• Arabic
  • French
  • German
  • Spanish
Parrainé par le Conseil national des médias

LA FAUNE ET LA FLORE


  1. Les principaux animaux
  2. Le littoral
  3. Le désert
  4. Les montagnes
  5. L’environnement
  6. Les agences environnementales
  7. Les organisations environnementales
  8. Liens

 

Les E.A.U. étant devenus synonymes de gratte-ciels, il est facile d’oublier qu’à l’écart de leurs villes cosmopolites se trouve un environnement complexe d’une grande beauté, mais finalement fragile. L’environnement naturel des E.A.U. recèle une diversité bien plus grande qu’on ne le présume généralement. Le paysage dominé par le désert, des vastes plaines sableuses aux dunes ondulantes spectaculaires du sud du pays, offre çà et là des oasis bienvenues où les hommes comme les animaux sauvages peuvent s’abriter du soleil. De vastes dépressions salées (sebkas) s’étendent à l’ouest et le long de la côte du Golfe où le désert rejoint la mer, ressource naturelle essentielle depuis des millénaires. Vers l’est, les montagnes escarpées s’élèvent abruptement pour atteindre une altitude de 2 000 mètres. Les oueds, lits de cours d’eau asséchés, découpent la montagne avant de déboucher sur des plaines fertiles.

 

Ces milieux variés offrent un vaste éventail d’habitats où vivent les animaux sauvages qui ont réussi à s’adapter aux conditions difficiles. Bien entendu, les reptiles adorent le climat chaud et sec, mais les mammifères ont eux aussi appris à survivre ici, de même que certains amphibiens, ce qui est beaucoup plus surprenant étant donné la pénurie d’eau douce. De nombreuses espèces végétales poussent dans des conditions extrêmes, un grand nombre d’oiseaux migratoires font étape dans la région et d’innombrables insectes y prospèrent. Les mers qui bordent les E.A.U. abritent également une grande variété de poissons, d’invertébrés et de mammifères marins.

 

Pour de plus amples informations sur l’environnement naturel des E.A.U., cliquez ici.


LES PRINCIPAUX ANIMAUX

Ariabian Oryx
Sand Gazelle
Arabian Thar
Desert Hare

L’oryx d’Arabie

L’oryx d’Arabie (Oryx leucoryx), parcourait jadis l’entière péninsule d’Arabie. Son aire de répartition naturelle aux Émirats est incertaine, mais on le trouvait probablement dans les déserts de l’ouest des Émirats, ainsi que dans les plaines montagneuses.

Malheureusement, l’oryx d’Arabie a disparu de la nature au début des années 1970 et le dernier spécimen vivant à l’état sauvage aurait été abattu en 1972. Toutefois, l’intervention de feu le Cheikh Zayed bin Sultan Al Nayan a joué un rôle capital dans la conservation de cette espèce, que l’on a réussi à sauver de l’extinction. Grâce aux vastes programmes d’élevage mis en œuvre, les E.A.U. revendiquent aujourd’hui la plus grande population d’oryx d’Arabie du monde. Néanmoins, l’établissement de populations d’oryx en liberté est un projet difficile, qui est dirigé aux E.A.U. par l’Agence pour l’environnement d’Abu Dhabi (EAD – www.ead.ae), dans le cadre du Projet d’élevage et de réintroduction de l’oryx d’Arabie. Le Centre de conservation et d’élevage de Delaika, créé par l’EAD et situé dans la région d’Al Khazna, au sud de l’émirat d’Abu Dhabi, s’étend sur près de 3,5 millions de mètres carrés (343 hectares) et abrite 5 000 animaux appartenant à trois espèces : l’oryx d’Arabie, la gazelle d’Arabie et la gazelle des sables.

La gazelle des sables

Pouvant peser jusqu’à 22 kilogrammes, la gazelle des sables (Gazella subgutturosa marica), est la deuxième antilope des Émirats par sa taille. L’observation de petits groupes de ces créatures charmantes, dont l’espèce est en danger critique d’extinction, est signalée de temps à autre dans les dunes près de Liwa. Un grand nombre des réserves émiriennes accueillent aussi des troupeaux de gazelles des sables, notamment le parc animalier situé sur l’île de Sir Bani Yas.

