à croire. Nous voulons veiller à ce que tout soit fait comme il se doit. Il nous reste encore beaucoup de choses à préparer. »

Lorsque l'équipe arrivera mi-janvier, elle commencera des essais avec Masdar avant d'amorcer son voyage. – The National - http://www.thenational.ae/uae/solar-plane-set-to-arrive-in-abu-dhabi-next-month

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Pose définitive du dôme du Louvre Abu Dhabi par un procédé encore jamais vu

posted on 16/12/2014




La Tourism Development and Investment Company d’Abu Dhabi a annoncé hier que le dôme du Louvre Abu Dhabi avait été levé et posé définitivement en place sans problème, celui-ci reposant désormais fermement sur les quatre principaux piliers permanents du musée.

Le processus de levage consistait à soulever le dôme des tours provisoires sur lesquelles il reposait, pour l’abaisser de 38 centimètres et le poser sur les piliers permanents. Son « atterrissage » final a eu lieu en présence d’Ali Majed Al Mansoori, président du conseil d’administration de la TDIC, ainsi que de quelques administrateurs, de cadres supérieurs de la TDIC et de cadres supérieurs des principales entreprises.

Parmi les préparatifs antérieurs au levage du dôme figurait la réalisation d’essais approfondis sur les appuis qui vont supporter le poids du dôme durant toute sa vie utile. Les appuis ont été soumis à plusieurs mois d’essais en Californie (États-Unis), où il a été prouvé qu’ils pouvaient supporter le poids final du dôme. Le levage a été possible grâce à l’utilisation de 32 crics hydrauliques pouvant soutenir un poids atteignant jusqu’à 10 000 tonnes, commandés simultanément et à distance. Ces crics ont été fabriqués spécialement pour le projet, ce qui souligne la complexité et le caractère unique de la conception et de la construction du musée. Le dôme du musée, qui a été bâti sur une période de plus de 10 mois, a été assemblé au départ sur 120 tours provisoires qui supportaient son poids pendant la construction. Le procédé de levage utilisé est le premier de ce type dans le monde du bâtiment pour une structure permanente de cette envergure et de cette taille. Le dôme pèse 7 000 tonnes et mesure 180 mètres de largeur.

Ali Majed Al Mansoori, président du Conseil d’administration de la TDIC, a affirmé : « Nous sommes fiers des réussites et des étapes accomplies sur le chantier du Louvre Abu Dhabi. Nous saluons la motivation et l’ardeur des équipes qui ont collaboré pour la réalisation de cet ouvrage sans précédent, qui réunit le meilleur des mondes de l’architecture, de l’ingénierie et du bâtiment aujourd’hui. Cela atteste également de la poursuite des efforts déployés par les Émirats Arabes Unis pour s’imposer comme l’un des rares pays du monde où des projets uniques comme celui-ci, qui exigent une innovation constante et des moyens technologiques, peuvent se réaliser. Il ne nous reste qu’à attendre avec grand intérêt ce que le Louvre Abu Dhabi apportera au monde de l’art et de la culture au niveau régional et international. » Johann Sischka, membre du Conseil d’administration de Waagner-Biro Stahlbau AG, l’une des plus grandes sociétés autrichiennes spécialisées dans la construction en acier, qui a été chargée de la réalisation du dôme, a déclaré : « La construction et la complexité du dôme du Louvre Abu Dhabi font du projet l’un des plus originaux jamais entrepris par notre société. Il est remarquable par son design et sa taille, et vu qu’il fallait le poser à des endroits bien précis sur ses quatre piliers, nous n’avions pas droit à l’erreur. Personne ne peut se douter du travail de détail qu’exige l’opération que nous avons réalisée aujourd’hui. » La construction avance sur le chantier du Louvre Abu Dhabi et, à ce jour, les ouvrages en béton sont pratiquement terminés. On a utilisé au total sur le chantier 34 000 tonnes d’armatures en acier et plus de 21 millions d’heures de travail ont été consacrées. La construction du gros œuvre de la salle d’exposition permanente est terminée, ainsi que les ouvrages en béton du sous-sol du musée et du local de contrôle d’accès, un sous-sol de sept mètres de profondeur hautement sécurisé par lequel les véhicules autorisés à transporter toutes les œuvres d’art devront passer. Les travaux de construction du tunnel de Saadiyat, long de 1,2 kilomètre, avancent également. Le tunnel constituera la principale voie d’entrée des œuvres d’art acheminées à leur destination.

Dessiné par l’architecte Jean Nouvel, lauréat du prix Pritzker, le Louvre Abu Dhabi comprendra 9 200 mètres carrés d’espace dédié à l’art. Les 6 681 mètres carrés d’espace consacrés à l’exposition des collections permanentes du musée permettront aux visiteurs de partir en voyage de découverte des œuvres de différentes civilisations, des plus anciennes à celles de l’époque contemporaine. Un espace de 2 364 mètres carrés sera réservé aux expositions temporaires.

Une fois terminé, le Louvre Abu Dhabi viendra s’ajouter aux autres institutions culturelles de premier ordre situées au cœur du District culturel de Saadiyat. Elles comprennent le Musée national Zayed et le Guggenheim Abu Dhabi, tous deux dessinés également par des architectes de renom international lauréats du prix Pritzker. – Agence de presse des Émirats, WAM - http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395273773851.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Lubna Al Qasimi : les Émiriennes vont au-delà de leur autonomisation vers une véritable participation

posted on 16/12/2014

Les Émiriennes sont passées au-delà de l’autonomisation pour arriver à une véritable participation, grâce au soutien et à l’attention considérables octroyés par les dirigeants avisés du pays qui ont permis aux femmes de devenir des partenaires efficaces au sein de la collectivité, a affirmé Cheikha Lubna bint Khalid Al Qasimi, ministre de la Coopération internationale et du Développement (MICAD) et présidente de l’Université Zayed (ZU).

« Les Émiriennes évoluent aujourd’hui avec efficience et efficacité aux côtés des hommes dans le processus d’édification du pays, afin de mettre en œuvre la stratégie du gouvernement et sa vision ambitieuse pour la construction d’un avenir meilleur », a observé Cheikha Lubna dans son discours adressé au second forum d’étudiants pour les jeunes Émiriennes dirigeantes, qui s’est tenu hier au campus de la ZU à Dubaï.

Cheikha Lubna a indiqué que le soutien apporté aux femmes depuis la création de l’Union leur avait ouvert de nombreuses portes qui ont conduit à leur autonomisation, grâce aux directives rationnelles et à l’encadrement du Président Son Altesse Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan, du Vice-président et Premier ministre des E.A.U., Souverain de Dubaï, Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, de Leurs Altesses les membres du Conseil suprême et Souverains des émirats et de Son Altesse le Général Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier d’Abu Dhabi et Vice- commandant suprême des forces armées des E.A.U.

La manifestation était organisée sous le thème : « Autonomisation des femmes : leaders sans limites », dans le cadre des festivités marquant la 43e fête nationale des E.A.U..

Cheikha Lubna a affirmé que les Émiriennes, encouragées par S.A. Cheikha Fatima bint Mubarak, présidente de l’Union générale des femmes (GWU), présidente suprême de la Fondation pour le développement de la famille (FDF) et présidente du Conseil supérieur de la maternité et de l’enfance, et soutenues par le père fondateur aujourd’hui décédé, Cheikh Zayed bin Sultan, ont accompli des réalisations sans précédent, étant donné le jeune âge du pays.

Elle a ajouté que les femmes occupaient aujourd’hui aux E.A.U. des postes de cadres et de direction, comme le prouvent les quatre femmes au Conseil des ministres, le plus haut pourcentage dans le monde arabe ; les huit MP au Conseil national fédéral qui compte 40 sièges, la plus haute représentation au monde ; la Représentante permanente des E.A.U. auprès des Nations Unies ; les trois ambassadrices ; et la consule générale. – Agence de presse des Émirats, WAM - http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395273804592.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Ouverture de l’édition 2014 du Festival international du film de Dubaï

