The UAE will host Expo 2020!
  • Arabic
  • French
  • German
  • Spanish
Parrainé par le Conseil national des médias

Reportages

Cheikha Lubna classée 42e parmi les 100 femmes les plus influentes du monde par le magazine Forbes

posted on 29/05/2015

La ministre émirienne de la Coopération internationale et du développement, Cheikha Lubna Al Qasimi, a été classée 42e parmi les 100 femmes les plus influentes du monde, par le magazine économique américain Forbes qui est détenu par Forbes, Inc.

Le magazine a annoncé que Cheikha Lubna arrivait en tête des femmes les plus influentes des pays arabes pour l’année 2015. Elle s’était classée 55e en 2014 et 67e en 2013.

Le magazine rapporte qu’en qualité de ministre de la Coopération internationale et du développement, Cheikha Lubna a incité les Émirats Arabes Unis à mener une action philanthropique sans précédent. Ce pays riche en pétrole a apporté aux pays étrangers une aide qui s’élevait à 5,4 milliards de dollars en 2013, soit une forte hausse par rapport au don de 1,6 milliard de dollars en 2012. Les Émirats sont plus généreux que tout autre pays puisque le montant de leurs dons représente 1,3 % du revenu du pays.

Cheikha Lubna a également donné de son temps pour prendre part aux actions menées par des œuvres caritatives. En effet, elle a travaillé comme bénévole auprès de la Friends of Cancer Patients Society (Association des amis des personnes atteintes de cancer) et fait partie du Conseil d’administration du Dubai Autism Centre (Centre de l’autisme de Dubaï). En 2004, elle est devenue la première femme de l’histoire du pays à être nommée au Conseil des ministres à titre de ministre du Commerce extérieur. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395281127013.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Les missions sur Mars aident les pays à renforcer leurs capacités scientifiques et à mettre au point de nouvelles technologies

posted on 29/05/2015

Les retombées positives des missions sur Mars, de l’exploration de l’espace et du développement de satellites ont été mises en valeur le deuxième jour du Global Space and Satellite Forum 2015 (GSSF – Forum mondial de l’espace et des satellites 2015), tenu à Abu Dhabi.

L’objectif de la deuxième journée du forum était de présenter différents programmes et approches concernant Mars, et la manière dont divers projets sont élaborés et organisés afin de réaliser les objectifs de leur mission. On a présenté lors de cette session des innovations au niveau de la gestion de programme, de la mise au point de technologies, de la réalisation des objectifs scientifiques et de la poursuite de l’exploration de Mars.

Omran Sharaf, Chef de projet, Mission Mars des Émirats, au Centre spatial Mohammed Bin Rashid, a expliqué que la mission Mars des E.A.U. était une mission d’espoir pour le pays et pour les jeunes de la région. Il a démontré qu’elle a pour objet de contribuer à la société, de renforcer les capacités scientifiques et de permettre un développement durable au sein des E.A.U.

Omran a souligné le fait que le gouvernement s’est fixé pour objectif d’apporter une valeur ajoutée et de ne pas seulement refaire ce que d’autres ont déjà fait, notamment du point de vue scientifique. L’exploration de l’espace permettra d’apporter quelque chose à la société et de servir l’humanité, a-t-il ajouté.

« Il a été prouvé qu’un grand nombre de technologies et d’infrastructures spatiales conduisent, directement ou indirectement, au développement des capacités scientifiques. La mission Mars est un catalyseur qui nous aidera à réaliser cet objectif. Elle ouvrira la voie vers le développement des connaissances. La mission Mars nous permettra d’améliorer les techniques de surveillance du climat, d’utilisation des données et de traitement des images. Tout cela découle des technologies de l’espace, qui peuvent produire des avantages pour les autres industries, dont les soins de santé. Cette mission sera source de nouvelles possibilités pour les scientifiques et les ingénieurs », a observé Omran.

Le Dr Mike Mcgrath, directeur de la section Ingénierie, LASP, de l’Université du Colorado à Boulder, a expliqué que de forts investissements d’argent et de temps sont nécessaires et que ces missions restent difficiles. Il a observé qu’il y avait aux E.A.U. un optimisme, une attitude et une approche tels qu’on se réjouissait à la perspective de relever le défi. « Les gens sont motivés et déterminés. La qualité du travail d’équipe est remarquable. La mission Mars est une affaire de culture et d’interaction culturelle ; elle permettra de faire avancer le monde ».

James Crocker, vice-président et directeur général de la société Lockheed Martin Space Systems Company International, a mis en avant le fait que sur les 10 dernières missions sur Mars, seules 7 avaient réussi. Échouer fait partie de l’apprentissage et il le rappelle régulièrement à la troisième génération d’explorateurs de Mars. Crocker a conclu en disant que lorsque les missions sur Mars réussissent, cela modifie le regard que nous portons sur le monde et sur nous-mêmes.

Le forum a également présenté le rôle que jouent les satellites en contribuant à l’apport de réponses aux questions sociales et économiques cruciales.

Des milliards de dollars sont disponibles dans des fonds de service universel et les pays du monde entier formalisent des plans de développement du haut débit. Le groupe d’experts a discuté de ce qu’il convient de faire pour s’assurer que les services satellitaires figurent dans ces plans.

L’enseignement à distance et, plus récemment, la télémédecine, se sont révélées bien servis par les liaisons satellites. Les experts ont examiné les incidences que l’introduction de technologies satellitaires de pointe pourrait avoir à l’avenir sur les services publics essentiels.

Samer Halawi, PDG de Thuraya, a observé : « Notre objectif en tant que réseau de communication par satellite est de sauver des vies et d’améliorer les conditions de vie. Par exemple, l’été dernier, l’un des passagers d’un bateau de migrants qui faisait naufrage en Méditerranée se trouvait d’avoir un téléphone Thuraya ; il n’avait plus de crédit mais il a pu appeler le service clients. Cinq cents vies ont ainsi été sauvées. Nous voulons aider à améliorer les communications et permettre aux gens de rester connectés partout dans le monde. »

Masood M. Sharif Mahmood, PDG de Yahsat, a affirmé : « Nous travaillons dans des régions isolées, où nous concentrons nos efforts sur l’amélioration de la connectivité. Yahclick a un impact important et profond sur l’ensemble de la région. Au-delà des plans d’affaires et commerciaux, nous souhaitons permettre un transfert de connaissances et une meilleure compréhension des communications spatiales et satellitaires au niveau national. »

George Whitesides, PDG de Virgin Galactic, a abondé dans le sens de Masood en disant qu’il y a une corrélation directe entre l’amélioration du taux de pénétration des connexions à haut débit et la croissance économique dans le monde.

Le GSSF a annoncé qu’il serait repris sous forme de manifestation annuelle, un congrès qui rassemblera aux E.A.U. les plus grands acteurs de l’industrie aérospatiale et renforcera la position d’Abu Dhabi en tant que pôle spatial de la région. Le GSSF sera rebaptisé Global Space Congress (Congrès mondial de l’espace).

Le forum, organisé par le Streamline Marketing Group (SMG), est officiellement approuvé et accueilli par l’Agence spatiale américaine. – Agence de presse des Émirats, WAM –http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395281115856.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Yahsat et Orbital ATK signent un protocole d’accord en vue de la création d’un programme de Master en Systèmes et technologie de l’espace

posted on 27/05/2015



Yahsat, société détenue à 100 pour cent par la Mubadala Development Company (Mubadala), le Masdar Institute of Science and Technology (Institut Masdar des sciences et de la technologie) et Orbital ATK ont signé hier un protocole d’accord annonçant la création conjointe du premier programme d’études de Master en technologie de l’espace de la région du Conseil de coopération du Golfe (CCG), en présence de Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, le Vice-président et Premier ministre des E.A.U., Souverain de Dubaï. Ce programme est approuvé par le Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Aux côtés de S.A. Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, ont également assisté à la signature du protocole d’accord S.A. Cheikh Hamdan bin Rashid Al Maktoum, Vice-Souverain de Dubaï et ministre émirien des Finances, S.A. le Général de corps d’armée Saif bin Zayed Al Nahyan, Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, le Dr Sultan Ahmed Al Jaber, ministre d’État et président de Masdar, Homaid Al Shemmari, PDG Services Aerospatiale et Ingénierie à la société Mubadala, Jassem Al Zaabi, président de Yahsat, le Dr Mohammed Nasser Al Ahbabi, directeur général de l’Agence spatiale émirienne, et le Dr Fred Moavenzadeh, Président du Masdar Institute.

Le protocole d’accord a été signé tour à tour par le Dr Ahmed Belhoul, PDG de Masdar, Masood Sharif Mahmood, PDG de Yahsat, et Tom Wilson, Vice-président Stratégie et développement commercial pour le compte de David W. Thompson, PDG d’Orbital ATK.

L’élaboration de ce programme va de pair avec la création, l’année dernière, de l’Agence spatiale émirienne et l’objectif du pays de prendre pied dans l’industrie spatiale grâce au lancement de la « Hope Probe » (sonde « Espoir ») en 2021. Cette initiative fait également partie des efforts déployés par les E.A.U. afin d’encourager l’innovation sur l’ensemble du pays, après avoir déclaré l’année 2015 « année de l’innovation ».

Ayant pour objet d’attirer un plus grand nombre d’étudiants émiriens dans des domaines d’études diversifiés en haute technologie, le programme, qui vise à accueillir son premier groupe de licenciés au Masdar Institute en janvier 2016, fournira des bases solides dans une multitude de filières scientifiques et d’ingénierie liées à l’espace. Ce partenariat aboutira à la mise en place d’un programme de Master en Ingénierie avec spécialisation dans les systèmes et les technologies de l’espace, une fois que l’on aura reçu toutes les approbations nécessaires du ministère émirien de l’Éducation supérieure et de la Recherche scientifique.

