The UAE will host Expo 2020!
  • Arabic
  • French
  • German
  • Spanish
Parrainé par le Conseil national des médias

Reportages

Deux frÚres émiriens présentent un projet social sur la scÚne internationale

posted on 30/09/2014


Suivre l’ancien prĂ©sident amĂ©ricain Bill Clinton et prĂ©cĂ©der Barack Obama sur la mĂȘme scĂšne n’est pas tĂąche facile. Cependant, les deux frĂšres Ă©miriens Mohammed et Peyman Al Awadhi ont rĂ©ussi Ă  s’en tirer avec les honneurs lors de la rĂ©union annuelle de la Clinton Global Initiative (CGI) la semaine derniĂšre.

Les deux entrepreneurs, qui ont montĂ© le restaurant Wild Peeta Gourmet Shawarma et prĂ©sentent ensemble l’émission tĂ©lĂ©visĂ©e sur le voyage Peeta Planet, ont animĂ© Ă  New York une table ronde portant sur la question de savoir comment les villes peuvent devenir des laboratoires d’innovation sociale pour favoriser l’activitĂ© Ă©conomique et, parfois, l’égalitĂ©.

Leur session, Ă  laquelle assistaient des chefs d’entreprises, des directeurs d’associations et des chefs d’État, s’inscrivait dans le cadre du thĂšme plus vaste choisi cette annĂ©e pour la rĂ©union de la CGI, Ă  savoir : comment rĂ©-imaginer l’effet produit par les projets sociaux.

« La ligne de dĂ©marcation entre les responsabilitĂ©s des gouvernements et celles de la sociĂ©tĂ© civile s’est estompĂ©e », a observĂ© Mohammed avant que les experts ne le rejoignent sur la scĂšne. « La question est la suivante : Comment devrions-nous rĂ©soudre le problĂšme ? Allons-nous retracer cette ligne ou adhĂ©rer Ă  ce mouvement de collaboration privĂ©/public ? », a-t-il dĂ©clarĂ©.

Les experts ont soutenu en gĂ©nĂ©ral que les partenariats stratĂ©giques ont Ă©tĂ© un facteur clĂ© de succĂšs, mais que les alliances les plus efficaces ont tendance Ă  ĂȘtre celles oĂč les membres de la collectivitĂ© aident Ă  mettre en Ɠuvre les projets et Ă  amĂ©liorer les conditions Ă©conomiques de leur propre ville.

Parmi les intervenants figuraient Gary White et l’acteur Matt Damon, qui, ensemble, ont crĂ©Ă© Water.org. Leur association Ă  but non lucratif se consacre Ă  assurer aux populations des pays en dĂ©veloppement un accĂšs Ă  l’eau potable et Ă  l’assainissement, dont des milliards de personnes sont privĂ©es actuellement.

« Nous ne recevrons jamais assez de dons caritatifs pour éliminer ces problÚmes, a affirmé M. White. Nous devons envisager des solutions novatrices fondées sur les marchés ».

Une des initiatives les plus rĂ©centes de l’organisation a attirĂ© plus de 70 millions de dollars sous forme de financement commercial visant Ă  accorder des micro-prĂȘts, principalement aux femmes qui souhaitaient construire des toilettes, et presque toutes les personnes ont remboursĂ© l’argent.

Plus de 1,6 million de personnes ont dĂ©jĂ  bĂ©nĂ©ficiĂ© d’une aide, en partie grĂące Ă  une subvention versĂ©e par la Fondation PepsiCo en vue de la mise en Ɠuvre du programme en Inde.

« L’initiative prend rapidement de l’ampleur, » a affirmĂ© Damon.

Une autre organisation, Gastromotiva, a Ă©tĂ© lancĂ©e Ă  Sao Paulo en 2006 avant de s’étendre Ă  Rio de Janeiro. Elle forme des centaines de personnes dĂ©favorisĂ©es et d’anciens dĂ©tenus pour qu’ils puissent travailler dans le secteur de la restauration, qui reprĂ©sente plus de 9 pour cent du PIB du BrĂ©sil et constitue l’employeur de plus important dans certaines villes brĂ©siliennes. Gastromotiva prĂ©voit maintenant d’étendre ses activitĂ©s au Salvador.

« Nous avons de plus en plus de demandes de la part de propriĂ©taires de restaurants et d’associations qui souhaitent reproduire notre modĂšle », a dĂ©clarĂ© David Hertz, le fondateur et directeur gĂ©nĂ©ral de Gastromotiva.

Gastromotiva s’est fixĂ© comme objectif de trouver du travail pour 80 pour cent des personnes qui suivent sa formation et, pour y parvenir, l’organisation a crĂ©Ă© des partenariats avec les restaurateurs locaux.

« Ces partenariats sont extrĂȘmement importants – Ă  but non lucratif, universitĂ©s, secteur privĂ© et secteur public – parce qu’ils nous permettent d’atteindre un plus grand nombre de personnes et de leur venir en aide », a observĂ© M. Hertz.

« Je ne suis qu’une seul personne qui poursuit un seul rĂȘve dans un seul pays, mais je veux atteindre 1 million de personnes », a ajoutĂ© M. Hertz.

Les frĂšres Al Awadhi ont Ă©galement lancĂ© un projet social au NigĂ©ria, oĂč 3 pour cent seulement de la population d’un Ă©tat vit dans la localitĂ© d’Anam. Bien que le secteur assure plus de 70 pour cent de la production alimentaire de l’état, il n’y existe pas de systĂšme de santĂ© proprement dit, ni d’école.

Pour empĂȘcher la population locale de migrer vers des zones beaucoup plus urbaines, la Fondation Dr Aloy & Gesare Chife a essayĂ© de transformer Anam en une ville « agripolitaine » qui « maintient l’agriculture comme mode de vie, mais incite les gens Ă  rester lĂ  oĂč ils sont », a dĂ©clarĂ© Gesare Chife, la co-fondatrice de la Fondation.

L’organisation a aidĂ© Ă  lancer dans cette localitĂ© plusieurs projets de dĂ©veloppement Ă©conomique durable, y compris une usine de production de briques, une pisciculture Ă©cologique et des logements abordables.

Ce mois, aprĂšs des retards causĂ©s par de graves inondations, on prĂ©voit l’ouverture du premier centre de soins et de la premiĂšre Ă©cole de la ville, a observĂ© Mohammed.

« Ils ne sont plus obligés de partir maintenant, a ajouté Mme Chife. Ils peuvent rester et servir leur propre collectivité. »

Bien que les membres des collectivitĂ©s se regroupent depuis longtemps pour travailler sur des questions relatives Ă  l’économie et aux infrastructures locales dans diffĂ©rents pays du monde, ils sont plus nombreux Ă  recourir aujourd’hui Ă  la technologie pour accĂ©lĂ©rer le processus.

« Les utilisateurs de rĂ©seaux sociaux souhaitent participer Ă  chacun des stades, de la mise au point de votre produit Ă  la mise en place de vos chaĂźnes d’approvisionnement, a observĂ© Peyman. Un des domaines particuliĂšrement important qu’ils souhaitent influencer est celui du dĂ©veloppement humain ».

« Pour surmonter les obstacles, nous devons appuyer l’idĂ©e de collaboration, a ajoutĂ© Peyman qui, avec son frĂšre, assure Ă©galement la fonction de producteur dĂ©lĂ©guĂ© de l’émission Peeta Planet.

La table ronde organisĂ©e par les frĂšres Al Awadhi faisait partie d’une session au cours de laquelle M. Obama a prononcĂ© un discours sur l’importance de l’inclusion et de la participation des citoyens. Il a Ă©galement traitĂ© du rĂŽle capital que jouent les entrepreneurs en revitalisant des villes Ă  travers le monde, y compris dans certains pays de la rĂ©gion MENA.

« Lorsque les entrepreneurs sont libres de crĂ©er et de dĂ©velopper de nouvelles idĂ©es, les Ă©conomies sont plus novatrices et attirent plus de commerce et d’investissements et, au bout du compte, deviennent plus prospĂšres », a dĂ©clarĂ© M. Obama. – The National - http://www.thenational.ae/business/the-life/emirati-brothers-show-social-project-initiative-on-the-world-stage

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

FĂȘtez l’AĂŻd dans les parcs de DubaĂŻ, oĂč tout un Ă©ventail de spectacles vous sera proposĂ©

posted on 30/09/2014



Les parcs de DubaĂŻ ont fait l’objet de prĂ©paratifs en vue d’y accueillir les visiteurs durant les fĂȘtes de l’AĂŻd al-Adha. En effet, tout un Ă©ventail de spectacles artistiques et de divertissements a Ă©tĂ© organisĂ©, selon Mohamed Abdul Rahman Al Awadi, directeur du DĂ©partement des parcs et de l’horticulture Ă  la municipalitĂ© de DubaĂŻ.

« L’opĂ©ration vise Ă  divertir le plus possible les rĂ©sidents de DubaĂŻ et les visiteurs et Ă  leur apporter un maximum de bonheur durant les fĂȘtes de l’AĂŻd. La plupart des programmes s’adressent aux familles et aux enfants, compte tenu du nombre accru de familles qui visitent les parcs les jours de fĂȘte », a observĂ© Al Awadi.

Les programmes se dĂ©rouleront au cours des trois premiers jours de l’AĂŻd dans les trois parcs principaux de DubaĂŻ : l’Al Mushrif Park, le Creek Park et le Zabeel Park, lesquels resteront ouverts jusqu’à 23h00. – Agence de presse des Émirats, WAM - http://www.wam.ae/en/news/general/1395270212497.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Abdullah bin Zayed participe à la réunion des Amis de la Syrie

posted on 26/09/2014



NEW YORK : S.A. Cheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan, ministre Ă©mirien des Affaires Ă©trangĂšres, a participĂ© hier soir Ă  une rĂ©union ministĂ©rielle des « Amis de la Syrie », qui s’est tenue en marge de la 69e session de l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale des Nations Unies.

Les ministres des Affaires Ă©trangĂšres amĂ©ricain, britannique, allemand, français et italien, outre ceux d’Arabie Saoudite, du Qatar, d’Égypte et de Jordanie, ont Ă©galement assistĂ© Ă  la rĂ©union en prĂ©sence du prĂ©sident de la Coalition de l’opposition syrienne, Hadi al-Bahra, et de plusieurs reprĂ©sentants de l’opposition syrienne.

La rĂ©union a traitĂ© de l’évolution de la crise en Syrie et des moyens d’apporter une aide humanitaires aux zones touchĂ©es. Elle s’est Ă©galement penchĂ©e sur les efforts politiques nĂ©cessaires pour rĂ©soudre la crise ainsi que sur les efforts visant Ă  lutter contre le terrorisme.

Étaient prĂ©sents Ă  la rĂ©union le Dr Anwar bin Mohammed Gargash, ministre d’État aux Affaires Ă©trangĂšres et le GĂ©nĂ©ral de division Faris Mohammed Ahmed Suhail Al Mazrouei, vice-ministre des Affaires Ă©trangĂšres chargĂ© des questions de sĂ©curitĂ© et des affaires militaires. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395270101173.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Gargash affirme que la participation des E.A.U. aux attaques contre l’EIIL est le rĂ©sultat naturel de l’opinion du pays en faveur d’une rĂ©ponse collective au terrorisme

posted on 26/09/2014



NEW YORK : La dĂ©cision des Émirats Arabes Unis (E.A.U.) de prendre part aux frappes aĂ©riennes contre les forces de l’EIIL (EIIS) est le rĂ©sultat naturel de l’opinion du pays selon laquelle il est essentiel d’opposer « une rĂ©ponse collective au terrorisme », a affirmĂ© hier le ministre d’État aux Affaires Ă©trangĂšres, le Dr Anwar Gargash.

Lors d’une interview sur CNN avec Wolf Blitzer, le Dr Gargash a observĂ© : « C’était une dĂ©cision toute naturelle. Nous avons toujours dit qu’il fallait opposer une rĂ©ponse collective au terrorisme. Et il est tout naturel que nous soyons en premiĂšre ligne de l’action ». Refusant de donner des prĂ©cisions quant au rĂŽle des E.A.U., le ministre a ajoutĂ© : « Je dirais que la coalition a Ă©tĂ©, Ă  mon avis, trĂšs efficace. Nous continuerons Ă©galement Ă  travailler ensemble pour amĂ©liorer notre efficacitĂ© et Ă©radiquer cette menace commune. » On assistera « incontestablement » Ă  un nombre accru de frappes aĂ©riennes contre des cibles de l’EIIL, a-t-il observĂ©. « Je pense que cela s’inscrira plus ou moins dans le cadre d’une opĂ©ration militaire concertĂ©e et collective. Et nous avons pris l’engagement d’y participer, je pense. Il s’agit d’une menace commune. La chose la plus importante Ă  mon avis c’est la volontĂ© politique, a affirmĂ© le Dr Gargash, la formation de cette coalition a Ă©tĂ©, je pense, une grande rĂ©ussite pour l’administration (amĂ©ricaine) et pour nous tous ensemble, car il s’agit d’une menace commune. Et, Ă  mon avis, il est extrĂȘmement important que nous nous y attaquions collectivement ».

InterrogĂ© par Blitzer sur la participation du Qatar aux frappes aĂ©riennes, le Dr Gargash a observĂ© : « Je pense que c’est rĂ©vĂ©lateur de la menace, qui est considĂ©rĂ©e par tous comme commune. Personne n’en est en fait Ă  l’abri. Tout le monde est menacĂ©, ainsi que le mode de vie et les valeurs. Le terrorisme est un danger pour nous tous. Et je pense que cela montre bien la maniĂšre dont la coalition a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e ; elle repose sur le sentiment qu’il est impĂ©ratif pour nous d’agir et que nous ne pouvons pas rester passifs ». Les E.A.U., a-t-il affirmĂ©, sont un partenaire Ă  part entiĂšre, tant sur le plan politique que logistique. Du point de vue politique, il va sans dire que nous appuyons ardemment ces efforts. Au niveau logistique, nous hĂ©bergeons une force australienne qui joue Ă©galement un rĂŽle ici, de mĂȘme que d’autres forces. Et bien sĂ»r, nous avons nos pilotes et nos actifs sont aussi engagĂ©s dans cette lutte ». Le rĂŽle de l’Australie, a-t-il affirmĂ©, a Ă©tĂ© « un Ă©lĂ©ment essentiel Ă  la formation de cette coalition ».