posted on 12/12/2014


Des stars des Émirats, de la région et des quatre coins du monde ont foulé le tapis rouge mercredi soir à l’occasion de la cérémonie d’ouverture 11ème édition du Festival international du film de Dubaï (Diff), à la Madinat Arena.
Le président du jury des Muhr Awards, le réalisateur américain Lee Daniels, et ses collègues jurées, les actrices libanaise Nadine Labaki et américaine Virginia Madsen, faisaient partie des privilégiés qui ont eu l’honneur de visionner le film d’ouverture du festival, le biopic sur Stephen Hawking, « La Théorie du tout », avec Eddie Redmayne et Felicity Jones dans les rôles principaux.
« C’est la première fois que je préside un jury. J’ai hâte. », a déclaré le réalisateur à Gulf News. Deux fois nominés aux Oscars, Lee Daniels est connu pour ses films « Le Majordome » et « Precious », qui explorent les relations raciales aux États-Unis. « C’est intéressant d’être un homme noir dans ce pays de gens de couleur », a-t-il ajouté avant de révéler ses critères de sélection pour la première place du palmarès. « Une bonne histoire et un récit rythmé par un jeu sans faille. »
Labaki a quant à elle précisé qu’elle connaît peu le cinéma du Golfe. « Je suis donc impatiente de découvrir des films de cette région du monde. »
Lors de la cérémonie d’ouverture et avant la projection du film, la légende indienne du chant, Asha Bohsle a été récompensée pour l’ensemble de sa carrière. En plus de ses 12 000 chansons enregistrées et plus de 850 films sur une carrière longue de 70 ans, l’artiste âgée de 81 ans est également propriétaire de la chaîne de restaurants Asha, à Dubaï. Elle a brièvement pris la parole, se déclarant heureuse d’être à Dubaï pour recevoir cette récompense. L’ouverture de nouveaux restaurants est-elle prévue ? « Il faut demander à mon fils », a-t-elle rétorqué.
Un hommage à la carrière de l’acteur égyptien Nour Al Sharif a également été rendu. Du haut de ses 68 ans et avec une carrière débutée au milieu des années 60, le comédien est une valeur sûre de la télévision et du cinéma égyptiens. Il a foulé le tapis rouge avec Mervat Amin, également à l’affiche de « Cairo Time ». Le film sera projeté dans le cadre du festival les 15 et 17 décembre.
La cérémonie d’ouverture a été co-présentée par la réalisatrice des Émirats Nayla Al Khaja et l’animateur de la célèbre série d’animation « Freej », Mohammed Saeed Harib, créateur du logo du Diff il y a 11 ans. Nayla a rappelé au public que les courts métrages récompensés au Diff pourront être soumis comme candidats aux Oscars et éventuellement sélectionnés. Il s’agit du seul festival arabe de cinéma dans le cadre duquel c’est possible.
Pour le réalisateur des Émirats Ali Mustafa, le Diff est synonyme de consécration. Le festival diffusera son deuxième film, « From A to B », dans le cadre d’une collaboration unique avec le Festival du film d’Abu Dhabi, qui a financé et projeté le film pour la première fois. Son premier film, « City of Life », avait été financé par le Diff et projeté pour la première fois ici-même en 2009. « L’accueil [de « From A to B »] à Abu Dhabi a été incroyable. J’espère que la réaction à Dubaï sera similaire », a-t-il déclaré sur le tapis rouge.
Les huit prochains jours, 118 films seront diffusés, dont 55 premières mondiales, dans 34 langues. Le président, Abdul Hamid Juma, s’est refusé à faire des pronostics. « C’est comme devoir choisir son préféré parmi ses 118 enfants. » Il n’a en revanche aucun doute sur l’objectif du festival :
« Nous voulons encourager les jeunes réalisateurs locaux et leur montrer que faire des films peut être lucratif. »
À l’instar de la présidente de l’édition précédente, Cate Blanchett, Emily Blunt, à la tête du jury des IWC Filmmaker Awards, ne s’est adressée qu’à ses fans rassemblés sur le tapis rouge mais s’est refusée à toute déclaration aux médias. L’actrice britannique devrait prendre la parole lors de la remise des prix jeudi soir, à l’occasion de laquelle elle récompensera l’un des trois réalisateurs du CCG – Saeed Salmeen Al Murry, Ahd Kamel ou Abdullah Boushahri – dont l’un de leurs projets en gestation bénéficiera d’un financement.
L’ancienne Bond Girl Olga Kurylenko s’est également abstenue de toute déclaration, mais a ébloui dans une longue robe blanche. Elle foulera le tapis rouge jeudi à Madinat Jumeirah lors de la cérémonie de projection du premier film réalisé par Russel Crowe, « La Promesse d’une vie ».
Le 17 décembre, le Diff se clôturera par la projection de l’un des films les plus attendus de l’année, « Promenons-nous dans les bois », avec sa brochette de stars, dont Emily Blunt, Meryl Streep, Johnny Depp, Chris Pine, Anna Kendrick et James Corden.
Lors du festival, les films sont projetés aux cinémas Vox du Mall of the Emirates, ainsi qu’au Medina Theatre de Madinat Jumeirah. Les cérémonies et les projections de gala auront lieu à la Madinat Arena – Gulf News - http://gulfnews.com/arts-entertainment/celebrity/hollywood/dubai-international-film-festival-2014-opens-1.1425161

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Première conférence mondiale pluriconfessionnelle de haut niveau du 12 décembre : lutter ensemble contre l’extrémisme religieux violent

posted on 12/12/2014


La première conférence mondiale pluriconfessionnelle de haut niveau sur l’extrémisme religieux violent se tiendra à Abu Dhabi les 12 et 13 décembre prochains.
Cette conférence explorera en détail les facteurs à l’origine de l’extrémisme religieux violent. Elle se conclura par une déclaration et un plan d’action pluriconfessionnels sur l’extrémisme religieux violent.
Lors de cette conférence, la question de la vulnérabilité des communautés religieuses face à l’extrémisme religieux violent sera soulevée, afin de permettre aux communautés religieuses d’exprimer d’une seule voix leur opposition à toute forme d’extrémisme de ce type. Il sera ainsi démontré que les représentants de diverses confessions religieuses peuvent collaborer face à cette menace commune contre l’humanité. L’objectif majeur de la conférence sera de parvenir à un consensus sur la question de l’extrémisme religieux violent et d’identifier les efforts de collaboration entre les confessions afin de lutter contre ce fléau.
Cette conférence se conclura par une déclaration pluriconfessionnelle contre l’extrémisme religieux violent, accompagnée d’un plan d’action visant à lutter contre les causes de cet extrémisme à travers une coopération entre les différentes confessions. L’événement permettra également de jeter les bases d’un partenariat rassemblant les divers acteurs concernés au sein des Nations unies dans la lutte contre l’extrémisme religieux violent.
La conférence rassemblera des dirigeants religieux et intergouvernementaux parmi les plus éminents au monde, tels que le Sheikh Abdullah bin Bayyah, Président du Forum pour la promotion de la paix dans les sociétés musulmanes ; le Cardinal John Onaiyekan, Archevêque d’Abuja, au Nigeria ; Nassir Abdulaziz Al Nasser, Haut Représentant de l’Alliance des civilisations des Nations unies ; et le Dr. William F. Vendley, Secrétaire général de Religions for Peace.
Cette conférence est organisée par le Forum pour la promotion de la paix dans les sociétés musulmanes, en collaboration avec Religions for Peace. – Emirates News Agency, WAM - http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395273649315.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Première mondiale : ouverture d’un café CNN Traveller à l’aéroport d’Abu Dhabi

posted on 09/12/2014



En inaugurant, hier, à l’aéroport international d’Abu Dhabi le premier café CNN Traveller du monde, la chaîne d’information américaine câblée, CNN, vise à interpeller les voyageurs d’affaires.

CNN Traveller espère occuper les passagers en installant une bande de téléscripteur affichant les derniers grands titres de l’actualité au-dessus du bar, ainsi que plusieurs téléviseurs.

« Il s’agit du premier café CNN Traveller du monde, a déclaré Rani Raad, le principal agent commercial de CNN International. Établir un dialogue avec les voyageurs d’affaires est tout naturel pour nous, en tant que chaîne qui s’adresse aux consommateurs en déplacement avec efficacité. »

La chaîne d’information a signalé qu’elle envisageait d’ouvrir une deuxième antenne à l’aéroport international de Dubaï le printemps prochain.

Le café offre à CNN la possibilité de diversifier son public cible en lui donnant accès à un groupe démographique plus large.

« Bon nombre des grandes chaînes d’information américaines délaissent le groupe démographique plus ancien parce qu’il devient de plus en plus difficile d’élargir ce public », a observé M. Raad, ajoutant que le choix d’un aéroport comme lieu d’implantation convenait tout particulièrement bien à sa société.

Les aéroports d’Abu Dhabi et de Dubaï, qui servent de point de liaison, sont en passe de devenir des plaques tournantes mondiales.

Au cours des 10 premiers mois de l’année, le nombre de voyageurs ayant transité par Abu Dhabi a atteint 16,5 millions, ce qui représente une hausse de 20,5 pour cent par rapport à la même période en 2013. L’aéroport prévoit d’accueillir 25 millions de passagers en 2015.

Dans le même temps, l’aéroport de Dubaï devrait voir passer 71 millions de passagers d’ici à la fin de l’année, ce qui le place en bonne voie pour surpasser Londres Heathrow en tant qu’aéroport le plus fréquenté du monde par les passagers internationaux.

Pour ce qui est des plans de croissance de la marque, CNN pourrait potentiellement ouvrir une autre antenne dans le nouveau terminal d’Abu Dhabi, Midfield, dont l’ouverture est prévue pour 2017. Toutefois, aucune décision n’a encore été prise.

CNN exploite des cafés au Japon et en Corée, mais ceux-ci ne portent pas la marque « traveller ». Les cafés CNN d’Extrême-Orient proposent des services éducatifs, tels que des cours d’apprentissage de l’anglais.

La chaîne d’information câblée a ouvert son bureau du Moyen-Orient à Abu Dhabi en 2009. – The National - http://www.thenational.ae/cnns-traveller-cafe-at-abu-dhabi-airport-a-world-first

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Abdullah bin Zayed prend part au « Dialogue de Manama » 2014 de l’IISS et rencontre le Prince héritier bahreïni

posted on 09/12/2014



S.A. Cheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan, ministre émirien des Affaires étrangères, a participé au « Dialogue de Manama 2014 de l’IISS : 10e sommet sur la sécurité régionale », parmi une assemblée de 400 personnalités de marque, comprenant 50 ministres de la défense, des ministres des Affaires étrangères, des conseillers nationaux à la sécurité, ainsi que des chefs de l’État-major et des chefs de services de renseignements, qui se sont réunis pour débattre de questions régionales et internationales, tels que les efforts de lutte contre le terrorisme au Moyen-Orient, la cause palestinienne, le programme nucléaire de l’Iran, la crise en Syrie et d’autres encore.