Le programme inclura la conception, l’intégration, la construction, l’expérimentation et le pilotage par les étudiants d’un mini-satellite, connu dans l’industrie sous le nom de CubeSat, qui sera placé en orbite et contrôlé d’une station au sol.

Le programme de Master offre aux étudiants émiriens possédant une licence une occasion unique de contribuer à la recherche de pointe dans la technologie de l’espace, et offrira des possibilités de travailler à la mise au point de CubeSats aux côtés d’importantes parties prenantes d’Abu Dhabi. Le partenariat de Yahsat avec Orbital ATK a permis l’élaboration de ce programme d’études supérieures unique et complet grâce à l’apport d’une dimension technique solide.

S’exprimant à propos de cet accord, le Dr Ahmad Belhoul, PDG de Masdar, qui l’a signé pour le compte du Masdar Institute of Science and Technology, a déclaré : « Alors que les E.A.U. continuent de porter un intérêt croissant à ses industries de l’aérospatiale, de la défense et des satellites, la nécessité de disposer d’experts locaux, et notamment de citoyens émiriens hautement qualifiés, augmente également. Le lancement du premier programme de Master du Golfe centré sur les systèmes et les technologies de l’espace au Masdar Institute, en collaboration avec Yahsat et Orbital ATK, permettra de créer l’environnement nécessaire à l’établissement de cet effectif de talents. »

Masood Sharif Mahmood, PDG de Yahsat, a affirmé : « Cela conduira à des réalisations extraordinaires pour les E.A.U. et constitue une étape importante vers la concrétisation de notre vision nationale de devenir une capitale de l’innovation et de la technologie pour la région. Notre partenariat avec Orbital ATK et le Masdar Institute offrira à ces étudiants une expérience pratique concrète qui leur permettra d’établir un lien avec ce qu’ils ont appris en cours et d’appliquer ces compétences afin de parvenir à construire et à lancer le mini-satellite. »

Le Dr Nasser Al Ahbabi, directeur général de l’Agence spatiale émirienne, a observé : « Cette collaboration, qui fait intervenir deux des organisations les plus novatrices et progressistes des E.A.U., est un énorme pas en avant pour le programme spatial de notre pays. En encourageant les hautes études en technologie de l’espace, Yahsat, Masdar et Orbital ATK jouent un rôle capital dans le développement des compétences nécessaires pour permettre aux E.A.U. de devenir un leader de l’une des industries les plus importantes de demain. J’ai hâte de voir les résultats des efforts des nouveaux étudiants. »

Le président directeur général d’Orbital ATK, David W. Thompson, a déclaré : « Nous sommes ravis d’être l’un des partenaires de ce projet prometteur. Non seulement nos spécialistes de cette matière contribueront à perfectionner et à structurer le cursus, mais nous mettrons également à disposition des étudiants notre installation d’essais où ils pourront vérifier la conception de leur CubeSat avant son lancement. »

Trois cent quarante-huit étudiants en Master et 148 doctorants sont aujourd’hui inscrits au centre de recherche du Masdar Institute, qui propose actuellement huit programmes de Master et un programme de doctorat interdisciplinaire. À travers un réseau dynamique de centres de recherche au sein d’instituts (iCentres) et de centres de recherche parrainés, le Masdar Institute a pu déposer six brevets, avec 52 demandes de brevets en cours et 82 déclarations d’invention. Les programmes d’études stimulants, l’environnement motivant et le soutien adapté apporté par le personnel enseignant sur le campus ont inspiré à ce jour la création de cinq entreprises technologiques par des étudiants du Masdar Institute. À travers son développement du capital humain dans les domaines de l’énergie propre et des technologies de pointe, le Masdar Institute contribue à la création d’un écosystème émirien d’innovation qui a une influence positive sur l’économie du pays.

Yahsat a pris l’engagement de développer les talents et les compétences dans le domaine de la science et de la technologie et travaille à la mise en place d’un effectif de talents recrutés parmi la nouvelle génération d’ingénieurs spatiaux. Yahsat, opérateur de satellites basé aux E.A.U. et détenu à 100 pour cent par la Mubadala Development Company, est la première société du Moyen-Orient et de l’Afrique à proposer des services satellites polyvalents. Elle fournit des solutions satellites polyvalentes pour le haut débit, la diffusion radiophonique et télévisée, et le gouvernement, ainsi que des solutions de communication sur l’ensemble du Moyen-Orient, de l’Afrique, et de l’Asie centrale et du Sud-Ouest. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395281027828.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

L’ERC poursuit son opération d’aide humanitaire auprès des victimes du séisme au Népal

posted on 22/05/2015

La société du Croissant-Rouge des Émirats (ERC) poursuit ses opérations d’aide humanitaire auprès des victimes du séisme au Népal.

La délégation de l’ERC dirigée par Humaid Al Shamsi, secrétaire général adjoint de l’ERC chargé de l’aide internationale, œuvre pour acheminer une aide humanitaire et des secours d’urgence dans le but de soulager en partie la détresse de la population des régions touchées, et ceci, en dépit des fortes pluies qui se sont abattues ces derniers jours sur le pays.

Malgré les grandes difficultés à rejoindre de nouvelles régions en raison du mauvais état des routes, la délégation a apporté une aide humanitaire complémentaire et distribué d’autres articles de secours essentiels aux centaines de familles touchées par le séisme, qui vivent encore dans des conditions humanitaires déplorables.

L’équipe a également poursuivi ses visites d’inspection des hôpitaux et centres de soins de santé afin de mieux connaître les besoins des patients et de pouvoir y répondre en leur faisant parvenir des fournitures médicales de l’Inde, leur pays voisin. – Agence de presse des Émirats, WAM –

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Stockage d’énergie solaire à des températures pouvant atteindre 400o C dans une installation du Masdar Institute

posted on 22/05/2015


Le Masdar Institute of Science and Technology (Institut Masdar des sciences et de la technologie) et une compagnie norvégienne, NEST AS, ont annoncé hier que la première grande installation de stockage d’énergie thermique à haute température du Moyen-Orient était désormais achevée au Masdar Institute.

Le prototype de démonstration d’une capacité de 1 MWhth de la Plateforme solaire du Masdar Institute (MISP) est un projet réalisé en collaboration avec NEST et d’autres partenaires industriels. Il démontre avec succès la validité de la technologie de stockage à bas prix pour l’énergie solaire concentrée (CSP) et est considéré de grande importante puisque l’énergie solaire peut désormais être stockée à des températures pouvant atteindre 400 degrés Celsius au Masdar Institute.

La technologie NEST de stockage d’énergie thermique est actuellement soumise à des essais dans des conditions réelles de radiation solaire à la MISP, en utilisant de l’huile chaude – le même fluide caloporteur que l’on utilise dans les centrales solaires à miroirs cylindro-paraboliques, telles que Shams-1 aux E.A.U. – pour transférer la chaleur dans les matériaux de stockage. Cette technologie permet de stocker thermiquement l’énergie solaire pour usage ultérieur.

Le Dr Fred Moavenzadeh, président du Masdar Institute, a déclaré : « La technologie de stockage d’énergie thermique (TES) constitue un élément clé face au défi de l’énergie renouvelable, notamment dans des pays comme les E.A.U., où l’énergie solaire abonde durant la journée, mais doit être stockée en vue de son usage la nuit. La technologie TES qui fait l’objet d’essais à la Plateforme solaire du Masdar Institute permettra de contribuer à la réalisation des objectifs des E.A.U. en matière d’énergie renouvelable en apportant une solution à l’intermittence solaire ».

La compagnie norvégienne NEST commercialise le système mondialement. Le Masdar Institute et NEST souhaitent vivement valider cette technologie et apporter la preuve du concept au niveau de la démonstration. Souple d’emploi et évolutif, le système teste actuellement quatre modules de stockage d’énergie thermique. La version commerciale du système devrait comprendre, en fonction des besoins de stockage, plusieurs centaines de modules semblables à ceux qui font l’objet d’essais au Masdar Institute.

Christian Thiel, PDG de NEST, a affirmé : « Nous sommes enchantés du succès de notre collaboration avec le Masdar Institute. Nous étudions actuellement de nouvelles façons d’adapter notre technologie TES à d’autres applications d’énergie renouvelable avec Masdar Clean Energy. Notre système TES pourrait également être utilisé en conjonction avec la CSP pour permettre le dessalement de l’eau de mer de manière durable, celui-ci étant effectué à l’heure actuelle aux E.A.U. principalement par la combustion d’hydrocarbures dans le cadre de la cogénération d’énergie thermique et d’eau ».

Le Dr Nicolas Calvet, professeur adjoint, Génie mécanique et ingénierie des matériaux, est le chef du groupe de recherche TES et président de la MISP. – Agence de presse des Émirats, WAM –

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Le Burj Al Arab est nommé « Meilleur hôtel du monde » pour la troisième année consécutive

posted on 22/05/2015


Le Burj Al Arab a été élu « Meilleur hôtel du monde » pour la troisième année consécutive par les lecteurs d’un journal britannique.

L’hôtel s’est vu attribuer ce prix lors de la cérémonie annuelle de remise des Ultimate Luxury Travel Related Awards du Daily Telegraph, qui s’est tenue lundi.

Il a obtenu deux autres prix lors de cette cérémonie, celui de l’ « Hôtel le plus luxueux », qu’il détient déjà depuis deux ans, et celui du « Meilleur hôtel du Moyen-Orient » pour la neuvième année consécutive.

« Le fait que le Burj Al Arab Jumeirah ait conservé la couronne du « Meilleur hôtel du Moyen-Orient » pour la neuvième année consécutive et le titre de « Meilleur hôtel du monde » pour la troisième atteste indubitablement de son statut d’hôtel le plus luxueux du monde », a affirmé Gerald Lawless, président et directeur général du Jumeirah Group.