La gazelle d’Arabie

La gazelle d’Arabie (Gazella gazella cora) se rencontre dans les plaines de gravier, les déserts de sable et les montagnes, son aire de répartition naturelle s’étendant à l’ensemble des Émirats, à l’exception des zones de sable très doux de Liwa où seule la gazelle des sables s’aventurait. La gazelle des montagnes au corps gracieux, qui ne pèse que 10 à 14 kilogrammes, peut atteindre une vitesse de 65 kilomètres à l’heure pour fuir un danger. Des réserves telles que le parc animalier de l’île de Sir Bani Yas accueillent de grands troupeaux de gazelles d’Arabie.

Le tahr d’Arabie

À la différence de la gazelle d’Arabie, le tahr d’Arabie (Hemitragus jayakari) a besoin de s’abreuver tous les jours. Grimpeur agile, cet animal qui ressemble à une chèvre ne se rencontre que dans les montages. Il élit résidence sur les rochers abrupts, se nourrissant de l’herbe et des arbustes épars qui poussent parmi les roches. Parfois aperçu dans les monts Hajar, le tahr descend régulièrement se désaltérer dans les oueds.

Le léopard d’Arabie

Malheureusement, le léopard d’Arabie (Panthera pardus nimr) est au bord de l’extinction à l’état sauvage. Le mâle pesant environ 30 kilogrammes et la femelle autour de 20 kilogrammes, le léopard d’Arabie est beaucoup plus petit que la plupart des spécimens des races africaine ou asiatique. Il est rarement aperçu aux E.A.U., bien qu’un programme de reproduction en captivité au Centre d’élevage de la faune sauvage de Sharjah ait donné des résultats modérément satisfaisants.

Le lièvre d’Arabie

Absent des montagnes, mais présent partout ailleurs aux Émirats, le lièvre d’Arabie (Lepus capensis) est adapté à l’environnement rude dans lequel il vit. Le lièvre local, qui est beaucoup plus petit que son homologue européen, est souvent pris pour un lapin, espèce qui n’est pas présente en Arabie.

Le lézard à queue épineuse

Le lézard à queue épineuse (Uromastix microlepis) ou dhub, que l’on trouve partout, peut mesurer jusqu’à 65 centimètres de longueur. Il vit généralement en colonies plus ou moins structurées, les terriers se trouvant à une distance de 20 à 50 mètres environ les uns des autres.

Retour haut de page

Houbara
Camel in the desert
Leopard and cub
Sand Gazelle
Arabian Oryx
Arabian Leopard
Baby Gazelle
Mountain Gazelle
Arabian Tahr
Dhub Lizard

LE LITTORAL

La côte du golfe Arabique et la côte est des E.A.U., baignées par le golfe d’Oman, abritent des étendues importantes de récifs coralliens, d’herbiers et de mangroves, des colonies d’oiseaux marins d’importance internationale dans les îles et de très nombreux oiseaux aquatiques migrateurs. C’est sur les côtes également que viennent nicher et se nourrir les tortues d’eau, et que se trouvent les zones d’alimentation des dugongs, des baleines et des dauphins.

Pour de plus amples informations sur le littoral des E.A.U., cliquez ici.

 

Retour haut de page

LE DÉSERT

Peu d’animaux pouvant supporter longtemps la chaleur extrême du désert, ils sont contraints d’adopter diverses stratégies. Pour un grand nombre, il s’agit de creuser un terrier, où ils pourront passer de longues périodes de temps à se reposer en profondeur sous terre, tandis que d’autres, tels que le scincidé et le boa des sables d’Arabie, se déplacent rapidement en dessous de la surface des sables meubles. Une grande majorité d’espèces sont nocturnes, ne sortant que la nuit lorsqu’il fait plus frais, et certaines entrent en estivation, c’est-à-dire qu’elles passent les mois d’été sous terre dans un état de torpeur semblable à l’hibernation. De ce fait, il est souvent difficile d’observer la faune. Néanmoins, elle est bel et bien présente !

 

Pour de plus amples informations sur les déserts des E.A.U., cliquez ici.

 

Retour haut de page

LES MONTAGNES

Les populations de prédateurs en montagne, tels que le léopard d’Arabie, le lynx caracal, le loup d’Arabie et la hyène rayée sont toutes décimées, certaines étant au bord de l’extinction, comme le loup et la hyène. Les mammifères herbivores sauvages comme le bouquetin, la chèvre sauvage, la gazelle des montagnes et le tahr d’Arabie ont également souffert. Aujourd’hui, seuls le caracal, quelques léopards et le tahr, notoirement difficile à trouver, survivent.

 

Pour de plus amples informations sur les montagnes des E.A.U., cliquez ici.

Retour haut de page

L’ENVIRONNEMENT

L’environnement naturel des E.A.U. a évolué au fil des millénaires et façonné le développement humain dans la région. Les habitants ont appris à vivre en harmonie avec la nature, se sont adaptés à ses contraintes et sont parvenus à survivre dans des conditions très difficiles. Paradoxalement, c’est la nature qui a donné à l’homme les moyens de transformer son environnement à travers l’extraction et l’exploitation du pétrole et du gaz. On a du mal à croire que ce processus a commencé il y a moins de 60 ans. Les enjeux liés aujourd’hui à l’environnement naturel sont immenses alors que les E.A.U. sont confrontés à l’impact de leur rapide développement et aux effets du changement climatique. Toutefois, on est pleinement conscient aux E.A.U. qu’une évolution responsable vers un développement durable est la seule voie à suivre pour s’assurer qu’en répondant aux besoins du présent on ne compromettra pas les aspirations des générations futures. 

Pour en savoir plus sur l’environnement des E.A.U., cliquez ici.

Accords internationaux

Les E.A.U. adhèrent aux nombreuses conventions internationales protégeant l’environnement, notamment les conventions sur la biodiversité, le changement climatique, la désertification, les espèces menacées d’extinction, les déchets dangereux, la prévention de la pollution des mers résultant de l’immersion des déchets, la protection de la couche d’ozone et le Protocole de Kyoto sur le changement climatique. Ils ont également signé la Convention sur le droit de la mer.

Retour haut de page

LES AGENCES ENVIRONNEMENTALES

Agence pour l'environnement - Abu Dhabi

Municipalité de Dubaï (Département de l'environnement)

Direction de la protection de l'environnement et des zones protégées de Sharjah

Municipalité d'Ajman

Municipalité d'UAQ

Direction de la protection environnementale et du développement de Ras al Khaimah

Municipalité de Fujaïrah (Département de lenvironnement et du développement durable)

LES ORGANISATIONS ENVIRONNEMENTALES

 

Centre de reproduction de la faune sauvage arabe menacée

Société de protection de la faune sauvage des Émirats - WWF

Comité émirien de suivi des oiseaux

Groupe environnement des Émirats

Groupe dhistoire naturelle des Émirats

Groupe de protection de l’environnement marin des Émirats

Association de plongée des Émirats

Projet de recueil de données environnementales internationales dAbu Dhabi

Centre international dagriculture biosaline

Organisation régionale de nettoyage des mers

Organisation régionale pour la protection de lenvironnement maritime

Prix international Zayed pour l’environnement

 

Retour haut de page

LIENS UAEINTERACT (TEXTE EN ANGLAIS)

Initiative Environnement mondial - Abu Dhabi

Prix Zayed de lénergie future

Projet Communautés bleues

Recherche sur les chameaux

CITES

Conservation

Environnement

Géologie

Îles

Initiative Masdar

Régions côtières et maritimes

Plantes

Énergie solaire

Gestion des eaux usées

Déchets

Eau

Faune et flore

 

 


Retour haut de page