En marge du forum, S.A. Cheikh Abdullah a rencontré S.A. le Prince Salman bin Hamad Al Khalifa, Prince héritier, Vice-commandant suprême et premier Vice-Premier ministre de Bahreïn.

Au cours de la réunion, les deux parties se sont entretenues des relations bilatérales entre les E.A.U. et Bahreïn et des moyens de les renforcer. Elles ont également échangé leurs points de vue sur les questions régionales et internationales.

Le « Dialogue de Manama » 2014 de l’ISS est organisé conjointement par le ministère bahreïni des Affaires étrangères, l’Institut international d’études stratégiques (IISS) et Sky News Arabie, du 5 au 7 décembre.

Au cours de cinq sessions, les participants au « Dialogue de Manama » cherchent à aborder diverses questions, dont la sécurité dans la région du Golfe et au Moyen-Orient, la résolution des conflits régionaux, l’avenir de l’intégration régionale et de la coopération militaire, les priorités stratégiques au Moyen-Orient, l’Irak et la Syrie, la lutte contre l’extrémisme, les approches collectives des questions sécuritaires actuelles, l’Iran et la région au lendemain des négociations sur le nucléaire, la lutte contre le terrorisme et les politiques de lutte contre l’extrémisme à l’échelle régionale, la prévention du manquement des États à leur devoir, les approches humanitaires et géopolitiques, ainsi que le passage en revue de dix années de changements au niveau de la sécurité régionale.

Organisé annuellement, le « Dialogue de Manama » de l’IISS fournit aux organismes des États participants chargés de la sécurité une tribune leur permettant d’échanger leurs points de vue sur les enjeux sécuritaires régionaux. – Agence de presse des Émirats, WAM

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Les préparatifs en vue du 20e DSF 2015 touchent à leur fin

posted on 09/12/2014



Les préparatifs en vue de la 20e édition du Festival annuel du shopping de Dubaï (DSF) touchent à leur fin, juste à temps pour son ouverture le 1er janvier.

On s’attend à un programme DSF spécial l’année prochaine, où le festival atteindra une nouvelle étape importante en devenant le festival le plus ancien de ce type puisqu’il existe depuis près de deux décennies. Le thème de cette année 20e anniversaire – Un parcours de fête résume les contributions du festival, qui a porté Dubaï sur la scène internationale en tant que destination de shopping.

« Alors que le DSF se dirige vers sa prodigieuse 20e édition, c’est certainement pour tous un moment d’extrême fierté et un exploit pour la ville de Dubaï. Le fait d’avoir atteint cette étape importante démontre la capacité de Dubaï à maintenir sa position de leader dans le secteur des festivals et son statut de meilleure ville pour l’organisation de festivals et de manifestations », a déclaré Laila Mohammad Suhail, PDG de Dubai Festivals and Retail Establishment (DFRE), une agence du Département du tourisme et du marketing commercial (DTCM).

« Ce qui rend cet accomplissement si impressionnant c’est la persistance du festival, qui s’est déroulé même durant les années de crise économique mondiale, et ceci, grâce aux dirigeants avisés de Dubaï qui ont voulu assurer la continuité du festival et insisté pour qu’il soit organisé envers et contre tout, tandis que de nombreux autres festivals régionaux et mondiaux ont été soit suspendus soit annulés », a ajouté Laila.

Le DSF a attiré 56 millions de visiteurs qui ont apporté au total 145 milliards de dirhams à l’économie de Dubaï depuis 1996.

Mais ce n’est pas uniquement une question de dépenser de l’argent et de faire du shopping, a observé Laila, qui a rappelé les principaux piliers du DSF : shopping, divertissements et gains.

Link Package Module

« La campagne vise à montrer que le DSF n’est plus uniquement un festival auquel on se rend purement et simplement pour faire des achats ou saisir de bonnes affaires ; il est devenu une destination où les visiteurs peuvent s’immerger complètement tout en faisant leurs achats et leurs choix personnels, qu’ils soient en quête d’articles électroniques, de produits alimentaires, ou même encore de divertissements ou d’hébergement en hôtel », a précisé Laila.

Depuis de nombreuses années, le DSF amène à Dubaï des animateurs, des artistes de rue et des acteurs de renom international, qui transforment l’émirat en un vaste théâtre durant tout le mois du festival.

Le festival de 32 jours se déroulera cette année du 1er janvier au 1er février 2015. Il a été lancé en 1996 à l’initiative de Son Altesse Cheikh Mohammad Bin Rashid Al Maktoum, Vice-Président et Premier ministre des E.A.U., Souverain de Dubaï, dans le cadre de la vision et des efforts ambitieux visant à promouvoir l’émirat en tant que destination de tourisme familial. – Gulf News - http://gulfnews.com/news/gulf/uae/leisure/preparations-for-20th-dsf-2015-in-final-stages-1.1423460

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

L’OMF FAIT HONNEUR À CHEIKHA FATIMA

posted on 05/12/2014




ZHUHAI, CHINE : L’Organisation mondiale de la famille(OMF) a rendu un hommage spécial à S.A. Cheikha Fatima bint Mubarak, présidente de l’Union générale de femmes (GWU), présidente suprême de la Fondation pour le développement de la famille (FDF) et présidente du Conseil supérieur de la maternité et de l’enfance, pour son rôle de pionnière dans le domaine de la défense de la vie familiale.

Cet hommage lui a été rendu lors d’une cérémonie spéciale tenue en marge du 10e Sommet mondial de la famille, qui se déroule actuellement à Zhuhai (Chine).

La présidente de l’OMF, le Dr Deisi Kusztra a salué les efforts mis en œuvre par Cheikha Fatima pour garantir la protection de la famille et a déclaré : « Son Altesse Cheikha Fatima bint Mubarak n’est pas seulement la mère des Émirats, mais de tous les pays, grâce à son action dans le domaine de la protection de la famille, de la mère et de l’enfant, tant au niveau régional qu’international ». La ministre des Affaires sociales Mariam Mohammed Khalfan Al Roumi a reçu la plaque de l’OMF, qui lui a été remise par le Dr Kusztra lors de la cérémonie.

Le 7e Sommet mondial de la famille s’était tenu à Abu Dhabi en 2011 à la demande de Cheikha Fatima. – Agence de presse des Émirats, WAM - http://www.wam.ae/en/news/emirates-international/1395273399120.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

ETIHAD AIRWAYS POURSUIT SON PARCOURS VICTORIEUX EN REMPORTANT DES PREMIERS PRIX

posted on 05/12/2014




Etihad Airways, la compagnie aérienne nationale des Émirats Arabes Unis, a remporté le premier prix convoité dans les catégories Meilleure première classe et Meilleur long courrier (Moyen Orient/Afrique) au palmarès 2015 des meilleures compagnies aériennes (Airline Excellence Awards) publié par AirlineRatings.com. La compagnie aérienne est arrivée en deuxième position dans le classement des dix meilleures compagnies du monde.

AirlineRatings.com, le seul portail exhaustif du monde en matière de notation des produits et de la sécurité du transport aérien, célèbre et encourage l’excellence dans ce secteur. Ces efforts se soldent par la remise des Airline Excellence Awards, prix qui sont attribués annuellement par l’équipe de rédaction d’AirlineRatings.com.

En annonçant les prix, les rédacteurs ont salué Etihad Airways pour être à la pointe de l’innovation dans le secteur, ce qui lui a permis de réaliser une performance exceptionnelle au niveau de son positionnement sur le marché, de son service clients, de ses résultats financiers, de la gestion fiscale et de la sécurité d’exploitation.

Geoffrey Thomas, rédacteur en chef et éditeur d’AirlineRatings.com, a déclaré : « L’engagement d’Etihad Airways en matière d’excellence semble sans bornes. Les services Première classe et Classe affaires proposées par la compagnie aérienne sont stupéfiants et ont établi de nouveaux critères de référence en termes de voyage de luxe.

Au cours de ses 11 ans d’existence, Etihad Airways s’est imposée non seulement en tant que puissant acteur dans le secteur aérien, mais aussi en tant que lanceur de tendances, ce qui représente un exploit remarquable ».

« Etihad Airways a adopté une attitude intransigeante envers l’excellence. Pour la compagnie aérienne, seul le meilleur est acceptable, a déclaré James Hogan, PDG d’Etihad Airways. Nous sommes extrêmement heureux, et fiers, d’avoir obtenu les prix 2015 de la Meilleure première classe et du Meilleur long courrier (Moyen-Orient/Afrique) décernés par AirlineRatings.com, et d’avoir été classés deuxième parmi les 10 premiers. Ces récompenses couronnent une nouvelle année de succès – non seulement du point de vue du nombre de prix et de distinctions que nous avons reçus, mais aussi de la manière dont nos innovations sans précédent au niveau des produits et services ont défrayé la chronique dans les six continents et fait connaître la marque Etihad Airways au niveau international ». Et celui-ci d’ajouter : « En reconnaissant la priorité absolue que nous accordons à la sécurité et à la pérennité de notre performance financière, ces prix prouvent l’efficacité de notre stratégie économique qui a changé la donne ».