InterrogĂ© par Blitzer sur la question de savoir si le groupe du nom de Khorasan, groupe issu d’Al Qaida, qui menace soi-disant les États-Unis, posait Ă©galement une menace pour les E.A.U., le Dr Gargash a rĂ©pondu : « Oui, incontestablement ».

« Dans les situations chaotiques, vous aurez toujours des groupes, des associations qui en sont issues, ainsi que divers mouvements qui partagent une mĂȘme cause mais ne sont pas nĂ©cessairement organisĂ©s de la mĂȘme maniĂšre. Je ne suis donc pas surpris d’apprendre l’existence de ce groupe ni de tout autre groupe. La situation est trĂšs chaotique et il s’est crĂ©Ă© un vide sĂ©curitaire », a-t-il ajoutĂ©, observant que c’était une chose Ă  laquelle il fallait s’attendre.

« Dans la situation actuelle, a-t-il prĂ©cisĂ©, je pense que nous devons tous ĂȘtre vigilants. Mais il est prĂ©fĂ©rable d’agir que de ne pas agir ou de repousser l’action Ă  plus tard. La vigilance est le mot d’ordre pour nous tous. Mais je pense que nous faisons tout ce qu’il faut pour contrecarrer ce dĂ©fi une fois pour toutes. » Et d’ajouter : « De notre point de vue, il s’agit d’une lutte contre le terrorisme. C’est un combat contre l’extrĂ©misme et contre la violence qui accompagne le terrorisme. Et, Ă  mon avis, tout ça c’est quelque chose d’opĂ©rationnel. Ce que je veux dire, certainement, c’est que nous ne luttons pas uniquement contre l’EIIL (EIIS), nous luttons contre le terrorisme. Le terrorisme menace notre mode de vie et notre stabilitĂ©. Et je pense qu’il peut se cacher sous des noms diffĂ©rents. Il ne tient aucun compte de la gĂ©ographie.

Lorsqu’on lui a demandĂ© s’il Ă©tait d’accord avec les dĂ©clarations des principaux sĂ©nateurs amĂ©ricains qui estiment que l’on doit mener une action contre la puissance aĂ©rienne du prĂ©sident syrien Bashar al-Assad si cette puissance continue d’ĂȘtre utilisĂ©e contre les civils syriens, le Dr Gargash a soulignĂ© : « Nous considĂ©rons cette intervention comme une intervention contre le terrorisme. Cette intervention nĂ©cessite Ă©galement un gros travail politique. Nous sommes de l’avis que cela ne doit pas profiter au rĂ©gime syrien actuel, mais nous pensons qu’un important travail politique doit ĂȘtre fait. De nombreuses dĂ©marches doivent ĂȘtre engagĂ©es parallĂšlement Ă  la poursuite de l’action militaire. » L’objectif des E.A.U. est d’Ɠuvrer pour la stabilitĂ© de la rĂ©gion, a-t-il affirmĂ©. « Nous recherchons la stabilitĂ©. Nous voulons mettre fin Ă  ce problĂšme de terrorisme. Et nous ne voulons pas que quiconque profite du fait que l’EIIL (EIIS) ou tout autre groupe a Ă©tĂ© frappĂ©. » En ce qui concerne les options autres que le recours aux frappes aĂ©riennes, le Dr Gargash a observĂ© : « Les E.A.U. font partie d’une coalition. Et les E.A.U. estiment qu’un grand nombre des dĂ©marches politiques qui peuvent ĂȘtre entreprises sur le terrain nous offriront de bonnes solutions alternatives qui nous permettront de combler tout vide attendu. La route sera longue, mais nous avons pris notre engagement, a conclu le ministre. Je pense qu’il est trop tĂŽt aujourd’hui pour donner une idĂ©e rĂ©elle du temps qu’il nous faudra pour mener Ă  bien notre tĂąche puisque nous n’en sommes qu’au premier jour (des attaques). Mais une chose est certaine, c’est que nous devons en acquitter correctement. » – Agence de presse des Émirats, WAM – http://www.wam.ae/en/news/emirates-arab-international/1395270089956.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

L’UPC organise la premiĂšre rĂ©union de consultation sur le Plan stratĂ©gique des Seychelles

posted on 23/09/2014


Sous la direction visionnaire du PrĂ©sident Son Altesse Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan et la direction stratĂ©gique de S.A. le GĂ©nĂ©ral Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, Prince hĂ©ritier d’Abu Dhabi et Vice-commandant suprĂȘme des forces armĂ©es des E.A.U., et dans le but de renforcer les relations bilatĂ©rales et la collaboration entre les gouvernements Ă©mirien et seychellois, les plans que dressent actuellement le gouvernement d’Abu Dhabi et la RĂ©publique des Seychelles afin que cet État insulaire puisse parvenir Ă  une croissance durable seront dĂ©battus demain, 22 septembre, lors d’une rĂ©union d’avancement organisĂ©e Ă  l’intention des parties prenantes.

La premiĂšre rĂ©union de consultation des parties prenantes sur le Plan stratĂ©gique des Seychelles se dĂ©roulera Ă  Victoria, la capitale des Seychelles, a annoncĂ© hier le Conseil de l’urbanisme d’Abu Dhabi (UPC).

IntitulĂ©e OĂč en sommes-nous aujourd’hui ?, la rĂ©union de consultation se penchera sur le travail entrepris jusqu’à prĂ©sent par l’UPC afin de dĂ©finir un point de rĂ©fĂ©rence pour le projet et examinera les aspirations formulĂ©es pour les Seychelles. Les parties prenantes Ă©tudieront Ă©galement les possibilitĂ©s et les obstacles en matiĂšre de croissance et entameront des discussions sur la question de savoir oĂč pourrait potentiellement se situer la croissance Ă  l’avenir.

Durant les trois jours que durera la rĂ©union de consultation, les parties prenantes travailleront ensemble afin de mieux comprendre et d’identifier les principaux problĂšmes que le Plan devra aborder.

Le Plan stratĂ©gique des Seychelles, projet de collaboration entre la RĂ©publique des Seychelles et le gouvernement d’Abu Dhabi, a commencĂ© avec une rĂ©union officielle de lancement le 26 mai 2014. Le projet a pour but d’élaborer un plan qui prĂ©sentera une vision claire de l’avenir des Seychelles, un État englobant plus de 115 Ăźles situĂ©es dans l’ocĂ©an Indien, au large de la cĂŽte est de l’Afrique.

L’établissement d’un dialogue efficace avec les parties prenantes et la collectivitĂ© locale constitue l’une des pierres angulaires du Plan stratĂ©gique des Seychelles. Cela permettra l’élaboration d’un plan visionnaire, mais nĂ©anmoins rĂ©aliste, auquel un vaste Ă©ventail de parties prenantes donnera son adhĂ©sion.

Les parties prenantes examineront les principales conclusions du Rapport sur les conditions existantes, qui a Ă©tĂ© prĂ©parĂ© par l’UPC Ă  l’issue d’une analyse exhaustive de questions se rapportant Ă  l’économie, Ă  l’urbanisme et Ă  l’occupation des sols, au logement, aux Ă©quipements collectifs, au transport, aux services collectifs, au patrimoine et Ă  l’architecture, Ă  l’environnement, au changement climatique, au risque d’inondation et aux catastrophes naturelles, Ă  la sĂ©curitĂ© et Ă  la dĂ©mographie.

A l’issue de la rĂ©union de consultation, les parties prenantes comprendront l’objectif du projet. Elles auront dĂ©battu des principaux problĂšmes que le Plan stratĂ©gique des Seychelles doit rĂ©soudre et seront parvenues Ă  un accord Ă  ce sujet, auront examinĂ© la vision et l’auront approuvĂ©e, auront discutĂ© des possibilitĂ©s et des obstacles en matiĂšre de croissance, et identifiĂ© les scĂ©narios de croissance possibles pour la phase suivante du projet.

Falah Al Ahbabi, directeur gĂ©nĂ©ral de l’UPC, a affirmĂ© : « La premiĂšre rĂ©union de consultation sur le Plan stratĂ©gique des Seychelles montrera les progrĂšs accomplis Ă  ce jour par l’UPC alors que nous travaillons Ă  l’élaboration d’un plan de dĂ©veloppement exhaustif qui prendra en compte toutes les questions ayant trait Ă  la croissance durable d’un pays.

Le succĂšs du plan dĂ©pendra de la participation des parties prenantes Ă  sa prĂ©paration pour s’assurer qu’il reflĂšte leurs aspirations, qu’il puisse ĂȘtre rĂ©alisable et que les perceptions du secteur public quant aux prioritĂ©s du pays cadrent avec celles du secteur privĂ©. Cette rĂ©union de consultation offre par consĂ©quent une occasion non nĂ©gligeable de faire part d’observations sur nos propositions et de veiller Ă  ce que le plan reflĂšte le contexte seychellois. » Christian Lionnet, le ministre seychellois de l’Occupation des sols et du Logement a observĂ© : « Jamais encore un petit État insulaire n’avait bĂ©nĂ©ficiĂ© de la prĂ©paration d’un plan dĂ©taillĂ© comme celui-ci, qui dĂ©finira indubitablement le cadre de dĂ©veloppement voulu pour assurer la croissance durable des Seychelles Ă  l’horizon de 2040. Une fois Ă©tabli, il guidera le processus dĂ©cisionnel, permettra d’identifier des projets de dĂ©veloppement et d’investissement, et fournira Ă©galement au fil des Ă©tapes des clarifications et des orientations tout en maintenant la confiance. »

« Le processus de prĂ©paration du plan renforcera l’adhĂ©sion Ă  ce dernier et dotera les ministĂšres nationaux des compĂ©tences techniques nĂ©cessaires pour mettre en Ɠuvre et actualiser le plan au fur et Ă  mesure des besoins. J’ai hĂąte de voir le produit fini. », a ajoutĂ© Lionnet.

Le Plan stratĂ©gique des Seychelles couvrira toutes les Ăźles que comprennent les Seychelles, en accordant une attention particuliĂšre Ă  l’üle principale de MahĂ©. On Ă©laborera un plan-cadre pour MahĂ© ainsi qu’un plan directeur dĂ©taillĂ© pour Victoria, la capitale des Seychelles.

Le plan prĂ©sentera le cadre de dĂ©veloppement urbain qui permettra la croissance durable des Seychelles au cours des 20 prochaines annĂ©es, et rĂ©pondra aux prioritĂ©s du pays, telles que la facilitation de la croissance Ă©conomique et de la diversification, la protection de l’environnement en veillant Ă  ce que le dĂ©veloppement soit mis en Ɠuvre dans des lieux appropriĂ©s et de maniĂšre durable, l’allocation appropriĂ©e de terres Ă  des fins rĂ©sidentielles et Ă©conomiques, la protection du caractĂšre et du patrimoine des Seychelles, ainsi que la conservation et la mise en valeur des aspects sociaux et culturels de l’archipel, afin d’assurer Ă  tous une qualitĂ© de vie Ă©levĂ©e. – Agence de presse des Émirats, WAM – http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395269909747.html


RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Cheikh Ahmed bin Saeed ouvre Cityscape Global

posted on 23/09/2014


Le rideau s’est levĂ© hier Ă  DubaĂŻ sur la 13e Ă©dition du salon de l’immobilier le plus important et le plus influent du Moyen-Orient, Cityscape Global, lequel accueille plus de 280 exposants venus de 28 pays diffĂ©rents.

Cette manifestation, qui est la plus grande de son histoire, a Ă©tĂ© officiellement ouverte par S.A. Cheikh Ahmed bin Saeed Al Maktoum, prĂ©sident de la Direction de l’aviation civile de DubaĂŻ et prĂ©sident du groupe Emirates, et jouit du soutien du Dubai Land Department.

Cityscape Global, qui se tiendra jusqu’au 23 septembre au Dubai World Trade Centre, est organisĂ© conjointement avec trois confĂ©rences spĂ©cialisĂ©es prĂ©sentĂ©es par des experts, ainsi qu’une cĂ©rĂ©monie de remise de prix qui se dĂ©roulera dans l’hĂŽtel le plus haut du monde.

Renforçant la confiance durable des investisseurs dans le marché local, les principaux promoteurs des E.A.U. sont tous éminemment présents à Cityscape Global cette année, y compris les parrains fondateurs : Emaar Properties, Damac, Nakheel et Dubai Properties, qui occuperont tous le devant de la scÚne pour présenter aux investisseurs régionaux et internationaux potentiels leurs toutes derniÚres innovations.

Entrant dans sa treiziĂšme annĂ©e d’existence, Cityscape Global maintient son statut de rendez-vous annuel des investisseurs immobiliers, des promoteurs, des organismes de promotion de l’investissement dans la ville et la rĂ©gion, des architectes, des concepteurs et d’autres professionnels de l’immobilier qui stimulent actuellement la croissance et le dĂ©veloppement de l’immobilier dans les marchĂ©s Ă©mergents du monde entier. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395269896655.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Mohamed bin Zayed et le prĂ©sident el-Sissi s’entretiennent de la coopĂ©ration entre les E.A.U. et l’Égypte

posted on 19/09/2014



LE CAIRE : Son Altesse le GĂ©nĂ©ral Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, Prince hĂ©ritier d’Abu Dhabi et Vice-commandant suprĂȘme des forces armĂ©es des E.A.U., et le PrĂ©sident Ă©gyptien, Abdel Fattah el-Sissi, se sont entretenus hier de la coopĂ©ration fraternelle entre les E.A.U. et l’Égypte, de questions d’intĂ©rĂȘt mutuel et de la situation internationale et rĂ©gionale.