« Au nom du Jumeirah Group, l’opérateur hôtelier qui gère cet établissement exceptionnel, je souhaite remercier les lecteurs d’Ultratravel de leur vote de confiance, nos clients de leur soutien continu, ainsi que nos nombreux collègues qui assurent le service auquel l’hôtel doit sa juste réputation ».

Les prix ont été recueillis par M. Lawless et Melanie Bisch, directrice adjointe des relations clients au Burj Al Arab.

Ces prix, qui comprennent 20 catégories, sont attribués à l’issue du vote des lecteurs d’Ultratravel, le magazine de voyage de luxe du journal. – The National - http://www.thenational.ae/uae/tourism/burj-al-arab-named-best-hotel-in-the-world-for-third-year-in-a-row

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

L’ADCO signe un contrat d’une valeur de 334 millions de dollars pour le développement du champ de Mender

posted on 22/05/2015


L’Abu Dhabi Company for Onshore Petroleum Operations Ltd. (ADCO), a attribué le contrat EPC (ingénierie, achat des équipements et construction), d’une valeur de 334 millions de dollars, portant sur le développement du champ de pétrole de Mender à la China Petroleum Engineering and Construction Corporation, CPECC.

Ce contrat a été signé au siège social de l’ADCO le 17 mai par Abdul Munim Saif Al Kindy, PDG, et Ahmed Al Hammadi, directeur général adjoint (Sud-Est), pour le compte d’ADCO, et par Hou Haojie, président de la CPECC, et Ji Chenglin, directeur général de la CPECC à Abu Dhabi.

Le contrat couvre la construction de stations de collecte, d’oléoducs et de lignes à haute tension, ainsi que de réseaux d’égouts.

Étaient également présents à la cérémonie de signature, la Direction générale de l’ADCO, la Direction des projets d’ingénierie et grands projets de l’ADCO, les membres de la Direction générale de la CPECC et He Song, Conseiller économique et commercial de l’ambassade de Chine aux E.A.U.

D’une capacité de production d’environ 20 000 barils par jour, le projet du champ de Mender revêt une importance stratégique puisqu’il permettra d’augmenter la production journalière de pétrole brut de l’ADCO d’environ 1,6 million à 1,8 millions de barils/j d’ici à 2017.

Le champ de Mender fait partie des actifs pétroliers de l’ADCO situés au sud-est d’Abu Dhabi, qui comprennent également les champs d’Asab, de Sahil, de Shah et de Qusahwira. – Agence de presse des Émirats, WAM –

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Les E.A.U. consentent le maximum d’efforts pour sauver la Somalie et relancer son économie, selon un haut responsable somalien

posted on 19/05/2015


MOGADISCIO : le président de la région semi-autonome somalienne du Puntland, Abdiweli Mohamed Ali, a salué les énormes efforts déployés par les E.A.U. pour sauver son pays et y rétablir la stabilité et la sécurité.

Le haut responsable somalien a affirmé que les E.A.U. apportent un soutien à la Somalie dans les domaines sécuritaire, politique et économique et réalisent dans son pays des projets d’investissement essentiels. « Les E.A.U. consentent le maximum d’efforts pour sauver la Somalie et œuvrent pour rétablir la sécurité et la stabilité dans le pays et relancer l’économie », a-t-il déclaré.

Le site Web de The Voice of Somalia (La Voix de la Somalie) rapporte que lors d’une conférence de presse tenue après sa visite de trois pays, dont les E.A.U., Ali a déclaré qu’il avait rencontré plusieurs hauts responsables du gouvernement émirien et du secteur privé et discuté avec eux des possibilités de coopération ainsi que des moyens de soutenir les divers secteurs du gouvernement du Puntland.

Il a signalé que les discussions se sont centrées sur les domaines sécuritaire, économique et politique, ainsi que sur le secteur des investissements. Il a également ajouté que toutes ses réunions avec les hauts responsables émiriens avaient été fructueuses, indiquant que dans les prochaines semaines plusieurs investisseurs et hauts responsables émiriens arriveront pour apporter leur soutien à la population des régions du nord-est de la Somalie. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395280717124.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Abdullah bin Zayed visite le pavillon des E.A.U. à l’Expo Milano 2015

posted on 19/05/2015



MILAN : S.A. Cheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan, ministre des Affaires étrangères, s’est rendu hier au pavillon des E.A.U. à l’Expo Milano 2015.

Il était accompagné de Saqr Nasser Al Raisi, l’ambassadeur des E.A.U. en Italie, et de Nora Juma, le consul général des E.A.U. à Milan.

Ils ont été reçus par Salem Saeed Al Ameri, commissaire général du pavillon des E.A.U. à l’exposition universelle de Milan, Abdullah Mohammed Al Aidarous, vice-commissaire général du pavillon des E.A.U., et Mubarak Ghadir Al Dhaheri, chargé de la gestion du pavillon.

Cheikh Abdullah a visité le pavillon des E.A.U. et visionné le film Family Tree (Arbre généalogique). Il a ensuite rencontré la jeune actrice émirienne qui joue le rôle principal de Sara. Cheikh Abdullah a exprimé son admiration pour son talent et lui a souhaité beaucoup de succès. Il a également visionné un documentaire sur l’Expo Dubaï 2020. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395280693053.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Le programme émirien de recherche sur les technologies permettant d’augmenter la quantité de précipitations entre dans sa deuxième phase d’évaluation

posted on 19/05/2015



ABU DHABI, 18 mai 2015 (WAM) – Le Comité technique du Programme émirien de recherche sur les technologies permettant d’augmenter la quantité de précipitations doit se réunir les 17 et 18 mai à Abu Dhabi afin d’évaluer les 78 propositions préliminaires reçues lors de la première phase.

Comprenant des experts de divers pays du monde, le Comité technique annoncera, le 1er juin 2015, les candidats présélectionnés.

Élément central de l’initiative nationale Année de l’innovation, 2015, le programme émirien de recherche sur les technologies permettant d’augmenter la quantité de précipitations a été lancé par S.A. Cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan, Vice-Premier ministre émirien, ministre des Affaires présidentielles et président du Conseil d’administration du Centre national de météorologie et de sismologie (NCMS). Le NCMS est l’organisme qui gère le Programme émirien de recherche sur les technologies permettant d’augmenter la quantité de précipitations.

Le Dr Abdullah Al Mandoos, directeur du NCMS, a déclaré : « Avec le soutien des dirigeants émiriens, nous pouvons promouvoir les technologies permettant d’augmenter les précipitations en tant que solutions potentiellement capables de contribuer de manière importante à la sécurité de l’eau. Sur le plan international, nous avons cherché à faire de ce programme un point de regroupement facilitant une coopération transnationale novatrice et l’échange des meilleures pratiques dans ce domaine. Plus localement, nous sommes tout particulièrement heureux d’avoir reçu 19 propositions préliminaires d’équipes de scientifiques et de chercheurs basés aux E.A.U. ».

Le Dr Kathie L. Olsen, fondatrice et directrice générale de ScienceWorks, qui assure la fonction de présidente du groupe d’experts durant les délibérations du Comité technique, a affirmé : « Le programme offre aux innovateurs de talent une occasion exceptionnelle de redynamiser la recherche dans un domaine qui a été insuffisamment financé par la communauté scientifique internationale. Avec un total de 78 propositions préliminaires représentant 325 scientifiques et chercheurs affiliés à 151 organisations de 34 pays du monde, nous aurons la tâche difficile, quoique satisfaisante, de dresser à partir de ce riche ensemble de projets novateurs et ambitieux une liste retreinte faisant l’unanimité. »

« Le haut niveau d’intérêt manifesté mondialement pour ce projet atteste de sa qualité et de son intégrité scientifiques », a ajouté le Dr Olsen.

Le calendrier de soumission des propositions se déroule en plusieurs phases. Après l’annonce par le Comité technique de sa liste restreinte, début juin, les candidats sélectionnés seront invités à élaborer des propositions de recherche détaillées. Ces candidats devront soumettre leur projet de recherche définitif complet, au plus tard, à minuit GMT le 17 septembre (ou 4h00 le 18 septembre, heure locale).

Alya Al Mazroui, gestionnaire de programme auprès du Programme émirien de recherche sur les technologies permettant d’augmenter la quantité de précipitations, a affirmé : « Le Comité technique veillera à ce que les propositions préliminaires sélectionnées en vue d’une élaboration plus approfondie fassent progresser les efforts ambitieux déployés par les E.A.U. afin de relever le défi que représente la pénurie d’eau dans les régions arides et semi-arides du monde, et ceci, dans un esprit de sensibilisation aux questions sociales et environnementales ».

Cette année se déroulera le cycle inaugural du Programme émirien de recherche sur les technologies permettant d’augmenter la quantité de précipitations, dans le cadre duquel cinq projets, au plus, seront sélectionnés comme gagnants d’un prix qui s’élève au total à 5 millions de dollars et sera versé sur une période de trois ans. Les propositions de projet primées seront annoncées et mises à l’honneur lors d’une cérémonie prévue en janvier 2016. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395280685517.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Aux E.A.U., le développement est profond et réel, et non pas superficiel, selon Anwar Gargash

posted on 15/05/2015


Serein, sérieux et réussi sont les adjectifs que le Dr Anwar Mohammed Gargash, ministre d’État aux Affaires étrangères et ministre chargé des Affaires du Conseil national fédéral, a employés pour décrire le développement aux E.A.U.

En revanche, le Moyen-Orient connaît « la pire situation de l’histoire de la politique arabe », a déclaré le ministre émirien.