Les prix décernés aujourd’hui par AirlineRatings.com viennent s’ajouter à une liste impressionnante de distinctions reçues en 2014 par la compagnie aérienne. Parmi celles-ci figurent Compagnie aérienne de l’année CAPA pour la vision stratégique qu’elle apporte à l’industrie de l’aviation ; Prix SBID (Society of British and International Design) pour le design des cabines dont sont équipés les nouveaux mini-appartements Première classe de son Airbus A380 ; Compagnie aérienne de l’année, Transporteur de fret aérien de l’année (Ligne aérienne commerciale) et Prestataire de services MRR de l’année au classement 2014 des Middle East Aviation Business Awards ; Transporteur de l’année en ascension du magazine Payload Asia pour sa division Etihad Cargo ; Employeur de l’année au palmarès des Middle East HR Excellence Awards 2014 (prix récompensant l’excellence en RH) ; Meilleure expérience aérienne aux Future Travel Experience Awards 2014 ; Compagnie aérienne de l’année – Première classe à la 13e remise annuelle des China Travel & Meeting Industry Awards en 2014 ; Prix du développement durable et de l’environnement à la cérémonie inaugurale de remise des prix irlandais Aviation Industry Awards en 2014 ; ainsi que Première compagnie aérienne du Moyen-Orient, Première compagnie aérienne du Moyen-Orient – Première classe et Meilleur personnel de cabine du Moyen-Orient aux World Travel Awards Moyen-Orient en 2014. – Agence de presse des Émirats, WAM - http://www.wam.ae/en/news/economics/1395273387359.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

ABU DHABI OUVRIRA LE CHAMPIONNAT DU MONDE DE COURSE AÉRIENNE RED BULL 2015

posted on 05/12/2014

Abu Dhabi accueillera à nouveau la première course du Championnat du monde de course aérienne Red Bull 2015, a-t-on annoncé mercredi.

Cette manifestation sportive consiste en une série internationale de courses aériennes, dans lesquelles les concurrents doivent boucler un circuit d’obstacles exigeant le plus rapidement possible.

Le championnat 2015, qui comprend huit courses, sera organisé cette année dans deux nouveaux pays, le Japon et la Russie, avec un retour au calendrier de Budapest (Hongrie), et se déroulera entre février et octobre.

Ce championnat de sport mécanique, qui est le plus rapide du monde, sera également disputé en 2015 sur cinq circuits bien connus des pilotes : Abu Dhabi, Ascot en Grande-Bretagne, Spielberg en Autriche, ainsi que Fort Worth et Las Vegas aux États-Unis.

La huitième édition du championnat débutera les 13 et 14 février avec la manche d’ouverture traditionnelle à Abu Dhabi et verra les concurrents s’affronter pour la première fois sur le circuit japonais de Chiba, les 16-17 mai.

Erich Wolf, directeur général de Red Bull Air Race GmbH, a déclaré : « Nous nous efforçons toujours d’aller à la rencontre de nos fans et nous sommes très heureux de pouvoir maintenant annoncer officiellement que le championnat Red Bull se déroulera dans deux nouveaux pays en 2015. Des courses seront organisées au Japon et en Russie, deux nations qui comptent en leur sein un grand nombre de passionnés de sports mécaniques et d’aviation, et nous retournerons en Hongrie, où les fans de la course aérienne Red Bull sont nombreux ».

Selon les organisateurs, le Championnat du monde de course aérienne Red Bull mettra à l’épreuve les meilleurs pilotes internationaux dans une compétition de sport mécanique des plus pures, qui allie vitesse, précision et dextérité.

Aux commandes des avions de courses les plus rapides, agiles et légers, les pilotes parcourent des circuits aériens à basse altitude balisés par des structure gonflables, en s’efforçant de réaliser le meilleur temps et d’encourir le moins de pénalités possibles.

Pour obtenir des billets, rendez-vous sur le site www.redbullairrace.com. - Gulf News - http://gulfnews.com/business/aviation/abu-dhabi-to-host-2015-red-bull-air-race-world-championship-opener-1.1421954


RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

EN PARTENARIAT AVEC GOOGLE, LES ARCHIVES NATIONALES DES ÉMIRATS ARABES UNIS PRÉSENTENT EN LIGNE L’HISTOIRE DES E.A.U.

posted on 02/12/2014




Les internautes du monde entier peuvent maintenant explorer sur le site de l’Institut culturel de Google une exposition en ligne présentant la création des E.A.U., ont annoncé dimanche les Archives nationales des E.A.U.

Google annoncera demain l’établissement d’un partenariat avec les Archives nationales des E.A.U. en vue du lancement d’une exposition numérique sur la plateforme de son Institut culturel (https://www.google.com/culturalinstitute/exhibit/the-establishment-of-the-united-arab-emirates/QQzhaIk2). Celle-ci présente des séquences montrant l’unification et la création des Émirats Arabes Uni et a été montée pour célébrer l’imminente Fête nationale des E.A.U. et marquer le chemin parcouru pour arriver à l’établissement des Émirats.

C’est la première fois que des séquences montrant l’unification des E.A.U. sont mises à la disposition des internautes du monde entier, qui peuvent y accéder de n’importe où et à partir de quelque appareil que ce soit. À travers des documents, des photos et des vidéos, l’exposition relate de manière éducative la création des E.A.U. Elle en présente les étapes clés, telles que la signature de la Déclaration d’union, le 2 décembre 1971, par les pères fondateurs des Émirats, y compris Son Altesse Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan. Cette exposition emblématique montre également le premier hissage du drapeau lors de la déclaration d’union ainsi que le rassemblement des Souverains des Émirats devant le Guest Palace, à Dubaï. Les utilisateurs peuvent en outre admirer la première collection de timbres du pays.

Abdulla El Reyes, directeur général des Archives nationales, s’est exprimé en ces termes à propos du lancement de l’exposition : « Depuis leur création, les Émirats Arabes Unis sont un symbole de développement et de prospérité. À travers la documentation riche des Archives nationales, nous voulons montrer au monde l’histoire et les dirigeants du pays, ainsi que la vision de ses fondateurs. Nous sommes très heureux de nous associer avec l’Institut culturel de Google qui nous a aidés à présenter au monde entier cette exposition en ligne. » Tarek Abdalla, le responsable Marketing de Google pour la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, a observé : « La diffusion des archives nationales des E.A.U. sur la plateforme de l’Institut culturel s’inscrit dans le cadre de notre mission plus générale qui consiste à rendre les informations plus accessibles. Les Archives nationales des E.A.U. possèdent une quantité considérable de documents importants à découvrir. Nous disposons des capacités technologiques nous permettant non seulement d’aider les utilisateurs à se connecter en ligne mais aussi à explorer l’histoire d’une manière plus passionnante et plus interactive. » De nombreuses institutions culturelles détiennent dans leurs archives des quantités d’informations, dont une majeure partie ne peut pas être mise à la disposition du public. L’institut culturel de Google met au point des outils qui permettent aux conservateurs de donner facilement vie à ces archives par le biais d’expositions interactives en ligne. N’importe qui peut explorer le contenu culturel par thèmes, tels que les moments historiques, les monuments ou les personnalités culturelles, ou bien lancer une recherche sur une région précise ou à partir d’un mot clé. La plateforme donne accès à une vaste gamme de peintures, de photos, de sculptures et de manuscrits : de la correspondance de Nelson Mandela pendant ses années de prison à des documents sur le couronnement de la reine Élisabeth II et le Jour-J de la Seconde Guerre mondiale.

Parmi les autres archives nationales disponibles sur la plateforme de l’Institut culturel de Google figurent celles des États-Unis et des Pays-Bas. Et dans le cadre de ses efforts constants visant à offrir des possibilités de découverte et une cartographie locale plus riches sur Internet, Google a collecté des images panoramiques des monuments et des sites les plus connus des E.A.U., tels que la tour Burj Khalifa et la majestueuse mosquée Cheikh Zayed en 2013 et le désert de Liwa en 2014. Google a antérieurement mis en ligne le Musée national d’Irak et de Musée d’art islamique du Qatar.

L’Institut culturel de Google se spécialise dans la mise au point d’outils qui permettent aux acteurs du secteur culturel de mettre en ligne leurs trésors culturels, archives, sites du patrimoine et autres documents et les rendre ainsi accessibles à tous. À ce jour, plus de six millions de documents, dont des œuvres d’art, des photos et des archives, sont disponibles auprès de l’Institut culturel. – Agence de presse des Émirats, WAM - http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395273249686.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

LES E.A.U. BATTENT LE RECORD DU MONDE GUINNESS DU PLUS GRAND NOMBRE DE PERSONNES À PORTER UN DRAPEAU

posted on 02/12/2014




Les E.A.U. ont battu le record du monde Guinness du plus grand nombre de personnes à porter un drapeau, avec la participation de 2 139 étudiants émiriens de l’Abu Dhabi Vocational Education and Training Institute (ADVETI – Institut de formation professionnelle), en association avec le Club équestre d’Abu Dhabi.

Pour marquer la 43e fête nationale des E.A.U., plusieurs milliers d’étudiants émiriens ont porté sur une distance de 230 mètres un drapeau des E.A.U. mesurant deux kilomètres de long et cinq mètres de large, au Club équestre d’Abu Dhabi.