Les entretiens se sont tenus au palais prĂ©sidentiel d’Ittihadia au Caire, oĂč le PrĂ©sident el-Sissi a reçu Son Altesse le Prince hĂ©ritier d’Abu Dhabi et les membres de sa dĂ©lĂ©gation.

Le prĂ©sident el-Sissi a souhaitĂ© la bienvenue Ă  S.A. Cheikh Mohamed bin Zayed et Ă  sa dĂ©lĂ©gation, exprimant son plaisir de rencontrer une nouvelle fois Son Altesse afin de s’entretenir des relations bilatĂ©rales entre leurs pays frĂšres.

S.A. Cheikh Mohamed bin Zayed a transmis au PrĂ©sident el-Sissi les salutations du PrĂ©sident Son Altesse Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan ainsi que ses vƓux de progrĂšs et de prospĂ©ritĂ© pour les dirigeants et le peuple Ă©gyptiens. Il a attirĂ© l’attention sur la profondeur des liens historiques et fraternels qui unissent les deux pays frĂšres et leur vif souhait de les consolider au service de leurs intĂ©rĂȘts dans tous les domaines.

Son Altesse le Prince hĂ©ritier a affirmĂ© le souhait des E.A.U., sous la direction du PrĂ©sident Son Altesse Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan, de demeurer le meilleur alliĂ© de l’Égypte dans son cheminement vers une nouvelle renaissance et un nouveau dĂ©part, afin de lui permettre de faire face Ă  divers dĂ©fis dans un esprit de patriotisme pour pouvoir poursuivre son processus de dĂ©veloppement jusqu’à la rĂ©alisation des attentes du peuple Ă©gyptien, qui aspire Ă  un avenir de bien-ĂȘtre, de progrĂšs et de croissance.

Dans ses remarques prononcĂ©es lors de la rĂ©union, Ă  laquelle a assistĂ© S.A. Cheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan, ministre Ă©mirien des Affaires Ă©trangĂšres, S.A. Cheikh Mohamed bin Zayed a ajoutĂ© que les dirigeants et le peuple Ă©miriens se tiennent aux cĂŽtĂ©s de l’Égypte sur la base du fait qu’ils sont fermement convaincus de la stature de l’Égypte en tant que pivot stratĂ©gique de la rĂ©gion et valve de sĂ©curitĂ© pour les pays arabes et leurs peuples, ainsi que de l’importance de son rĂŽle capital aux niveaux rĂ©gional et international.

S.A. Cheikh Mohamed bin Zayed a soulignĂ© le rĂŽle constructif que joue l’Égypte en soutenant les efforts rĂ©gionaux dĂ©ployĂ©s afin d’assurer la stabilitĂ© et de combattre le terrorisme et la violence. Il s’est Ă©galement dit confiant que l’Égypte, aidĂ© par la dĂ©termination de son peuple et des institutions nationales, retrouverait sa stature capitale et reprendrait son rĂŽle essentiel au niveau rĂ©gional.

Les deux parties ont discutĂ© des excellentes relations fraternelles qui existent entre les E.A.U. et l’Égypte, ainsi que de leur renforcement et de leur dĂ©veloppement grĂące au soutien apportĂ© par les dirigeants des deux pays en vue de la rĂ©alisation des intĂ©rĂȘts stratĂ©giques communs des deux États et de leur peuple.

Ils se sont également entretenus de la poursuite de leur coordination, du renforcement de leurs relations économiques et commerciales, ainsi que du soutien à la création de partenariats stratégiques entre les organismes et institutions concernées des deux pays dans différents secteurs.

Pour sa part, le PrĂ©sident Ă©gyptien a demandĂ© Ă  S.A. Cheikh Mohamed bin Zayed de bien vouloir transmettre ses salutations et ses meilleurs vƓux au PrĂ©sident Son Altesse Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan.

Le PrĂ©sident el-Sissi a exprimĂ© son plaisir et sa satisfaction quant Ă  la profondeur des relations fraternelles forgĂ©es entre l’Égypte et les E.A.U. Il a Ă©galement exprimĂ© le souhait de son pays de renforcer et dĂ©velopper ces relations au service des intĂ©rĂȘts des deux États et de leur peuple.

Le PrĂ©sident el-Sissi a attirĂ© l’attention sur les projets de dĂ©veloppement entrepris par les E.A.U. au profit du peuple Ă©gyptien depuis l’établissement par le pĂšre fondateur des E.A.U., le regrettĂ© Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan, des relations historiques qui unissent les deux pays.

Les parties se sont Ă©galement entretenues du cours des Ă©vĂ©nements dans la rĂ©gion, dans le monde arabe et au niveau international. Elles ont Ă©changĂ© leurs vues sur des questions d’intĂ©rĂȘt commun et soulignĂ© la nĂ©cessitĂ© de dĂ©ployer tous les efforts possibles afin d’établir la paix, la sĂ©curitĂ© et la stabilitĂ© et de combattre le terrorisme et l’extrĂ©miste dans la rĂ©gion.

Étaient Ă©galement prĂ©sents Ă  la rĂ©union du cĂŽtĂ© des E.A.U. Hussain bin Ibrahim Al Hammadi, ministre de l’Éducation, Khaldoon Khalifa Al Mubarak, PrĂ©sident de l’AutoritĂ© des Affaires exĂ©cutives d’Abu Dhabi (EAA), Mohammed bin Nakhira Al Dhaheri, ambassadeur des E.A.U. en Égypte et Mohammed Mubarak Al Mazrouie, Sous-secrĂ©taire de la cour du Prince hĂ©ritier d’Abu Dhabi.

Du cĂŽtĂ© Ă©gyptien, Ă©taient prĂ©sents le Premier ministre, Ibrahim Mehlab, le chef d’état-major des armĂ©es et ministre de la DĂ©fense, le gĂ©nĂ©ral de corps d’armĂ©e Sedqi Sobhi, le ministre du PĂ©trole, Sherif Ismail, le ministre de l’Éducation, Mahmoud Abul Nasr, le ministre de l’ÉlectricitĂ©, Mohamed Shaker el-Markabi, l’ambassadeur aux E.A.U., Ihab Hammouda, et le porte-parole prĂ©sidentiel, Ihab Badawi.

AprĂšs la rĂ©union, le PrĂ©sident Abdel Fattah el-Sissi a offert en l’honneur de S.A. Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan un dĂ©jeuner auquel ont Ă©tĂ© conviĂ©s les membres de la dĂ©lĂ©gation du Prince hĂ©ritier, le Premier ministre Ă©gyptien, ainsi que de hauts fonctionnaires Ă©gyptiens. – Agence de presse des Émirats, WAM

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

L’ERC et le BCAH conjuguent leurs efforts afin de relever les dĂ©fis humanitaires

posted on 19/09/2014


Le SociĂ©tĂ© du Croissant-Rouge des Émirats (ERC) et le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH) de l’ONU ont fait part de leur dĂ©cision de conjuguer leurs efforts dans le cadre d’une coordination et d’un partenariat constructifs, afin de relever les dĂ©fis humanitaires qui existent actuellement dans de nombreux pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA).

Les deux organisations humanitaires ont rĂ©itĂ©rĂ© leur dĂ©termination Ă  travailler en collaboration dans de nombreux points chauds, afin d’allĂ©ger le poids des crises et des catastrophes qui touchent des millions de personnes.

Lors d’une rĂ©union entre Mohammed Al Fahim, SecrĂ©taire gĂ©nĂ©ral adjoint de la SociĂ©tĂ© du Croissant-Rouge des Émirats en charge des services de soutien, d’une part, et Rashid Khalikov, directeur du BCAH Ă  GenĂšve, et Saeed Hersi (BCAH, Golfe), d’autre part, les deux parties ont dĂ©cidĂ© d’un commun accord de consolider leur mĂ©canisme de travail, de partager leurs expĂ©riences ainsi que leurs informations concernant le renforcement des capacitĂ©s des agents humanitaires et de mettre en Ɠuvre conjointement des projets de dĂ©veloppement dans les communautĂ©s vulnĂ©rables.

Rashid Khalikov, directeur du BCAH Ă  GenĂšve, s’est fĂ©licitĂ© du soutien apportĂ© par les E.A.U. au renforcement des capacitĂ©s du BCAH et a saluĂ© les efforts humanitaires dĂ©ployĂ©s par l’ERC afin d’attĂ©nuer les souffrances des victimes de catastrophes.

Al Fahim a affirmĂ© que la visite de la dĂ©lĂ©gation du BCAH Ă  l’ERC ouvrirait de nouvelles voies, plus larges, Ă  la coopĂ©ration conjointe et constructive sur le plan de l’action humanitaire.

Il a soulignĂ© le vif dĂ©sir de l’ERC d’élargir le pont de communication et la collaboration avec les organisations humanitaires et les organismes de secours rĂ©gionaux et internationaux en vue de construire un avenir meilleur dans le domaine de l’humanitaire.

En 2006, les E.A.U. ont rejoint le BCAH en tant que principal donateur, devenant le 20e membre du groupe et, Ă  l’époque, le seul pays non europĂ©en Ă  en faire partie. Le bureau rĂ©gional du BCAH aux E.A.U. couvre 21 pays du Moyen-Orient, d’Afrique du Nord et d’Asie. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/general/1395269783977.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Le Festival d’Abu Dhabi annonce la participation en 2015 d’artistes de grand renom

posted on 16/09/2014



Ayant organisĂ© une sĂ©rie de concerts, de reprĂ©sentations et d’expositions sans prĂ©cĂ©dent, l’Abu Dhabi Music and Arts Foundation (ADMAF) a annoncĂ© hier les deux premiers spectacles de renommĂ©e qui seront donnĂ©s dans la capitale Ă©mirienne lors du Festival d’Abu Dhabi 2015 (ADF15). Consolidant la rĂ©putation du Festival d’Abu Dhabi en tant que lieu d’échange culturel international, l’ADF15 accueillera l’un des plus grands musiciens Ă  succĂšs du monde, Sergio Mendes, ainsi que l’impressionnant orchestre italien de jeunes, l’Orchestre des jeunes Luigi Cherubini, sous la direction de son fondateur et chef, Riccardo Muti, avec la cĂ©lĂšbre soliste, Anne-Sophie Mutter.

Hoda Al Khamis-Kanoo, fondateur de l’Abu Dhabi Music and Arts Foundation (ADMAF), a affirmĂ© : « Nous sommes vraiment ravis d’accueillir ces artistes remarquables alors que nous continuons de cĂ©lĂ©brer le rĂŽle crucial que joue le Festival d’Abu Dhabi en favorisant les Ă©changes culturels et l’innovation artistique. DĂ©sireux d’attirer le monde entier Ă  Abu Dhabi, nous estimons qu’il est important d’aller au-delĂ  d’un simple divertissement et de dĂ©montrer le pouvoir de transformation de la musique, tout en mettant en Ă©vidence les valeurs fondamentales du Festival, Ă  savoir le respect mutuel et la tolĂ©rance. » Faisant ses dĂ©buts dans le Golf, la lĂ©gende du jazz brĂ©silien, Sergio Mendes, prĂ©sentera tout l’éventail d’influences musicales qu’il a subies en charmant le public d’Abu Dhabi avec son mĂ©lange Ă©clectique de musiques soul, funk, de jazz et pop. Durant une carriĂšre qui s’étend sur cinq dĂ©cennies, ce musicien trois fois primĂ© aux Grammy Awards s’est forgĂ© sa rĂ©putation mythique grĂące au classement d’un grand nombre de ses albums et singles en tĂȘte des hit-parades.

Vedettes mondiales brillant de mille feux Ă  la cĂ©rĂ©monie des Oscars de 1968, Sergio Mendes et Brasil '66 interprĂ©tĂšrent leur version de The Look of Love qui fut classĂ©e parmi les 10 premiers titres aux hit-parades, suivie rapidement de deux autres hits, The Fool on the Hill et Scarborough Fair. En 2011, Mendes sortit son 39e album, Celebration: A Musical Journey, qui reprĂ©sente ses 50 ans de carriĂšre en tant qu’interprĂšte et comprend ses plus grands titres. Tout rĂ©cemment, il a sorti Magic, son premier enregistrement sous le label OKeh, qui prĂ©sente Ă  point nommĂ© une version actualisĂ©e du mĂ©lange contagieux de rythmes brĂ©siliens et de styles contemporains de son pays natal, des États-Unis et d’ailleurs, qui rend les musiques de Mendes instantanĂ©ment reconnaissables.

L’ADF15 accueillera le chef d’orchestre italien de renommĂ©e mondiale, Riccardo Muti. Au cours de son extraordinaire carriĂšre, M. Muti a dirigĂ© les plus grands orchestres du monde, de l’Orchestre philarmonique de Berlin au Bayerischer Rundfunk et de l’Orchestre philarmonique de New York Ă  l’Orchestre National de France. Actuellement, directeur musical de l’Orchestre symphonique de Chicago, M. Muti a Ă©tĂ© primĂ© aux Grammy Awards et a reçu de nombreuses distinctions honorifiques internationales, dont celles de Chevalier de la Grande Croix de la RĂ©publique italienne, la Verdienstkreuz de la RĂ©publique fĂ©dĂ©rale allemande, les insignes d’Officier de la lĂ©gion d’honneur de la France et le titre de chevalier honoraire qui lui a Ă©tĂ© dĂ©cernĂ© par le Royaume-Uni.

En cohĂ©rence avec le souci des organisateurs du Festival d’Abu Dhabi de favoriser la participation des jeunes aux activitĂ©s musicales, M. Muti consacre du temps au dĂ©veloppement des jeunes musiciens. FondĂ© en 2004, l’Orchestre des jeunes Luigi Cherubini porte le nom de l’un des meilleurs compositeurs italiens de tous les temps. ComposĂ© de jeunes musiciens de moins de 30 ans venus de toutes les rĂ©gions d’Italie, l’orchestre a mis au point un rĂ©pertoire allant de la pĂ©riode baroque au vingtiĂšme siĂšcle, qu’il l’interprĂšte dans un esprit de dynamisme juvĂ©nile et de renouveau perpĂ©tuel.

La violoniste Anne-Sophie Mutter, qui joue en soliste avec l’Orchestre des jeunes Luigi Cherubini, reviendra aux E.A.U. lors de l’ADF15. NĂ©e Ă  Rheinfelden dans le Baden-Wurtemberg (Allemagne), Anne-Sophie Mutter dĂ©buta sa carriĂšre internationale en 1976 au Festival de Lucerne. Un an plus tard, elle se produisit en soliste au Festival de Salzbourg sous la direction d’Herbert von Karajan.

Depuis lors, elle est considĂ©rĂ©e comme l’une des plus grandes virtuoses actuelles du violon. Elle se produit dans tous les plus grands centres musicaux d’Europe, des États-Unis et d’Asie. Mme Mutter crĂ©a en 2008 la Fondation Anne-Sophie Mutter dans le but de renforcer la promotion au niveau international des jeunes musiciens aux talents exceptionnels.

Les billets pour les concerts de Sergio Mendes et Anne-Sophie Mutter/Riccardo Muti, qui seront au programme de la 12e Ă©dition du Festival d’Abu Dhabi, seront bientĂŽt en vente. De plus amples informations sur l’achat de billets, les programmes, les lieux de concert et les autres spectacles du futur ADF15 seront publiĂ©es trĂšs prochainement sur le site Web du festival. – Agence de presse des Émirats, WAM - http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395269586656.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Les E.A.U. arrivent en tĂȘte au classement des femmes arabes les plus puissantes publiĂ© par l’édition Moyen-Orient du magazine Forbes

posted on 16/09/2014



Les E.A.U. sont arrivĂ©s en tĂȘte de deux des trois principales catĂ©gories du classement des 200 femmes arabes les plus puissantes publiĂ© cette annĂ©e par l’édition Moyen-Orient du magazine Forbes.

Cheikha Lubna Al Qasimi, ministre de la Coopération internationale et du Développement, se classe en premiÚre position dans la liste des femmes les plus puissantes au gouvernement.

Au total, 26 femmes des Émirats figurent au classement des 200 sĂ©lectionnĂ©es parmi celles qui occupent un poste gouvernemental, dirigent des entreprises familiales ou assume une fonction de direction supĂ©rieure.

Les E.A.U. dominent la catégorie Entreprises familiales avec Raja Easa Al Gurg, directrice générale du groupe Easa Saleh Al Gurg basé aux E.A.U., qui a obtenu la premiÚre place.

Dans cette catĂ©gorie figurent aussi Fatima Al Jaber, directrice de l’exploitation du groupe Al Jaber et Amna BinHendi, directrice gĂ©nĂ©rale de BinHendi Enterprises.

C’est aussi dans la catĂ©gorie Entreprises familiales que les femmes ont le plus de chances d’obtenir une position en vue, 43 pour cent de la totalitĂ© des candidates, 85 au total, provenant d’entreprises familiales rĂ©parties sur l’ensemble de la rĂ©gion.

Globalement, reprĂ©sentĂ©e par 29 candidates c’est l’Égypte qui en compte le plus grand nombre, suivie de l’Arabie saoudite avec 27 et des E.A.U. avec 26.

En outre dans le monde de l’entreprise, 56 femmes occupant des postes de direction supĂ©rieure figurent dans le classement du magazine Forbes, y compris la KoweĂŻtienne Cheikha Al Bahar, directrice gĂ©nĂ©rale adjointe Groupe de la National Bank of Kuwait et la Libanaise Nayla Hayek, directrice gĂ©nĂ©rale du groupe horloger de luxe Swatch.

Les femmes sont aujourd’hui mieux reprĂ©sentĂ©es, non seulement dans le monde des affaires, mais aussi sur la scĂšne politique rĂ©gionale. Sur les 200 femmes figurant au classement, 59 occupent de hautes fonctions politiques.

Avec l’entrĂ©e des femmes au Conseil consultatif officiel saoudien de la Choura l’annĂ©e derniĂšre, le royaume d’Arabie Saoudite compte un nombre sans prĂ©cĂ©dent de neuf candidates dans cette catĂ©gorie.

Les rĂ©sultats soulignent la part accrue des femmes dans la main-d’Ɠuvre du royaume, qui a inaugurĂ© cette semaine son premier centre entiĂšrement fĂ©minin de gestion de processus d’affaires. Cette entreprise basĂ©e Ă  Riyad et fondĂ©e conjointement par Saudi Aramco et Tata Consultancy Services crĂ©era 3 000 emplois pour les Saoudiennes au cours des trois prochaines annĂ©es.

« Non seulement sur le plan rĂ©gional, mais au niveau mondial, il reste encore beaucoup Ă  faire pour instaurer des conditions Ă©quitables entre les sexes », constate Khuloud Al Omian, rĂ©dacteur en chef de l’édition Moyen-Orient du magazine Forbes.

« Mais en prĂ©sentant les hauts faits et le potentiel illimitĂ© des femmes arabes, nous Ă©quilibrons un peu plus l’équation. »

La part des femmes dans la main d’Ɠuvre est estimĂ©e actuellement Ă  24 pour cent au Moyen-Orient, selon l’édition Moyen-Orient du magazine Forbes. – The National - http://www.thenational.ae/business/economy/uae-leads-way-in-forbes-middle-east-list-of-most-powerful-arab-women

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Les E.A.U. prennent depuis longtemps position contre les extrémistes : The National

posted on 12/09/2014



Dans un article publiĂ© aujourd’hui par The National, quotidien d’Abu Dhabi en langue anglaise, Ă  l’occasion de l’anniversaire des attentats du 11 septembre aux États-Unis, Peter Hellyer souligne que la prise de position du pays contre l’extrĂ©misme est bien antĂ©rieure aux Ă©vĂ©nements actuels.

L’article est reproduit ci-dessous dans son intĂ©gralitĂ©.

« C’est le 11 septembre 2001 que se dĂ©roulĂšrent les atrocitĂ©s des attentats perpĂ©trĂ©s par Al Qaida Ă  Washington et Ă  New York. Je suis restĂ© alors des heures assis devant la tĂ©lĂ©vision Ă  regarder et re-regarder avec des collĂšgues les images des avions percutant les tours jumelles Ă  New York et du chaos qui s’ensuivit. Ces images sont gravĂ©es dans ma mĂ©moire. Je doute qu’elles s’effacent un jour.

Ces attentats reprĂ©sentaient un nouveau type de conflit asymĂ©trique, dont les auteurs ne se souciaient aucunement du sort des milliers d’innocentes victimes.

Les actes criminels du 11 septembre devraient conduire Ă  la crĂ©ation d’une forte alliance internationale afin d’éliminer le terrorisme et de lutter contre ceux qui financent les groupes terroristes ou les hĂ©bergent, avait dĂ©clarĂ© le regrettĂ© Cheikh Zayed.

Aujourd’hui, en Syrie, en Irak et s’infiltrant maintenant au Liban, l’EIIL s’est lancĂ© dans une orgie de brutalitĂ© et de rĂ©pression, prĂ©tendument aussi au nom de l’Islam. Des centaines de milliers de personnes sont touchĂ©es. Le nombre de morts rĂ©sultant des massacres perpĂ©trĂ©s par l’EIIL contre des personnes non armĂ©es dĂ©passe dĂ©jĂ  de loin le nombre de dĂ©cĂšs provoquĂ©s par les attentats du 11 septembre.

Il y a quelques jours, les E.A.U. ont exprimĂ© leur soutien Ă  l’action mondiale menĂ©e pour dĂ©livrer la communautĂ© internationale de l’EIIL et de groupes similaires. Nous pouvons nous attendre Ă  ce que les E.A.U. mettent en Ɠuvre cet engagement dans les mois et annĂ©es Ă  venir.

Certains observateurs ont laissĂ© entendre que l’émergence de l’EIIL et d’autres groupes a Ă©tĂ© rendue possible, en partie, par le fait qu’on n’ait pas compris la menace que leur idĂ©ologie reprĂ©sentait et mĂȘme, dans certains cas, par l’attitude des gouvernements qui ont fermĂ© les yeux sur cette menace et permis Ă  leurs citoyens de soutenir ces groupes.

Les E.A.U., je suis fier de le dire, mettent le monde en garde depuis plus de 20 ans contre ceux qui dĂ©naturent le message de l’Islam pour justifier le terrorisme et les meurtres.

Il n’y a pas de meilleures preuves que les dĂ©clarations successives de Cheikh Zayed.

DĂšs 1993, s’adressant Ă  une assemblĂ©e de thĂ©ologiens, il soulignait la nĂ©cessitĂ© d’affronter l’extrĂ©misme et d’enseigner aux jeunes que l’Islam prĂ©conise la tolĂ©rance et la compassion, rejetant toute idĂ©e que l’assassinat par des musulmans d’autres musulmans, ou de quiconque, puisse se justifier au nom de la religion.

Les thĂ©ologiens devraient enseigner la vĂ©ritable nature de l’Islam, disait-il, pour que le public rĂ©agisse et affronte le terrorisme perpĂ©trĂ© au nom de la religion et les attentats Ă©galement commis en son nom ».

Au milieu des annĂ©es 1990, le monde resta en grande partie silencieux alors que les terroristes tentaient de renverser le gouvernement algĂ©rien. PrĂ©tendant suivre les prĂ©ceptes de l’islam, ils massacrĂšrent des innocents : hommes, femmes et enfants. Ils adoptĂšrent, pour la premiĂšre fois dans l’histoire moderne de la rĂ©gion, la pratique de dĂ©capiter leurs adversaires pour semer la panique – non seulement parmi leurs adversaires, mais aussi parmi ceux qui ne dĂ©siraient rien d’autre que d’éviter d’ĂȘtre pris dans le conflit. Comme cette situation nous semble familiĂšre aujourd’hui !

Ces terroristes algĂ©riens Ă©taient bien loin et, contrairement Ă  l’EIIL, ils ne reprĂ©sentaient pas une menace directe pour les E.A.U. Cependant, Cheikh Zayed, qui fut pratiquement le seul des dirigeants arabes et musulmans Ă  le faire, condamna fermement leurs actes. Non seulement ces derniers dĂ©naturaient l’Islam, mais ils Ă©taient en contradiction directe avec ses enseignements, dit-il.

Il affirma en revanche que « l’islam est une religion civilisatrice qui reconnaĂźt la dignitĂ© de l’humanitĂ©. Un musulman est quelqu’un qui n’inflige pas le mal aux autres. L’Islam est la religion de la tolĂ©rance et du pardon, et non pas de la guerre, une religion qui prĂ©conise le dialogue et la comprĂ©hension de l’autre. C’est la justice sociale islamique qui exige que chaque musulman respecte autrui. Traiter tout un chacun, quelle que soit sa religion ou sa race, comme une Ăąme prĂ©cieuse, est une caractĂ©ristique de l’Islam. C’est ce point particulier, incorporĂ© dans les principes humanitaires de l’Islam, qui nous en rend si fiers. » Dans ce contexte, il observa : « De nos jours, nous voyons autour de nous des hommes violents qui prĂ©tendent s’exprimer au nom de l’Islam. L’Islam n’a rien Ă  voir avec leurs propos. Si ces personnes veulent rĂ©ellement ĂȘtre reconnues par les musulmans et le monde entier, elles doivent tout d’abord obĂ©ir elles-mĂȘmes aux paroles de Dieu et de Son ProphĂšte. Mais, malheureusement, ces personnes n’ont aucun lien que ce soit avec l’Islam. Ce sont des apostats et des criminels. Nous les voyons massacrer des enfants et des innocents. Ils tuent, Ă©panchent le sang et dĂ©truisent les biens de leurs victimes, et se disent ensuite musulmans. » Que ses mots Ă©taient justes Ă  l’époque – et combien ils sont pertinents aujourd’hui ! » – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395269478789.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Jebel Ali est le seul port en dehors de l’ExtrĂȘme-Orient Ă  se classer parmi les dix premiers

posted on 12/09/2014



Jebel Ali est le seul port en dehors de l’ExtrĂȘme-Orient Ă  figurer dans le tout dernier classement des dix plus grands ports du monde – un rĂ©sultat que le prĂ©sident de DP World, Sultan Ahmed bin Sulayem, attribue aux dirigeants visionnaires de DubaĂŻ qui ont crĂ©Ă© les infrastructures et l’environnement Ă©conomique voulus pour favoriser une croissance continue.

Les classements des ports les plus récents publiés dans Lloyd's List, Containerisation International (CI) et The Journal of Commerce (JOC), place tous Jebel Ali, le port phare de DP World, au neuviÚme rang mondial. Sept des dix premiers se trouvent en Chine, les deux autres étant Singapour et Pusan (Corée du Sud).

Sultan Ahmed bin Sulayem, prĂ©sident de DP World, a dĂ©clarĂ© : « Jebel Ali maintient rĂ©guliĂšrement son classement dans les dix premiers depuis 1997, grĂące Ă  DubaĂŻ et Ă  la position des E.A.U. en tant que centre de commerce de la rĂ©gion, position que notre port a favorisĂ©e et renforcĂ©e en investissant constamment dans de nouvelles infrastructures afin de devancer la demande. On doit cette rĂ©ussite entiĂšrement Ă  la vision Ă©clairĂ©e et perspicace de Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, Vice-prĂ©sident et Premier ministre des E.A.U., Souverain de DubaĂŻ, qui a toujours Ă©tĂ© pour nous une source d’inspiration, et a permis Ă  DubaĂŻ et aux E.A.U. de se positionner en tant qu’acteurs principaux aux niveaux rĂ©gional et international.

Nous demeurons dĂ©terminĂ©s Ă  investir dans les infrastructures ainsi que dans les capacitĂ©s de nos installations et de notre personnel Ă  Jebel Ali, afin de maintenir notre croissance et de contribuer Ă  la poursuite de l’expansion et du dĂ©veloppement de DubaĂŻ et des E.A.U., en coopĂ©ration avec nos clients, nos partenaires et notre personnel. » – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/economics/1395269438202.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

La France et les E.A.U. entretiennent des relations exemplaires, Ă  tous les niveaux : Laurent Fabius

posted on 09/09/2014

CAEN, FRANCE : le ministre français des Affaires Ă©trangĂšres et du DĂ©veloppement international, Laurent Fabius, a dĂ©crit les relations de son pays avec les E.A.U. comme exemplaires et affirmĂ© que les deux pays avaient forgĂ© un partenariat trĂšs solide en vue de la mise en Ɠuvre de projets qui sont considĂ©rĂ©s comme prioritaires par le gouvernement français.

« Les relations de la France avec les E.A.U. sont exemplaires Ă  tous les niveaux. La France est en contact permanent avec les plus hauts fonctionnaires Ă©miriens », Fabius a-t-il confiĂ© Ă  WAM dans une interview rĂ©alisĂ©e Ă  Caen, ville du nord-ouest de la France, en marge d’une cĂ©rĂ©monie lors de laquelle il a remis Ă  l’épouse de Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, Vice-prĂ©sident et Premier ministre des E.A.U., et Souverain de DubaĂŻ, S.A.R. la Princesse Haya bint Al Hussein, prĂ©sidente de la FĂ©dĂ©ration Ă©questre internationale (FEI), les insignes d’officier de la LĂ©gion d’honneur, la plus haute distinction nationale française, au nom du prĂ©sident français.

« La France a Ă©tabli avec les E.A.U. un partenariat trĂšs solide, robuste et unique, dans l’objet de construire le Louvre Abu Dhabi, un projet qui figure parmi les prioritĂ©s les plus urgentes du gouvernement français. Les deux pays travaillent en coopĂ©ration Ă  la construction du premier musĂ©e international du genre depuis 1875, annĂ©e oĂč fut achevĂ© le Metropolitan Museum of Art de New York (États-Unis).

M. Fabius a fait remarquer que la France a Ă©tĂ© l’un des premiers pays Ă  appuyer la candidature des E.A.U. Ă  l’organisation de l’Exposition universelle de 2020 Ă  DubaĂŻ et qu’elle continue Ă  soutenir les efforts et les prĂ©paratifs des E.A.U. en vue de cette manifestation mondiale de trĂšs grande envergure.

« [Cette distinction] est une marque de respect, de reconnaissance et d’admiration. En lui remettant sa plus haute distinction, la France souhaite montrer que S.A.R. la Princesse Haya est une personnalitĂ© illustre du monde d’aujourd’hui, en raison, d’une part, de sa carriĂšre en tant que prĂ©sidente de la FEI et, d’autre part, de son action humanitaire Ă  DubaĂŻ.

C’est (de la part de la France) un message d’amitiĂ© envers les E.A.U. et S.A. Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, ainsi que l’expression de ses remerciements pour l’affection des E.A.U. envers les chevaux et leur rĂŽle dans le dĂ©veloppement des sports Ă©questres Ă  travers le monde alors qu’ils s’établissaient comme pays faisant autoritĂ© dans ce domaine sportif grĂące Ă  sa vaste expĂ©rience en la matiĂšre », a affirmĂ© le ministre français des Affaires Ă©trangĂšres.

M. Fabius a Ă©galement observĂ© que le prĂ©sident français et la RĂ©publique française ont remis Ă  S.A.R. la Princesse Haya bint Al Hussein, « une grande amie de la France et une grande princesse et cavaliĂšre », les insignes de la LĂ©gion d’honneur nationale en reconnaissance de la contribution qu’elle a apportĂ©e aux sports Ă©questres en tant que prĂ©sidente de la FEI.

Étaient prĂ©sents Ă  la cĂ©rĂ©monie de remise des insignes Ă  S.A.R. la Princesse Haya, S. A. le Dr Cheikh Sultan bin Khalifa Al Nahyan, conseiller du PrĂ©sident Ă©mirien et prĂ©sident de la FĂ©dĂ©ration Ă©questre des E.A.U., Hamad Obaid Al Zaabi, ChargĂ© d'affaires des E.A.U. en France, ainsi qu’un groupe d’éminents hauts fonctionnaires français et internationaux et des membres de la FEI. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/general-emirates-international/1395269330874.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Le secteur de l’hĂŽtellerie attire des acteurs internationaux grĂące Ă  une rationalisation de l’activitĂ© commerciale

posted on 09/09/2014



Il s’avĂšre que la stratĂ©gie de croissance ambitieuse adoptĂ©e par DubaĂŻ pour son secteur de l’hĂŽtellerie attire un grand nombre d’acteurs internationaux et l’Agence de dĂ©veloppement des Investissements de DubaĂŻ (Dubai FDI) qui est intĂ©grĂ©e au DĂ©partement du DĂ©veloppement Ă©conomique, en collaboration avec le groupe Links, le plus grand spĂ©cialiste de l’accompagnement des entreprises, mĂšne une campagne pour inciter d’autres acteurs mondiaux Ă  s’installer dans l’émirat.

DubaĂŻ Ă©tant censĂ© attirer 20 millions de touristes d’ici la fin de la dĂ©cennie, selon la Vision 2020 de l’émirat en matiĂšre de tourisme, les investissements dans les infrastructures et les services d’hĂŽtellerie figurent parmi les prioritĂ©s les plus urgentes du gouvernement. Les hĂŽtels de DubaĂŻ ont accueilli plus de 11 millions de clients en 2013 – soit une augmentation d’un peu plus d’un million par rapport aux chiffres de 2012, ce qui indique que DubaĂŻ est en bonne voie pour rĂ©aliser son objectif de 2020 quant au nombre de touristes Ă  accueillir.

« Le secteur de l’hĂŽtellerie de DubaĂŻ est appelĂ© Ă  connaĂźtre une forte expansion, avec l’entrĂ©e sur le marchĂ© de plus de 24 000 hĂŽtels et d’appartements amĂ©nagĂ©s au cours des trois prochaines annĂ©es. Si l’on ajoute Ă  cela la rĂ©ussite de notre candidature Ă  l’organisation de l’Expo 2020, DubaĂŻ est en train de devenir une destination d’investissement de plus en plus attirante pour les sociĂ©tĂ©s Ă©trangĂšres spĂ©cialisĂ©es dans l’hĂŽtellerie. Il est important pour nous de continuer Ă  Ă©valuer et Ă  dĂ©velopper l’activitĂ© commerciale dans ce secteur afin d’attirer dans l’émirat les sociĂ©tĂ©s les plus innovantes », a affirmĂ© Fahad Al Gergawi, directeur gĂ©nĂ©ral de Dubai FDI.

Bien que le secteur du tourisme soit largement reconnu pour ĂȘtre un important moteur de croissance du PIB de DubaĂŻ, certaines des plus grandes sociĂ©tĂ©s internationales de gestion hĂŽteliĂšre ont un peu hĂ©sitĂ© Ă  entrer sur le marchĂ©. Toutefois, la volontĂ© de DubaĂŻ de passer en revue et de dĂ©velopper les activitĂ©s commerciales permises dans le secteur de l’hĂŽtellerie a fourni Ă  ces sociĂ©tĂ©s une bonne raison de s’implanter dans l’émirat.

« Jusqu’ici les opĂ©rateurs hĂŽteliers internationaux devaient s’associer avec des propriĂ©taires immobiliers locaux pour pouvoir exercer leur activitĂ© dans l’émirat. Cette condition limitait les possibilitĂ©s Ă©ventuelles d’expansion et, par consĂ©quent, bon nombre de ces sociĂ©tĂ©s ne pouvaient satisfaire adĂ©quatement aux critĂšres internes de risque.

Aujourd’hui, avec l’aide de Dubai FDI, des activitĂ©s commerciales spĂ©cifiques ont Ă©tĂ© dĂ©finies Ă  DubaĂŻ pour les services de gestion hĂŽteliĂšre, ce qui a attirĂ© des propriĂ©taires exploitants tels que Four Seasons Hotels and Resorts, et conduit aussi Ă  la rĂ©organisation de marques comme Radisson Blu. Cela a Ă©galement permis au groupe First, promoteur immobilier, d’étendre ses activitĂ©s aux appartements en rĂ©sidence hĂŽteliĂšre et aux hĂŽtels », a observĂ© John Martin St. Valery, cofondateur du groupe Links.

« Avec l’aide de Dubai FDI, du DĂ©partement du tourisme et du marketing commercial (DTCM) et du groupe Links, nous avons Ă©tĂ© en mesure de faire reconnaĂźtre les opĂ©rations de gestion hĂŽteliĂšre comme des activitĂ©s pertinentes en forte demande qui devaient ĂȘtre soutenues, en cohĂ©rence avec la vision du gouvernement de DubaĂŻ concernant la croissance du secteur du tourisme et de l’hĂŽtellerie. Ainsi, le groupe First peut dĂ©sormais ĂȘtre propriĂ©taire de sa gamme d’appartements en rĂ©sidence hĂŽteliĂšre et d’hĂŽtels et les gĂ©rer indĂ©pendamment, ce qui offre un potentiel de revenu important Ă  son entreprise basĂ©e Ă  DubaĂŻ et rĂ©pond en mĂȘme temps au besoin du marchĂ© d’augmenter le nombre de chambres disponibles », a dĂ©clarĂ© Rob Burns, PDG du groupe First. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/economics/1395269305236.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

100 jours seulement avant l’arrivĂ©e de la Volvo Ocean Race Ă  Abu Dhabi

posted on 05/09/2014



Abu Dhabi — À 100 jours seulement de l’arrivĂ©e Ă  Abu Dhabi de la flotte intrĂ©pide de la Volvo Ocean Race 2014-2015 (tour du monde Ă  la voile), les prĂ©paratifs sont en cours de finalisation dans le vaste Village de destination, situĂ© sur le brise-lames de la Corniche. Un grand nombre d’animations, dont des concerts, des spectacles, des activitĂ©s ludiques et Ă©ducatives et de la voile pour toute la famille, y seront organisĂ©es au moment des fĂȘtes de fin d’annĂ©e (dĂ©cembre/Nouvel an). Des courses de boutres et un Festival Ă©mirien figurent parmi les toutes derniĂšres activitĂ©s qui seront proposĂ©es durant cette fĂȘte maritime de trois semaines.

Au Village de destination, qui s’étend sur 40 000 mĂštres carrĂ©s, l’accueil sera assurĂ© par la Direction du tourisme et de la culture d’Abu Dhabi (TCA Abu Dhabi) et l’Abu Dhabi Sailing & Yacht Club (ADSYC) — le yacht-club d’accueil officiel et le principal partenaire de l’organisation de l’escale de la Volvo Ocean Race et des activitĂ©s de voile pour les jeunes dans la capitale Ă©mirienne.

« Nous soutenons pleinement le programme d’animation de la Volvo Ocean Race et coopĂ©rons avec la TCA pour en faire un succĂšs aussi retentissant que possible, a affirmĂ© Majed Ateeq Al Mehairi, PDG de l’ADSYC. En participant aux animations du Village de destination nous prouvons notre engagement, et nous travaillons sur un programme d’activitĂ©s de voile qui s’étendra sur toute la durĂ©e de l’escale et permettra Ă  tous de prendre part Ă  ce sport – tant les marins expĂ©rimentĂ©s que les novices ».

La prĂ©sentation du spectacle-concert La PlanĂšte bleue de la BBC Worldwide, dirigĂ© par le cĂ©lĂšbre compositeur George Fenton, a Ă©tĂ© confirmĂ©e pour l’ouverture de la manifestation les 12 et 13 dĂ©cembre. Les bateaux devraient ensuite arriver Ă  Abu Dhabi entre le 14 et le 15 dĂ©cembre, aprĂšs la course acharnĂ©e qu’ils se livreront du Cap (Afrique du Sud) Ă  travers l’ocĂ©an Indien pour remonter dans le Golfe arabique. Lorsqu’ils accosteront Ă  Abu Dhabi, ils auront Ă©tĂ© en mer presque un mois et auront dĂ» faire face Ă  des conditions de course parmi les plus difficiles du monde.

La sĂ©rie d’activitĂ©s liĂ©es Ă  la Volvo Ocean Race comprend la possibilitĂ© pour les visiteurs de s’installer Ă  des terrasses panoramiques intĂ©grĂ©es au village, oĂč ils pourront rencontrer les Ă©quipes – y compris l’Abu Dhabi Ocean Racing, l’équipe qui reprĂ©sente l’émirat dans la Volvo Ocean Race et dont fait partie le hĂ©ros arabe de la voile Adil Khalid – le seul marin arabe Ă  participer Ă  la course.

Dans une salle de thĂ©Ăątre Ă  coupole, La Vie Ă  l’extrĂȘme permettra aux visiteurs de dĂ©couvrir combien il est Ă©puisant et difficile pour les Ă©quipes de la course de lutter chaque jour pour leur survie, les marins perdant jusqu’à 10 kg par Ă©preuve. Les visiteurs pourront Ă©galement ressentir la montĂ©e d’adrĂ©naline qu’offre le yacht Volvo Ocean 65 grĂące Ă  un simulateur ou prendre le large dans des hors-bords qui montent Ă  une vitesse de 40 nƓuds.

Les animations se poursuivront pendant trois semaines et se termineront par une course professionnelle le matin du 1er janvier, suivie le 2 janvier de la course in-port (cĂŽtiĂšre) Ăąprement disputĂ©e, avant le dĂ©part des yachts pour l’étape suivante de la course qui les conduira Ă  Sanya en Chine.

Le patrimoine et la culture du pays seront mis en avant lors d’une course de boutres de 60 pieds (18,29 mĂštres) qui se tiendra la 27 dĂ©cembre et au cours d’un Festival Ă©mirien organisĂ© deux jours plus tard, le 29 dĂ©cembre. Les marins locaux pourront Ă©galement faire Ă©talage de leurs compĂ©tences dans une sĂ©rie d’épreuves Ă  terre et sur l’eau. D’énormes Ă©crans seront installĂ©s un peu partout dans le village pour permettre Ă  tous les spectateurs et visiteurs de suivre les activitĂ©s de voile grĂące Ă  une transmission d’images en direct. – Khaleej Times - http://www.khaleejtimes.com/sport/inside_sport.asp?xfile=/data/nationsports/2014/September/nationsports_September28.xml§ion=nationsports

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Croissance record des entreprises des E.A.U. en août

posted on 05/09/2014


L’activitĂ© du secteur privĂ© non pĂ©trolier s’est accrue aux E.A.U. Ă  un rythme des plus rapides jamais enregistrĂ©s, alors que le pays a rĂ©alisĂ© de forts gains au niveau de la production et des nouvelles entreprises, selon un sondage rĂ©alisĂ© par la banque HSBC auprĂšs des directeurs des achats publiĂ© mercredi.

L’indice HSBC des directeurs des achats aux E.A.U. a grimpĂ© de 58,0 points en juillet Ă  58,4 points en aoĂ»t, ce qui reprĂ©sente la plus forte hausse depuis le dĂ©but de la sĂ©rie statistique en aoĂ»t 2009. Cet indice corrigĂ© des variations saisonniĂšres, calculĂ© par HSBC et Markit Economics, est un indicateur composite de l’économie non pĂ©troliĂšre des E.A.U. Il mesure la performance des secteurs manufacturier et tertiaire. Si l’indice reste au dessus de la barre des 50 points, qui dĂ©limite la croissance de la contraction, l’activitĂ© commerciale est jugĂ©e vigoureuse.

En aoĂ»t, les compagnies implantĂ©es aux E.A.U., soutenues par le nombre accru de nouvelles opportunitĂ©s commerciales, ont embauchĂ© du personnel supplĂ©mentaire. Le taux de crĂ©ation d’emplois est restĂ© Ă©levĂ©, en cohĂ©rence avec le mois prĂ©cĂ©dent, selon le rapport du sondage. Le mois a Ă©galement vu une croissance accĂ©lĂ©rĂ©e de la production, qui est passĂ©e de 61,6 points en juillet Ă  62,2 points. Le rapport indique une reprise de la croissance des nouvelles commandes qui a atteint 66,4 points en aoĂ»t, le taux le plus Ă©levĂ© depuis novembre 2013.

Simon Williams, Ă©conomiste principal Moyen-Orient et Afrique du Nord chez HSBC, a affirmĂ© que les donnĂ©es de l’Indice des directeurs des achats ne faisaient que renforcer les prĂ©visions de la banque selon lesquelles l’économie continuerait Ă  Ă©voluer favorablement durant le reste de l’annĂ©e et en dĂ©but d’annĂ©e 2015. « Il se peut que les risques commencent Ă  augmenter, mais pour le moment nous sommes en pleine pĂ©riode de prospĂ©ritĂ©. »

La croissance des nouvelles commandes Ă  l’export s’est accĂ©lĂ©rĂ©e pour atteindre 64,0 points, le plus haut niveau depuis le dĂ©but de la sĂ©rie statistique en 2009. La crĂ©ation d’emplois sur l’ensemble du secteur privĂ© non pĂ©trolier des E.A.U. est restĂ©e Ă  53,4 points en aoĂ»t, signale le rapport qui est basĂ© sur un sondage effectuĂ© auprĂšs de 400 entreprises privĂ©es non pĂ©troliĂšres.

Les prix Ă  la production ont rebondi aprĂšs avoir chutĂ© pendant quatre mois, l’indice Ă©tant remontĂ© de 49,5 points en juillet Ă  51,0 points en aoĂ»t. Le taux d’inflation du prix des achats a grimpĂ© Ă  56,0 points, le plus haut niveau depuis mai 2012.

Le rapport signale que sur l’ensemble des E.A.U., l’afflux de nouvelles entreprises et la masse salariale ont considĂ©rablement augmentĂ©. « Le volume des exportations a atteint un niveau record. La masse salariale a encore augmentĂ© de maniĂšre importante et les carnets de commandes ont enregistrĂ© une hausse pour le quatriĂšme mois consĂ©cutif », indique le rapport.

Alors que les nouvelles commandes ont augmentĂ© parallĂšlement Ă  une forte expansion de la production, l’expansion s’est accĂ©lĂ©rĂ©e Ă  un rythme qui n’a Ă©tĂ© dĂ©passĂ© qu’une fois depuis le dĂ©but de la sĂ©rie statistique. Le sondage attribue la croissance des nouvelles commandes Ă  l’amĂ©lioration des conditions Ă©conomiques.

D’aprĂšs le sondage, les coĂ»ts de production ont continuĂ© Ă  augmenter en aoĂ»t, le taux d’inflation ayant atteint son niveau le plus haut depuis mai 2012. Les prix d’achat ont augmentĂ©, de mĂȘme que les coĂ»ts de personnel, et le groupe d’étude signale que la demande plus forte du marchĂ© alliĂ©e Ă  l’augmentation des coĂ»ts des matiĂšres premiĂšres explique en grande partie la hausse des prix d’achat.

En consĂ©quence, les compagnies du secteur privĂ© non producteur de pĂ©trole des E.A.U. ont augmentĂ© leurs prix en aoĂ»t, la premiĂšre fois en cinq mois. La hausse des prix a Ă©tĂ© due principalement Ă  l’augmentation des coĂ»ts de production. – Khaleej Times - http://www.khaleejtimes.com/biz/inside.asp?xfile=/data/uaebusiness/2014/September/uaebusiness_September48.xml§ion=uaebusiness

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

La Barjeel Art Foundation annonce la sortie de la vidéo en accéléré de Sharjah

posted on 02/09/2014


La Barjeel Art Foundation a annoncĂ© la sortie de sa vidĂ©o Sharjah Time-lapse 2014. Elle sera publiĂ©e sur le site Web officiel de Barjeel le 8 septembre, puis sur d’autres rĂ©seaux sociaux par la suite. FilmĂ©e dans plusieurs lieux diffĂ©rents, la vidĂ©o prĂ©sente des vues anciennes et modernes de Sharjah, dont le front de mer d’Al Majaz, le Souk central historique, les rues animĂ©es de Rola, et de nombreux autres quartiers mĂ©morables de la ville.

Il s’agit du premier projet de chronophotographie du genre jamais commandĂ© dans l’émirat. Il attire l’attention du monde entier sur Sharjah en tant que destination pour cĂ©lĂ©brer le nouveau titre de Capital culturelle islamique 2014 de la ville.

Le photographe amĂ©ricain Eric Hines a Ă©tĂ© invitĂ© par la Barjeel Art Foundation Ă  se rendre sur place pour travailler Ă  la rĂ©alisation de la vidĂ©o. Bien qu’Eric ait travaillĂ© auparavant sur plusieurs projets similaires, c’était son premier au Moyen-Orient. Les travaux prĂ©liminaires de prĂ©paration et de recherche ont Ă©tĂ© effectuĂ©s avec l’aide de Gulf Photo Plus. La bande musicale, Fayrouz, qui accompagne la vidĂ©o, a Ă©tĂ© composĂ©e par le cĂ©lĂšbre compositeur et musicien, Marwan Anwer, exclusivement pour le projet.

Sultan Sooud Al Qassemi, le fondateur de la Barjeel Art Foundation, a dĂ©clarĂ© : « J’espĂšre que cette initiative permettra d’attirer l’attention sur Sharjah en tant que destination mĂ©ritant d’ĂȘtre visitĂ©e pour la maniĂšre unique dont elle allie l’histoire et la culture, pour ses musĂ©es, et par-dessus tout pour ses habitants. C’est un lieu qui sort vĂ©ritablement de l’ordinaire et toute visite aux E.A.U. ne l’incluant pas serait indubitablement incomplĂšte ». La Barjeel Art Foundation est une association indĂ©pendante, basĂ©e aux Émirats Arabes Unis, crĂ©Ă©e afin de gĂ©rer, de prĂ©server et d’exposer la collection d’art personnelle de Sultan Sooud Al Qassemi. La fondation a pour principe directeur de contribuer au dĂ©veloppement intellectuel de la scĂšne artistique de la rĂ©gion arabe en rassemblant aux E.A.U. une collection d’art de premier plan, accessible au public. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395269086660.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

La demande de projets de développement durable augmente du fait que les résidents émiriens optent pour un mode de vie plus écologique

posted on 02/09/2014



Le Programme de gestion communautaire d’Emaar figurera au premier plan des projets de dĂ©veloppement durable exposĂ©s au salon Cityscape Global le mois prochain, alors que les rĂ©sidents des E.A.U. rĂ©vĂšlent leur dĂ©sir d’adopter un mode de vie plus Ă©cologique, tant au travail qu’à la maison.

Un sondage rĂ©alisĂ© rĂ©cemment par Bayt.com indique que 72,5 pour cent des personnes interrogĂ©es considĂšrent l’adoption d’un comportement plus Ă©cologique comme quelque chose de trĂšs important pour leur mode de vie, 80 pour cent d’entre elles affirmant que les questions environnementales et la conservation des ressources naturelles les prĂ©occupent « dans une large mesure ».

Ayant eu l’honneur de recevoir le premier titre d’Organisation de gestion d’installations Ă©cologiques de l’annĂ©e dĂ©cernĂ© par l’Emirates Green Building Council, Emaar Community Management reproduira ses mĂ©thodes de travail durables lors de la manifestation de trois jours, qui se dĂ©roulera du 21 au 23 septembre au Dubai World Trade Centre.

Sameer Kulkarni, directeur d’Emaar Community Management a dĂ©clarĂ© : « Nous gĂ©rons des budgets de plus de 750 millions de dollars et ces chiffres ne font qu’augmenter avec la crĂ©ation de nouvelles communautĂ©s, telles que l’expansion du complexe Arabian Ranches, y compris Alma 2 et La Avenida 2 pour n’en citer que quelques-unes, l’Opera District, Reem, le Dubai Hills Estate et bien d’autres encore.

Les principes, stratĂ©gies et pratiques de dĂ©veloppement durable sont d’une importance capitale pour la prĂ©servation de nos communautĂ©s. Parmi nos initiatives figurent une campagne visant Ă  Ă©liminer les Conocarpus lancifolius (espĂšce d’arbre invasive), une manifestation ludo-Ă©ducative pour les plus jeunes rĂ©sidents, ainsi que des campagnes et des projets communautaires visant la conservation de l’eau et de l’énergie. Ces efforts sont complĂ©tĂ©s par l’attention que nous accordons aux projets d’énergie renouvelable, au recyclage et Ă  la gestion des dĂ©chets. » OrganisĂ© par Informa Exhibitions et subventionnĂ© par le Dubai Land Department, Cityscape Global est le rendez-vous annuel des principaux investisseurs immobiliers, promoteurs, organismes de promotion de l’investissement, architectes, concepteurs et professionnels de l’immobilier, qui visent Ă  stimuler la croissance des investissements et du dĂ©veloppement immobiliers dans les marchĂ©s Ă©mergents du monde entier.

Poursuivant le thĂšme du respect de l’environnement Ă  cette 13e Ă©dition du Cityscape Global, Union Properties PJSC, la premiĂšre sociĂ©tĂ© Ă  avoir lancĂ© le concept de communautĂ© aux E.A.U., annoncera la construction d’un complexe d’immeubles rĂ©sidentiels de 800 millions de dirhams Ă  Motor City.

Ahmad Khalaf Al Marri, directeur gĂ©nĂ©ral d’Union Properties PJSC, a affirmĂ© : « Nous construisons des grands ensembles correspondant Ă  la demande de changement exprimĂ©e par le public. Les rĂ©sidents recherchent un mode de vie plus Ă©cologique, et par consĂ©quent nous devons orienter nos activitĂ©s vers des projets de construction de commerces et d’habitations qui soient durables, afin d’attirer des investisseurs et de rĂ©pondre aux besoins de nos clients, tout en portant notre attention sur la qualitĂ©. »

« La durabilitĂ© gagne du terrain au niveau mondial et des pays comme les E.A.U. peuvent saisir l’occasion de se faire les champions du dĂ©veloppement durable. La rĂ©gion est Ă  la pointe des politiques, procĂ©dures et rĂ©glementations environnementales et chaque promoteur est dĂ©sormais tenu d’assumer la responsabilitĂ© de fournir un effort supplĂ©mentaire pour pousser limites du dĂ©veloppement durable », a ajoutĂ© Al Marri.

Damac Properties, le Meydan Group, Nakheel, le Dubai Properties Group et TDIC figurent parmi les 250 exposants qui participent cette annĂ©e Ă  Cityscape Global, oĂč ils prĂ©sentent leurs toutes derniĂšres innovations et leurs nouveaux concepts respectueux de l’environnement.

Ce salon de l’immobilier, qui est le plus important et le plus influent du Moyen-Orient, se dĂ©roule sur un site qu’il partage avec trois confĂ©rences spĂ©cialisĂ©es prĂ©sentĂ©es par des experts : le Global Real Estate Summit (Sommet mondial de l’immobilier), Future Cities (Villes du futur) et le Real Estate Brokers Summit (Sommet des agents immobiliers), qui devraient rassembler plus de 1 000 professionnels chevronnĂ©s de l’immobilier.

En marge du salon se tiendra Ă©galement la remise des Cityscape Awards pour les marchĂ©s Ă©mergents, qui a attirĂ© la candidature de centaines de promoteurs et d’architectes du monde entier. La liste des candidats prĂ©sĂ©lectionnĂ©s a maintenant Ă©tĂ© Ă©tablie et les gagnants seront annoncĂ©s lors d’une cĂ©rĂ©monie grandiose qui se dĂ©roulera Ă  l’Armani Hotel (Burj Khalifa), Ă  DubaĂŻ, le 22 septembre.

Cityscape Global 2014 a Ă©tĂ© organisĂ© cette annĂ©e grĂące au soutien des parrains fondateurs Emaar, Dubai Properties et Nakheel ; du partenaire stratĂ©gique international Property Solutions ; du Gold Sponsor Tourism Development and Investment Company (TDIC) ; du sponsor marketing du projet Aqua Properties ; du cabinet d’architectes officiel Architecture & Planning Group (APG) ; de l’agence immobiliĂšre officielle Trisl Real Estate ; de l’établissement officiel de crĂ©dit immobilier Abu Dhabi Finance ; des Silver Sponsors Apex Real Estate Development L.L.C. et Tecom Investments ; et de la sociĂ©tĂ© fiduciaire d’enregistrement de biens immobiliers, Tamleek Property Transfer. – Agence de presse des Émirats, WAM – http://www.wam.ae/en/news/economics/1395269104431.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Un jeune inventeur Ă©mirien qui vise haut

posted on 29/08/2014



LONDRES : MĂȘme le temps maussade de la Grande-Bretagne est source d’inspiration pour le jeune inventeur Ă©mirien ĂągĂ© de 10 ans, Adeeb Al Blooshi.

Ce jeune scientifique effectue actuellement une tournĂ©e mondiale qui devrait lui permettre d’aller de l’avant en s’appuyant sur ses inventions antĂ©rieures, dont notamment un membre artificiel pour son pĂšre et un robot de mĂ©nage pour sa mĂšre.
En raison de ses travaux, CNN l’a rĂ©cemment dĂ©signĂ© comme l’un des plus impressionnants jeunes pionniers de la mĂ©decine dans le monde.

Toutefois, lors de la visite d’Adeeb Ă  Londres, durant laquelle il a rencontrĂ© mercredi l’ambassadeur des E.A.U. en Grande-Bretagne, son cerveau d’inventeur Ă©tait en Ă©bullition par rapport Ă  l’un des problĂšmes les plus banals du pays : la pluie.

Surprise par une pluie torrentielle dans la capitale britannique, Dana, la sƓur d’Adeeb, s’abritait sous un parapluie que le vent fort a retournĂ©.

C’est alors qu’Adeeb s’est mis Ă  rĂ©flĂ©chir Ă  la conception d’un parapluie vĂ©ritablement Ă©tanche, d’une forme diffĂ©rente, fabriquĂ© avec deux Ă©paisseurs de tissu et un mĂ©tal plus rĂ©sistant.

« Ils ne vendaient pas de parapluies munis d’une protection contre le vent, a-t-il observĂ©. Je me penche actuellement sur la question. Mais bon, Ă  DubaĂŻ, ce ne sera pas trĂšs utile. Il pleut trĂšs rarement. Nous avons trop de soleil. »

Adeeb est à mi-chemin de sa tournée de sept pays, qui a été sponsorisée par Cheikh Hamdan bin Mohammed, Prince héritier de Dubaï, et au cours de laquelle il visitera divers centres scientifiques et de recherche.

Cheikh Hamdan a chargĂ© l’Emirates Institution for Advanced Science and Technology de suivre les progrĂšs d’Adeeb au cours de son voyage.

Le jeune garçon, qui dĂ©tient sept brevets scientifiques et a reçu plus de 100 certificats et prix, est membre de l’Association arabe de robotique et ambassadeur de l’Emirates Identity Authority, oĂč travaille son pĂšre Sulaiman.

Il a dĂ©jĂ  visitĂ© l’Allemagne, l’Italie, la France et les États-Unis et il doit se rendre cette annĂ©e au Vietnam, oĂč il recevra une distinction honorifique de la part d’Interpol, l’organisation internationale de police, rĂ©compensant ses travaux.

« J’ai beaucoup appris. Cette tournĂ©e me permet actuellement de recueillir de nombreuses informations. Je pense que lorsque je l’aurai terminĂ©e, je pourrai apporter beaucoup plus Ă  mon pays », a-t-il observĂ©.

Aux États-Unis, il a assistĂ© Ă  un camp sur l’espace au Space and Rocket Centre dans l’Alabama. « Ce camp a Ă©tĂ© dans l’ensemble extrĂȘmement utile. J’ai beaucoup appris sur l’espace. Je me suis aussi bien amusĂ©. Nous avons construit des fusĂ©es. Pas des fusĂ©es de feux d’artifice – des fusĂ©es lancĂ©es manuellement », a-t-il ajoutĂ©.

Si l’inspiration pour ses deux premiĂšres inventions lui est venue des besoins de ses parents, Adeeb cherche Ă  rĂ©soudre Ă  l’avenir des problĂšmes de plus grande envergure.

Il travaille actuellement Ă  la conception d’un casque de pompier intelligent Ă©quipĂ© d’une camĂ©ra intĂ©grĂ©e, une idĂ©e qui lui a Ă©tĂ© inspirĂ©e par un drame survenu dans son pays.

« J’ai lu qu’un pompier de DubaĂŻ avait trouvĂ© la mort et j’ai Ă©tĂ© trĂšs attristĂ© par le fait qu’il soit mort. Je me suis demandĂ© pourquoi personne n’avait pu le sauver et pourquoi il Ă©tait mort ?”, a-t-il dit.

MĂȘme s’il n’a que 10 ans, Adeeb est beaucoup trop futĂ© pour divulguer toutes ses idĂ©es aux journalistes.

« Je peux vous parler de quelques-unes de mes inventions, mais je ne peux pas trop dĂ©voiler d’informations aux mĂ©dias pour une question de copyright », a-t-il observĂ©.

Lorsqu’il a rencontrĂ© la famille Al Blooshi mercredi, l’ambassadeur des E.A.U. en Grande-Bretagne, Abdulrahman Almutaiwee, a offert Ă  Adeeb un tableau encadrĂ© rĂ©alisĂ© en sable.

« Je suis trĂšs fier de recevoir la visite d’un enfant aussi prodige qui vient de mon pays », a observĂ© M. Almutaiwee.

« Il ne fait aucun doute que ses compĂ©tences sont sans pareil par rapport aux garçons de son Ăąge. Remercions Dieu d’avoir quelqu’un comme Adeeb.”

Le pĂšre d’Adeeb, Sulaiman, a rendu hommage au soutien apportĂ© par Cheikh Hamdan.

« Tout ce qu’Adeeb fait, il le fait pour son pays », a-t-il affirmĂ©.

« Parfois cela me fait peur, parce qu’il vise beaucoup plus haut qu’un enfant de son Ăąge. Mais lorsque je suis assis Ă  ses cĂŽtĂ©s et qu’il m’explique ce qu’il veut faire et ce qu’est son rĂȘve, je suis vraiment trĂšs heureux. »

Adeeb affirme qu’il va continuer Ă  chercher des solutions aux grands problĂšmes de la vie. « Je veux que mes inventions soient utilisĂ©es pour le bien de l’humanitĂ©, c’est tout ce que je souhaite, prĂ©cise-t-il. En fait, je fais cela pour aider l’humanitĂ©, pour la faire progresser. »

Mais le jeune Ă©lĂšve de la Gems Wellington School Ă  DubaĂŻ ne fait pas que travailler.

« Je n’aime pas vraiment mĂ©langer le travail sur mes inventions et ma vie privĂ©e. [Mes camarades d’école] me posent malgrĂ© tout des questions, et alors je leur rĂ©ponds, ajoute-t-il, mais bon, nous sommes tous trĂšs occupĂ©s Ă  jouer au football. » – The National - http://www.thenational.ae/uae/science/young-emirati-inventor-plans-big

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

L’Al Maktoum College, en Écosse, cĂ©lĂšbre la rĂ©ussite de 56 Ă©tudiantes

posted on 29/08/2014



L’Al Maktoum College of Higher Education, situĂ© en Écosse, remettra des diplĂŽmes Ă  sa dix-neuviĂšme promotion d’étudiantes ayant suivi le Programme Multiculturalisme et Leadership lors d’une cĂ©rĂ©monie qui se tiendra le vendredi 29 aoĂ»t sous le patronage de S.A. Cheikh Hamdan bin Rashid Al Maktoum, Vice-Souverain de DubaĂŻ et ministre Ă©mirien des Finances.

Au cours de la cĂ©rĂ©monie, Ă  laquelle assisteront Cheikha Lubna bint Khalid Al Qasimi, ministre du DĂ©veloppement et de la CoopĂ©ration internationale et Mirza Al Sayegh, prĂ©sident du conseil d’administration de l’Al Maktoum College, cinquante-six Ă©tudiantes de neuf universitĂ©s publiques et privĂ©es des E.A.U., y compris cinq employĂ©es des tribunaux de DubaĂŻ, se verront remettre leur diplĂŽme, qui clĂŽture le programme de cours crĂ©Ă© afin de doter les Ă©tudiantes des compĂ©tences nĂ©cessaires pour assurer des rĂŽles de direction et les Ă©clairer sur les problĂšmes de la sociĂ©tĂ© actuelle.

Cheikha Lubna Al Qasimi a affirmĂ© que la participation d’étudiantes de l’UniversitĂ© Zayed au programme tĂ©moigne de la volontĂ© de cet Ă©tablissement de les encourager Ă  prendre des initiatives, Ă  exploiter leur crĂ©ativitĂ© et Ă  Ă©largir leurs connaissances, ainsi qu’à s’informer sur les liens entre les cultures islamique et contemporaine Ă  travers un enseignement basĂ© sur les principes de la modĂ©ration.

Al Qasimi a dĂ©clarĂ© : « Je souhaite remercier Son Altesse Cheikh Hamdan pour les efforts qu’il dĂ©ploie sans relĂąche en vue de soutenir les Ă©tablissements d’enseignement supĂ©rieur dans leur marche vers un dĂ©veloppement rĂ©pondant aux normes internationales les plus exigeantes. » - Agence de presse des Émirats, WAM - http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395268971907.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Le projet de restauration Heart of Sharjah sera achevĂ© d’ici Ă  2025

posted on 27/08/2014



Partant uniquement de dĂ©combres et d’empreintes historiques datant des annĂ©es 1800, Heart of Sharjah, un projet de restauration historique en quatre phases s’étendant sur 15 ans, recrĂ©era les aires de patrimoine traditionnel de Sharjah et en fera un pĂŽle touristique et commercial.

En consĂ©quence, les immeubles situĂ©s autour du Fort Al Hisn et le long de Bank Street seront dĂ©molis par Ă©tapes, et des bĂątiments mettant en valeur l’architecture de Sharjah seront Ă©rigĂ©s Ă  leur place. Le projet devrait ĂȘtre achevĂ© en 2025.

Comme le souligne Marwan bin Jassim Al Sarkal, PDG de la Direction des investissements et du dĂ©veloppement de Sharjah (Shurooq), le projet Heart of Sharjah verra la construction et la rĂ©novation de maisons anciennes dans le style des habitations d’il y a un demi-siĂšcle et Ă©tablira un lien entre le passĂ©, le prĂ©sent et l’avenir Ă  travers ce qui fut dĂ©veloppĂ©, ce qui l’est aujourd’hui et ce qui sera efficace dans 50 ans.

SituĂ© Ă  quelques minutes de la Corniche de Buheirah et Ă  10 minutes de l’aĂ©roport international de Sharjah, le quartier Heart of Sharjah relancera le souk historique Al Shinasiyah et le reliera aux aires du patrimoine de Sharjah. « Nous avons gardĂ© trace de tout. Le souk Al Shinasiyah sera reconstruit dans Bank Street Ă  partir des fondations qui ont Ă©tĂ© dĂ©tectĂ©es lors du levĂ© effectuĂ© Ă  l’aide de gĂ©oradars par les professeurs japonais Hanai Sasaki et Emeritus Tatsuo. Des travaux de terrassement et d’exploration sont Ă©galement en cours avec le soutien de Son Altesse le Dr Cheikh Sultan bin Muhammad Al Qasimi, membre du Conseil suprĂȘme et Souverain de Sharjah. Le levĂ© et les travaux de terrassement, qui couvrent une superficie de 2 500 mĂštres carrĂ©s, sont coordonnĂ©s par la Cour du Souverain de Sharjah en collaboration avec Shurooq et bĂ©nĂ©ficient du soutien technique des Direction du patrimoine et des AntiquitĂ©s du DĂ©partement de la Culture et l’Information de Sharjah. »

Travaillant actuellement sur la premiĂšre phase du projet, Shurooq s’apprĂȘte maintenant Ă  dĂ©molir trois bĂątiments qui ont Ă©tĂ© libĂ©rĂ©s par leurs propriĂ©taires et veille Ă  ce que ces derniers bĂ©nĂ©ficient de ce qu’il y a de mieux en matiĂšre d’investissements de dĂ©tail. « Nous dĂ©molirons ou non les bĂątiments, mais la plupart d’entre eux existent dĂ©jĂ  depuis 40 Ă  45 ans. »

Al Sarkal prĂ©cise que Shurooq a crĂ©Ă© un comitĂ© reprĂ©sentant les propriĂ©taires qui ont reçu d’autres parcelles de terrain et des compensations financiĂšres, afin de s’assurer que les investisseurs bĂ©nĂ©ficient de ce qu’il a de mieux. « Le quartier Heart of Sharjah sera une destination qui, malgrĂ© des touches artistiques contemporaines, vous replongera dans l’ambiance des annĂ©es 1950 et prĂ©sentera Sharjah telle qu’elle Ă©tait il y a un demi-siĂšcle. Certains bĂątiments seront rĂ©novĂ©s et d’autres remplacĂ©s de telle sorte que le passĂ© se fondera dans le prĂ©sent. »

S’étendant sur 35 000 mĂštres carrĂ©s de terrain, le Heart of Sharjah comprendra divers projets commerciaux, culturels et rĂ©sidentiels, y compris un boutique-hĂŽtel, des restaurants, des petits commerces, des galeries d’art, ainsi que des marchĂ©s traditionnels et contemporains, des sites archĂ©ologiques, des musĂ©es, des aires de jeux et des locaux commerciaux.

Al Sarkal indique que Shurooq mise sur le fait que les touristes visitant Sharjah resteront quatre heures dans le soul historique Al Shinasiyah, qui reliera le souk Al Arsa situĂ© dans le quartier d’Al Marijah et le souk de Saqr se trouvant dans le quartier d’Al Shuwaiheen. « Le Heart of Sharjah attirera davantage de touristes dans l’émirat. Nous aimerions que nos visiteurs sĂ©journent au moins trois Ă  cinq jours Ă  l’hĂŽtel Al Bait de 54 chambres et 100 millions de dirhams, dans les trois maisons historiques rĂ©novĂ©es et les quatre autres bĂątiments, qu’ils frĂ©quentent le centre de remise en forme et les restaurants et visitent les 17 musĂ©es. »

« Nous avons crĂ©Ă© des aires de stationnements et des zones piĂ©tonnes supplĂ©mentaires et ajoutĂ© Ă©galement des cafĂ©s et des kiosques le long de la Corniche. Nous essayons de crĂ©er des projets et de mettre en Ɠuvre des conceptions islamiques. Nous comptons 18 nouvelles boutiques oĂč de jeunes entrepreneurs Ă©miriens pourront monter un commerce d’articles traditionnels et historiques », ajoute Al Sarkal.

Il affirme que Heart of Sharjah ne rĂ©Ă©crira pas l’histoire mais remontera le temps. « D’ici le dĂ©but de la troisiĂšme phase, la plupart des immeubles de Bank Street jusqu’au Fort Al Hisn auront Ă©tĂ© rasĂ©s. On s’attaquera ensuite Ă  l’hĂŽtel Al Bait. Nous essayons de ne pas nous laisser dominer par nos projets. Nous Ă©tablissons des projets flexibles. Une fois que l’hĂŽtel Al Bait sera ouvert, nous travaillerons Ă  la promotion des 18 nouvelles boutiques du souk Shinasiya. » – Khaleej Times - http://www.khaleejtimes.com/kt-article-display-1.asp?xfile=data/nationgeneral/2014/August/nationgeneral_August234.xml§ion=nationgeneral

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

La catĂ©gorie Jeune auteur du Prix Cheikh Zayed du livre en tĂȘte pour la deuxiĂšme annĂ©e consĂ©cutive

posted on 27/08/2014




Le Prix Cheikh Zayed du livre continue de recevoir des candidatures dans ses neuf catĂ©gories Ă  l’approche de la date de clĂŽture des nominations. Une fois toutes les nominations reçues, les comitĂ©s de lecture entameront le processus de sĂ©lection, qui sera suivi par le travail d’apprĂ©ciation et d’évaluation des Ɠuvres, qui revient au jury du prix.

D’aprĂšs le Dr Ali bin Tamim, SecrĂ©taire gĂ©nĂ©ral du Prix Cheikh Zayed du livre, la catĂ©gorie Jeune auteur arrive en tĂȘte de liste avec 26 pour cent du nombre total de nominations reçues, suivie de la catĂ©gorie LittĂ©rature avec 22 pour cent, la catĂ©gorie Critique littĂ©raire et artistique se plaçant en troisiĂšme position avec 12 pour cent.

La littĂ©rature pour l’enfance arrive en quatriĂšme place avec 11 pour cent du nombre total des nominations, suivie de prĂšs par les catĂ©gories Meilleure contribution au dĂ©veloppement des nations et Traduction avec 10 pour cent et 9 pour cent respectivement. Le Prix a reçu un nombre variĂ© de nominations dans les autres catĂ©gories.

S’exprimant lors de cette annonce, le Dr bin Tamim a dĂ©clarĂ© : « Pour la deuxiĂšme annĂ©e consĂ©cutive, la catĂ©gorie Jeune auteur reprĂ©sente la plus grande part du nombre total de nominations reçues, ce qui indique que nous avons rĂ©ussi Ă  toucher tous les jeunes intellectuels et universitaires du monde. Nous nous efforçons de rĂ©compenser les intellectuels, les chercheurs, les Ă©crivains et les traducteurs du monde entier, tant jeunes que chevronnĂ©s, qui ont apportĂ© une contribution significative dans les domaines de la littĂ©rature, des sciences sociales, ainsi que de la culture et de la connaissance de l’ùre moderne. Et nous considĂ©rons qu’il relĂšve de notre devoir de prĂ©senter les nouveaux talents aux lecteurs arabes et d’encourager la crĂ©ativitĂ© des jeunes. » – Agence de presse des Émirats, WAM - http://www.wam.ae/en/news/general/1395268892898.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Yas Marina : la nouvelle destination bien-ĂȘtre d’Abu Dhabi

posted on 22/08/2014



Que vous soyez un fana d’exercice physique, un passionnĂ© de fitness s’adonnant rĂ©guliĂšrement Ă  cette activitĂ© ou encore un mordu des sports nautiques ou une accro aux soins de beautĂ©, Yas Marina est l’endroit idĂ©al.

DotĂ© d’un ensemble d’installations de premiĂšre classe trĂšs impressionnantes qui proposent des soins de beautĂ©, des activitĂ©s sportives et des programmes bien-ĂȘtre et fitness, Yas Marina est rapidement en train de devenir une destination bien-ĂȘtre et fitness insurpassable Ă  Abu Dhabi.

Vogue Fitness, NuYou Spa, Watercooled et Bounceback figurent parmi les noms qui crédibilisent cette affirmation.

Par exemple, Vogue Fitness a lancĂ©, aux alentours de Yas Marina, des sĂ©ances poussĂ©es d’entraĂźnement en extĂ©rieur, qui sont pleinement opĂ©rationnelles. Si vous estimez que l’exercice en plein air est beaucoup plus agrĂ©able et qu’il vous permet de repousser vos limites, Vogue Fitness offre en promotion une premiĂšre sĂ©ance gratuite afin de donner aux rĂ©sidents et aux touristes la possibilitĂ© d’essayer les sĂ©ances d’entraĂźnement et les amĂ©nagements avant de souscrire un abonnement.

Les amĂ©nagements intĂ©rieurs du centre offrent toute une gamme de services, tels que massages sportifs, formules de mise en forme spĂ©ciales entreprises, coaching personnel, sĂ©ances de mise en forme pour enfants et possibilitĂ©s d’abonnement au centre, ainsi qu’une foule d’autres programmes d’exercice physique.

Et si vous ĂȘtes Ă  la recherche de sports nautiques qui font monter l’adrĂ©naline, nul besoin d’aller chercher plus loin. Watercooled, l’opĂ©rateur de sports nautiques de Yas Marina, propose tout un Ă©ventail d’activitĂ©s, telles que wakeboard, ski nautique, excursions palpitantes en Zapcat, Stand Up Paddle Boarding (SUP) yoga (yoga pratiquĂ© sur une planche), canoĂ«-kayak, ainsi que des cours de ski nautique et de mise en forme SUP. Tout cela vient s’ajouter aux sĂ©ances d’entraĂźnement physique en extĂ©rieur qui promettent un programme d’exercice intensif se dĂ©roulant sur le front de mer.

Emma Thompson, une expatriĂ©e britannique mĂšre de deux enfants, confie que sa famille adore les amĂ©nagements de Yas Marina. « Nous venons rĂ©guliĂšrement sur l’üle. C’est une destination familiale idĂ©ale pour nous parce que les enfants participent Ă  de nombreuses activitĂ©s ludiques, tandis que mon mari et moi nous concentrons sur notre entraĂźnement physique », a observĂ© Mme Thompson.

Bounceback est une autre grande attraction. Il s’agit d’un service complet de kinĂ©sithĂ©rapie et de rĂ©adaptation.

Ici, les kinĂ©sithĂ©rapeutes possĂšdent une grande expĂ©rience et ont suivi une formation leur permettant de proposer divers traitements, tels que la mĂ©thode McKenzie, le Pilates thĂ©rapeutique et l’acuponcture qui traitent les douleurs cervicales, les blessures sportives, ainsi que les douleurs prĂ© et postnatales, pour n’en citer que quelques-uns. Vous y trouverez Ă©galement des spĂ©cialistes qui soignent les blessures liĂ©es au golf et vous aident Ă  amĂ©liorer votre swing.

« C’est une bonne nouvelle pour les sportifs et sportives d’Abu Dhabi », a constatĂ© Martin White, un Australien passionnĂ© de cyclisme qui vit Ă  Abu Dhabi.

« C’est formidable d’avoir un centre de kinĂ©sithĂ©rapie au cƓur mĂȘme des activitĂ©s – c’est commode et bien pensĂ© », a-t-il ajoutĂ©.

Yas Marina a Ă©galement amĂ©liorĂ© ses prestations en matiĂšre de bien-ĂȘtre avec l’implantation de NuYu, un centre de bronzage et de cures de rajeunissement et d’amaigrissement.

NuYou propose Ă©galement toute une gamme de traitements amincissants, des enveloppements et sĂ©ances de bien-ĂȘtre Ă  l’analyse de la composition corporelle, qui peuvent ĂȘtre personnalisĂ©s en fonction des besoins de chaque personne.

Cedric Le Rest, directeur gĂ©nĂ©ral de Yas Marina, a dĂ©clarĂ© que le lancement des nouveaux services de mise en forme Ă  la fin de l’étĂ© vient Ă  un moment oĂč la nĂ©cessitĂ© de se remettre en forme occupe l’esprit de tout un chacun. « Depuis la rĂ©ouverture, en octobre 2013, de la Marina avec ses restaurants, amĂ©nagements et activitĂ©s supplĂ©mentaires, Yas Marina est Ă©galement devenue une destination trĂšs frĂ©quentĂ©e pour sa gastronomie et ses divertissements. En ce sens, je me rĂ©jouis d’annoncer la deuxiĂšme phase de dĂ©veloppement, qui consistera Ă  positionner Yas Marina comme destination bien-ĂȘtre et fitness vĂ©ritablement intĂ©grĂ©e », a ajoutĂ© Le Rest. – Gulf News - http://gulfnews.com/news/gulf/uae/general/yas-marina-abu-dhabi-s-new-health-destination-1.1374409

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

La SociĂ©tĂ© du Croissant-Rouge des Émirats distribue une aide humanitaire aux Irakiens dĂ©placĂ©s Ă  Erbil

posted on 22/08/2014



ERBIL : En application des directives du PrĂ©sident Son Altesse Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan et en exĂ©cution des ordres de Son Altesse le GĂ©nĂ©ral Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, Prince hĂ©ritier d’Abu Dhabi et Vice-Commandant suprĂȘme des forces armĂ©es des E.A.U., la SociĂ©tĂ© du Croissant-Rouge des Émirats (ERC) a commencĂ© Ă  distribuer une aide humanitaire aux personnes dĂ©placĂ©es se trouvant au Kurdistan irakien.

En coordination avec le consulat des E.A.U., une dĂ©lĂ©gation de l’ERC est arrivĂ©e sur place Ă  Erbil afin de superviser la distribution de l’aide qui se poursuivra sur plusieurs jours et couvrira diffĂ©rents secteurs de la rĂ©gion.

L’aide alimentaire de l’ERC destinĂ©e aux personnes dĂ©placĂ©es comprend des paniers alimentaires pour des familles entiĂšres ainsi que des paniers spĂ©ciaux Ă  l’intention des mĂšres et des enfants.

La dĂ©lĂ©gation de l’ERC a dĂ©jĂ  envoyĂ© des milliers de paniers alimentaires aux personnes dĂ©placĂ©es d’Erbil.

Dans les jours Ă  venir, l’ERC augmentera la quantitĂ© d’aide fournie et la distribuera Ă  un plus grand nombre de bĂ©nĂ©ficiaires rĂ©fugiĂ©s dans d’autres secteurs de la rĂ©gion. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395268771321.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

David Blaine fera ses débuts au Moyen-Orient à Abu Dhabi

posted on 22/08/2014



Le cĂ©lĂšbre illusionniste, David Blaine, fera ses dĂ©buts au Moyen-Orient, aujourd’hui, Ă  Abu Dhabi. OrganisĂ© par la Direction du tourisme et de la culture d’Abu Dhabi et Flash Entertainment, le spectacle David Blaine : rĂ©alitĂ© ou illusion ? se tiendra Ă  l’Emirates Palace jusqu’au 23 aoĂ»t, dans le cadre du Festival d’étĂ© d’Abu Dhabi.

Durant trois soirĂ©es d’acrobaties pĂ©rilleuses, le spectacle prĂ©sentera toute une sĂ©rie de tours et d’exploits d’endurance qui ont Ă©poustouflĂ© des milliers de personnes dans le monde.

Prestidigitateur et illusionniste amĂ©ricain rĂ©putĂ© pour ses exploits d’endurance, Blaine figure parmi les meilleurs au monde dans ce qu’il fait. Il a dĂ©butĂ© dans les annĂ©es 1990 avec la magie de rue, subjuguant son public dans son pays comme Ă  l’étranger, avant de passer Ă  des exploits pĂ©rilleux bravant la mort.

En 1999, il s’enferma pendant sept jours Ă  l’intĂ©rieur d’un cercueil en plastique exigu submergĂ© dans une citerne d’eau de trois tonnes, sans rien manger et en ne buvant que trois cuillĂšres Ă  soupe d’eau maximum par jour.

En 2002, malgré le froid et des vents forts, il se transforma en statue et se fit hisser par une grue sur une plate-forme étroite de 50 centimÚtres de long, laquelle reposait sur un pylÎne de 30 mÚtres de haut. Blaine y resta, sans harnais de sécurité, pendant 35 heures.

Pour le spectacle qu’il donnera Ă  l’Emirates Palace, il a promis « de tout nouveaux exploits ». – Khaleej Times - http://www.khaleejtimes.com/nation/inside.asp?xfile=/data/entertainmentnation/2014/August/entertainmentnation_August6.xml§ion=entertainmentnation

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE