• Arabic
  • French
  • German
  • Spanish
Parrainé par le Conseil national des médias

LE COMMERCE

  1. L’environnement commercial
  2. Les services financiers
  3. La création d’entreprises
  4. Les chambres de commerce
  5. Les zones franches
  6. Les centres d'exposition
  7. Les associations d’entreprises (business groups) aux E.A.U.

L’ENVIRONNEMENT COMMERCIAL

La monnaie des E.A.U., le dirham, qui est indexé sur le dollar américain, est stable et librement convertible. Il n’existe aucune restriction en ce qui concerne le transfert de bénéfices ou le rapatriement de capitaux ; les taxes à l’importation sont faibles (autour de
5 % pour pratiquement toutes les marchandises, et inexistantes dans le cas d’articles importés pour usage dans les zones franches) ; le coût de la main-d’œuvre est compétitif ; aucun impôt fédéral n’est prélevé sur les sociétés ni sur le revenu des personnes physiques, et de nombreux accords sur la double imposition ainsi que des traités bilatéraux portant sur les investissements sont en place. Ces facteurs, conjugués à une situation stratégique et facile d’accès pour les principaux marchés régionaux, à des infrastructures fiables et très performantes, et à un environnement de travail extrêmement agréable, stable et sûr, constituent des éléments essentiels permettant d’attirer les investissements étrangers.

Les E.A.U. sont partie contractante à l’Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT) depuis 1994 et membre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) depuis 1996. Ils sont également membres de la Grande zone arabe de libre-échange (GAFTA) à laquelle participent tous les États membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG).

Les E.A.U. se sont toujours très bien classés au regard d’un vaste éventail d’indices relatifs à l’économie et au commerce. Plus important encore, les réformes réglementaires ont permis aux E.A.U. de grimper de la trente-troisième place en 2012 à la vingt-deuxième place en 2015 au classement mondial général de l’Indice de la facilité de faire des affaires de la Banque mondiale (World Bank's Doing Business Index), se classant ainsi en tête de tous les pays arabes et d’un bon nombre d’économies européennes et asiatiques.

La liberté économique joue un rôle majeur dans la réussite des E.A.U. L’Indice de liberté économique 2014, qui fait ressortir que les E.A.U. sont le leader régional en matière de liberté économique depuis leur première évaluation en 1996, classe l’économie émirienne au deuxième rang des plus libres sur 15 pays du Moyen-Orient et en vingt-huitième position sur 185 au niveau mondial, lui attribuant un score global supérieur aux moyennes mondiale et régionale. Les E.A.U. ont obtenu 0,3 point de plus qu’en 2013, ce qui reflète les améliorations apportées au niveau de la liberté du travail, de la liberté d’entreprise et de la liberté monétaire.

Il est significatif que les E.A.U. se soient hissés à la première place régionale au classement de l’lndice de compétitivité mondiale 2014–2015 du FEM, gagnant cinq places pour arriver en douzième position sur 144 pays. Le rapport attribue cette amélioration à la forte volonté du pays d’adopter des réformes, ainsi qu’à la mise en œuvre d’initiatives visant à renforcer la compétitivité économique qui sont liées à la sélection de la candidature du pays à l’organisation de l’Exposition universelle de 2020, laquelle se tiendra à Dubaï.

Il ne fait aucun doute qu’aux E.A.U. la compétitivité est considérablement favorisée par la bonne gouvernance et un niveau de corruption très faible, comme l’indique l’Indice de perception de la corruption 2014 publié par Transparency International. Selon cet indice, les E.A.U. sont le pays le moins corrompu de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) et le vingt-cinquième pays le moins corrompu du monde, sur 175 États classés.

Retour haut de page

LES SERVICES FINANCIERS


Le secteur bancaire des E.A.U., qui dispose de ressources adéquates pour faire face à des scénarios de crise mondiaux et nationaux, a comparativement bien géré les turbulences financières mondiales. Le fort niveau d’adéquation des fonds propres des banques, allié à des politiques de provisionnement solides et à une rentabilité satisfaisante, a renforcé leur capacité à relever les défis majeurs. Le système bancaire émirien devrait continuer d’afficher une forte robustesse en raison de son modèle bancaire traditionnel conservateur, qui est fortement axé sur les E.A.U. ; des indicateurs financiers solides ; une faible dépendance aux financements étrangers ; une exposition limitée au marché immobilier ; et une forte capacité à absorber les pertes comme l’ont prouvé les tests de résistance.

Outre les nombreuses banques locales et internationales qui exercent leurs activités sur l’ensemble des émirats, de grands établissements bancaires locaux et internationaux se sont implantés dans les zones franches financières.

Abu Dhabi Global Markets (ADGM), le tout nouveau centre financier international des E.A.U., s’érige en nouveau pôle de gestion du patrimoine. ADGM aura son propre organe de réglementation et ses propres tribunaux basés sur le droit commun (« common law ») anglais. Les fonds souverains d’Abu Dhabi, l’Abu Dhabi Investment Authority et Mubadala seront tous deux établis dans la zone franche financière d’Abu Dhabi sur l’île d’Al Maryah.

Dubai International Financial Centre (DIFC – Centre financier international d’Abu Dhabi), qui abrite certains des plus grands cabinets d’avocats et banques du monde, a été établi il y a dix ans. Réglementée par la DFSA, cette zone franche a créé ses propres tribunaux supervisés par des juges internationalement reconnus qui appliquent le système de droit commun anglais pour régler les litiges civils et commerciaux, tant locaux qu’internationaux.

Abu Dhabi Securities Exchange (Bourse des valeurs d’Abu Dhabi)

Fondé en 2000, l’ADX est un point de convergence pour les sociétés cotées en bourse aux E.A.U., les fonds d’investissement et les titres de créance, fournissant aux investisseurs la possibilité d’investir des capitaux au profit de l’économie nationale. L’ADX, qui se situe à Sowwah Square sur l’île de Maryah (Abu Dhabi), possède des succursales à Fujaïrah, à Ra’s al-Khaimah, à Sharjah et à Zayed City.

Dubai Financial Market (Marché financier de Dubaï)

Également fondé en 2000, le DFM fonctionne en tant que marché secondaire pour les transactions de titres émanant de sociétés publiques par actions, les obligations émises par le gouvernement fédéral ou l’un des gouvernements locaux et les institutions publiques du pays, les parts de fonds de placement et tous autres instruments financiers, locaux ou étrangers, qui sont acceptés par le marché.

NASDAQ Dubai

Ouvert en 2005, NASDAQ Dubai est un marché boursier international qui dessert la région comprise entre l’Europe de l’Ouest et l’Asie de l’Est et où peuvent être négociés les capitaux propres, les produits financiers dérivés, les titres aurifères de Dubaï, les titres islamiques, les titres de créance, les fonds, les fonds de placement immobilier, les fonds indiciels et les produits structurés.

Borse Dubai

Fondée en 2007, Borse Dubai est la société holding du Marché financier de Dubaï (DFM) et de NASDAQ Dubai. Borse Dubai consolide les deux bourses du gouvernement de Dubaï ainsi que les investissements actuels sur d’autres marchés financiers.

Dubai Mercantile Exchange

Situé au sein du DIFC, le Dubai Mercantile Exchange (DME) est un important marché régional des marchandises axé sur l’énergie. Le DME a lancé le contrat à terme DME Oman Crude Oil Futures (DME Oman), qui est le seul indice de référence pour le pétrole brut d’Oman et de Dubaï. Le DME est une bourse entièrement électronique et ses contrats sont cotés au Globex du CME.

Dubai Gold and Commodities Exchange (Marché de l’or et des marchandises de Dubaï)

Le DGCX, une initiative du Centre des matières premières diverses de Dubaï (DMCC), de Financial Technologies (India) Limited et de la Bourse des matières premières diverses d’India Limited (MCX), est entré en activité en 2005 en tant que première bourse d’instruments dérivés sur matières premières de la région. C’est aujourd’hui la bourse d’instruments dérivés la plus importante du Moyen-Orient.

Retour haut de page

LA CRÉATION D'ENTREPRISES

En vertu de la loi émirienne, les sociétés étrangères qui souhaitent établir une présence officielle aux E.A.U. disposent de cinq possibilités : créer une entreprise permanente, dont il existe sept types différents ; établir une succursale ; créer une société dans une zone franche des E.A.U. ; créer une compagnie civile (uniquement à Sharjah et à Dubaï) ; ou bien conclure un contrat d’agence commerciale.

La loi émirienne sur les entreprises commerciales (CCL) exige que chaque société implantée aux E.A.U. s’associe avec un ou plusieurs partenaires émiriens qui doivent détenir au moins 51 % du capital de la société. Les sociétés qui exercent certaines activités précises (industrie pétrolière, production d’électricité ou de gaz, traitement et distribution d’eau) sont exemptes de l’obligation de détention de 51 % du capital par un partenaire émirien.

Les sociétés implantées dans les zones franches sont également exemptes de l’obligation de détention de 51 % du capital par un partenaire émirien, si la zone franche concernée a en place des dispositions spéciales réglementant la société. Les banques étrangères ne sont pas tenues de nommer un parrain.

Cliquez ici pour de plus amples renseignements sur la création d’entreprises.

De plus amples informations sont disponibles sur le site Web du ministère émirien de l’Économie et auprès du département du Développement économique de chaque émirat.

Département du Développement économique d’Abu Dhabi

Département du Développement économique de Dubaï

Département du Développement économique de Ra’s al-Khaimah

Département du Développement économique de Sharjah

Département du Développement économique de Fujaïrah





Retour haut de page

LES CHAMBRES DE COMMERCE

Dans chaque émirat, les chambres de commerce représentent une source précieuse d’aide et d’information pour quiconque souhaite conduire des affaires dans le pays. Elles maintiennent des bases de données répertoriant les investissements, délivrent et certifient les licences d’exploitation et autres documents, arbitrent les différends et fournissent des services aux entreprises, par exemple la mise à disposition de salles de réunion ou de conférence.

Chambre de commerce d’Abu Dhabi

Chambre de commerce et d’industrie de Dubaï

Chambre de commerce et d’industrie de Sharjah

Chambre de commerce et d’industrie d’Ajman

Chambre de commerce et d’industrie d’Umm al-Qaiwain

Chambre de commerce et d’industrie de Ra’s al-Khaimah

Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Fujaïrah

 

Retour haut de page

 

LES ZONES FRANCHES

Fonder une société dans l’une des zones franches (FTZ) des E.A.U. peut être une proposition extrêmement attrayante pour les investisseurs étrangers. Les principaux avantages présentés par une implantation en zone franche sont les suivants :

  • Détention de l’entreprise à 100 % par les étrangers
  • Barrières commerciales, tarifs et quotas réduits ou différents
  • Aucune restriction sur le rapatriement du capital et des bénéfices
  • Exemptions de taxe sur les sociétés d’une durée pouvant atteindre 50 ans
  • Pas d’impôt sur le revenu des personnes physiques
  • Aide au recrutement de la main-d’œuvre et services de soutien supplémentaires, tels que le parrainage et le logement.
  • Une Autorité indépendante de gestion de la zone franche (FZA) est chargée de l’administration de chaque zone ; c’est l’agence responsable de délivrer les licences d’exploitation et d’aider les sociétés à s’implanter en zone franche.
  • Les investisseurs peuvent soit immatriculer une nouvelle société en tant qu’Organisation en zone franche (FZE), soit tout simplement créer une succursale ou un bureau représentant leur compagnie ou leur société mère implantée aux E.A.U. ou à l’étranger. Une FZE est une société à responsabilité limitée régie par les règles et règlements de la zone franche dans laquelle elle est implantée. Sauf dans le cas de l’acquisition de la nationalité émirienne, les dispositions de la CCL ne s’appliquent pas aux FZE, pour autant que les zones franches aient en place des dispositions spéciales réglementant ces sociétés.
  • Toutefois, les sociétés implantées en zones franches ne peuvent exercer leurs activités qu’à l’intérieur de ces zones et doivent généralement se limiter à la liste d’activités indiquées sur leur licence.

Outre les zones franches, les grands groupements industriels sont des pôles de fabrication, de logistique et de commerce couvrant plusieurs secteurs et proposant des possibilités uniques d’économies d’échelle et d’accès aux marchés. Les zones économiques spécialisées offrent des incitations à l’investissement, telles qu’une réduction des coûts d’infrastructure, l’apport d’un soutien administratif, la simplification des procédures d’approbation et des zones résidentielles pour les ouvriers. Les sociétés implantées dans ces zones sont soumises aux exigences de la CCL, y compris l’obligation de détention de
51 % du capital par un partenaire émirien.

Abu Dhabi

 

Zone franche de l’aéroport d’Abu Dhabi (ADAFZ)

Abu Dhabi Media Zone Twofour54

Abu Dhabi Global Market

Kizad

Masdar City

Dubaï

Cité humanitaire de Dubaï

Zone franche de l’aéroport de Dubaï

Parc biotechnologique et de recherche de Dubaï

Centre horticole de Dubaï

District du design de Dubaï

Parc de l’or et du diamant de Dubaï

Cité des services médicaux de Dubaï

Centre financier international de Dubaï

Cité Internet de Dubaï

Village de la connaissance de Dubaï

Cité maritime de Dubaï

Cité des médias

Centre des matières premières diverses de Dubaï

Zone outsource de Dubaï

Silicon Oasis de Dubaï

Cité du cinéma de Dubaï

Zone internationale de production médiatique

Zone franche de Jebel Ali

Parc technologique de Dubaï

Zone de l’automobile de Dubaï

Cité universitaire internationale de Dubaï

Parc de l’énergie et de l’environnement de Dubaï

Zone franche Jumeirah Lake Towers

 


Dubai Gold & Diamond Park
Parc de l’or et du diamant de Dubaï
Dubai International Financial Centre
Centre financier international de Dubaï
Abu Dhabi Stock Exchange
Bourse d’Abu Dhabi

Sharjah

Zone franche de l’aéroport international de Sharjah

Zone franche de Hamriyah

Ajman

Zone franche d’Ajman

Umm al-Qaiwain

Zone franche Ahmed bin Rashid

Ra’s al-Khaimah

Zone franche RAK

RAK Investment Authority Free Zone (RAKIA FZ)

Zone franche des médias de Ra’s al-Khaimah (RAKMFZ)

Fujaïrah

Zone franche de Fujaïrah

Cité de la création de Fujaïrah


Retour haut de page

 

LES CENTRES D'EXPOSITION



Centre des expositions d’Abu Dhabi

Les E.A.U. sont la destination de prédilection pour les réunions d’affaires internationales, les voyages d’incitation, les conventions, les salons professionnels, les manifestations et les expositions. Aussi ce domaine d’activité représente-t-il, aujourd’hui, une composante majeure des projets d’expansion du pays en matière de commerce et de tourisme. Avec leurs immenses centres d’exposition spécialisés et leurs hôtels de luxe équipés d’installations de conférence ultramodernes, les E.A.U. offrent un point d’accès inégalé au Moyen-Orient et à l’Asie. Si l’on ajoute à l’équation des infrastructures solides, un environnement sûr et des possibilités de divertissement variées, il est facile de comprendre pourquoi le pays attire de grandes manifestations mondiales.

 

Centre national des expositions d’Abu Dhabi (ADNEC)

 

Centre des expositions d’Ajman

World Trade Centre de Dubaï

Centre des expositions de Ra’s al-Khaimah

 

Expocentre de Sharjah


Centre des expositions de Fujaïrah



Retour haut de page

LES ASSOCIATIONS D’ENTREPRISES (BUSINESS GROUPS)

Les associations d’entreprises suivantes basées aux E.A.U. apportent une assistance précieuse aux investisseurs potentiels.

American Business Group Of Abu Dhabi  
American Business Council  
Australian Business in the Gulf  
British Business Group Abu Dhabi  
British Business Group Dubai & Northern Emirates  
Canadian Business Council Abu Dhabi  
Canadian Business Council Dubai  
Danish Business Council  
French Business Council  
German Business Council  
Iranian Business Council  
Irish Business Network  
Lebanese Business Council  
South African Business Council  
Swedish Business Council  
Swiss Business Council  

Retour haut de page