« Cet exploit extraordinaire accompli par nos jeunes étudiants émiriens nous a permis de mettre le pays à l’honneur et de le faire sortir une nouvelle fois de l’ombre », a déclaré le Dr Addel Al Ameri, directeur général de l’Abu Dhabi Vocational Education and Training Institute ADVETI. « Ce moment décisif, qui a été inscrit dans les annales de notre histoire, est offert à notre Président Son Altesse Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan, qui fait notre fierté. Nos étudiants ont aujourd’hui démontré de manière spectaculaire leur fierté et leur unité. À ADVETI, nous nous efforçons sans cesse de maintenir notre engagement à assurer l’épanouissement et la réussite de nos étudiants. L’obtention de ce record atteste de notre fierté et de notre amour pour le pays », a observé Abdulrahman Al Hammadi, directeur principal d’ADVETI.

Et celui-ci d’ajouter : « ADVETI essaie toujours de contribuer, cœur et âme, au développement et à la croissance du pays. De plus, pour battre le record du monde du plus grand nombre de personnes à porter un drapeau, nos étudiants ont dû faire preuve de discipline et d’ardeur. Assidus, nos étudiants ont réussi à réaliser leur ambition et nous continuerons d’assumer le nom et l’honneur de notre pays et de les porter vers de nouveaux sommets ». Par cet exploit, les étudiants d’ADVETI ont pulvérisé le record précédent établi en 2011 par l’Italie, avec 1 795 participants portant un drapeau de 1,797 kilomètre de long et 4,8 mètres de large. Des représentants du Livre Guinness des records ont mesuré la longueur et la largeur du drapeau, et compté le nombre de participants, avant de confirmer que le record avait été battu.

Adnan Sultan Al Nuaimi, directeur général du Club équestre d’Abu Dhabi, a affirmé : « C’est pour nous un honneur d’avoir pu jouer un rôle en aidant les E.A.U. à battre un nouveau record du monde. Nous sommes ravis de voir que la jeune génération émirienne contribue à porter haut le nom de leur pays au niveau mondial, ce qui ajoute une touche chaleureuse à la manifestation. » – Agence de presse des Émirats, WAM - http://www.wam.ae/en/news/national-day/1395273228894.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Abdullah bin Zayed lance la campagne Emirati, wherever I am (Émirien, où que je sois) dans le cadre des festivités marquant la 43e fête nationale

posted on 28/11/2014




S.A. Cheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan, ministre émirien des Affaires étrangères, a lancé hier une campagne intitulée Emarati, wherever I am (Émirien, où que je me sois) dans le cadre des festivités marquant la 43e fête nationale des E.A.U.

Dans un tweet publié pour la circonstance, S.A. écrit : « Frères et sœurs, où que vous soyez, fêtez avec nous l’anniversaire de la fête nationale des E.A.U. Quelle que soit la distance qui nous sépare, vous resterez à jamais dans notre cœur... et nous nous réjouissons à la perspective de recevoir vos contributions pour marquer ces moments précieux. » Vous pourrez faire part de vos contributions sur un site Web créé spécialement : www.emaratiwhereveriam.ae.

La campagne Emarati, wherever I am est une invitation adressée à tous les citoyens des E.A.U. qui vivent ou sont en voyage à l’étranger, leur demandant de participer aux animations de la 43e fête nationale en diffusant, sur un site Web créé spécialement, des clips vidéo d’une durée ne dépassant pas 3 minutes montrant la fête qu’ils ont organisée. Ces clips seront utilisés pour la réalisation d’un court métrage sur les festivités qui ont marqué la fête nationale des E.A.U. à travers le monde, lequel sera diffusé en décembre.

Le hashtag de campagne lancé par S.A. Cheikh Abdullah a été largement repris par le public désireux d’exprimer sa loyauté et son ardeur à servir le pays. Les tweeteurs ont témoigné leur fort attachement au pays et leur affinité avec les dirigeants et le concept de la campagne qui vise tous les Émiriens, où qu’ils soient dans le monde.

Le site Web créé spécialement pour cette campagne, www.emaratiwhereveriam.ae, fournit des informations détaillées sur la manière de participer à la campagne et de filmer les clips, et donne également des indications à suivre lors du filmage. Vous y trouverez en outre des instructions concernant le processus d’inscription et le téléchargement des clips vidéo. – Agence de presse des Émirats, WAM - http://www.wam.ae/en/news/emirates-national-day/1395273046795.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Les E.A.U. demandent que l’on bâtisse des sociétés qui respectent les femmes et leur donnent des moyens d’agir

posted on 28/11/2014


NEW YORK : Les Émirats Arabes Unis ont insisté sur la nécessité de s’attaquer aux problèmes liés à la violence à l’égard des femmes en adoptant des mesures préventives, en menant des campagnes de sensibilisation et de protection et en mettant en œuvre des initiatives d’action. Les E.A.U., qui ont élaboré des politiques fortes sur l’éducation des filles, les droits légaux des femmes, ainsi que sur l’apport d’un soutien aux victimes sous la forme de traitement et de réadaptation, poursuivent l’élaboration d’une politique globale sur la violence domestique.

L’ambassadrice Lana Zaki Nusseibeh, la Représentante permanente des E.A.U. auprès de l’ONU à New York, a tenu ces propos lors de la Commémoration officielle de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, hier, au siège de l’ONU.

Dans son discours, qui a suivi celui du Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon, Mme Nusseibeh a remercié M. Ban Ki-Moon d’avoir lancé UNiTE, une campagne visant à éliminer la violence à l’égard des femmes, en 2008, et a exprimé sa reconnaissance pour le travail accompli par la directrice exécutive d’ONU Femmes Phumzile Mlambo-Ngcuka et la Représentante spéciale du Secrétaire générale chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit Zainab Bangura, ainsi qu’envers tous les éminents intervenants à la conférence qui luttent dans le monde entier contre la violence à l’égard des femmes.

Elle a affirmé que malgré les efforts déployés, le taux de prévalence de la violence à l’égard des femmes – qu’il s’agisse d’actes commis par le conjoint, au sein d’une collectivité ou par l’État – reste trop élevé partout dans le monde. « Lorsque la moitié de la population mondiale est réduite à vivre dans la peur, à vivre avec les conséquences de la violence ou, dans les pires cas, à perdre la vie, ce n’est pas seulement un problème qui concerne les femmes, c’est un problème qui nous concerne tous : familles, collectivités, sociétés et États. Si l’acte est mondial, ses conséquences le sont aussi », a-t-elle déclaré. Mme Nusseibeh a examiné la nécessité d’adopter de nouvelles stratégies et approches pour s’attaquer aux causes profondes et permettre aux femmes, en tant que qu’agents de leur propre autonomisation et sécurité, de vivre sans la menace de la violence. Elle a cité de nouvelles informations et données à l’appui d’une concertation participative globale et de programmes portant sur les relations entre les sexes et l’inacceptabilité du recours à la violence. – Agence de presse des Émirats, WAM - http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395273042209.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Abu Dhabi entreprendra sa plus vaste campagne promotionnelle à l’étranger en 2015

posted on 28/11/2014

Abu Dhabi prépare sa plus vaste campagne promotionnelle jamais lancée jusqu'ici à l'étranger. Elle englobera 24 salons professionnels et 13 campagnes de promotion itinérantes dans 34 villes de 25 pays différents, a annoncé un haut responsable de la Direction du tourisme et de la culture (TCA Abu Dhabi).

Mubarak Al Nuami, directeur des Bureaux Promotions et Étranger de la TCA Abu Dhabi, a déclaré : « Nous étendons notre présence à de nouveaux marchés, et notamment la Serbie, l'Afrique du Sud, la Hollande et l'Azerbaïdjan, tout en élargissant nos campagnes de promotion itinérantes bien établies pour inclure de nouvelles destinations, dont Amsterdam. Les lieux inclus ont été choisis d'après les mouvements aériens et la croissance potentielle identifiée du trafic sortant ». Au programme des promotions de la TCA Abu Dhabi figurent deux nouvelles manifestations prévues pour février : le Salon international des voyages et du tourisme de Jeddah et le Salon du voyage IFT Serbie, qui se tiendra à Belgrade. En mars, la campagne de promotion itinérante menée de longue date par la TCA en Europe, et qui englobe Londres, Francfort, Milan et Paris, sera lancée pour la première fois à Amsterdam.

« Nous avons accueilli un nombre croissant de clients hollandais dans nos hôtels au cours des 18 mois derniers et nous bénéficions aujourd'hui d'un important trafic aérien en provenance des Pays-Bas, KLM et Etihad Airways assurant des services journaliers entre les deux pays. Là encore, une campagne spéciale visant à stimuler la croissance organique réalisée devrait assurer des gains considérables. » Au cours des neuf premiers mois de l'année, 16 161 clients hollandais ont séjourné dans 156 hôtels et appartements en résidence hôtelière, ce qui représente une hausse de 35 % par rapport à la même période en 2014. Les clients hollandais accueillis représentent 57 997 nuitées, soit une augmentation de 33 % en glissement annuel, et ont séjourné dans les hôtels à peine quatre nuits, en moyenne.

Avril verra la première apparition d'Abu Dhabi au Salon mondial du tourisme World Travel Market en Afrique, qui renforcera la nouvelle attention accordée par la destination au marché africain, avec l'établissement d'un bureau de représentation permanente à Johannesburg. Le même mois, le secteur du tourisme de l'émirat sera présent en force, pour la première fois, au Salon international du tourisme du Kazakhstan à Almaty. Bakou, la capitale azérie, figurera au programme d'une campagne de promotion itinérante en septembre, laquelle englobera également Almaty, la capitale du Kazakhstan. – Agence de presse des Émirats, WAM - http://www.wam.ae/en/news/economics/1395273030104.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

ABDULLAH BIN ZAYED ACCORDE UNE INTERVIEW À BRET BAIER DE LA CHAÎNE DE TÉLÉVISION AMÉRICAINE FOX NEWS

posted on 25/11/2014




Dans ses vastes propos, Cheikh Abdullah a réaffirmé l’opposition des E.A.U. contre Daesh, (EIIL), exprimé son inquiétude quant à l’issue des négociations avec l’Iran sur la question nucléaire, mis en garde contre la nécessité d’accorder une plus grande attention à la situation en Libye et observé que les pouvoirs occidentaux devaient reconnaître que les pays du Moyen-Orient comprenaient mieux la région que les étrangers.

Interrogé sur les efforts déployés par les E.A.U. pour combattre Daesh, il a répondu : « Ils tentent de s’approprier notre religion ; ce n’est pas qu’ils n’aiment pas les autres religions, non, c’est la nôtre qu’ils n’aiment pas. Ils n’aiment pas notre façon de mettre l’islam en pratique. Ils aimeraient imposer leur interprétation de l’islam sur nos valeurs, nos pays, nos familles ». Le reste de l’interview est retranscrit ci-dessous dans son intégralité.


Bret Baier : Fait-on assez pour combattre l’EIIL ?
Cheikh Abdullah : Nous ne pourrons pas éliminer l’EIIL si la situation syrienne n’est pas résolue de manière acceptable, et c’est une tragédie de voir que plus de 200 000 Syriens ont été massacrés et presque 10 millions d’entre eux sont réfugiés ou déplacés.


Bret Baier : Vous prenez un rôle de chef de file dans la lutte contre le terrorisme.

Vous avez récemment publié une liste d’organisations terroristes. Deux d’entre elles, le Conseil des relations américano-islamiques et la Société des Américains musulmans, ont suscité l’étonnement à Washington, comme vous pouvez l’imaginez. Pourquoi avez-vous fait cela ?

Cheikh Abdullah : Le seuil que nous avons fixé est plutôt bas lorsqu’il s’agit d’extrémisme. Nous ne pouvons accepter ni la provocation ni le soutien financier constatés dans certaines de ces organisations. De nombreux pays définissent le terrorisme comme le port d’une arme dont on se sert pour terroriser la population. Pour nous, cela va beaucoup plus loin, nous ne tolérons pas même la moindre pointe de terrorisme.


Bret Baier : Vous pratiquez donc une politique de tolérance zéro envers l’extrémisme, mais pensez-vous que les États-Unis sont aussi stricts que vous tous envers certains de ces groupes ?
Cheikh Abdullah : Vous devriez leur demander.


Bret Baier : Vous avez collaboré avec l’Égypte pour déclencher des frappes aériennes contre des groupes extrémistes en Lybie, ce qui a surpris bien des gens à Washington.

Cheikh Abdullah : Nous estimons [que] les pays qui ont participé à la déposition de Kadhafi, en premier lieu, auraient dû jouer un rôle bien plus important dans les jours qui ont suivi. Ils ne l’ont pas fait. Alors, aujourd’hui, ils ont l’énorme responsabilité de ramener la Libye du bon côté. Je vois mal une situation où la Libye… il faut renoncer à l’idée de vouloir être utile et aider la région… mais la Libye risque d’être une véritable bombe à retardement pour la région.


Bret Baier : Pensez-vous que les États-Unis ont alors failli à leur tâche ?

Cheikh Abdullah : Je ne veux pas citer de pays particulier, mais la coalition tout entière avait une plus grande responsabilité, qu’elle n’a malheureusement pas assumée.


Bret Baier : Permettez-moi maintenant de vous parler de l’Iran, votre voisin de l’autre côté du Golfe. La question de l’accord nucléaire doit être réglée lundi. Quelles sont vos pensées, vos inquiétudes concernant cet accord ?

Cheikh Abdullah : La question que nous allons nous poser dans la région ne concerne pas tant ce que renfermera l’accord, mais plutôt le rôle que l’Iran va jouer dans les jours qui suivront.

En se réveillant mardi matin, tout le monde, et par là j’entends la plupart d’entre nous, va se poser cette question : « Qu’est-ce que l’Iran va tirer de l’accord, pas sur le plan nucléaire mais sur le plan régional ? » Nous aimerions bien évidemment que cet accord ressemble à ce que nous avons aux E.A.U., où nous n’avons pas d’enrichissement nucléaire, ni de retraitement, mais de toute évidence ce n’est pas du tout ce qui va se produire.

Bret Baier : Avez-vous remarqué un changement dans la façon dont le rôle [l’action] des États-Unis est perçu dans la région, et si oui, quel est-il ?

Cheikh Abdullah : Je pense que le temps où Bruxelles, Washington et Paris pensaient qu’ils connaissaient mieux la région que les populations qui y vivent est révolu. Et je pense que c’est là notre plus grand défi.


Bret Baier : James Mattis, ancien commandant du Commandement central de l’armée américaine (CentCom.), a dit des E.A.U. : « Leur plus grande préoccupation n’est pas l’Iran, c’est le désengagement américain », (est-ce) juste ?

Cheikh Abdullah : Non, ce n’est pas juste ; à mon avis, ce n’est pas juste. Nous sommes confrontés à des problèmes d’extrémisme, de radicalisme, de fascisme. Nous avons aussi des défis sociaux, économiques et politiques à relever et je pense que ces questions ne sont pas en fait abordées (de façon à ce que la région puisse suffisamment compter sur ses partenaires historiques). Il me semble tout simplement que les pays de l’Occident sont des partenaires historiques qui sont préoccupés par leurs problèmes internes ou bien qui souffrent un peu trop des efforts mis en œuvre dans la région. Je ne pense pas qu’ils aient abandonné, mais ils se sont à mon avis retranchés dans une « salle blindée » ou une « pièce en verre », dans laquelle ils pensent que leur interprétation de la région est la bonne.



Bret Baier a conclu ainsi le reportage : « Pour reprendre les propos d’un autre ancien commandant de CentCom., Anthony Zinni, les E.A.U. sont « tous partant lorsqu’il s’agit de combattre l’EIIL et les terroristes ». Plus de frappes aériennes ont été lancées de la base d’Al Dhafra que de toutes autres installations militaires de la région. Mais la vraie question consiste à savoir quelle influence les E.A.U. seront en mesure d’exercer sur les autres pays arabes en ce qui concerne l’arrêt du financement des organisations terroristes et la dénonciation de l’extrémisme islamique radical ? » – Agence de presse des Émirats, WAM –





http://video.foxnews.com/v/3904305695001/united-arab-emirates-foreign-minister-on-isis-iran/#sp=show-clips

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Le gouvernement des E.A.U. lance son compte officiel Instagram

posted on 21/11/2014



Le gouvernement des Émirats arabes unis a lancé son compte officiel sur « Instagram » dans le but de mieux faire connaître son travail et ses activités aux divers secteurs de la population.

Le nouveau compte, @UAEGOV, est une plate-forme officielle destinée à introduire et partager avec le public d’une manière innovante, les activités du gouvernement fédéral. Cette initiative reflète l’intérêt croissant des dirigeants à employer les nouvelles technologies pour dialoguer avec les différents groupes de la population.

Le compte officiel du gouvernement fédéral sur Instagram inclut une photothèque de clichés exclusifs des officiels, et des photos de coulisse du travail qui s’opère dans les divers organes du gouvernement. Il donne aux utilisateurs un aperçu d’un environnement de travail qui encourage l’innovation et la créativité.

Il inclut des informations de dernière minute sur les réunions du Cabinet, et du Conseil des ministres des E.A.U. pour les Services afin de mettre au courant le public sur différents thèmes qui les intéressent et de soutenir cet intérêt. Le site possède également des archives historiques documentées du Cabinet ainsi que des questions interactives sur les réalisations et les progrès des E.A.U.

Le compte officiel Instagram des E.A.U., @UAEGOV, est la deuxième chaîne du gouvernement fédéral après le lancement en juin de la chaîne « YouTube » du gouvernement des E.A.U. par Son Altesse cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, Vice-président, Premier ministre et Souverain de Dubaï. La chaîne est une source officielle exclusive d’informations liées aux activités du gouvernement fédéral, diffusées avec une qualité technique hors pair. - – Emirates News Agency, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395272632285.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Une chercheuse émiratie remporte la récompense « Les femmes dans les Sciences »

posted on 21/11/2014

Une chercheuse émiratie de premier plan, la Dr Habiba Al Safar, a été récompensée pour son travail d’identification d’un gène associé à la prévalence du diabète de type 2 dans la population émiratie.

Les récompenses « Les femmes dans la science » rendent chaque année hommage à des scientifiques d’exception. La Dr Al Safar est l’une des quatre lauréates du CCG cette année.

Sa recherche est la première étude d’association pangénomique de la population bédouine des E.A.U., et la première en son genre au Moyen-Orient.

« La recherche a des hauts et des bas. Parfois on obtient des résultats, et d’autres fois rien. Ces récompenses m’aident à garantir que je ne renoncerais jamais. J’adore mon travail, mes étudiants et mon université, » a déclaré la Dr Al Safar, professeure adjointe au département d’ingénierie biomédicale à l’université de Khalifa, au quotidien The National English.