Le Dr Gargash était le principal intervenant pour la session principale, intitulée « Un avenir meilleur », organisée en milieu de matinée le deuxième jour du 14e Forum des médias du monde arabe (Arab Media Forum), qui s’est tenu au Madinat Jumeirah à Dubaï.

La session a été animée par Yousuf Serif, Anchor, Sky News Arabia, qui a lui-même avoué avoir du mal à couvrir à la télévision les événements qui se déroulent dans le monde arabe - Libye, Irak, Syrie et Yémen.

Serif a ouvert la séance en présentant un court montage audio-vidéo de citations de dirigeants du monde arabe, qui expriment leurs inquiétudes et leurs craintes pour la région.

Il a ensuite demandé au Dr Gargash de situer les réalisations extraordinaires des E.A.U. en matière de développement (les plus hauts édifices, les plus grands centres commerciaux) dans ce contexte.

« Aux E.A.U., le développement est profond et réel, et non pas superficiel », a déclaré le Dr Gargash, qui a cité comme mesures réelles du développement aux E.A.U. une élimination à 96 % de l’analphabétisme et une espérance de vie située entre 70 et 76 ans.

« L’aspect le plus important de notre développement concerne les femmes », a-t-il affirmé, ajoutant : « les Émiriennes sont présentes aujourd’hui parmi les cadres moyens et supérieurs dans tous les secteurs et cela ne va faire que s’améliorer ».

« Les difficultés auxquelles nous sommes confrontés ne sont pas un appel à abandonner notre programme de développement ni notre cycle économique », a déclaré le Dr Gargash, citant une politique étrangère qui, tout en s’attaquant aux problèmes de la région, se porte en même temps à la rencontre de l’Asie orientale et des pays de l’espace Schengen.

À Yousuf Serif, qui lui a demandé pourquoi on vient du monde entier vivre par choix aux E.A.U., le Dr Gargash a répondu qu’à son avis tout pays offrant la prospérité, des possibilités d’emploi et un environnement social stable constituera toujours une destination attrayante.

Dans ses observations concernant les défis plus vastes auxquels sont confrontés les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG), le Dr Gargash a affirmé que selon l’opinion des E.A.U. le monde arabe ne pourra pas se développer sans l’Égypte. « L’Égypte est cruciale pour la construction d’un monde arabe modéré et c’est pourquoi nous y avons lancé des projets. Toutefois, nous nous sommes assurés de deux choses : premièrement, que les projets auraient un impact positif sur les catégories les plus fragiles de la société ; et deuxièmement, que ces projets seraient achevés en deux ans de telle sorte que la population puisse en ressentir rapidement les bienfaits » a précisé le Dr Gargash.

« Nous soutenons les Saoudiens au Yémen. Nous soutenons l’Égypte. Nous soutenons toute société qui a des principes et des valeurs. Nous soutenons un monde arabe modéré », a affirmé le Dr Gargash.

Il a ajouté que les E.A.U. avaient déjà tendu une main secourable au Yémen en lui apportant une aide humanitaire et qu’ils avaient demandé l’ouverture des ports aux navires transportant les marchandises.

« Le Yémen nécessitera un programme de construction ainsi que la mise en œuvre de projets, et les pays du CCG en ont pleinement conscience », a déclaré le Dr Gargash, ajoutant que ce pays exige une intervention non seulement militaire, mais aussi politique, ainsi qu’une intervention des Nations Unies.

Au sujet de la Syrie, le Dr Gargash a signalé qu’une conférence avait eu lieu à Abu Dhabi pour discuter de la reconstruction du pays et des projets d’infrastructure à y mettre en œuvre.

L’édition 2015 du Forum des médias du monde arabe accueillera plus de 2 000 participants de la région et de la communauté internationale. Cette année, un tiers des intervenants sont des experts étrangers. – Agence de presse des Émirats, WAM - http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395280564915.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Reem Al Hashimy tient une série de pourparlers avec de hauts responsables de l’ONU et des représentants des PIED du Pacifique

posted on 15/05/2015


NEW YORK : Reem bint Ibrahim Al Hashimy, ministre d’État émirienne, a rencontré hier le président de la 69e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, Sam Kutesa, à son bureau de New York. Lors de la réunion, les deux parties se sont entretenues des priorités de la 69e session, soulignant la nécessité d’élaborer un programme de développement transformatif pour l’après 2015, accompagné de moyens adéquats pour assurer sa mise en œuvre.

Ils ont également échangé leurs points de vue sur le renforcement de la coopération entre les Nations Unies et les E.A.U. et la préparation du financement de la Conférence sur le développement qui devrait se dérouler à Addis-Abeba en juillet.

Plus tôt dans la journée, la ministre a rencontré des représentants des petits États insulaires en développement (PIED) du Pacifique. Lors de cette réunion, la ministre a attiré l’attention sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale et s’est félicitée de l’ouverture du bureau commercial des PIED du Pacifique à Dubaï. La ministre a profité de l’occasion pour poursuivre avec les représentants de ces États la question de la contribution par les E.A.U. d’une aide humanitaire de 1,3 million de dollars à la suite du passage du cyclone tropical Pam qui a frappé le Pacifique Sud il y a deux mois. Les petits États insulaires en développement du Pacifique ont remercié le gouvernement et le peuple émiriens de leur réponse rapide et de leur aide immédiate. Ils ont en outre informé la ministre des bienfaits considérables des projets relatifs à l’énergie qui ont été réalisés en partenariat avec Masdar.

Durant sa visite d’un jour, Al Hashimy a également rencontré les représentants permanents des pays membres du Marché commun des Caraïbes (CARICOM) auprès des Nations Unies. Lors de ces entretiens, elle a abordé la question des derniers préparatifs en vue de l’ouverture à Dubaï d’un bureau commercial CARICOM pour les États membres de ce groupe, ainsi que celle des domaines de coopération dans le secteur de l’énergie renouvelable. Elle a également fait allusion à un projet de partenariat qui financerait des projets relatifs à l’énergie dans la région.

Les pays de la CARICOM ont exprimé leur reconnaissance envers les E.A.U., qui sont pour la région un excellent pays partenaire, et les ont invités à assumer le rôle d’observateur auprès de la CARICOM. Ils ont noté l’importance de l’innovation au niveau du gouvernement et des partenariats, saluant la vision de Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, Vice-président et Premier ministre, Souverain de Dubaï, et exprimé leur admiration de la manière dont les E.A.U. centrent leurs efforts sur la réalisation de celle-ci.

Al Hashimy a également été accueillie chaleureusement par les représentants de l’Union africaine auprès des Nations Unies avec lesquels elle a examiné les moyens de renforcer la coordination dans divers secteurs, y compris l’agriculture et l’énergie, ainsi que la coopération interrégionale sur un certain nombre de dossiers. – Agence de presse des Émirats, WAM - http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395280514837.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Mohamed bin Zayed arrive à Washington

posted on 15/05/2015


WASHINGTON D.C. : Son Altesse Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier d’Abu Dhabi et Vice-commandant suprême des forces armées des E.A.U., est arrivé hier à Washington où il débute une visite des États-Unis.

S.A. Cheikh Mohamed assistera en soirée à un banquet organisé à la Maison Blanche par le président américain, Barack Obama, à l’occasion du sommet de Camp David entre les États-Unis et les chefs des États arabes membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG).

Le président Obama accueillera Son Altesse Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan et les dirigeants et représentants des autres pays du CCG à leur arrivée à la Maison Blanche.

S.A. Cheikh Mohamed bin Zayed dirige la délégation des E.A.U. au Sommet de Camp David qui débutera jeudi.

À la rencontre au sommet, S.A. Cheikh Mohamed bin Zayed sera accompagné de S.A. Cheikh Tahnoun bin Zayed Al Nahyan, Conseiller adjoint à la sécurité nationale ; S.A. Cheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan, ministre des Affaires étrangères ; Yousef Al Otaiba, ambassadeur des E.A.U. aux États-Unis ; et d’autres hauts responsables. – Agence de presse des Émirats, WAM - http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395280572743.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Mohammed bin Rashid assiste à la 18e remise des diplômes de l’AUD

posted on 12/05/2015


Le Vice-Président, Premier Ministre et Dirigeant de Dubaï, Son Altesse Sheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum Dubai, a assisté ce soir à une cérémonie organisée par l’Université américaine de Dubaï (AUD) au World Trade Centre de Dubaï afin de célébrer sa 18e remise des diplômes.
Étaient également présents Sheikh Hamdan bin Mohammed bin Rashid Al Maktoum, Prince héritier de Dubaï ; Sheikh Saeed bin Maktoum bin Juma Al Maktoum ; le Lt. Général Dhahi Khalfan Tamim, Vice-président de la Police et de la Sécurité publique de Dubaï ; Matar Mohammed Al Tayer, Président et PDG de l’Autorité des routes et des transports de Dubaï ; le Major Général Mohammed Ahmed Al Marri, Directeur-général du Département du séjour et des étrangers ; ainsi que les membres des familles et les amis des 400 diplômés qui ont reçu leur diplôme accrédité en administration des affaires, en ingénierie mécanique, en communication et information et en décoration d’intérieur.
Sheikh Mohammed est arrivé à Rashid Hall et les participants ont écouté les hymnes nationaux des EAU et des États-Unis, suivis d’un message de bienvenue du Vice-Président exécutif de l’AUD, Elias Bou Saab.
Celui-ci a accueilli Sheikh Mohammed et l’a remercié pour son soutien sans faille à l’université durant les 20 années écoulées, affirmant que plus de 5 000 étudiants ont été diplômés de l’université depuis sa fondation, dont 1 500 grâce à des bourses accordées par Sheikh Mohammed.
Ali Jaber, Doyen de la Mohammed bin Rashid School of Communication au sein de l’AUD, a annoncé que l’école avait reçu l’accréditation de l’American Communication Council.
La principale intervenante, Sara Ganim, correspondante de CNN à New-York et lauréate du Prix Pulitzer, a présenté son parcours dans les medias et les difficultés rencontrées lorsqu’elle a débuté sa carrière comme correspondante à l’âge de 24 ans.
Le Sheikh Mohammed a serré la main des étudiants diplômés et a distribué les diplômes, les félicitant de leur réussite. Il a ensuite quitté la salle de cérémonie entouré de diplômés, de membres de la faculté et de membres du personnel, ainsi que de membres éminents de l’administration, sous les applaudissements et les vivats. – Agence de presse des Émirats, APE -
http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395280393848.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Gargash : La présence de milices de type Hezbollah au sud de la Péninsule arabique n’est pas acceptable, une solution politique au Yémen est possible sans l’Iran

posted on 12/05/2015


Le Dr Anwar bin Mohammed Gargash, ministre d’État en charge des affaires étrangères des EAU, a insisté sur le fait qu’une solution politique au Yémen est possible sans l’Iran. Les Houthis peuvent faire partie du processus politique en fonction de leur taille réelle et non de leur armement, a-t-il déclaré, s’opposant à la présence de toute milice de type Hezbollah au sud de la Péninsule arabique.
Dans un entretien avec Sky News Arabia, qui a été diffusé dans son entièreté hier à 22h, heure d’Abu Dhabi, Gargash a déclaré : « En janvier, il a été découvert que les Houthis disposent de missiles pointés vers l’Arabie saoudite. »
Qualifiant de « positive » l’invitation du président américain Barack Obama aux dirigeants du Conseil de coopération du Golfe (CCG) à se réunir à Camp David, Gargash a souligné que « le jugement final dépend de cette réunion ».
Les résultats de cette réunion à Camp David seront « modestes » s’il ne s’agit que d’une simple déclaration générale sur la sécurité de la région et d’une discussion sur les systèmes de défense, a poursuivi Gargash.
La relation entre le CCG et Washington est interdépendante : si le CCG a besoin de Washington, Washington a également besoin du CCG, a-t-il ajouté. Il a souligné que les dirigeants du CCG attendront un engagement politique des États-Unis pour que leur accord avec l’Iran débouche sur une politique iranienne moins expansionniste et plus respectueuse de ses voisins arabes.
« La grande question des relations arabo-iraniennes est le désir d’expansion de l’Iran », a ajouté le ministre Gargash.
« L’accord nucléaire entre l’Occident et l’Iran a créé une nouvelle dynamique. Il semblerait qu’elle ne soit pas dans l’intérêt des Iraniens modérés », a-t-il affirmé, ajoutant que l’accord nucléaire contribuera à l’expansion de l’Iran aux dépens des Arabes.
Sur la situation en Syrie, Gargash a commenté: « Je ne pense pas qu’il y aura une résolution à la crise en Syrie dans un avenir proche. Les mouvements actuels ne présagent pas encore de solution définitive. »
« La chute de Bashar Assad n’entraînera pas la chute de la Syrie aux mains des extrémistes. Il y a un juste milieu entre ces deux extrêmes », a-t-il précisé, ajoutant que si l’Iran n’abandonne pas son soutien à Assad, c’est parce qu’il n’y a aucune alternative.
« Nous ne pouvons imaginer une région arabe modérée et sûre sans Égypte stable et prospère. Si les Frères musulmans avaient continué de diriger l’Égypte, la situation dans la région arabe aurait été bien pire », a-t-il déclaré.
Gargash a conclu en affirmant que les Émirats se réjouissent de ne pas avoir d’influence unique mais plutôt que l’Arabie saoudite joue un rôle important dans la région du Golfe et l’Égypte dans la région arabe – Agence de presse des Émirats, APE -
http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395280380590.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

La Fondation Khalifa renforce les efforts humanitaires au Népal

posted on 12/05/2015


KATMANDOU : La Fondation Khalifa a intensifié ses efforts de secours afin d’aider les personnes touchées par le tremblement de terre dévastateur au Népal, en particulier dans les régions durement frappées par la catastrophe.
L’équipe de la fondation a distribué des quantités de matériel pour les refuges, des couvertures, des tentes et de la nourriture à plus de 4 000 personnes dans les zones affectées par le tremblement de terre.
Selon une source officielle de la fondation, l’aide a été répartie selon les instructions du Président, Son Altesse Sheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan, et Son Altesse Sheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier d’Abu Dhabi et Vice-Commandant en chef des forces armées des Émirats d’envoyer de l’aide d’urgence aux milliers de personnes affectées par le tremblement de terre.
Le représentant a déclaré à l’Agence de presse des Émirats, l’APE, que l’équipe de la fondation basée à Katmandou a distribué hier l’aide dans sept villages du nord de la ville et a ajouté que la fondation a commandité un convoi de 95 camions d’Inde et du Népal, transportant des centaines de tonnes d’aide humanitaire vers des personnes déplacées dont la maison a été détruite dans le tremblement de terre.
En coordination avec l’ambassade de l’Inde et la Croix rouge népalaise, l’équipe a acheté le matériel d’aide humanitaire sur le marché indien pour le transporter par la route vers le Népal.
Les responsables népalais et ceux qui ont été touchés par le tremblement de terre ont salué les EAU pour leur réponse immédiate aux appels à l’aide. Ils ont remercié le président des Émirats et la Fondation Khalifa pour l’aide humanitaire concédée, soulignant qu’elle avait allégé la souffrance et la dévastation profonde causées par le tremblement de terre. – Agence de presse des Émirats, APE. -
http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395280389718.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Mohammed bin Rashid: la mission sur Mars des Émirats contribuera largement aux connaissances humaines et sera une étape majeure pour la civilisation arabe

posted on 08/05/2015

Le Vice-Président, Premier Ministre et Dirigeant de Dubaï, Son Altesse Sheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, en présence de S.A. Sheikh Hamdan bin Mohammed bin Rashid Al Maktoum, Prince héritier de Dubaï, a assisté à la présentation du plan de la mission d’exploration spatiale arabe sur Mars.
Les plans et les objectifs scientifiques de cette première mission ont été dévoilés pour la première fois. La sonde, baptisée « Hope » (espoir), permettra de créer le premier modèle intégré d’atmosphère de la planète rouge dans l’histoire de l’humanité.
Lors de cette annonce, des présentations de l’équipe de la mission émiratie sur Mars ont été proposées aux délégations de haut niveau menées par le Vice-Président, Premier Ministre et Dirigeant de Dubaï, Son Altesse Sheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum.
« Cette sonde représente l’espoir pour des millions de jeunes arabes en quête d’un avenir meilleur. Sans espoir, il n’y a pas d’avenir, pas de succès, pas de vie », a-t-il déclaré, ajoutant : « La mission sur Mars des Émirats contribuera largement aux connaissances humaines et sera une étape majeure pour la civilisation arabe, un réel investissement pour les générations futures. »
La sonde inhabitée quittera la Terre en 2020 pour une mission destinée à compléter le travail scientifique d’autres missions et à combler des lacunes majeures des connaissances humaines. Ses orbites et instruments uniques permettront de produire des données entièrement nouvelles. Les scientifiques pourront ainsi développer les premiers modèles véritablement complets d’atmosphère martienne. Ces modèles aideront la communauté scientifique spécialiste de Mars à faire la lumière sur certains mystères de la planète rouge, tels que la raison pour laquelle son atmosphère se désagrège dans l’espace au point d’être devenue trop fine pour que l’eau existe sous forme liquide en surface.
En plus d’approfondir les connaissances humaines relatives à Mars, les données aideront également les scientifiques spécialistes du climat à comprendre l’évolution de l’atmosphère terrestre sur des millions d’années. Ces connaissances interviendront également dans l’étude, par les scientifiques spécialistes de l’espace, de l’atmosphère de milliers de planètes récemment découvertes au plus profond de la galaxie, afin de déterminer lesquelles disposent d’une atmosphère pouvant accueillir une vie extraterrestre.
La mission émiratie sur Mars sera la première à étudier l’évolution dynamique de l’atmosphère martienne à travers ses cycles quotidiens et saisonniers. Ses instruments spécialisés permettront aux scientifiques d’observer des phénomènes climatiques tels que les nuages et les tempêtes de poussière, ainsi que l’évolution des températures, de la poussière, de la glace et des gaz, y compris la vapeur d’eau, à travers les couches de l’atmosphère. Ils apprendront pour la première fois comment l’atmosphère interagit avec la topographie, des pics volcaniques les plus élevés aux vastes déserts et aux canyons les plus profonds.
La sonde sera un vaisseau spatial compact, de la taille et du poids d’une petite voiture. Elle décollera sur une fusée de lancement, avant de s’en détacher et d’accélérer au plus profond de l’espace. Elle atteindra une vitesse de 126 000 kilomètres par heure durant le trajet de 600 millions de km autour du soleil vers Mars, lequel durera environ 200 jours.
La sonde orbitera autour de la planète rouge jusqu’en 2023 au moins, avec une possibilité d’étendre la mission jusqu’en 2025. Elle enverra plus de 100 GB de données qui seront analysées par des équipes de chercheurs des EAU et partagées gratuitement avec plus de 200 institutions dans le monde, au bénéfice de milliers de spécialistes de l’espace.
La mission des Émirats sur Mars laissera une empreinte majeure sur la Terre. Mission préparée et gérée par les EAU avec une équipe 100 % émiratie, elle servira de catalyseur à une nouvelle génération de scientifiques et d’ingénieurs arabes. Il s‘agira également d’un projet de référence pour des secteurs scientifiques et spatiaux en plein essor.
L’équipe de la mission émiratie sur Mars est actuellement composée de 75 ingénieurs et chercheurs émiratis, nombre qui passera à plus de 150 d’ici 2020.
« La mission émiratie sur Mars est un investissement stratégique dans notre capital humain et un tel investissement est gagnant. Les générations futures cueilleront les fruits de notre investissement dans la science et la connaissance », a déclaré Son Altesse Sheikh Mohammed bin Rashid.
La mission émiratie sur Mars enverra trois messages importants, a-t-il ajouté: « Le premier est destiné au monde: la civilisation arabe a autrefois joué un rôle majeur dans la contribution aux connaissances humaines. Elle compte bien jouer ce rôle à nouveau. »
« Le deuxième message concerne nos frères arabes: rien n’est impossible et nous pouvons rivaliser avec les plus grandes nations dans la course à la connaissance. »
« Le troisième message s’adresse à ceux qui s’efforcent d’atteindre le plus haut sommet : ne bridez pas votre ambition et vous pourrez même explorer l’espace. »
Son Altesse Sheikh Mohammed a annoncé que la sonde sera baptisée « Hope » (espoir), un nom choisi à la suite d’une campagne de suggestions publiques lancée dans le monde arabe.
« Nous remercions tous ceux qui ont participé et souhaitaient être associés à ce grand projet historique d’envoi de la première sonde arabe vers Mars. Tous ceux qui ont contribué sont partenaires de cette mission », a précisé Son Altesse Sheikh Mohammed bin Rashid
La mission émiratie sur Mars a présenté le projet en détail, notamment dans ses aspects scientifiques, présentation accompagnée une vidéo sur le voyage vers Mars.
Ont assisté à l’événement Son Altesse Sheikh Saif bin Zayed Al Nahyan; Vice-Premier Ministre et ministre de l’Intérieur, et Sheikh Mansour bin Zayed, Vice-Premier-Ministre et ministre des Affaires présidentielles, ainsi que de nombreux autres dignitaires.
Le Dr Khalifa Mohammed Thani al Rumaithi, président du Conseil de direction de l’Agence spatiale des EAU, était également présent. Il a commenté : « Étant donné ses responsabilités administratives et financières, l’Agence spatiale des EAU collaborera étroitement avec l’équipe de la mission et l’ensemble des partenaires stratégiques afin que la mission soit menée à bien dans le délai et le budget impartis, conformément aux bonnes pratiques de mise en œuvre des projets spatiaux, afin que la mission atteigne ses objectifs et ses buts » - Agence de presse des Émirats, APE – http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395280220395.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Expo Milano : les visiteurs affluent au pavillon des EAU

posted on 06/05/2015


MILAN : En ce troisième jour d’exposition depuis son ouverture vendredi dernier, les visiteurs affluent au pavillon des EAU de l’Expo Milano 2015 afin de découvrir toute la richesse de la culture et de l’histoire du pays.
Les visiteurs, en particulier les étudiants, sont particulièrement captivés par le court métrage « Family Tree » (Arbre généalogique) qui relate le parcours d’une petite fille, Sara, qui découvre que les valeurs et les expériences des générations passées peuvent contribuer à un avenir durable.
Le petit film explique la rareté de l’eau dans le pays et rend hommage au rôle du dattier dans la subsistance des Émirats lorsque les temps sont durs. Cet arbre très particulier symbolise la vie traditionnelle des années 60 et révèle l’étonnant développement qu’ont connu les EAU depuis un peu plus de 40 ans.
Dietmar Schmitz, Commissaire général du pavillon allemand de l’Expo Milano, a également visité le pavillon des Émirats. Il a été accueilli par Salem Al Ameri, Commissaire général et Directeur général adjoint du Conseil général des médias (CGM), en charge de l’organisation du pavillon, ainsi que par Mubarak Al Dhaheri, qui gère le pavillon et qui le lui a fait visiter.
Le responsable allemand s’est vu expliquer l’approche adoptée par les EAU pour leur participation à ce rassemblement international. Il a ensuite visionné le court métrage « Family Tree », ainsi qu’un autre documentaire sur l’Expo Dubai 2020.
Le Commissaire allemand a exprimé son admiration face au contenu et aux thèmes choisis pour le pavillon des EAU. À ses yeux, ils incarnent bien l’héritage des Émirats, ainsi que leur culture, les progrès accomplis et leur vision du développement durable. – Agence de presse des Émirats, APE - http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395280130400.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Les familles des victimes népalaises saluent les efforts de l’équipe émiratie de recherche et de sauvetage

posted on 06/05/2015


KATHMANDOU : Les familles des victimes du tremblement-de-terre dévastateur qui a frappé le Népal saluent les efforts de l’équipe de recherche et de sauvetage des EAU, qui propose ses services médicaux et humanitaires à la population touchée et fournit aux hôpitaux de l’équipement médical moderne.
Le Lieutenant-Colonel Mohammed Abdul Jalil Al Ansari, à la tête de l’équipe, et le Directeur général de la Défense civile d’Abu Dhabi ont déclaré : « L’équipe des EAU a été déployée en soutien aux opérations internationales de secours au Népal sous l’égide éclairée de Son Altesse le Président Sheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan et de Son Altesse Sheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier d’Abu Dhabi et Commandant suprême adjoint des Forces armées émiraties. La mission fait également l’objet d’une supervision étroite du Lieutenant-Général S.A. Sheikh Saif bin Zayed Al Nahyan, Vice-Premier Ministre et ministre de l’Intérieur.
Et le Lieutenant-Colonel Al Ansari de poursuivre : « Le Lieutenant-Général S.A. Sheikh Saif bin Zayed Al Nahyan, Vice-Premier Ministre et ministre de l’Intérieur, a donné l’ordre de mobiliser l’équipe afin de secourir la population népalaise. Cette équipe émiratie de 88 professionnels est composée d’officiers et de secouristes et dispose de l’équipement et des outils nécessaires aux opérations de recherche et de secours. L’équipe a immédiatement mis en place un plan de travail afin d’apporter un soutien logistique dans le cadre des efforts de secours internationaux. Le plan prévoit également la fourniture de services médicaux aux patients et d’équipement aux hôpitaux, ainsi qu’une formation complémentaire aux médecins et aux infirmières népalais qui doivent traiter les blessés et qui sont dès lors actuellement soumis à une pression intense. L’équipe émiratie collabore également avec le personnel du système d’évaluation et de coordination des catastrophes des Nations unies (UNDAC). »
Le Lieutenant-Colonel Al Ansari a également expliqué que le Groupe de soutien à la prise de décision de l’équipe de recherche et de sauvetage des EAU avait dispensé la formation nécessaire au Groupe en charge de la communication des équipes de recherche et de sauvetage omani et malaisienne. Cette formation portait sur les méthodes de gestion du Centre de coordination des opérations sur le terrain des Nations unies. Elle aidera les deux équipes à se préparer à leur classification internationale en 2016 et 2017.
Soulignons que le Lieutenant-Colonel Al Ansari est le citoyen arabe le plus jeune à occuper le poste de Vice-Président du Groupe consultatif international de la recherche et du sauvetage des Nations unies (INSARAG). En 2014, il a été récompensé pour son travail sur le terrain par la Direction générale des opérations centrales. Son expertise opérationnelle a contribué à la reconnaissance internationale de l’équipe de recherche et de sauvetage des EAU comme la première équipe de « catégorie moyenne » du Moyen-Orient et d’Afrique.
Le Lieutenant-Colonel Al Ansari a également mené à bien un projet similaire afin d’assurer la transition de l’équipe de recherche et de sauvetage des EAU de la catégorie « moyenne » à la catégorie « lourde ». Il s’agira alors de la première équipe internationalement reconnue à obtenir cette classification. Il a également contribué à plusieurs projets de développement des services de recherche et de sauvetage au sein de la police d’Abu Dhabi, notamment le projet d’ambulances-bicyclettes, utilisées dans les zones fortement congestionnées et lors d’événements majeurs. D’autres projets menés à bien par le département d’urgence et de sécurité publique de la police d’Abu Dhabi ont gagné la confiance et la satisfaction du public, avec une proportion de 91,9 % satisfaction de qualité des services médicaux fournis dans le domaine de l’aide et du sauvetage. – Agence de presse des Émirats, APE – http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395280120151.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Exemption imminente de visa Schengen : le ministère des Affaires étrangères invite les citoyens émiratis qui se rendent en Europe à consulter son site internet

posted on 06/05/2015


Le ministère des Affaires étrangères invite les citoyens émiratis qui prévoient de se rendre en Europe à consulter la page dédiée de son site internet officiel et à suivre les conseils et les astuces de voyage qui y sont proposés. Cette invitation augure l’exemption de visa Schengen pour l’ensemble des ressortissants des EAU, qui devrait être officiellement annoncée ce mois-ci.
Cette campagne de sensibilisation s’inscrit dans les attributions du ministère, qui a notamment pour mission de faciliter les déplacements des citoyens hors du pays et de leur éviter tout obstacle lors de ceux-ci.
Rashid Ali Al Dhaheri, Directeur en charge des affaires citoyennes au sein du ministère des Affaires étrangères, s’est déclaré « fier de ce résultat, fruit des efforts collectifs du ministère, des missions étatiques à l’étranger et d’autres autorités concernées ».
Cette exemption facilitera donc aux citoyens émiratis l’accès, le déplacement et le transit dans les 34 pays européens qui composent la zone Schengen, à savoir l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la Bulgarie, Chypre, la Croatie, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Islande, l’Italie, la Lettonie, le Liechtenstein, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède et la Suisse, ainsi que le Vatican, Andorre, San Marin et Monaco. – Agence des presse des Émirats, APE - http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395280101819.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

EXPO Milano 2015 : découvrez le pavillon des Émirats arabes unis

posted on 01/05/2015


MILAN : Les touches finales sont apportées au pavillon des Émirats arabes unis à l’EXPO Milano 2015. En vue de l’ouverture de ce vendredi 1er mai, quatre-vingt membres du personnel italien ont été briefés et formés pour la répétition générale d’hier. Les partenaires du pavillon des EAU – Expo 2020 Dubai, Emirates, Dubai World Trade Center et Cultural Engineering – peaufinent également l’espace qui leur est dévolu dans l’édifice. Alors que l’excitation monte, les représentants officiels et le personnel de soutien commencent à affluer à Milan pour l’ouverture du pavillon au public.
Depuis la première édition de 1851, les expositions universelles se sont imposées comme des événements internationaux majeurs et durables. Organisées pour une durée de six mois par le Bureau international des expositions, le BIE, ces foires attirent des millions de visiteurs. Ils explorent pavillons, expositions et événements culturels proposés par des centaines de participants, parmi lesquels des États, des organisations internationales et des corporations. La plupart de ces exposants construisent leur propre pavillon sur place, dans le pays d’accueil.
À chacune de leurs participations à une exposition universelle, les Émirats ont fait grande impression. Leur pavillon a été classé dans les dix premiers à l’Expo 2000 d’Hanovre. Il a reçu une médaille d’or à l’exposition internationale de Saragosse en 2008. Celui de Shanghai en 2010 a été plébiscité par le public (et a obtenu la première place d’une étude universitaire menée par l’UCLA sur les critères de diplomatie publique). Les EAU se sont en outre vus décerner une médaille d’argent à l’exposition universelle de Yeosu en 2012. C’est donc avec un enthousiasme non feint que le pays participe aujourd’hui à l’édition 2015 de Milan.
Pour la construction du pavillon de l’Expo Milano 2015, le Conseil national des médias des EAU a réuni une équipe de classe mondiale afin d’en faire une expérience inoubliable. Il s’agissait en effet de concevoir un édifice qui non seulement laisserait les visiteurs bouche bée, mais qui puisse également être démonté et remonté aux EAU. Ses architectes de renommée internationale, Foster + Partners, se sont inspirés des paysages évocateurs et de l’architecture traditionnelle durable des Émirats. Cette éthique durable est tout aussi perceptible à Masdar City, le futur complexe énergétique des EAU. C’est dans les rues étroites et sinueuses et les espaces ouverts et fluides de cette cité sans voitures où l’on se meut à pied, que le pavillon des Émirats trouvera son implantation définitive après la clôture de l’Expo 2015.
L’extraordinaire construction, comparée au « bel emballage d’un élégant colis », suscite l’engouement et l’impatience. Pour ses concepteurs cependant, ce qui importe, c’est l’intérieur et la rencontre harmonieuse, profonde et enchanteresse avec les Émirats et leur peuple.
Le thème : penser l’alimentation pour imaginer et partager l’avenir
Chaque exposition universelle a un thème, une préoccupation centrale pour l’humanité toute entière. Pour l’édition de Milan, il s’agit de « Nourrir la planète : énergie pour la vie ». Chaque pavillon doit donc répondre à cette question fondamentale et tellement pertinente de nos jours : « À l’avenir, sera-t-il possible d’assurer une alimentation suffisante, savoureuse, saine et durable à l’ensemble de la race humaine ? » L’histoire contée par les Émirats envisage ce thème de l’alimentation, de la nutrition et de la durabilité de manière aussi passionnante qu’intrigante, en s’inspirant de sa propre histoire : celle d’un pays dynamique avec une population en pleine croissance, des terres arables rares et une eau plus précieuse que le pétrole. La présentation des EAU explore ainsi les liens entre la terre, l’énergie et l’eau afin de produire une nourriture sûre en suffisance, dans le respect des valeurs traditionnelles intemporelles de durabilité et de partage qui motivent les Émirats à chercher sans relâche des solutions novatrices. Le message ? L’expérience actuelle des Émirats sera peut-être à l’avenir celle d’autres pays. Face à une demande en constante augmentation et aux effets du changement climatique, de nombreuses nations connaîtront en effet les mêmes difficultés. En nouant des partenariats créatifs et en partageant les connaissances et les ressources, les Émirats arabes unis contribuent à un avenir mondial durable.
Le voyage
La culture traditionnelle et le sens de l’hospitalité des Émirats, les saveurs, les arômes et la convivialité de leur cuisine, ainsi qu’un déploiement médiatique spectaculaire emmèneront les visiteurs dans un voyage à travers le pavillon. Un périple sensoriel, amusant, émotionnel, intrigant et éducatif qui suscitera la réflexion.
On pénètre dans le pavillon par de magnifiques et imposantes murailles de 12 mètres de haut. Inspirées des élégantes courbes des dunes et rappelant les étroites ruelles ombragées des anciens villages de la région, les murs ceignent une rampe qui mène à une vallée vers un tambour doré : le décor est planté. Toutefois, il ne s’agit pas là seulement d’un espace dédié aux seuls sens : en chemin, des enregistrements et des guides émiratis racontent des histoires fantastiques sur les Émirats, leurs paysages et leur peuple, ainsi que la culture culinaire et la relation entre la terre, l’énergie et l’eau dans la production alimentaire.
Suit une expérience cinématographique dans le Palm Cinema circulaire, au cœur même du pavillon. Dans un court métrage intitulé « Family Tree » (arbre généalogique), une petite fille, Sara, apprend que les valeurs et les expériences des générations passées peuvent nous aider dans notre quête d’un avenir durable. Le court récit explique la rareté de l’eau et l’importance du rôle du dattier aux heures de pénurie les plus rudes qu’ont connu les Émirats. Cet arbre très particulier permet de comprendre le mode de vie traditionnel des années 60 et révèle l’étonnant développement des Émirats en l’espace de 40 ans à peine.
À la fin du film, les visiteurs sont invités dans un espace interactif pour une remarquable présentation intitulée « Future Talk ». L’attention des visiteurs est ainsi éveillée et attisée à travers des technologies de la communication diverses et variées, alors que Sara se fait aider de sa famille et du public pour achever son projet scolaire. Une fois toutes les pièces du puzzle en place, elle encourage les visiteurs à s’engager eux aussi à changer leur vie quotidienne pour parvenir ensemble à alimenter la planète.
En bas d’un nouveau dénivelé, le public poursuit son voyage en découvrant « The Secret Life of a Date Palm » (La vie secrète d’un dattier), une exposition culturelle qui s’inspire du passé pour imaginer l’avenir. À peine le temps de reprendre son souffle dans l’oasis et ses palmiers et c’est reparti pour la visite de l’espace consacré à ce que l’Expo 2020 Dubai aura à offrir, sans oublier le Future Business UAE, une exposition commerciale inspirée du thème de l’exposition de Milan - Agence de presse des Émirats, APE.
http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395279888241.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Selon les directives du Président, l’ERC mène à bien ses derniers préparatifs en vue de l’expédition de secours d’urgence au Népal

posted on 28/04/2015


La Société du Croissant-Rouge des E.A.U. (ERC) a mené à bien ses derniers préparatifs en vue de l’expédition de secours humanitaires d’urgence aux personnes touchées par le séisme au Népal.

Cette initiative a été lancée conformément aux directives du Président Son Altesse Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan et de Son Altesse Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier d’Abu Dhabi et Vice-commandant suprême des forces armées des E.A.U., et à l’action complémentaire de S.A. Cheikh Hamdan bin Zayed Al Nahyan, représentant du Souverain dans la Région Ouest et président de l’ERC.

L’ERC a annoncé qu’elle ferait le nécessaire pour mettre en œuvre les directives des dirigeants afin de venir en aide aux victimes du séisme catastrophique et d’aider à limiter les répercussions de cet événement tragique.

Le Dr Hamdan Mussalam Al Mazrouei, président du Conseil d’administration de l’ERC, a déclaré : « Les directives des dirigeants demandant qu’une aide soit apportée aux personnes touchées par le séisme qui a frappé le Népal s’inscrivent dans le cadre de la responsabilité humanitaire et morale qu’assument les E.A.U. afin de soulager les souffrances de victimes partout dans le monde. Elles forment également partie des efforts en faveur du développement déployés par les Émirats dans les régions en développement et exposées aux catastrophes naturelles. »

Et celui-ci d’ajouter : « La stratégie et les plans des E.A.U. dans ce domaine répondent aux besoins humanitaires et essentiels des populations au niveau mondial ».

Al Mazrouei a fait remarquer que les dirigeants et le peuple émiriens suivent avec préoccupation les répercussions du séisme dévastateur, soulignant que l’apport d’une aide aux populations vulnérables confrontées à une situation humanitaire critique est un devoir qui ne s’arrête pas à certaines limites ni à certains pays, car l’humanité dépasse les frontières et les langues, ajoutant que l’aide apportée par les E.A.U. aux personnes sans abri et déplacées en conséquence de catastrophes et de crises « est la véritable expression des sentiments nobles qu’éprouve le peuple émirien envers les personnes nécessiteuses partout dans le monde ».

Il s’est félicité du don de 5 millions de dirhams octroyé par S.A. Cheikha Fatima bint Mubarak, présidente de l’Union générale des femmes (GWU), Première présidente de la Fondation pour le développement de la famille (FDF) et présidente du Conseil supérieur de la maternité et de l’enfance, afin de venir en aide aux victimes du séisme.

Le Dr Mohammed Ateeq Al Falahi, secrétaire général de l’ERC, a observé que les deux délégations de l’ERC avaient quitté le pays à destination du Népal sur les ordres de Cheikh Hamdan afin d’y superviser les opérations de secours de l’ERC. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395279752957.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Dubaï participe au concours mondial Smart City App Hack

posted on 28/04/2015


Dubaï, Barcelone, Helsinki et Gand sont les quatre villes qui ont, à ce jour, confirmé leur participation au concours mondial Smart City App Hack. Ces villes conjugueront leurs efforts afin de créer un réseau de citoyens qui collaboreront à l’élaboration d’applications mobiles censées aider à concevoir et à construire les villes intelligentes du XXIe siècle.

Dubai Internet City (DIC), la zone franche la plus importante de la région MENA pour ce qui est des TIC, est le partenaire officiel du projet Smart City App Hack de Dubaï, qui reliera l’écosystème local des technologies et applications à des développeurs du monde entier. L’objectif final est de créer des produits et applications qui permettront d’améliorer la vie des citoyens.

Cela fait suite à toute une série de manifestations et d’initiatives dirigées cette année par Dubai Internet City, dont Decode Dubai, le premier hackathon de DIC, et Drones for Good, une initiative lancée par le Vice-Président et Premier ministre des E.A.U., Souverain de Dubaï, Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, lors du Sommet du gouvernement de 2015. DIC est à l’avant-garde de la Stratégie nationale d’innovation des E.A.U. et poursuit sa recherche de moyens permettant d’encourager l’innovation et la créativité dans tous les secteurs.

S’exprimant à ce sujet, Majed Al Suwaidi, directeur général de Dubai Internet City et Dubai Outsource Zone, a déclaré : « Nous sommes très heureux de représenter Dubaï en tant que partenaire officiel du projet Smart City App Hack. Le concours est une excellente initiative, qui offrira à Dubaï l’occasion de montrer à un public international sa créativité et son innovation. Cette initiative, qui s’inscrit dans le prolongement de la vision Smart Dubai (Dubaï, ville intelligente) lancée par Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, jouera un rôle primordial dans la poursuite de la transformation de Dubaï en une ville intelligente en mettant en contact des développeurs d’applications du monde entier ainsi qu’en offrant une tribune permettant l’échange de connaissances et l’accès à des mentors internationaux. »

Outre Dubaï, les villes suivantes ont, à ce jour, confirmé leur participation : Barcelone (Espagne), fondatrice du projet, et Helsinki (Finlande). De plus, Gand (Belgique) suit le processus en tant que ville associée. La participation au projet reste ouverte et d’autres villes seront annoncées dans les prochaines semaines.

Le projet Dubai Smart City App Hack se déroulera de mai à septembre, et durant ces 5 mois, les développeurs, entrepreneurs et citoyens souhaitant contribuer à la construction d’une ville intelligente participeront au processus en créant et en développant leurs applications et bénéficieront du mentorat d’une équipe mondiale d’experts qui seront à leur disposition, en ligne, pour les guider tout au long du processus et les aider à achever la mise au point de leurs applications.

Les applications seront centrées sur les principaux thèmes qui présentent des problèmes communs aux villes du monde entier : mobilité urbaine, énergie et émissions, magasins et vente au détail, culture et tourisme, et le concept de ville collaborative.

Vers la fin du concours, chaque ville sélectionnera parmi les développeurs un gagnant. Ce dernier sera invité à présenter son application et à concourir en finale pour la remise de prix qui aura lieu à Barcelone lors du salon Smart City Expo 2015, en novembre. – Agence de presse des Émirats, WAM –http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395279734623.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

Masdar City dévoile sa première villa écologique

posted on 24/04/2015

Masdar City, l’écosystème urbain novateur d’Abu Dhabi, a lancé hier un nouveau concept de villas durables qui produisent suffisamment d’énergie solaire pour alimenter les habitations tout au long de l’année. Ces villas écologiques sont censées répondre à la croissance future de la population et satisfaire à la demande croissante d’habitations familiales durables.

« Selon les prévisions, près de huit millions de personnes vivront dans les centres urbains d’ici à 2020, aux E.A.U. Cette croissance démographique renforce la nécessité de concevoir des habitations durables de haute qualité qui utilisent moins de ressources naturelles que les logements existants », a déclaré le Dr Ahmad Belhoul, PDG de Masdar.

« Depuis sa création, Masdar City pousse les limites de la conception durable et nos connaissances passent aujourd’hui au niveau supérieur avec cette vision de la maison familiale individuelle du XXIe siècle. Les villas écologiques se situent au cœur des objectifs de la ville qui vise à répondre aux besoins d’une population urbaine croissante, tout en réduisant la consommation d’eau et d’énergie ainsi que la production de déchets de ces constructions.

« Nous avons mis à profit l’expérience que nous avons acquise au cours de la phase initiale du développement de Masdar City avec la construction et l’achèvement du Masdar Institute. Nous avons ensuite continué d’intégrer les meilleures nouvelles pratiques au fur et à mesure de l’expansion de la City ces dernières années. Cet héritage d’innovation durable est évident dans le nouveau type d’habitation, et nous renforçons notre engagement envers la création d’un quartier de premier ordre où les gens souhaiteront vivre, apprendre, travailler et se détendre », a ajouté le Dr Belhoul.

Ce concept de villa de quatre chambres comprend l’installation de panneaux solaires haute performance qui produiront environ 40 000 KWh par an. L’orientation bien étudiée de l’habitation, un éclairage naturel optimal, une enveloppe haute performance, ainsi qu’un éclairage LED à faible consommation d’énergie et d’autres éléments de design technique réduiront les besoins énergétiques annuels de l’habitation à 39 000 KWh, selon les estimations, soit un total légèrement inférieur à la quantité d’électricité que devraient produire les panneaux solaires.

Les villas écologiques ainsi conçues permettront d’éviter l’émission dans l’atmosphère d’une quantité de dioxyde de carbone estimée à 63 tonnes, tout en réduisant la demande d’électricité à fournir par le réseau national. Ces habitations sont censées réduire la consommation d’eau de 35 pour cent par rapport aux villas standard, grâce à l’installation de toilettes, de robinets et de douches à faible débit, ainsi qu’à d’autres mesures novatrices de conservation de l’eau.

Masdar City présente ses diverses innovations ainsi que ses possibilités d’affaires et d’investissements à Cityscape Abu Dhabi, qui se déroule au Centre national des expositions d’Abu Dhabi (ADNEC). Des porte-parole se tiendront à la disposition du public pour tout renseignement au stand 6A10, entre les salles cinq et six, du 21 au 23 avril 2015. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395279593315.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE

EXPO 2020 Dubaï organise à l’intention des esprits créateurs des E.A.U. un atelier de préparation à son concours de création de logo

posted on 24/04/2015

Expo 2020 Dubaï a tenu, sur le futur site de l’Expo 2020 à Djebel Ali, un atelier pour près de 200 créateurs et étudiants universitaires de tout le pays, en préparation au concours exceptionnel de création de logo pour l’Expo 2020 qui se clôturera dans une semaine.

Rassemblant un groupe d’esprits créateurs émiriens issus d’agences et de studios de design, mais aussi d’établissements d’enseignement, d’universités et du grand public, cet atelier spécialisé a présenté aux participants des informations détaillées actualisées sur le thème de l’Expo 2020, et leur a fourni également des conseils pratiques, des orientations et des idées donnés par les leaders du secteur du développement des marques.

Le concours de création de logo pour l’Expo 2020 Dubaï, qui est ouvert jusqu’au 30 avril sur le site www.expo2020dubai.ae/logocompetition, offrira au gagnant la chance de voir le fruit de son flair créatif offert à la vue de millions de visiteurs lorsque les E.A.U. accueilleront cette manifestation gigantesque de six mois, qui s’ouvrira en octobre 2020 à Dubaï.

Le logo retenu, qui sera annoncé le 20 octobre 2015 – le début du compte à rebours de cinq ans avant l’ouverture de l’Expo 2020 Dubaï – deviendra l’emblème officiel de cette manifestation incontournable.

Dane Francis, originaire d’Afrique du Sud, a dit que l’atelier lui avait permis de mieux comprendre ce qui est exigé par la création d’un logo pour une manifestation internationale d’une telle envergure.

Et, Shirin Sabri, une Jordanienne qui n’a jamais effectué de travaux professionnels de conception, a affirmé qu’elle avait maintenant l’impression de posséder les connaissances nécessaires pour commencer à travailler sur son dessin et qu’elle soumettrait son logo prochainement, rejoignant ainsi les milliers de personnes de l’ensemble des E.A.U. qui ont déjà pris part au concours.

Les candidats au concours sont invités à créer un logo qui reflète le thème principal de l’exposition : Connecter les esprits, Construire le futur. Les candidatures ne sont soumises à aucune restriction d’âge ; les mineurs doivent fournir une autorisation de participation de leurs parents. Le concours est ouvert à toute personne qui détient une pièce d’identité émirienne valide.

Outre le prestige de voir son dessin utilisé comme logo officiel de l’Expo 2020 Dubaï, l’auteur du logo sélectionné gagnera 100 000 dirhams, plus un formidable voyage pour quatre personnes dans trois des villes ayant précédemment accueilli une exposition universelle, et recevra une carte d’abonnement pour deux personnes à l’Expo 2020 Dubaï, ainsi qu’une invitation à la cérémonie officielle d’ouverture.

Le concours de création de logo pour l’Expo 2020 Dubaï s’inscrit dans le cadre de la campagne à multiples facettes « Pour Tous » - une initiative multi-expériences qui est actuellement menée dans tout le pays et vise l’engagement des communautés à l’échelle de la fédération. Les citoyens pourront se familiariser avec l’Expo 2020 et découvrir, grâce à deux zones expérimentales qui font le tour du pays, l’histoire des expositions universelles et de la manifestation incontournable qui se déroulera à Dubaï. – Agence de presse des Émirats, WAM –

http://www.wam.ae/en/news/emirates/1395279592194.html

RETOUR HAUT DE PAGE | WAM - NOUVELLES DE DERNIÈRE HEURE