Concernant la récompense qu’elle a remportée, et qui était organisée par l’UNESCO et par L’Oréal, la Dr Al Safar a déclaré : « Il n’est pas du tout difficile d’être une femme de sciences aux E.A.U. Nous avons ici des femmes médecins, des femmes pilotes et des femmes au gouvernement.

C’est grâce au soutien du gouvernement que les femmes peuvent accomplir autant de choses et surmonter les obstacles.

Une femme peut être mère, épouse, sœur et réaliser en même temps de nombreuses choses. La communauté scientifique est d’un grand soutien et propose des bourses et envoie les étudiants à l’étranger pour faire des études. » La Dr Al Safar a grandi et fait ses études secondaires à Dubai. Elle a ensuite fait ses études de premier cycle en biochimie aux États-Unis, puis elle a fait un Master en ingénierie médicale au Royaume-Uni.

Après ses études, elle a travaillé au laboratoire de police scientifique d’Abu Dhabi, puis quelques années plus tard, elle est partie faire un doctorat en Australie.

« Ma passion pour la recherche a commencé lorsque je faisais mon doctorat. Je voulais travailler sur un projet utile aux E.A.U. et j’ai découvert que le diabète de type 2 avait une prévalence élevée », déclare-t-elle.

La Dr Al Safar a intégré l’université de Khalifa en 2011. C’est là qu’elle a décidé d’établir le premier registre du diabète aux E.A.U.

Elle a identifié des familles présentant une susceptibilité au diabète et a commencé un programme pour les aider. Une famille comptait plus de 60 membres sur six générations qui souffraient du diabète.

Le programme de prise en charge familiale qu’elle a lancé faisait intervenir des étudiants à l’université s’occupant d’un membre de leur propre famille qui souffrait du diabète, en allant à l’hôpital avec eux et en essayant de les aider d’une manière ou d’une autre.

« Ce programme a beaucoup de succès et nous remarquons que les étudiants ont commencé à prendre des mesures pour améliorer leur style de vie et changer les mauvaises habitudes que leurs parents pratiquaient. Les médecins disent que les résultats sont très significatifs », affirme la Dr Al Safar.

« Si nous parvenons à identifier le gène lié au diabète, nous pouvons alors retarder ou prévenir la maladie. Je possède moi-même ce gène et le fait de savoir cela m’a fait changer mon alimentation, m’a poussée à faire de la gym et à éviter le stress. Même lorsqu’une personne présente ce gène, la maladie peut être retardée ou prévenue. - Emirates News Agency,

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Lubna Al Qasimi assiste à la cérémonie honoraire du programme L’Oréal – UNESCO des femmes dans la science

posted on 21/11/2014



Cheikha Lubna bint Khalid Al Qasimi, ministre du Commerce extérieur, a fait l’éloge du programme de récompenses du Moyen-Orient L’Oréal-UNESCO d’encouragement des femmes arabes dans le domaine de la recherche scientifique.

Elle a félicité les lauréates de cette année, les enjoignant à poursuivre leurs réussites. Chaque lauréate recevra la somme de 20 000 €.

Cheikha Loubna a déclaré que le rôle des femmes ne cesse de se développer dans le monde arabe, faisant référence au rôle des femmes dans les secteurs de la société des E.A.U., notamment l’enseignement universitaire et la recherche scientifique.

Elle a fait ces remarques hier à l’occasion de la cérémonie qui s’est tenue à l’université Zayed de Dubaï. Quatre scientifiques du CCG ont été récompensées, notamment l’Émiratie Habiba Al Safar, professeure adjointe au département d’ingénierie biomédicale de l’Université Khalifa pour les sciences, la technologie et la recherche d’Abu Dhabi, pour son étude sur l’identification des facteurs de risques génétiques et environnementaux associés au diabète de type 2, une maladie possédant une prévalence élevée au E.U.A.

Deux femmes d’Arabie Saoudite ont également été récompensées : Nouf Al Shareef s’est vue remettre une récompense pour sa recherche sur les gènes identifiés comme contributeurs possibles à la tolérance à la salinité, et Jasmeen Merzaban pour sa recherche en immunologie centrée sur les cellules souches et la migration cellulaire. Najat Al Odaini, originaire du Yémen, a quant à elle été récompensée pour sa recherche environnementale sur la concentration élevée de fluor dans les eaux souterraines de son pays. - – Emirates News Agency, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395272636065.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Hamdan bin Zayed inaugure la 2e phase de l’expansion du camp émirati-jordanien

posted on 18/11/2014



AMMAN : S.A. Cheikh Hamdan bin Zayed Al Nahyan, Représentant du Souverain dans la Région Ouest et Président de la Société du Croissant-Rouge des E.A.U. (RCA) a inauguré hier la deuxième phase du camp émirati-jordanien de Mrajeeb Al Fhood (Jordanie).

Le camp, construit sur une superficie de 25 000 mètres carrés afin de pouvoir accueillir plus de 10 000 réfugiés syriens, a été établi par la RCA conformément aux directives du Président Son Altesse Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan et du Vice-président et Premier ministre, Souverain de Dubaï, Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum.

Cheikh Hamdan s’est félicité du soutien et du suivi assurés par Son Altesse le Général Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier d’Abu Dhabi et Vice-commandant suprême des forces armées des E.A.U.

Il a déclaré que les E.A.U. incarne un exemple d’aide humanitaire illimitée et a rappelé les prises de position nobles du regretté Cheikh Zayed bin sultan Al Nahyan envers les causes humanitaires du monde entier.

Cheikh Hamdan a affirmé que le camp symbolise l’étroite et fructueuse coopération entre les E.A.U. et la Jordanie et qu’il s’inscrit dans le cadre de la politique des E.A.U. qui prévoit l’apport d’une aide humanitaire et de soins de santé aux populations nécessiteuses.

« La situation des réfugiés syriens en Jordanie est difficile et nous devons agir rapidement pour leur assurer des conditions de vie satisfaisantes, et tout particulièrement aux femmes et aux enfants », a-t-il ajouté.

Cheikh Hamdan a salué les efforts mis en œuvre par les agences des Nations Unies, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, la Société jordanienne du Croissant-Rouge et d’autres organisations non gouvernementales et de la société civile, pour soutenir et coordonner l’aide humanitaire destinée aux réfugiés.

Cheikh Hamdan est arrivé au camp en début de journée. Il était accompagné de Cheikha Lubna bint Khalid Al Qasimi, ministre de la Coopération internationale et du Développement (MICAD), de Cheikh Zayed bin Hamdan bin Zayed Al Nahyan, d’Hussain Hazza Al Majali, ministre jordanien de l’Intérieur, d’Abdullah Nasser Sultan Al Ameri, ambassadeur des E.A.U. en Jordanie, de Sultan bin Khalfan Al Romaithi, directeur du bureau du Représentant du Souverain dans la Région Ouest, du Dr Hamdan Musalam Al Mazrouei, président du conseil d’administration de la RCA et du Dr Mohammed Atiq Al Falahi, secrétaire général de la RCA.

Lors d’une cérémonie qui s’est tenue au camp, Mubarak Hamad Al Junaibi, responsable du camp, a déclaré que la RCA exploite l’hôpital de campagne du camp, qui prend en charge 800 malades par jour, et gère le camp qui héberge actuellement 4 084 réfugiés.

Il a remercié la Jordanie d’avoir confié la gestion du camp à la RCA.

Cheikh Hamdan a visité le camp et rencontré plusieurs familles syriennes. Il s’est également arrêté à la Mrajeeb Al Fhood School, qui est fréquentée par 1 500 élèves du primaire et du secondaire dont l’éducation est assurée par 117 enseignants.

Cheikh Hamdan a également visité le centre médical du camp, où 90 000 patients ont reçu des soins depuis son inauguration en avril 2014.

À la fin de sa visite, Cheikh Hamdan a rencontré les membres de l’équipe d’aide émirienne et salué les efforts qu’ils déploient pour venir en aide à leurs frères syriens. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates-arab-international/1395272528759.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

L’EAD et le Tchad collaborent sur la réintroduction de l’oryx aux cornes en forme de cimeterre dans son habitat naturel

posted on 18/11/2014




L’Agence pour l’environnement d’Abu Dhabi (EAD), en collaboration avec le gouvernement tchadien, a commencé à préparer la réintroduction de l’oryx aux cornes en forme de cimeterre dans son habitat naturel au Tchad.

Le programme de réintroduction vise à favoriser le maintien d’un environnement sain et durable pouvant accueillir jusqu’à 500 oryx aux cornes en forme de cimeterre sur une période de cinq ans, dans une réserve naturelle isolée au sein de la réserve de faune tchadienne d’Ouadi Rime-Ouadi Achim. À l’issue de travaux de recherche exhaustifs, le site de lâcher a été choisi de manière à ce que ces oryx puissent jouir de l’habitat le plus favorable à l’expansion de leur population.

Les oryx aux cornes en forme de cimeterre, espèce indigène d’Afrique centrale et septentrionale, a disparu à l’état sauvage depuis plus de 15 ans du fait de la chasse non réglementée, de la perte d’habitat et du manque de ressources. Sur l’ensemble du monde, les oryx aux cornes en forme de cimeterre se trouvent uniquement aujourd’hui dans des réserves protégées, les E.A.U. en abritant plus de 3 000, ce qui représente la population la plus nombreuse du monde en un même lieu.

S.A. Cheikh Hamdan bin Zayed Al Nahyan, Représentant du Souverain dans la Région Ouest et président de l’EAD, a déclaré : « Le gouvernement émirien est fermement attaché à la conservation des espèces de faune sauvages et a réussi au fil des années à préserver et à protéger diverses espèces menacées d’extinction. Avec le soutien des dirigeants émiriens, les efforts que déploient l’EAD et le gouvernement tchadien en vue de la réintroduction dans la nature de cette espèce aimée de tous, représentent la concrétisation de l’héritage laissé par le regretté Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan en matière de conservation des espèces sauvages et de protection de la biodiversité terrestre et marine, tant aux Émirats et qu’à travers le monde. » Razan Khalifa Al Mubarak, secrétaire générale de l’EAD, a déclaré que le programme de réintroduction de l’oryx aux cornes en forme de cimeterre est la manifestation de l’engagement à long terme de l’EAD d’élargir ses programmes éprouvés de réintroduction d’espèces sauvages qui ont été mis en œuvre aux niveaux local, régional et international.

« L’EAD, en étroite collaboration avec la gouvernement tchadien et le Fonds pour la conservation du Sahara, vise à assurer le maintien d’un environnement sain et durable pour l’oryx aux cornes en forme de cimeterre. Il s’agit d’un projet innovant étant donné que la réserve naturelle n’aura pas recours à des espaces clôturés ou fermés. Le programme éprouvé de réintroduction garantira à cette magnifique espèce un environnement sûr et durable dans lequel elle pourra évoluer en liberté, et permettra à terme de rayer l’oryx aux cornes en forme de cimeterre de la liste Rouge des espèces disparues dressée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). » L’EAD prendra la direction de la gestion du programme de réintroduction et fournira les compétences techniques, tandis que le gouvernement tchadien, représenté par le ministère de l’Environnement et des Ressources halieutiques, gérera la réserve et le site de lâcher, et veillera en outre au respect de l’application des lois pertinentes de protection des espèces sauvages.

Le Fonds pour la conservation du Sahara, qui œuvrera pour le compte de l’EAD et en coopération avec le gouvernement tchadien, fournira le personnel ainsi que le savoir-faire technique et scientifique nécessaires, tout en assurant également le renforcement des capacités du personnel, le suivi des efforts et la gestion du plan. – Agence de presse des Émirats, WAM

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395272500561.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Lubna Al Qasimi : on doit encourager plus de femmes à prendre des postes de direction dans le secteur de l’énergie

posted on 14/11/2014

Cheikha Lubna Al Qasimi, ministre émirienne du Développement et de la Coopération internationale, a déclaré hier que les femmes doivent être soutenues et encouragées et que l’on doit reconnaître leurs aptitudes à apporter des contributions utiles dans les domaines des sciences et de l’ingénierie, qui sont essentiellement dominés par les hommes.

Lors d’un débat d’experts portant sur les femmes dans l’industrie, qui s’est déroulé en marge de l’Abu Dhabi International Petroleum Exhibition and Conference (Conférence-exposition internationale sur le pétrole), Cheikha Lubna a observé que si les femmes rencontrent aujourd’hui aux E.A.U. beaucoup moins de difficultés à entrer dans le secteur de l’énergie, on pourrait faire encore plus pour les encourager et augmenter le nombre de femmes occupant des postes de direction.

« Si nous comparons les années 1980 à la situation actuelle, les enjeux sont totalement différents. Aujourd’hui, un grand nombre de femmes sont ingénieurs. On embauche les femmes et je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de problèmes à ce niveau. Mais l’enjeu auquel nous sommes confrontés aujourd’hui concerne l’accès des femmes aux postes de direction et leur présence en plus grand nombre au conseil d’administration d’organisations. C’est un défi que nous souhaitons relever au fil des prochaines années », a affirmé la ministre.

« La difficulté pour les femmes est d’accéder réellement au monde masculin de l’ingénierie. Le défi dont nous parlons aujourd’hui concerne la position à laquelle nous souhaitons parvenir en tant de femmes dirigeantes », a-t-elle expliqué.

Parmi les autres intervenants figuraient Vicki Hollu, présidente d’Occidental Oil and GAS, Americas, Elisabeth Proust, PDG et directrice générale de Total Nigeria, et Kathy Pepper, vice-présidente d’ExxonMobil Moyen-Orient et Russie, toutes des exemples de femmes qui ont réussi à se frayer un chemin dans un secteur industriel mondial dominé par les hommes pour devenir de hautes dirigeantes par leurs mérites propres.

Les participants ont tous été d’accord pour dire que l’on doit faire plus pour encourager les femmes et prendre en compte leurs besoins au sein de cette industrie, précisant que les organisations doivent reconnaître la valeur ajoutée que les femmes apportent aux discussions.

« Ce dont les entreprises prennent conscience c’est qu’elles ont besoin d’attirer plus de femmes dans l’industrie et dans leur sociétés, parce qu’elles représentent une ressource importante, et pour pouvoir en recruter le nombre dont elles ont besoin, elles doivent reconnaître que les hommes et les femmes sont égaux », a déclaré Kathy Pepper, qui a poursuivi en affirmant que l’industrie avait fait beaucoup de progrès sur ce plan au cours des 30 dernières années, et qu’elle espérait voir un plus grand nombre de femmes occuper des postes de direction à l’avenir.

« Les femmes ne travaillent pas de la même manière que les hommes, et nous devons établir un environnement de travail d’une plus grande diversité, plus ouvert, plus souple et plus conciliant afin de favoriser l’égalité et un respect mutuel fondé sur le mérite », a-t-elle ajouté.

Les experts ont souligné l’importance de maintenir une bonne éthique professionnelle, une attitude positive et la volonté d’aider les femmes à briser le plafond de verre afin d’exceller dans le secteur de l’énergie ou tout autre secteur.

« Nous sommes toutes capables de travailler avec ardeur et nous pouvons toutes dégager une énergie positive, mais la question reste de savoir qui est en mesure d’assumer un poste de direction et qui ne l’est pas », a observé Cheikha Lubna.

Et celle-ci de poursuivre : « C’est une question de résultats. Dans quelque organisation que ce soit, vous vous démarquerez si vous obtenez des résultats, et pour cela il s’agit de comprendre les objectifs et la mission de l’organisation pour laquelle vous travaillez.

C’est aussi une question de travail d’équipe. Cela n’a été jamais de vous qu’il s’agit, ni de votre amour-propre. Il s’agit de créer un environnement qui puisse permettre de faire progresser l’organisation vers un niveau supérieur », a-t-elle conclu. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395272322571.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Le plus haut sommet des E.A.U. à 45 minutes de route

posted on 14/11/2014


Le Département des services et travaux publics de Ras Al Khaimah (RAK) a achevé 83 pour cent des travaux d’aménagement de la route Jebal Jais, longue de 36 kilomètres. Selon un haut responsable, les travaux de construction de ce projet touristique majeur ont débuté en 2004, mais aucune date limite n’avait été fixée pour la construction de la route rocailleuse.

Ahmad Al Hammadi, directeur du Département des services et travaux publics de RAK, a affirmé qu’ils ont achevé quelque 30 kilomètres de la route de montage. « Il ne reste à construire que 6 kilomètres de la route conduisant au sommet de la montagne, qui s’élève à 1 900 mètres d’altitude — et qui est le point culminant des E.A.U. »

Al Hammadi a déclaré que la route Jebel Jais réduira à moins de 45 minutes le temps de trajet pour se rendre au sommet de la montagne, ce qui est considérable. Cela veut dire qu’il sera possible d’atteindre le sommet en moins d’une heure de la ville de RAK, qui s’en trouve à une distance de 25 km.

Une fois finie, la route se situera à une altitude de 1 800 mètres au-dessus du niveau de la mer et se terminera tout près du sommet, qui est chaque année couvert de neige et de glace pendant presque tout l’hiver, a-t-il ajouté. « Les travaux de construction sont en cours sur les derniers 5 850 mètres de la route, mais nous ne sommes pas sûrs du temps qu’il nous faudra pour les mener à bien étant donné la nature rocheuse du terrain. »

Selon Al Hammadi, la route sera pour l’émirat une importante attraction touristique et commerciale. Des hôtels, des stations touristiques et des parcs résidentiels de loisirs devraient se construire par la suite à proximité de la fameuse montagne. »

Plusieurs restaurants, auberges ainsi qu’un centre de secours et de services publics seront aménagés le long de la route, a-t-il précisé. « Tous les services essentiels et les travaux d’infrastructure tels que l’approvisionnement en électricité et en eau, les réseaux d’assainissement et d’écoulement des eaux pluviales, l’installation de lampadaires et la construction d’un haut mur en béton des deux côtés de la route ont été prévus dans le projet. »

Fait rare, en janvier 2009, et pour la première fois semblerait-il, la neige a entièrement recouvert le sommet de Jebel Jais. Bien que de légères chutes de neige aient été enregistrées sur la montagne quelques années auparavant, le sommet a été alors, pour la première fois, entièrement recouvert d’une couche de neige d’environ 20 centimètres. – Khaleej Times - http://www.khaleejtimes.com/nation/inside.asp?xfile=/data/nationgeneral/2014/November/nationgeneral_November122.xml§ion=nationgeneral

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE